jeudi 18 avril 2024
Roger Huet

Roger Huet

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

dimanche, 31 mars 2024 11:00

Un petit paradis appelé Playa Pesquero

Je visite Cuba tous les hivers, depuis 35 ans. La beauté des plages, le confort des hôtels, le charme des villes coloniales, le rhum, la musique, la sécurité pour les touristes et surtout la gentillesse et la gaieté des gens, me plaisent énormément. 

Je connais presque tous les recoins de Cuba mais il y a 8 ans j’ai découvert Holguín et j’en ai été séduit. J’ai d’abord logé au Mélia, ensuite au Playa Costa Verde et finalement au Playa Pesquero qui m’a épaté et auquel je retourne régulièrement depuis 5 ans. 

On arrive à l’aéroport d’Holguín et on prend un confortable bus qui nous amène jusqu’à notre destination en 30 minutes. L’Hôtel Playa Pesquero est un hôtel lumineux avec des larges plages et une vue époustouflante sur un ciel d’un bleu cobalt qui se perd dans la mer. À marée basse, dans l’avant- midi, la mer est calme et vous permet de flotter en douceur. À Marée haute, en après-midi, le mouvement des vagues est plus énergique mais nullement apeurant. La température en février et mars oscille entre 27 et 29 degrés.

PHOTO 2 Fontaine lobby

À mon arrivée je me suis rendu à la réception pour m’enregistrer, et recevoir mon bracelet et ma carte magnétique et j’ai demandé de m’accorder une chambre au premier étage, d’abord pour la vue et ensuite pour l’intimité, loin du regard indiscret des promeneurs, ce qui m’a été accordé. 

L’Hôtel Playa Pesquero a été fondé il y a 21 ans pour servir de nef capitaine à la région. Ses terrains ont une superficie de 300 000 m2 et propose aux touristes 1000 chambres confortables, constamment rénovées, dans des chalets à 2 étages. 

PHOTO 3 Chambre

Les chambres sont spacieuses, lumineuses, dotées d’une terrasse, avec une  bonne salle de bain, air conditionné et des nombreux luminaires. Le service assuré par des camareras est impeccable. La télévision a un bon choix de canaux en français, en anglais, en italien, en russe, en chinois et en espagnol. Un service de boissons vient tous les jours approvisionner notre frigo en eau et en bière. Si l’on remarque le moindre problème on n’a qu’à passer un coup de fil à la réception et un réparateur vient faire les correctifs dans la demi-heure. 

PHOTO 4 Piscine

L’hôtel a une suite de piscines bleues reliées, qui forment des méandres dont une est destinée au volley-ball aquatique, une autre à l’aqua-forme; une autre a un grand bar dans l’eau qui est bien fourni et très fréquenté. 

Playa Pesquero possède des bars distribués partout dans l’hôtel et les jardins. Mon bar préféré est celui du Lobby qui occupe une aire très large, capable de satisfaire une clientèle d’une centaine de clients assoiffés confortablement assis sur des chaises, des fauteuils et des sofas. Le Mojito reste populaire, mais les barmans d’Holguín sont en mesure de vous confectionner les plus savants coquetels à l’égal de ceux de New York ou de Montréal. Mettez-les au défi et laissez-les vous épater. Les boissons sont sans frais, mais n’oubliez pas de laisser un pourboire.

PHOTO 5 Bar 1

PHOTO 6 Bar 2

Parmi les bars intéressants il y en a un qui est consacré à la bière. Ce bar s’appelle Bar Garden La Pepa. Vous le trouverez entre la piscine et la mer et vous m’en donnerez des nouvelles! Les bières de Cuba sont variées et dans cette ambiance chaude, elles goûtent le ciel.

Pour conjuguer chaleur et plaisir il y a aussi Heladería Mar Azul. Je vous suggère de goûter la crème glacée à la goyave, ce fruit tropical délicieusement parfumé est incroyable. 

Une autre expérience intéressante est le café, car Cuba produit des cafés de grande qualité. Le débit à café du lobby du Pesquero  peut vous servir tous les cafés avec ou sans alcool, comme en Irlande, en Écosse, à Madrid ou à Rome. J’aime prendre un  café fumant, parfumé et servi avec un sourire. 

En fait de nourriture, il y a 9 restaurants pour combler nos fringales. Le Latino 600 places et le Criollo 100 places sont des buffets très pratiques d’accès. Au déjeuner il y a tout pour le déjeuner canadien : œufs, omelettes, saucisses, petits boudins, pancakes, et plusieurs sortes de pains qu’on peut faire rôtir soi-même Il y a également une série de sandwichs aux viandes froides et aux fromages, et naturellement des boissons chaudes et froides et des fruits. 

PHOTO 7 Mets

Le midi et le soir il y a une bonne sélection d’entrées, de viandes froides, de fromages et toutes sortes de salades. Dans les nombreux stands des mets chauds sont préparés devant vous : poulet, porc, bœuf, poisson; d’autres, comme les ragoûts, les pâtes, le riz blanc et le riz cubain sont apprêtés en cuisine. Comme desserts il y a toujours une variété de petits gâteaux, de crèmes glacées, du riz au lait, des confitures et plusieurs sortes de fruits.   Pour boire, il y a de la bière à volonté, des liqueurs (boissons gazeuses), du café ou du thé.  

PHOTO 8 Desserts

Pour les restaurants à la carte du soir, on doit réserver sans frais pour la longueur de notre séjour. J’adore le Romántico qui est un restaurant dansant, le Gondola italien de grande qualité, le Traditiones international et excellent à tout point de vue, le Yaretal pour les grillades, le Caletones sur la plage et tout spécialement Le Club Cubano où nous avons dégusté de l’excellente langouste avec un orchestre live. Partout nous avons été servis à la perfection. Le vin et la bière sont à volonté. 

La cuisine est assurée par des jeunes chefs très bien formés et passionnés. Tous les vendredis, il y a des porcelets de lait qu’on fait tourner à la broche dans un jardin voisin de la piscine. En attendant qu’ils soient dorés, les touristes se réunissent par dizaines autour des feux. Ils boivent du café, dansent et chantent: «Ay Mama Inés, Ay Mama Inés, todos los negros tomamos café». C’est une vraie fête!

Certains remarquent qu’il y a des restrictions alimentaires et qu’avant il y avait une exubérance de produits à table. C’est vrai, mais il ne faut pas oublier que les changements climatiques affectent tous les pays du monde. Dans les pays nordiques nous avons maintenant des incendies qui ravagent nos forêts, des sécheresses qui affectent notre agriculture, et des inondations qui causent de grands dommages à nos villes et villages. Dans les Caraïbes, la crise climatique se manifeste par une sécheresse qui affecte l'agriculture de toutes les îles. Cuba était le premier producteur de sucre au monde, aujourd’hui sa production suffit à peine à sa consommation locale. L’embargo américain qui punit si injustement Cuba depuis 62 ans, l’oblige à vivre en autarcie, c’est-à-dire de ses propres ressources. Cet embargo est totalement injuste et lâche. Quel danger peut représenter Cuba pour les États-Unis en 2024?

Ce que nous pouvons dire c’est que les Cubains font des merveilles avec ce qu’ils ont pour satisfaire les touristes. Ils sont conscients que cette industrie est très importante, parce qu’elle leur procure les devises dont ils ont si grandement besoin.  Le tourisme est aussi créateur d’emplois. Le Canada est le pays d’où provient le plus grand groupe de touristes et cela depuis très longtemps, ce dont nous sommes fiers. 

Pour des vacances saines, il y a un très bon gymnase à l’hôtel, pour nous aider à perdre du poids, un Spa pour prendre soin de notre corps et une clinique avec docteur et infirmières pour nous soigner si nous en avons besoin. Il y a même un service de garderie où l’on s’occupe très bien des enfants.

PHOTO 9 Jardin 2

Une brigade de jardiniers veille à la beauté des jardins et des allées, avec des parterres de plantes exotiques qui charment la vue.

On peut aussi se marier à Cuba; juste face à la mer il y a un superbe gazebo et un service spécial de restauration et de pâtisserie qui font les délices de ceux qui veulent s’unir pour la vie.

PHOTO 10 gazébo 2

Pour les entrepreneurs qui souhaitent faire des réunions de travail tout en profitant des charmes de Cuba, les salles de conférences à leur disposition sont toutes équipées, avec écrans et service de communication internationale.

À toute heure du jour il y a des animations dans différents secteurs de l’hôtel, danse, cours d’espagnol, yoga, jeux pour toute la famille, des activités dans la piscine pour petits et grands. Le catamaran et la plongée en apnée sont très populaires. 

