jeudi 19 septembre 2019
Chroniques de Roger Huet
Roger Huet

Roger Huet

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Tenute Salvaterra est un holding créé par la famille Furia, vignerons de Vérone, avec un groupe d’hommes d’affaires qui ont investi dans des vignobles de la Vénétie, pour les valoriser et produire des vins de qualité qui expriment le terroir.

roger la cantina

Tenute Salvaterra a des principes et des valeurs très claires qui tournent autour de mots simples et fondamentaux comme Terre, sauvegarde, transformation, respect des éléments naturels, gestion intégrée pour minimiser les impacts sur l’homme et sur l’environnement et développement durable. Ils portent une grande attention aux cycles naturels.

J’ai dégusté leur PINOT GRIGIO IGT TENUTE SALVATERRA Pinot Grigio Venezie IGT 2017, Pinot Grigio 100%.

roger pinot grigio delle venezie2017

Le raisin provient du vignoble d’Oliosi, situé à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, avec une orientation sud-est.

Le sol est composé de gravier recouvert d'une couche riche en humus. La densité plantée est de 5 600 vignes par hectare; les vignes sont taillées en guy0t, elles ont été plantées en 2008.

Le raisin est l’objet d’une double sélection à son arrivée au Chai. Pressurage doux des raisins égrappés. Fermentation à température contrôlée en cuves inox pendant 15 jours. Vieillissement uniquement en inox pendant une durée de six mois.

Belle robe jaune doré. Au nez, on capte des notes miellées caractéristiques. On perçoit aussi des fruits exotiques, goyave, fruit de la passion, mais aussi des fruits secs, abricot, cire d’abeille, pain d’épices, avec des touches de musc et de minéralité.

En bouche, c’est un vin élégant mais d’une grande puissance, corsé et aromatique, onctueux avec une acidité mesurée. La finale est longue, bien équilibrée.

Ce Pinot Gris est parfait en apéritif avec des canapés ou des tapas. Il est bon avec les poissons, avec les fruits de mer et avec les fromages de chèvre. Je suggère de le servir à 7o C.

Le Tenute Salvaterra Pinot Grigio Delle Venezie 2017 est disponible à la SAQ, code 14022438. Prix 20,05$.

Liens

Tenute Salvaterra

Représentés au Québec par Le Grand Cellier

Ingrid Hochuli
514 791-4263
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
 

Château Rombeau est un domaine de 130 ha de vignes, qui appartient à la famille de la Fabrègue et qui célébrera ses 300 ans en 2020. Les cuves, dont les vestiges subsistent encore au domaine, ont été réalisées aux environs de 1720.

À la fin du 19e siècle, ils ont développé des bases de recherches sur les vins doux naturels, reprises entre 1900 et 1910 par Henri de la Fabrègue, médecin hématologue, qui a su amener les grands vins doux naturels vers l’excellence. Son fils Pierre et les générations suivantes ont veillé à doter le domaine des outils les plus modernes pour l’élaboration de leurs vins.

Les vignes bénéficient du terroir exceptionnel de la plaine de l'Agly et du climat très sain du Roussillon, où pousse la vigne depuis l'époque romaine. Les sols sont argilo-calcaires de galets roulés avec des nappes phréatiques peu profondes qui permettent à la vigne de se développer harmonieusement malgré le stress hydrique provoqué par les faibles précipitations de la région. La tramontane et le vent marin permettent d’assécher la vigne et aident à la photosynthèse.

Les de la Fabrègue pratiquent depuis plus de 25 ans une agriculture raisonnée et convertissent, depuis 2008, différentes parcelles de leur domaine à l’agriculture biologique. Aujourd’hui 25 ha de vignobles situés sur la commune de Rivesaltes sont certifiés viticulture biologique. Ils produisent notamment un AOP Muscat de Rivesaltes bio, ainsi que deux cuvées de rouge, un blanc et un rosé, aussi en AOP.

On y cultive des cépages locaux : Macabeu, Malvoisie, Grenache, Mourvèdre, Grenache Blanc, Muscat Petit Grain et Muscat d'Alexandrie, et des cépages du Languedoc qui se sont parfaitement adaptés à terroir roussillonnais : Marsanne, Roussanne, Petit Manseng, et Vermentino, parmi d’autres, ainsi que des cépages bordelais : Merlot et Cabernet-Sauvignon.