Le soir au théâtre il y a des spectacles de qualité : music-hall, danse et musique cubaine, charleston, et magie.

Mon activité préférée est incontestablement le bain de mer L’eau tiède, et des vagues jamais trop fortes, peuvent nous bercer durant des heures. Des poissons argentés viennent tournoyer autour de nos jambes et attendent que nous remuions le sable avec vos pieds pour venir manger le plancton. Parfois ils nous caressent les jambes tout doucement pour nous remercier.

Le soleil magnifique nous fait un beau bronzage sur commande, à moins que l’on préfère se reposer sous les parasols de palmiers.

Le soir, le ciel sans nuage et sans pollution lumineuse nous dévoile son manteau constellé d’étoiles avec la Voie Lactée. Parmi les milliards d'étoiles, les constellations de la Grande et de la Petite Ourse se démarquent et les planètes semblent très proches.

Un grand effort est fait à Cuba pour donner le meilleur service. Les jeunes s’investissent dans des carrières de tourisme et d’hôtellerie. Dans la ville d’Holguín il y a une université spécialisée dans les langues étrangères qui est totalement gratuite.  Les étudiants sont admis au mérite, selon les notes obtenues à l’école secondaire. Nous avions une guide qui était diplômée de cette université. Je l’ai testée en français, en anglais et en italien. Elle parlait sans accent, comme une native.

Merci amis Cubains. À l’année prochaine!

Roger Huet chroniqueur
SamyRabbat.com

dimanche, 01 décembre 2019 12:28

Le Budureasca Premium Fetească Neagră 2015

vins budureasca logo

 

La Gamme Premium de Budureasca propose des vins de terroir.

J’ai dégusté le Budureasca Premium Fetească Neagră 2015, 14,5° d’alcool.

vins december2019

Récolte du raisin à pleine maturité. Sélection minutieuse au chai. Fermentation alcoolique du raisin à température contrôlée dans des cuves en acier inoxydable pendant deux semaines, suivie d’une fermentation malolactique et élevage du vin en fûts de chêne pendant 5 mois.

Robe pourpre avec des reflets violets. Bouquet riche en fruits rouges et noirs où se démarquent la cerise, la mûre, le cassis. On perçoit des notes de moka, de vanille, de prune sèche, de cèdre. En bouche c’est un vin puissant, généreux en arômes, avec des tanins riches et ronds. Une finale très agréable, avec des notes épicées.

Il accompagnera avec panache les grillades et les mijotés de bœuf, et le porc grillé. Il est délicieux également avec un plateau de fromages. Je suggère de le servir à 17 °C. Il peut se conserver en cave une bonne dizaine d’années après le millésime.

Le Budureasca Premium Fetească Neagră 2015 rouge est disponible en importation privée auprès de l’agent Maxim Impex inc. au prix de 19$.

Les vins roumains sont élégants et franchement superbes. Ils vont conquérir assurément nos tables car leurs prix sont séduisants. 

 

vins budureasca bouton

 


À propos de Budureasca

Les vignes de Budureasca s'étendent sur 275 hectares de vignes et cachent au milieu d’eux la construction imposante du vignoble de Budureasca, achevé en 2013, grâce à un investissement de plus de 6 millions d'euros. Avec ses 5 200 m² construits, c'est le vignoble le plus récent et plus grand de Dealu Mare et l'un des centres vinicoles les plus modernes de Roumanie, avec une capacité de production et de stockage de 3 millions de litres de vin par an. À Budureasca, on trouve des vins rouges, blancs et rosés, vinifiés dans le style moderne du Nouveau Monde par l'œnologue Stephen Donnelly.

La qualité des vins de Budureasca est confirmée par plus de 200 médailles lors de prestigieux concours internationaux tels que Rose du Monde, Mundus Vini, Mondial du Merlot, Carafe, World of Brussels, The International Wine Challenge. Les vins de Budureasca sont appréciés à la fois en Europe, dans des pays tels que la Belgique, l'Allemagne, le Danemark et le Royaume-Uni, ainsi qu'en Asie (Japon, Corée) et récemment sur les marchés américains (États-Unis et Canada).

Suivez-les sur Facebook: Vignoble Budureasca

Lire la chronique de Roger Huet: Budureasca, une référence pour les vins de la Roumanie 

vins budureasca logo

La Gamme Premium de Budureasca propose des vins de terroir.

J’ai dégusté le Budureasca Premium Tămâioasă Romaneasca 2017 blanc, 13,5° d’alcool.

roger budureasca tamaioasa romaneasca

Robe jaune doré, aux reflets verts. Le Tămâioasă est un cépage qui donne des vins très intenses et parfumés: fleur d’oranger, de chèvrefeuille et de jasmin. Des notes de fruit de la passion, de citron et de mangue.

En bouche c’est un vin ample, fruité et floral, gouleyant, avec un bel équilibre entre l’acidité et l’alcool. Une finale fraîche et invitante.

Ce vin délicieux peut être bu tout seul, en observant les lilas en fleurs, ou en accompagnement de fruits de mer, avec des pâtes en sauce Alfredo ou avec un bon risotto. Il est aussi délicieux avec du veau à la sauce blanche avec des champignons. Je suggère de le servir à 9 °C et de le consommer dans les trois ans qui suivent le millésime.

Le Budureasca Premium Tămâioasă Romaneasca 2017 blanc est disponible en importation privée auprès de l’agent Maxim Impex inc. au prix de 19$.

 

vins budureasca bouton

 


À propos de Budureasca

Les vignes de Budureasca s'étendent sur 275 hectares de vignes et cachent au milieu d’eux la construction imposante du vignoble de Budureasca, achevé en 2013, grâce à un investissement de plus de 6 millions d'euros. Avec ses 5 200 m² construits, c'est le vignoble le plus récent et plus grand de Dealu Mare et l'un des centres vinicoles les plus modernes de Roumanie, avec une capacité de production et de stockage de 3 millions de litres de vin par an. À Budureasca, on trouve des vins rouges, blancs et rosés, vinifiés dans le style moderne du Nouveau Monde par l'œnologue Stephen Donnelly.

La qualité des vins de Budureasca est confirmée par plus de 200 médailles lors de prestigieux concours internationaux tels que Rose du Monde, Mundus Vini, Mondial du Merlot, Carafe, World of Brussels, The International Wine Challenge. Les vins de Budureasca sont appréciés à la fois en Europe, dans des pays tels que la Belgique, l'Allemagne, le Danemark et le Royaume-Uni, ainsi qu'en Asie (Japon, Corée) et récemment sur les marchés américains (États-Unis et Canada).

Suivez-les sur Facebook: Vignoble Budureasca

Lire la chronique de Roger Huet: Budureasca, une référence pour les vins de la Roumanie 

vins budureasca logo

La Gamme Premium de Budureasca propose des vins de terroir.

J’ai dégusté le Budureasca Premium Fumé Sec 2017, un assemblage de Chardonnay, Sauvignon Blanc, Pinot Gris, 13° d’alcool. Son nom lui vient tout autant du Sauvignon qui fait partie de l’assemblage, que du fût de chêne brûlé où il a vieilli.

roger budureasca fume

Belle robe jaune paille avec des reflets verts. Parfum de citron, de pomelo, de coing, de narcisse et de jasmin. On note aussi une certaine minéralité.

En bouche c’est un vin sec élégant, plutôt vif, mais bien équilibré onctueux et aromatique, avec un peu de vanille et toujours une note fumée, très agréable. Il gagne à être bu jeune.

On peut le marier avec des huitres ou avec du homard ou du crabe. Il est bon également avec les poissons à chair blanche, avec le poulet, ou avec un filet de porc et des légumes chauds. Je suggère de le servir à 8 °C et de le boire dans les 3 ans du millésime.

Le Budureasca Premium Fumé Sec 2017 blanc est disponible en importation privée auprès de l’agent Maxim Impex inc. au prix de 19$. 

 

vins budureasca bouton

 


À propos de Budureasca

Les vignes de Budureasca s'étendent sur 275 hectares de vignes et cachent au milieu d’eux la construction imposante du vignoble de Budureasca, achevé en 2013, grâce à un investissement de plus de 6 millions d'euros. Avec ses 5 200 m² construits, c'est le vignoble le plus récent et plus grand de Dealu Mare et l'un des centres vinicoles les plus modernes de Roumanie, avec une capacité de production et de stockage de 3 millions de litres de vin par an. À Budureasca, on trouve des vins rouges, blancs et rosés, vinifiés dans le style moderne du Nouveau Monde par l'œnologue Stephen Donnelly.