On remarque la forte représentation des cépages destinés au Muscat de Rivesaltes, vin doux naturel emblématique du Roussillon. C’est au Domaine de Rombeau qu’a été inventé, il y a 15 ans, le Muscat de Noël.

Avec de vieilles vignes de Grenache de près de 65 ans et des Syrah de plus de 35 ans, le Château de Rombeau élabore de grands vins rouges de très longue garde.

roger vignoble altitude

De façon générale, chaque cépage est vinifié séparément, ce qui impose une multitude de cuves souvent de petite capacité.

Seuls les jus de coule, c’est-à-dire que les premiers jus sont conservés pour les vins du Domaine, et les autres sont vinifiés et commercialisés en vrac. Cette méthode de travail est mise en œuvre pour garantir une qualité supérieure aux vins obtenus. Les vins ne sont assemblés qu’après fermentation complète.

La gamme des vins commercialisés par le Domaine de Rombeau est très large. Ils sont classés en Côtes du Roussillon Villages, Côtes du Roussillon, Côtes Catalanes, Vins Bio, Vins Doux naturels, Vieux Millésimes et Vins Effervescents.

Le Domaine est un des plus primés du Roussillon dans les concours français et internationaux.

Au Salon des Vins du Roussillon qui s’est tenu à Montréal, j’ai dégusté un Château Rombeau Le Muscat de Rivesaltes BIO 2017 et un Château Rombeau Rivesaltes Grenat 2017.

Le Château Rombeau Le Muscat de Rivesaltes BIO 2017, 100% Muscat à petits grains, 15,5o d’alcool, est un produit historique de la famille.

roger muscat rivesaltes

Sélection des meilleurs jus. Fermentation autorégulée. Vinification Bio conforme aux nouvelles normes européennes tout en restant dans la tradition de l’élaboration d’un Muscat de Rivesaltes. Élevage sur lies fines en cuves inox.

La robe est or, brillante. Les arômes complexes et puissants évoquent les agrumes, surtout l’orange, le jasmin, la rose, la fleur de citronnier, le tilleul, le menthol et l’amande douce. On perçoit des notes de cire d'abeille également.

La bouche, onctueuse et équilibrée, montre un peu de fraîcheur, qui rend ce vin très charmeur. Une longue finale.

Ce vin doux naturel est parfait en apéritif avec des canapés de foie gras ou de rillettes. Les Catalans l’adorent avec du « pa amb tomàquet » : des tranches de pain de campagne légèrement grillées, frottées d’ail et de tomates bien mûres pour ne garder que le jus. Ils ajoutent un filet d’huile d’olive vierge et une pincée de sel. On peut le prendre aussi au dessert avec un crumble de pêche et d’abricot sur lit de chocolat ou avec une tarte aux pignons de pin grillés, légèrement caramélisés.

Je suggère de le servir bien frais, à 6 °C.

Le Château Rombeau Rivesaltes Grenat 2017, 100% Grenache Noir, 17° d’alcool.

roger rivesaltes grenat

Culture en terrasse sur sols argilo-calcaires de galets roulés, avec des rendements limités à 25 hectolitres à l’hectare.

Sélection soigneuse des meilleures baies. Macération pelliculaire à froid pour conserver tous les arômes du fruit frais. Mutage à l’alcool sur grain pour accentuer la conservation de ces arômes. Élevage de sept mois en fûts de chêne avant la mise en bouteille.

Magnifique robe rouge grenat. Généreux bouquet de fruits mûrs, de cerise griotte, de mûre et de cassis, avec des touches de figue sèche, de tabac, de moka et de poivre blanc. En deuxième nez, on perçoit aussi de la réglisse et des notes de garrigue.

Bouche puissante et riche qui s’ouvre sur des arômes de cerise et de fruits des bois. Des tanins ronds et fondus, et une onctuosité qui lui confère une puissante trame de fond. Une présence d’acidité qui apporte un bel équilibre. Belle longueur épicée sur une longue finale.