La qualité des vins de Budureasca est confirmée par plus de 200 médailles lors de prestigieux concours internationaux tels que Rose du Monde, Mundus Vini, Mondial du Merlot, Carafe, World of Brussels, The International Wine Challenge. Les vins de Budureasca sont appréciés à la fois en Europe, dans des pays tels que la Belgique, l'Allemagne, le Danemark et le Royaume-Uni, ainsi qu'en Asie (Japon, Corée) et récemment sur les marchés américains (États-Unis et Canada).

Suivez-les sur Facebook: Vignoble Budureasca

Lire la chronique de Roger Huet: Budureasca, une référence pour les vins de la Roumanie 

jeudi, 04 juillet 2019 08:00

À minuit le carrosse devient citrouille

Mon voyage s’arrête ici. J’aurai passé dix années un peu folles, mais fascinantes, dans le monde du vin. C’était un projet que je voulais intéressant, et sans contrainte, absolument sans désir de gain, et qui venait à point, au moment où je prenais ma retraite. Mon but, c’était justement de ne pas briser brutalement avec la vie active, tout en gardant mon indépendance.

Je ne venais pas au vin en sommelier, en commercial, ni en œnologue. Je venais en poète, en gourmet, en amoureux de la vie et de ses bonnes choses, et je venais d’une bonne école. Mon père était diplomate et il avait l’art de cultiver les bonnes relations. Les bons vins français étaient l’un de ses atouts. Lorsque j’ai eu 14 ans, il m’a envoyé à Paris pour que je poursuive mes études secondaires et que j’acquière une solide culture française. Mon cousin, Paul Petit, avait accepté de représenter mon père pour toutes les démarches me concernant, surtout vis-à-vis du Lycée Jean Baptiste Say. Paul était un industriel et un gourmet averti. Il recevait beaucoup, et sa cave à vin était notable. Il a décidé de me faire le plus beau cadeau qu’on puisse faire à un jeune homme, il m’a appris le vin. Nous avons passé des heures dans sa belle et grande cave, où ses bouteilles étaient soigneusement classées. Dans un coin, il avait même un tas de sable avec des bouteilles enfouies, où, selon lui, certains vins allaient vieillir en beauté et se sublimer.

Avec Paul, j’ai découvert les belles régions vinicoles de France. Nous avons une année visité la Loire, les grands châteaux, car j’étais fasciné par l’histoire et les vignobles. Il en profitait pour commander et remplacer les vins qu’il avait consommés dans l’année. L’année suivante, nous avons visité la région de Bordeaux. Quelle belle région! Après les domaines où il commandait toujours, comme nous voyagions en famille avec ma cousine Simone, sa femme, et le petit Pascal, qui avait six ans, nous avons parcouru la côte d’Argent jusqu’à Hendaye, à la frontière espagnole. La plage était pour moi, jeune, aussi fascinante que le vin.

C’étaient les années soixante. Paul m’avait signalé le sud, Languedoc, Roussillon… comme une région qui n’était pas intéressante pour le moment, car, disait-il, le gouvernement français voulait qu’ils coupent leurs vins avec les vins en provenance de l’Algérie pour en faire des piquettes pour la classe ouvrière. Un jour cela changera, parce qu’ils ont de belles terres. À la fin de la Guerre d’Algérie, le général de Gaulle avait engagé la France à continuer à importer les vins d’Algérie pendant dix ans, et à les faire couper avec des vins du sud. Ce n’est que dans les années 80 que les vignerons du sud, enfin libres de la contrainte des vins de l’Afrique du Nord, ont commencé à produire des vins charmants et de qualité.

J’ai eu droit à deux autres voyages de découverte vinicole : l’Alsace, de Riquewihr à Colmar, et la Bourgogne, de Chablis au sud du Mâconnais. Mon cousin m’a fait visiter les régions, les villages. Il m’a expliqué les premiers crus, les grands crus, les climats, et m’a montré les clos.

Au tout début, mes oncles se sont inquiétés et lui ont fait remarquer que je n’avais que 14 ans et que j’étais trop jeune pour découvrir le vin. Il leur a répondu qu’il ne me poussait pas à boire, qu’il m’apprenait le vin. Il avait raison, il m’avait toujours dit : « Lorsque tu as soif, bois de l’eau. Le vin, c’est pour sublimer la nourriture et pour créer un élan de convivialité avec des amis. »

Au Lycée, les grands, nous avions droit à un verre de vin avec nos repas. Comme c’était de la piquette et j’étais trop bien entraîné à faire la distinction, je prenais de l’eau. Il fallait voir la tête de mes camarades!

Roger Huet

Dans mes chroniques je me suis toujours efforcé d’apporter une note de bonheur, de convivialité. J’ai été très respectueux envers les vignerons qui travaillent avec passion et persévérance, affrontant l’incertitude du climat et des maladies. Le travail d’une année peut être ruiné en quelques heures. Au chai, le travail exige également une surveillance de tous les instants. Les millésimes se suivent et ne se ressemblent pas, et les revenus sont aussi capricieux que les millésimes.

J’ai souvent entendu dire que le prix ne traduit pas la qualité des vins et qu’il y avait des vins au-dessous de 15 dollars qui étaient excellents. Rien de plus faux. Aucun vin d’entrée de gamme ne tiendra la comparaison avec un vin de 50 ou de 100 dollars. J’avais mis un plancher à 19 dollars pour commencer à commenter des vins, dans le but d’éduquer les amateurs. Il est certain qu’un buveur de vins à moins de 15 dollars, lorsqu’il va essayer des vins de plus de 25 dollars, ne voudra plus revenir à ses anciennes amours. Il vaut mieux boire peu, mais bien.

J’ai été loyal envers les agents, m’efforçant de bien expliquer leurs vins. Lorsqu’un vin me déplaisait, je préférais téléphoner à l’agent et lui dire que je ne commenterais pas tel vin, plutôt que d’écrire des méchancetés. Les agents en général ont été amicaux avec moi, sauf trois, que j’ai barrés à vie.

Je me suis aussi efforcé d’être un bon camarade avec mes confrères chroniqueurs. J’ai refusé d’accepter tout contrat d’animation ou d’écriture payant. Je suis conscient que le métier de chroniqueur au Québec est devenu difficile, avec des médias qui peinent à vendre leur publicité face aux géants du Web.

J’ai toujours commenté loyalement et positivement les livres de mes confrères, m’efforçant de les lire et d’en faire ressortir le meilleur de leurs ouvrages. Dans une vie passée j’ai été éditeur de livres, et je sais tout le travail et le temps qu’un ouvrage demande.

Le Québec a une sacrée brochette de bons chroniqueurs et de bonnes chroniqueuses!

J’ai aussi été loyal envers mes éditeurs, Samy Rabbat avec son magazine Web, et son bras droit Annie Tremblay, et avec La Métropole et ses deux directeurs, à tour de rôle, Stéphane Maestro et Alain Clavet. Ils ont aussi été magnifiques envers moi.

Finalement, j’ai eu le privilège de présider le Club des Joyeux, qui réunissait une belle brochette de vrais amateurs de vins. J’ai été heureux de leur ouvrir la porte à des événements vinicoles intéressants. Le Club des Joyeux continuera, car je vais continuer à visiter des salons de vin en amateur.

Je souhaite à tous mes amis une vie prospère et heureuse!

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

mercredi, 03 juillet 2019 08:00

La dégustation de presse A3 du 4 juin

À la dégustation de presse A3 du 4 juin 2019, on nous a proposé de tester des produits d’été : 35 vins et une dizaine cidres et spiritueux. Comme je suis gagné à la philosophie de boire de façon responsable, je me suis personnellement restreint aux vins et aux dérivés du vin, évitant de déguster en même temps des cidres et des spiritueux d’autres sources que le raisin.

Voici les produits que j’ai aimés:

VINS BLANCS :

1. Domaine Alexandre Guy et Olivier Chablis 2017. Chardonnay 100%
Bourgogne, France
VIN BLANC, Code SAQ 13615160 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 24$.
Représenté par : Les vins Dupré

2. Vignoble Dampt Petit Chablis Vieilles Vignes 2017. Chardonnay 100%
Bourgogne, France
VIN BLANC, Code SAQ 13657677 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 23,60$.
Représenté par : Vin Conseil

3. J. Moreau & Fils Chablis Réserve de Montaigu 2017. Chardonnay 100%
Bourgogne, France
VIN BLANC, Code SAQ 14043474 (produit courant), 24,95$.
Représenté par : Univins

4. Domaine Perraud Mâcon Villages Chardonnay
Bourgogne, France
VIN BLANC, Code SAQ 12284709 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 19,40$.
Représenté par : Tocade

5. Jean Loron Mâcon Villages La Crochette, 2015, Chardonnay 100%
Bourgogne, France
VIN BLANC, Code SAQ 13668464 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 19,95$.
Représenté par : La Céleste Levure

6. Domaine Labbé Abymes, Vin de Savoie 2018. Jacquère 100%.
Savoie et Bugey, France
VIN BLANC, Code SAQ 10884680 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 17,30$.
Représenté par : Maison InVino inc.

7. Rigal Domaine Hauret, Colombard, Côtes de Gascogne 2017
Sud-Ouest, France
VIN BLANC, Code SAQ 14018615 (produit d’importation privée)
Représenté par : Sélect Vins Advini.

roger a3 cuisine provence

8. Pasqua Vigneti e Cantine SPA Lapaccio Bianco , Pinot grigio 60%, Sauvignon blanc 40%
Italie
VIN BLANC, Code SAQ 13575891 (produit courant), 13,75$.
Représenté par : Charton Hobbs

9. Umani Ronchi Casal di Serra Vieilles Vignes 2016, 100% Verdicchio, Bio
Les Marches, Italie
VIN BLANC, Code SAQ 12941086 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 26,15$.
Représenté par : Montalvin

10. Il Pollenza srl Angera DOC Colli Maceratesi, 2017, 100% Ribona
Les Marches, Italie
VIN BLANC, Code SAQ 13966672 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 23,50$.
Représenté par : Agence du Château

11. Marchesi Antinori SRL Villa Antinori 2018, Rebbiano 80%, Malvoisie 20%.
Toscane, Italie
VIN BLANC, Code SAQ 12392574 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 17,85$.
Représenté par : Mark Anthony Wines

12. Famiglia Cecchi Val delle Rose Litorale, Maremma, 90% Vermentino, 10% autres cépages
Toscana Italie 2017
VIN BLANC, Code SAQ 13755437 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 16,95$
Représenté par : Authentic Vins et Spiritueux

13. Planeta SAS Alastro 2017, 70% Grecanico, 15% Grillo, 15% Sauvignon blanc
Sicile, Italie
VIN BLANC, Code SAQ 11034361 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 19,95$.
Représenté par : La Céleste Levure

14. Cantina Girlan 448 - 2017 Trentin Haut-Adige, Chardonnay 40%, Pinot blanc 40%, Sauvignon blanc 20%
Italie
VIN BLANC, Code SAQ 13916780 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 19,70$.
Représenté par : LBV International

15. Bodega Aranléon Blés Blanco, Valencia Joven 2018, Macabeo 60%, Sauvignon blanc 40% Biologique
Valencia, Espagne
VIN BLANC, Code SAQ 13792422 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 13,95$
Représenté par : Univins & Spiritueux

16. Celler Credo Miranius 2017 Xarel-lo 100%
Côte Méditerranéenne, Espagne
VIN BLANC, Code SAQ 12866557 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 20,90$.
Représenté par : La QV

17. Paco & Lola Lolo Rias Baixas 2018, Albarino 100%
L’Espagne Verte, Espagne
VIN BLANC, Code SAQ 13089868 (produit courant), 15,15$.
Représenté par : Les Vins Dupré

18. Mission Hill Family Estate Sauvignon blanc 2017
Colombie Britannique, Canada
VIN BLANC, Code SAQ 13631282 (produit de spécialité en approvisionnement continu, 16,60$.
Représenté par : Mark Anthony Wines

19. Henry of Pelham Sauvignon Blanc VQA 2017, Sauvignon blanc 100%
Ontario, Canada
VIN BLANC, Code SAQ 13575250 (produit courant), 16,55$.
Représenté par : Vins Amphora

20. Arthur Metz. Sushi 2018 Riesling 40%, Pinot Gris 30%, Gewurztraminer 20%, Muscat 10%
Alsace, France
VIN BLANC, Code SAQ 14018412 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 18,95$.
Représenté par : Les Sélections Fréchette

VINS ROSÉS :

roger a3 roses

21. Pascal Jolivet Sancerre Rosé 2018, Pinot noir 100%
Vallée de la Loire, France
VIN ROSÉ, Code SAQ 13963931 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 29,70$.
Représenté par : LBV International

22. Château Gassier Château Beaulieu, Coteau d’Aix en Provence 2018, Grenache 73%, Cabernet Sauvignon 27%
Provence, France
VIN ROSÉ, Code SAQ 12221628 (produit courant), 16,20$.
Représenté par : Sélect Vins Advini

23. Pascal Jolivet Sancerre Rosé 2018, Pinot noir 100%
Vallée de la Loire, France
VIN ROSÉ, Code SAQ 13963931 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 29,70$.
Représenté par : LBV International

24. Louis Jadot Coteaux Bourguignons Rosé 2017 Gamay 100%
Bourgogne, France
VIN ROSÉ, Code SAQ 13963050 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 21,70$.
Représenté par : LBV International

VINS ROUGES :

25. Nicolas Grosbois La Cuisine de ma Mère en Vacances à Gaillac 2017, Bio, Duras 25%, Merlot 25%, Braucol (Fer) 25%, Syrah 25%
Sud-Ouest, France
Code SAQ 13349800 (produit de spécialité en approvisionnement par lot), 19,80$.
Représenté par : La QV

26. Fincas Patagonicas Zolo Cabernet Sauvignon 2017 Cabernet Sauvignon 100%, bio
Mendoza, Argentine
VIN ROUGE, Code SAQ 11373232 (produit de spécialité en approvisionnement continu), 17,80$.
Représenté par : Les Sélections Fréchette

27. Hardy Cognac Le Coq d’Or, Pineau des Charentes, 17o d’alcool
Aquitaine-Charentes, France
VIN FORTIFIÉ, Code SAQ 24208 (produit courant), 18,05$.
Représenté par : Sélections Oeno

28. Hardy Cognac CoqJito, Le Coq d’Or, Pineau des Charentes
Aquitaine-Charentes, France
Une version du mojito cubain avec du Pinot des Charentes à la place du rhum. La formule est : feuilles de menthes écrasées, du citron vert, 1 oz et 1/4 de pineau. Il faut le servir avec de la glace et du tonic. Délicieux!
Cocktail, Code SAQ 24208 (produit courant), 17o d’alcool, 18,05$.
Aquitaine-Charentes, France
Représenté par : Sélections Oeno

Une très bonne dégustation. Félicitations à A3.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Je ne voudrais pas quitter le monde du vin et des médias sans vous parler de mon ami Sandro Bottega, qui rassemble toutes les qualités du gentilhomme italien.

Sa famille a quatre siècles d’histoire dans le monde du vin et de la grappa. Au 17e siècle, on retrouve les traces Andrea Bottega, qui cultive la vigne comme métayer des comtes de Collalto sur les collines de Molinetto della Croda, à Refrontolo. À force de travail, il gagne son indépendance et devient vigneron à son compte.

Le temps passe, dans les années 20, Domenico Bottega était négociant en vin et œnologue passionné. Il avait un œil infaillible pour identifier les cépages et un intérêt particulier pour la grappa.

Son fils Aldo se passionne également pour la grappa, et son esprit entrepreneur l’amène faire des recherches et à créer, entre autres, la première grappa de monocépage. Il se marie avec Rosina, et fondent ensemble, en 1977, la Distilleria Bottega à Pianzano di Godega, dans la province de Trévise.

Le décès d’Aldo en 1983 plonge la famille dans l’incertitude, car leur fils ainé Sandro n’a pas encore vingt ans. Néanmoins, celui-ci déclare à sa mère qu’il prend la direction de la distillerie et qu’avec l’aide de sa sœur Barbara et son frère Stefano ils vont en faire une entreprise moderne.

La Distilleria Bottega se fait bientôt connaître des amateurs, grâce à un système de distillation innovant et à la réduction de la teneur en alcool de la grappa, qui la rend plus douce et délicate.

Quatre ans plus tard, la marque Alexander s’ajoute à Bottega. Les premières bouteilles en verre soufflé de Grappa Alexander sont produites à Murano. Sandro fait connaître la Grappa Alexander à l’étranger en lui ouvrant les portes des magasins hors taxes des aéroports de plusieurs pays.

Avec les exportations commence l’expansion de la compagnie. En 1992, ils ajoutent une cave à la distillerie familiale et créent le Vino dei Poeti Prosecco Spumante, avec qui s’ouvre, pour la Maison Bottega, le marché du vin.

En 2007, la Distilleria Bottega déménage dans une grande ferme du 17e siècle au milieu de 10 hectares de vignes, à Bibano di Godega di Sant’Urbano, près de Conegliano, dans la Vénétie. Les locaux sont rénovés selon des critères environnementaux ultramodernes.