À déguster à l’apéritif avec des feuilletés au roquefort ou en fin de repas sur un fromage à pâte persillée, ainsi que sur les desserts au chocolat, des pâtisseries à base de fruits rouges comme des tartes à la fraise, un forêt noire ou un framboisier. Il est aussi délicieux à n’importe quelle heure de la journée avec un bonbon de chocolat belge. Je conseille de le servir frais à 8° C. Il a un temps de garde 7 ans.

Pierre de la Fabrègue avait compris que le développement de l’œnotourisme était garant du succès d’un domaine en Roussillon. Aujourd’hui, le Domaine de Rombeau compte des installations qui sont parmi les plus importantes de la région.

Il comprend notamment l'Auberge de Rombeau, ouverte midi et soir. La table est toujours belle et l'accueil empreint de simplicité et de bonne humeur. On peut y déguster les vins d’appellation du Château, en accord parfait avec les plats du terroir catalan préparés avec des produits frais de la région.

Il comprend aussi le charmant Hôtel Des Vignes, situé au cœur de Rivesaltes, à 2 minutes à pied de la gare et à 3 minutes de l'aéroport international de Perpignan-Rivesaltes. Les plages de la Méditerranée et les pistes de ski sont à portée de main.

Les chambres disposent de tous les équipements modernes pour un séjour confortable, avec service Wi-Fi gratuit.

Liens :

Château Rombeau

Le Château Rombeau est à la recherche d’un représentant pour le Québec.

Domaine de Rombeau
2 avenue de la Salanque - 66600 Rivesaltes
Téléphone : 04 68 64 35 35
Télécopieur : 04 68 64 64 66
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
 

Black Sage Vineyard est un domaine canadien de 46 hectares, établi dans la Vallée de l’Okanagan. Les vignobles sont cultivés sur des terrains désertiques qui bordent le merveilleux lac éponyme. La vigne est cultivée de franc-pied car le climat est très sain. C’est chaud l’été avec des nuits fraîches et assez froid l’hiver. Les seules nuisances dérangent plus l’homme que la vigne, il y a des serpents, des veuves noires et des ours qui sortent de la forêt pour venir déguster quelquefois des grappes bien mûres. La vigne est nourrie par goutte à goutte et reçoit la quantité exacte d’eau dont elle a besoin pour faire des vins concentrés.

J’ai dégusté le Black Sage Vineyard Pipe 2010, VQA Okanagan Valley, Merlot Cabernet, Sauvignon et Cabernet Franc, 19,5º d’alcool, 97 gr de sucre au litre.

roger blacks sage pipe

C’est un vin muté aux 2/3 de la fermentation avec de l’eau de vie de grain, pour arrêter la fermentation et augmenter l’extraction de couleur des peaux. Élevage pendant 5 ans, dans des barriques neutres qui ont été utilisées pendant plusieurs millésimes.

Le résultat est un vin doux, à la robe rouge intense, avec une petite note tuilée. Parfum de griotte et de prune sèche, très agréable.

Onctueux en bouche, rond, ample, généreux et caressant. En dépit de sa douceur, il conserve une certaine acidité qui apporte de la fraîcheur. Il se termine par une très longue finale gourmande.

À boire tout seul en apéritif avec des noix et des canapés au foie gras. Très bon aussi en fin de repas avec des fromages bleus, et au dessert avec des tartelettes aux fruits et des figues. On peut aussi le déguster avec une pièce de chocolat belge.

On peut le servir frais, autour de 9 ºC avec de la nourriture, ou encore plus frais, à 6 ºC lorsqu’on le déguste tout seul, en silence, en contemplant la nature.

C’est un vin de longue garde qui peut se conserver de nombreuses années, tant que la bouteille n’est pas ouverte.

Le Black Sage Vineyard Pipe 2010 est disponible à la SAQ en bouteilles de 500 ml, code 13888934. Prix 31,75$.