Le 25 janvier 2014, Bottega ouvre son premier bar Prosecco sur un navire de la chaîne Viking, en Scandinavie.

En plus de ses locaux à Bibano di Godega, la maison Bottega gère une cave importante à Valgatara (Vérone) et une autre à Montalcino (Sienne), où sont produits les grands vins rouges Valpolicella et Toscane.

sandro bottega azienda

Bottega Spa - Azienda Vinicola, Cantina e Distilleria

Les vins et spiritueux Bottega se trouvent aujourd’hui dans 132 pays et dans les principaux magasins et compagnies aériennes hors taxes. L’IWSR a classé le Bottega Gold parmi les vins mousseux les plus vendus dans le monde. Les produits Bottega ont reçu 280 prix et récompenses.

La mission de Bottega s’appuie sur des valeurs sûres qui sont ses pierres angulaires.

Qualité et typicité : Un choix d’arômes simples, naturels et liés au terroir, un style artisanal très attentif aux détails pour rendre les produits Bottega incomparables.

Design et innovation : Des recettes avec des éléments novateurs et originaux rendent les vins et les boissons alcoolisées uniques. Le Design met en valeur la créativité et le style « Made in Italy ».

Durabilité : Toutes les phases de la production suivent des critères de durabilité, préservant l'environnement pour les générations futures. L'entreprise est particulièrement axée sur les économies d'eau, le contrôle des émissions de CO2, la non utilisation de produits chimiques et le recyclage strict des déchets.

Sandro et sa famille se démarquent aussi pour leur engagement social.

Voici quelques programmes de Sandro Bottega qui sont dignes d’éloge :

Le projet Spirit of Peace : La paix est de loin le trésor le plus précieux que l’humanité puisse avoir. À l’occasion du 70e anniversaire de la terrible tragédie nucléaire d’Hiroshima, Sandro a décidé de manifester son soutien aux efforts inlassables de la ville japonaise pour promouvoir la paix et le désarmement nucléaire dans le monde. Son « Spirit of Peace » est une exposition de bouteilles et d'objets en verre soufflé spécialement conçus pour véhiculer un message de paix. Une colombe blanche a été choisie comme symbole et logo de l’exposition, car c’est une représentation idéale des liens d’Hiroshima avec le reste du monde, étant donné que le Japon a pour tradition de libérer des dizaines de colombes le 6 août de chaque année.

sandro bottega spiritofpeace

Spirit of Peace

Le « Spirit of Peace » a été présenté pour la première fois en 2017 dans trois institutions japonaises prestigieuses : le musée MOCA, le Musée d'Art d’Hiroshima et le Musée d'Art Préfectoral d’Hiroshima.

Bals de charité à Hong Kong et à Toronto : Chaque année, Sandro Bottega organise des événements caritatifs avec son soutien financier, notamment des bals de charité à Hong Kong et à Toronto pour aider respectivement les enfants de l’orphelinat Po Leung Kuk et les personnes âgées d'origine italienne, sans ressources, qui habitent la Villa Charity.

La lutte contre le cancer du sein : Depuis des années, il fait don à l’association Breast-Health International d’un euro pour chaque bouteille de vin rosé Vino dei Poeti Rosé vendu en franchise de droits. Cette fondation internationale sans but lucratif travaille avec les experts du monde entier pour trouver un traitement curatif contre le cancer du sein. Grâce au Fund-for-Living, BHI est en mesure d’offrir à toutes les femmes atteintes du cancer du sein les outils dont elles ont besoin pour bénéficier de la meilleure qualité de vie possible.

Soutien au Japon : En 2011, la famille Bottega a apporté son soutien à l’initiative caritative des employés de la chaîne hôtelière Shangri-La pour aider les victimes du séisme et du tsunami qui ont frappé le Japon cette même année. Une bouteille de vin mousseux entièrement blanche a été créée avec le logo WISH pour le Japon, ainsi qu'un point rouge en référence au drapeau japonais.

Bere Bene (boire correctement) : Divers projets de recherche ont abouti au lancement d'une campagne d'éducation dans les années 90, qui avait pour slogan « Boire correctement, c'est bon pour la santé ». En 2007, Bottega a commencé à distribuer des tests d'alcoolémie à ses clients afin de les sensibiliser aux dangers de la consommation excessive d'alcool.

Braille : En partenariat avec l'Union italienne pour les aveugles, Bottega a produit ses premières brochures et étiquettes en braille, une étape décisive dans le secteur du vin et de l'alcool.

Millénaire pour la paix : Mis en place conjointement avec le Centre international pour la paix parmi le peuple d'Assise, ce projet a utilisé la vente de bouteilles de grappa pour financer le parrainage d'enfants africains.

Aide à l'Asie : John et Melody Di Gregorio, qui habitent Singapour, organisent régulièrement des initiatives de collecte de fonds. Bottega leur apporte un soutien financier en achetant des stocks de vêtements pour les distribuer aux plus démunis des pays asiatiques les plus pauvres, tels que les Philippines, l’Indonésie et le Myanmar.

Restauration de l'église de San Cristoforo : La famille Bottega a assumé les coûts de la restauration de l’église de San Cristoforo, située à côté des locaux de Bibano di Godega. À la fin des travaux, une messe d'action de grâce a eu lieu à l'été 2018.

Bottega incarne l'authenticité et le style du Made in Italy dans le monde entier. Ses produits se trouvent dans les magasins de vins haut de gamme, les grands magasins spécialisés, les clubs exclusifs, les restaurants raffinés et les hôtels de luxe dans 132 pays des États-Unis à l’Australie, de l’Afrique du Sud à l’Europe du Nord.

La marque Bottega peut être trouvée dans les boutiques hors taxes des principaux aéroports. Les vins et les distillats Bottega peuvent être dégustés et achetés à bord des grandes compagnies aériennes.

Selon une analyse IWSR, Bottega Prosecco se classe au troisième rang des vins mousseux les plus vendus dans l'industrie du tourisme, juste après les marques de champagne les plus prestigieuses.

La variété des produits Bottega est impressionnante :

  • 20 mousseux blancs et rosés, dont une majorité de Prosecco. Ils sont célèbres pour la beauté des bouteilles produites à l’usine Bottega de Murano.
  • 17 vins tranquilles rouges de grande qualité, des Chianti, des Bolgheri, des Brunello di Montalcino, des Amarone, des Valpolicella, des Ripasso, et des cépages français : Merlot, Cabernet Sauvignon.
  • 9 vins tranquilles blancs, dans une fourchette qui va du sec au Soave, et un vin rosé.
  • 19 sortes de Grappas de différents âges.
  • 24 crèmes et liqueurs en forme de pétales de fleurs.
  • 2 bouteilles de Gin Bacür, dont une qui s’asperge sur les desserts ou les cocktails.
  • 2 Vodkas
  • Du Vermouth blanc et rouge
  • 4 étiquettes de Fragolino, ces mousseux à la fraise typiques de la Vénétie.
  • 3 produits gourmets : du vinaigre balsamique de Modène bio, de l’huile d’olive extra-vierge bio et une Torta al limone.

Il faut un travail colossal pour pouvoir offrir une telle variété de vins et de spiritueux et uniquement des produits de qualité.

Je vous propose deux Prosecco :

Tout d’abord le Bottega Gold Prosecco 100% Glera, produit à Conegliano et à Valdobbiadene, dans la région de la Vénétie. Il titre 11° d’alcool.

sandro bottega bottega gold

Les vendanges sont effectuées à la main, pressurage pneumatique et vinification en cuves inox. Fermentation par la méthode italienne.

Très belle robe or, des bulles fines et persistantes. Parfum de chèvrefeuille et de fleur d’oranger, de poire Williams et de pomme Golden, et une touche de biscuit sorti du four.

Sec, élégant et joyeux, ce vin offre une grande fraicheur en bouche; il a une riche palette fruitée. Je suggère de le servir frais, autour de 7 oC.

Présenté dans une très jolie bouteille, le Bottega Gold est parfait en apéritif, car il invite à la joie. C’est aussi le vin idéal pour célébrer un événement heureux; on en fait d’excellents cocktails. En Italie, c’est à la mode de le boire avec de l’eau pétillante et un petit peu de liqueur; on appelle cela un Spritz.

Le Bottega Gold est un merveilleux compagnon pour les fruits de mer et les sushis. Il est excellent également avec les barbecues et les fromages de chèvre.

Le Bottega Gold 2018 est disponible à la SAQ. Il vient en deux formats : 750 ml, code 12456937. Prix 26,80$, et en Magnum 1,5 L, code 12763321. Prix 59,75$.

Terminons avec le Bottega Rosé Gold, 100% Pinot Noir de la Lombardie, 11° d’alcool

sandro bottega rose bottega

Vendanges manuelles, pressurage pneumatique et vinification du Pinot Noir en rosé, en cuves inox. Fermentation par la méthode italienne en cuves de ciment vitrifié.

Robe rose tirant vers la pêche. Les bulles, abondantes et coquines, jouent avec nos lèvres et notre langue nous apportant une délicieuse sensation de fraîcheur. Élégant bouquet de praline et de fraise, avec des arômes de brioche.

En bouche c’est un vin de belle intensité, sec, croquant, avec une acidité qui s’accorde avec sa masse fruitée, où se dégagent des arômes de framboise et de pêche; sa texture souple se prolonge dans une finale persistante et gourmande.

Un vin d’apéritif et de célébration qui s’accorde à merveille avec des canapés et des tapas.

Il se marie aussi très bien avec des fruits de mer, du saumon, du poulet, et sera magnifique avec les desserts aux fruits rouges et avec du chocolat belge. Je suggère de le servir à 7 °C.

Le Bottega Rosé Gold est disponible à la SAQ en format de 750 ml, code 12824971. Prix 26,80$, et en Magnum de 1,5 L, code 13497061. Prix 59,75$.

Sandro Bottega a été honoré avec le 2018 Riedel® Winemaker of the Year Award. Cette distinction est présentée chaque année à une personne qui s’est distinguée pour ses réalisations exceptionnelles et sa contribution à l'industrie vinicole.

sandro bottega riedell award

Le récipiendaire a commenté : « Je me sens profondément honoré et reconnaissant, et je dédie cette prestigieuse reconnaissance à mes parents et à toute l'entreprise qui a travaillé avec créativité, passion et humilité pour produire des vins, des grappas et des liqueurs, toujours en conformité avec nos valeurs : Qualité (goût italien et authenticité), Design (expression de l'excellent caractère esthétique d'être fabriqué en Italie) et Responsabilité sociale envers l'environnement et la communauté. »

Salute, Sandro Bottega!

LIENS :

Bottega Spa - Azienda Vinicola, Cantina e Distilleria depuis 1977

Représentés au Canada par LaSociété Clément

Lucien Davalan, vice-président au développement
450 641-4520, poste 2506
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Les archéologues sont convaincus que le fait d’entourer de paille ou d’osier tressé les amphores pour les protéger contre les chocs était une pratique courante dans l’antiquité grecque et romaine. Les vins voyageaient soit en charrette par de mauvaises routes, soit dans des bateaux instables en bois qui étaient soumis aux caprices de la mer et du ciel. Encore aujourd’hui, dans plusieurs régions vinicoles du monde, on retrouve des dames-jeannes de 5 à 50 litres habillées de paille et avec 2 anses pour les plus grosses, pour faciliter leur déplacement.

roger chianti damejeanne

dame-jeanne traditionnelle

Le fiasco vient du latin flasca ou flasco, qui désigne la bouteille. Le fiasco prend ses origines en Italie, au Moyen Âge. Boccace la mentionne dans son Décaméron écrit en toscan, vers 1350. Une peinture de « Tomaso da Modena » datant du XIVe siècle montre une petite fiole arrondie, complètement enveloppée de ficelle. Au seizième siècle, Botticelli et Ghirlandaio peignent le fiasco dans des scènes de la vie quotidienne et en 1574, un ban du grand-duc de Toscane fixe sa capacité à 2,280 litres. Le vin portait un cachet fixé sur le verre avec la fleur de lys de Florence. C’est la raison pour laquelle le fiasco florentin ne porte pas de paille sur la partie supérieure du corps de la bouteille

Entre 1857 et 1862, grâce à l’inauguration du chemin de fer, la région connait une grande prospérité. La Maison Menini met au point un nouveau fiasco qu’elle produit en collaboration de la verrerie de Pontassieve, propriété de la famille De Grolèe.

En 1877, Ilario et Leopoldo Ruffino fondent leur maison éponyme pour la production et la commercialisation du vin à Pontassieve, une petite ville proche de Florence.

Une des décisions éclairées des nouveaux producteurs a été de combiner le fiasco avec leur vin de Chianti. Le fiasco de Ruffino est devenu, au fil des ans, l’ambassadeur mondial de la Toscane et de l'Italie dans le monde.

roger chianti ruffino chianti bouteille

Ruffino Chianti Fiasco 1993

Le travail de la mise en paille, appelée « gita » était réservé aux femmes. La paille était faite de sala, une mauvaise herbe des marais, séchée au soleil et blanchie au soufre. Elle était humidifiée et ramollie avant d'être soigneusement et patiemment tissée à la main autour du verre, jusqu'à ce que la moitié inférieure soit recouverte. La base était plate pour retenir la bouteille, qui avait un fond rond et plat.

Plusieurs modèles de fiasco sont apparus au cours des ans. La corbeille pouvait être tissée de bandes de paille verticales ou horizontales et les cols des bouteilles se sont parfois allongés jusqu’à un mètre.

Au début du XXe siècle, la fabrication de fiascos employait environ 1000 souffleurs de verre et 30 000 vanniers.

La Première Guerre mondiale a provoqué de grandes difficultés à l’industrie du fiasco en lui fermant une partie de ses marchés d’exportation.

Entre les deux guerres, la Prohibition a encore donné des maux de tête aux producteurs de Chianti, mais les marchés américains ne se sont pas tout à fait fermés. Le fiasco de Ruffino s’est retrouvé dans des pharmacies, où il était prescrit comme médicament contre le stress.

La Deuxième Guerre mondiale a presque anéanti la petite ville de Pontassieve, qui s’était retrouvée être un point crucial pour le transport par chemin de fer.

Dans les années 50, la fabrication de ces bouteilles et paniers est devenue de plus en plus souvent réalisée à la machine par la verrerie de Pontassieve.

En 1975, Ruffino décide de redonner vie à l’image du fiasco en adoptant un nouveau flacon qui a conduit au flacon « Florentina », dont le design s’inspirait du flacon historique.

La DOCG, Denominazione di Origine Controllata è Garantita, a été approuvée pour le Chianti en 1984.

Une nouvelle édition du fiasco de Ruffino a été finalement lancée en 2012. Le nouveau flacon de Ruffino conserve la forme emblématique intemporelle, mais offre une image contemporaine. La « paille » d’aujourd’hui est en papier certifié FSC du même fournisseur qui travaille avec Ruffino depuis plus d’un siècle, tandis que les bouteilles proviennent de la même verrerie locale qui a inventé ce nouveau modèle exclusif.

Ruffino produit parfois des éditions limitées de fiasco, qui sont des pièces de collection. Ainsi « Janine » était une collaboration avec l’artiste française Clet en 2014, tandis qu’une autre collaboration avec Andy Fumagalli a permis une nouvelle édition dite « de flask », avec une expression inspirée des teintes fluorescentes de la signature de l’artiste.

Si cette causerie vous a donné soif, amis lecteurs et amies lectrices, allons déguster le merveilleux Ruffino Chianti Superiore 2017, dans son célèbre fiasco. C’est un assemblage de 70% Sangiovese, 10% Syrah, 10% Merlot et 10% Cabernet Sauvignon et il titre 14o d’alcool.

roger chianti flasco

Robe rubis intense avec des reflets grenat. Bouquet de violette, de groseille, de framboise, de mûre, et de confiture d’abricot. En bouche c’est un vin charpenté, avec des tanins robustes mais élégants, un bel équilibre entre l’acidité et l’alcool. Il se termine par une longue finale fruitée et fraiche. Les Italiennes aiment l’accompagner de « pizza dans toutes ses variations ». Il est si convivial qu’il se marie facilement avec la cuisine italienne, française, espagnole et même asiatique. Il faut le servir à 16 oC. Il a une bonne capacité de conservation en cave et peut se bonifier jusqu’en 2027.

Le Ruffino Chianti Superiore 2017 de 750 ml est disponible à la SAQ sous la rubrique Ruffino Fiasco 2017, code 13909627. Prix 23$.

Je vous propose deux autres vins délicieux de la Maison Ruffino. Tout d’abord le Modus, Toscane IGT 2016, un Super Toscan qui est un assemblage de Sangiovese, de Merlot et de Cabernet Sauvignon à parts égales, 14,5o d’alcool.

roger chianti modus

Le raisin provient des vignobles de Poggio Casciano, connus depuis le Moyen Âge.

Chaque cépage a été vinifié séparément. Fermentation alcoolique en cuves en acier inoxydable à température contrôlée. Le vin a macéré 2 semaines avec les peaux. Fermentation malolactique complète. Suivie de l’assemblage des 3 cépages. Élevage en fûts de chêne français et américain de première, deuxième et troisième utilisation pendant 12 mois.

Robe rouge rubis. Bouquet intense de fraise, de framboise, de mûre, de cerise rouge et noire, de prune, avec des épices variées, de poivre blanc, de cardamone et de coriandre, de notes de tabac blond, de chocolat noir et de balsamique.

En bouche c’est un vin riche, aromatique, avec des tanins soyeux et une belle fraîcheur. Une finale longue et caressante.

Un vin de gastronomie qui accompagnera merveilleusement un plat de canard aux olives et à la pancetta, des manicotis farcis au bœuf avec sauce bolognaise et des fromages vieillis comme le taleggio, le pecorino et le gouda. Servez-le à 17 oC.

Le Modus, Toscane IGT 2016 Super Toscan, est disponible à la SAQ, code 11442664. Prix 28,60$.

En guise de conclusion, un très bon choix est le Ruffino Riserva Ducale Oro 2014, qui est le nec plus ultra des Riserva Ducale : 85% Sangiovese, 10% Merlot et 5% Colorino, 14,5o d’alcool. Le Riserva Ducale Oro n’est produit que lors des millésimes exceptionnels.

roger chianti reserva ducale oro

Le raisin provient des vignobles de Gretole et Santedame, dans la sous-région de Castellina, reconnue pour ses vins de Chianti Classico. Vendanges manuelles.

La sélection des raisins de Sangiovese est très minutieuse et les contrôles de qualité rigoureux.

Fermentation en cuves inox thermo-régulées; macération post-fermentaire avec les peaux pendant 10 jours, fermentation malolactique en cuves de béton. Vieillissement en cuves de béton pendant 12 mois, suivi d’un passage de 12 mois en barriques de chêne de Slovénie et finition en fûts de chêne français pendant 12 mois supplémentaires.

Magnifique robe rouge grenat. Bouquet de violette, de cerise et de prune. Un deuxième nez apporte des notes de chocolat, de tabac, de cannelle, de poivre noir, de réglisse et une touche d’eucalyptus.

En bouche c’est un vin intense, corsé, charnu, généreusement aromatique, avec des tanins soyeux, une acidité très bien balancée. Une longue finale caressante et gourmande.

Le Ruffino Riserva Ducale Oro 2014 est un vin de gastronomie qui s’accorde merveilleusement avec les plats italiens traditionnels, avec les ragoûts, les rôtis de viandes rouges, et naturellement les pâtes. Il est également parfait avec un bon prosciutto, un salami et un plateau de fromages.

Je suggère de le laisser reposer en carafe pendant une trentaine de minutes et de le servir à 17 oC. Un vin de très longue garde qui pourra se conserver en cave au-delà de 2030.

Le Ruffino Riserva Ducale Oro 2014 est disponible à la SAQ en format de 750ml, code 11517380. Prix 47$.

Liens :

Vins Arterra Canada
441 Courtneypark Drive East, Mississauga (Ontario) L5T 2V3

Michelle Saba
Directrice des relations publiques
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 416 209-2078

Ruffino

Représenté au Québec par Vins Arterra Canada

Robert Farèse
Directeur du développement et événements spéciaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376

Judith Cournoyer
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 861-2404, poste 5212

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

vendredi, 28 juin 2019 08:00

Philip Mazzei plus grand que nature

J’ai rencontré Giovanni Mazzei à la dégustation de vins Pop-Up de l'agence Authentic. Il présentait les vins de la Maison Mazzei, qui travaille la vigne en Toscane depuis le XIe siècle. Parmi les bouteilles, il y en avait une avec une étiquette presque caricaturale, que je pris dans mes mains et dis : Bonjour Philip Mazzei.

Vous connaissez Philip Mazzei, me demanda Giovanni, surpris. Je lui dis oui, je connais bien Filippo, devenu Philip aux États-Unis. Je l’ai rencontré lors d’un périple historique que j’ai réalisé en Virginie, l’année dernière. Sa présence était partout.

roger philip mazzei giovanni mazzei

L’histoire me passionne, me dit Giovanni; parlez-moi donc de notre héros familial.

Je pris une gorgée du vin qu’il me tendait et commençai : Filippo Mazzei est né le 25 décembre 1730 à Poggio, dans la région de Caiano Prato, en Toscane. C’était un homme brillant qui se passionnait pour tout. Enfant, il jouait dans les vignes; très jeune, il a même participé à la cueillette du raisin et un peu plus tard, il a appris la fabrication du vin avec ses ainés. C’était une grande école.

L’Europe était en pleine transformation et les idées des philosophes gagnaient la jeunesse. La lecture de Rousseau lui donne une conscience sociale et pousse Filippo à chercher son destin dans la médecine pour se rendre utile à l’humanité. Avec son diplôme de l’Université de Florence, il exerce quelque temps en Toscane, ensuite il se rend à plusieurs reprises au Moyen-Orient, surtout à Smyrne, en Turquie. Il était, en quelque sorte, un médecin sans frontières avant la lettre.

roger philip mazzei portrait

Après quelques années de va-et-vient entre l’Italie et l’Orient, Filippo, de plus en plus nourri des philosophes, décide qu’il veut découvrir l’Angleterre, qui était alors le pays le plus avancé pour le respect des droits humains. La monarchie constitutionnelle et parlementaire anglaise favorisait une forme de démocratie, ce qui n’était pas le cas ni en Italie, ni dans la plupart des pays de globe.

Filippo s’installe négociant en vins à Londres en 1755, où il a également donné des cours d’italien.  

Il y rencontre Thomas Adams et Benjamin Franklin, avec qui il collabore. Filippo songe à importer des produits toscans, surtout du vin et des oliviers, dans les terres d’Amérique. Benjamin Franklin l’aide à trouver des investisseurs et le 2 septembre 1773, Filippo Mazzei embarque à Livourne, sur la côte Toscane, pour la Virginie. Il apporte des plants de vigne, des semences, des vers de soie, des livres et dix agriculteurs de Lucques.

Il portait aussi des lettres de ses amis Adams et Franklin pour des hommes comme George Washington, James Monroe, Thomas Jefferson et bien d’autres qui allaient jouer, deux ans plus tard, un rôle capital dans la Guerre d’indépendance contre l’Angleterre et la fondation des États-Unis d’Amérique.

Filippo anglicise alors son nom et devient Philipp Mazzei. Il se lie d’amitié avec Thomas Jefferson et le convainc qu’il serait possible de cultiver la vigne en Virginie. Jefferson lui offre une grande parcelle pour créer un vignoble expérimental. Philip et Thomas seront les premiers à produire du vin en sol américain. La propriété de Monticello de Thomas Jefferson deviendra le premier vignoble commercial de l’Amérique du Nord.

La Guerre d’indépendance américaine éclate en avril 1775; Philip Mazzei s’engage totalement aux côtés des insurgés.

Il aimait se définir comme « citoyen du monde »; c’est en humaniste qu’il écrit « Tous les hommes sont par nature également libres et indépendants. Une telle égalité est nécessaire pour créer un gouvernement libre ». Ce principe selon le président Kennedy a inspiré la grande doctrine « Tous les hommes sont créés égaux », reprise dans la Déclaration d'indépendance américaine, rédigée par Thomas Jefferson

En 1779, Philip Mazzei retourne en Italie avec une mission secrète : il expédie des armes à l’État de Virginie jusqu'en 1783.

La Guerre d’indépendance prend fin avec le Traité de paix de Versailles signé le 3 septembre 1783 et ratifié l’année suivante. Elle aura duré sept ans.

Philip fait une brève visite à ses amis américains en 1785 en espérant obtenir un poste diplomatique pour l’Europe, sans résultat; alors il commence un périple à travers toute l’Europe pour promouvoir à son compte les idéaux républicains d’égalité, de justice et de liberté.

En 1788 il publie à Paris ses « Recherches historiques et politiques sur les États-Unis de l'Amérique septentrionale », en quatre volumes, qui lui apportent beaucoup de prestige.

En 1789, Philip est nommé conseiller privé à la cour du roi Stanislas II de Pologne. Après la partition de la Pologne entre la Russie et la Prusse en 1795, Mazzei, passe beaucoup de temps en France, qui vit les heures sombres et exaltantes de la Révolution française. Lorsque Napoléon renverse le gouvernement et se fait sacrer empereur, Mazzei, déçu, revient à Pise et poursuit une correspondance importante avec ses amis Madison et Jefferson, les informant les événements européens.

À soixante-dix ans, il se rend à Saint-Pétersbourg en calèche pour réclamer au tsar Alexandre ses droits pour une terre qu'il a acquise en Pologne et qui est occupée par les Russes.

Le tsar écoute l’histoire de sa vie, surpris et honoré d’être en présence d’un si grand homme. Il lui rend justice et bonifie ses droits.

Philip Mazzei s’éteint le 19 mars 1816 à l’âge de 86 ans; il avait cultivé jusqu'au dernier jour ses vignes et son jardin, qui contenait des graines américaines qu'il avait reçues de son ami Jefferson.

Après sa mort, sa fille Élizabeth retourna aux États-Unis à la demande de Thomas Jefferson. Elle épousera plus tard un neveu de John Adams.

roger philip mazzei timbre

En 1980, pour le 250e anniversaire de la naissance de Philip Mazzei, le service postal des États-Unis a émis un timbre-poste le désignant « Patriote américain ».

Giovanni Mazzei me remercia et m’invita à déguster le Marchesi Mazzei Philip Toscana IGT 2015, un Super Toscan 100% Cabernet Sauvignon, 14o d’alcool.

roger philip mazzei vin

La robe est rouge foncé, magnifique. Bouquet riche de cassis, d’épices, de cèdre, de cuir, de moka et de réglisse.

En bouche c’est un vin puissant, charpenté, qui possède une structure tannique très intéressante; un vin corsé mais avec une fraicheur et une masse fruitée délicieuses qui se poursuivent longtemps dans la gorge. Un vin de gastronomie qui se mariera à merveille avec une côte de bœuf, un porcelet au four, des pâtes sauce bolognaise, et c’est une merveille avec un plateau de fromages. Je suggère de le laisser reposer en carafe une trentaine de minutes et de le servir à 17 oC. Il peut se conserver en cave jusqu’en 2025.

Marchesi Mazzei Philip Toscana IGT 2015 est disponible à la SAQ, code 13589926. Prix 50,75$.

Liens :

Marchesi Mazzei

Représentés au Québec par Authentic Vins et Spiritueux

Esther de la Durantaye, directrice des ventes
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Stéphanie Dupuy, spécialiste aux communications, gestion de contenu et médias sociaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 356- 5222, poste 402

Pascal Brouillard, représentant et responsable Presse
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514-242-7097

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

jeudi, 27 juin 2019 08:00

Tom Gore le gourou du vin

Il existe quelques gourous qui ont révolutionné le vin dans le monde. En France, ils s’appellent Chapoutier et Michel Roland; aux États-Unis, c’est Tom Gore. Ce sont des guides pour des centaines de vignerons et ont aussi leurs détracteurs passionnés. Pour ces prophètes, la production d’un grand vin commence toujours dans la terre, par la façon dont on choisit la vigne pour chaque sol et dont on la cultive.

Né d’une famille de viticulteurs pionniers qui ont contribué à faire de la Californie du Nord une région viticole de classe mondiale, Tom a grandi parmi les vignes.

roger tom gore

Roger Huet avec Tom Gore

Pour lui le vin est le résultat du travail et de la créativité du vigneron. Il y a certes le terroir, le climat et la qualité du raisin, mais avec un même terroir, deux vignerons différents feront des vins différents. C’est tout l’art du vigneron.

Par ailleurs, Tom Gore compare le travail du vinificateur à celui d’un chef cuisinier :« Un chef a besoin d'ingrédients exceptionnels pour réussir un plat, un vigneron a besoin de raisins de haute qualité pour faire un très bon vin. »

Viticulteur et vinificateur doivent travailler en symbiose pour développer le style du vin, adaptant les techniques agricoles pour obtenir les résultats voulus. Ces techniques incluent le fait de laisser plus ou moins des feuilles sur les vignes, ou réduire le nombre de pousses et de grappes, au besoin. Le moment choisi et l'ampleur du déploiement de ces techniques auront un impact sur le goût des raisins et au bout du compte, sur le vin.

Tom parle de l’excitation de la récolte : « Au début des récoltes, il y a une telle énergie dans l'air. C'est une sensation extraordinaire. Tous les jours, viticulteur et vinificateur sont aux aguets pour s'assurer que chaque parcelle du vignoble soit récoltée dès l'instant où le raisin atteint son apogée. « C'est aux vendanges qu'on récolte le fruit d'une année de travail. »

Tom développe ses raisins en utilisant des techniques agricoles minutieuses, et travaille en étroite collaboration avec la vigneronne Maureen Martin. Ils participent ensemble, non seulement au travail de la vigne, mais ensuite à la vinification et aux différentes étapes de l’élevage, jusqu’à la mise en bouteille. « C’est fondamental, dit-il, que le vin goûte la saison de croissance dans le vignoble et que ce soit ce que vous dégustiez dans votre verre. »

Tom est un philosophe pour qui les bouteilles sont des capsules de temps qui expriment la saison de croissance. Le vigneron est, selon lui, la mémoire vivante du vin, et c’est à travers les vignerons qu’on peut remonter jusqu’aux origines du vin.

roger tom gore 2vins

J’ai dégusté deux vins parmi ceux qui sont disponibles au Québec. En premier lieu le Tom Gore Vineyards Sauvignon Blanc California, 2017, 93% Sauvignon Blanc et 7% Colombard, 13,5o d’alcool.

Le raisin provient de vignobles bien précis de la Côte centrale et de la Côte nord, où les journées chaudes et les nuits fraîches font mûrir le fruit lentement et lui confèrent une saveur intense et délicieuse. Les vignobles de la côte nord laissent percevoir des notes herbacées agrémentées d'arômes de pamplemousse et de melon, tandis que ceux de la côte centrale apportent une belle gamme d’arômes d'agrumes.

Le vin est fermenté et vieilli uniquement en cuves inox, pour préserver son fruit et lui donner un caractère ciselé.

roger tom gore sauvignon blanc

Belle robe jaune paille avec des reflets verts. Des parfums de lime fraîchement pressée, rehaussés de notes de tangerine et de fleurs blanches où prédominent le jasmin et le chèvrefeuille.

En bouche c’est un vin droit, élégant, taillé au scalpel, où l’on retrouve les arômes perçus par le nez et cette fraîcheur magnifique que produit son acidité. Une finale croquante et nerveuse qui invite à prendre un deuxième verre.

Ce Sauvignon sera un compagnon parfait avec les fruits de mer : homard, crevettes, crabe de neiges et pétoncles. Il sera parfait avec les poissons à chair blanche, mais sans sauce, et il est absolument superbe avec des fromages de chèvre. On doit le servir à 7 oC.

Tom Gore Sauvignon Blanc 2017 est disponible à la SAQ, code 13544921. Prix 19,65$.

J’ai dégusté ensuite le Tom Gore Vineyards Cabernet Sauvignon 2017, 84% Cabernet Sauvignon, 15% Merlot et 1% Cabernet Franc, 13,7 degrés d’alcool.

Les raisins proviennent de la Côte centrale et de la Côte nord de Californie, qui sont froides la nuit et chaudes en après-midi, ce qui permet une maturation lente et parfaite des grappes. Les parfums sont intenses et les textures élégantes.

Le vin a vieilli pendant 16 mois en fûts de chêne français et américain.

roger tom gore cabernet sauvignon

Robe rouge soutenu. Une grande complexité aromatique de cassis, de cerise noire, de cèdre et d’épices, aussi des notes de cuir, de réglisse, de moka, de chocolat noir et de vanille.

En bouche c’est un vin puissant, charpenté avec une structure tannique riche. Il est à la fois onctueux et élégant, avec un bon équilibre entre l’alcool et l’acidité. Une longue finale gourmande. Je suggère de le laisser décanter en carafe une trentaine de minutes et de le servir à 17 oC.

Ce vin de gastronomie va se marier à merveille avec une côte de bœuf, avec des côtelettes d’agneau, avec de la volaille noble, comme les cailles, le faisan et la pintade. Il est merveilleux avec la cuisine méditerranéenne : italienne, espagnole et nord-africaine, et naturellement il est sublime avec un plateau de fromages.

Tom Gore Vineyards Cabernet Sauvignon 2017 est disponible à la SAQ, code 13189501. Prix 19,60$.

Liens :

Vins Arterra Canada
441 Courtneypark Drive East, Mississauga (Ontario) L5T 2V3

Michelle Saba
Directrice des relations publiques
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 416 209-2078

Tom Gore Vineyards

Représenté au Québec par Vins Arterra Canada

Robert Farèse
Directeur du développement et événements spéciaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376

Judith Cournoyer
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 861-2404, poste 5212

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Page 1 sur 85