Liens :

Le Black Sage Vineyard

Représenté au Québec par Vins Arterra Canada

Robert Farèse
Directeur du développement et événements spéciaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376

Judith Cournoyer
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 861-2404, poste 5212

Michelle Saba
Directrice des relations publiques
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
 

RHBonjour LÉA DESPRAT. Voulez-vous nous situer l’Auvergne. et plus précisément la partie volcanique où l’on cultive la vigne?

roger lea desprat

LÉA DESPRAT – Bonjour Roger. L’Auvergne est une région au centre de la France, et nous sommes plus précisément situés dans le Massif central. Placé sur le 45e parallèle, délimitant les vignobles septentrionaux et méridionaux, notre vignoble arpente en flancs de coteaux ensoleillés 400 ha de vignes sous l’appellation « côtes d’Auvergne ». Le vignoble s’étire sur 80 kilomètres du nord au sud, le long des contreforts de la chaine des Puys, qui est entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2018. C’est une formidable reconnaissance de notre terroir volcanique sur lequel sont plantées nos vignes. Nos vins d’Auvergne sont uniques. D’une grande minéralité et d’une fraîcheur incomparable, ils revendiquent leur origine volcanique et leur terroir fait de cendres, de lave et de dépôts basaltiques. Implantée sur le plus ancien et le plus grand volcan européen, l’appellation Côtes d’Auvergne, avec ses cinq crus : Châteaugay, Chanturgue, Madargues, Boudes et Corent, bénéficie du label AOP depuis 2011.

RH – Quand commence l’histoire vinicole au Massif central?

LÉA DESPRAT – Nous avons une très vieille histoire. On atteste avec certitude la diffusion et l’expansion de plants de vignes en Auvergne dès le cinquième siècle après J.-C. Dès lors, le vignoble n’a cessé de s’accroître. Durant le haut Moyen-Âge, la vigne continue son expansion et profite, dès le dixième siècle, de l’optimum climatique médiéval, atteignant 10 000 ha de surface plantée. Le vignoble auvergnat acquiert ses lettres de noblesse dès le début du seizième siècle, lorsque le roi Henri IV loue la qualité et le caractère des vins d’Auvergne. Plus tard, c’est au tour de Louis XIV de marquer sa préférence pour le vin d’Auvergne. La fin du dix-septième siècle est une période dorée, avec des cépages appréciés (pinot, damas) et les crus célèbres de Chanturgue, Châteaugay et Corent. Les dix-septième et dix-huitième siècles sont associés à la diffusion progressive du vin hors des canaux de distribution classique. Il arrivait par voie navigable jusqu’à Paris et approvisionnait les bistrots. De 1789 à 1850, la superficie passe de 21 000 à 34 000 hectares; une croissance qui propulse le vignoble auvergnat à la 3e place des vignobles français. Lorsque le phylloxéra arrive en France dans les années 1870, l’Auvergne semble épargnée, au contraire des autres vignobles. Ce n’est que vers 1895 que ce fléau va contaminer la quasi-totalité des vignes auvergnates. Les vignerons arrachent les plants, et les greffent avec des ceps américains, mais il est trop tard pour endiguer le déclin. En 20 ans, le vignoble perd la moitié de sa superficie. En 1910, il est victime du mildiou et la production totale chute à 6000 hectolitres, contre 100 fois plus en 1890. La Guerre de 1914-1918 portera un coup fatal au vignoble d’Auvergne.

Au lendemain de la guerre, les ruraux quittent la vigne en masse et vont s’employer chez Michelin, qui embauche 10 000 personnes à Clermont-Ferrand en 1927. Les parcelles sont laissées à l’abandon, les caves sont réaménagées ou délaissées. La Deuxième Guerre mondiale n’est pas une période de renouveau pour la vigne malgré la politique traditionnaliste et agricole du régime de Vichy.

Dans les années 30, certains de nos vins sont reconnus pour leur qualité et dès 1932 on parle même d’une appellation « Vins d’Auvergne ». Le renouveau vinicole chez-nous commence lorsque nous obtenons le label AOVDQS « Côtes d’Auvergne » en 1977. Depuis, il ne cesse de gagner en qualité. Les 5 crus ont su se distinguer de par leurs typicités géologiques et historiques et nous obtenons l’AOC « Côtes d’Auvergne » en 2011.

Plus de la moitié du vignoble actuel est exploitée par notre société, Desprat Saint Verny.

RH – Votre famille a fait sa marque dans cette région qui nous semble encore voilée, mais le brouillard se dégage grâce à des hommes comme Jean Desprat, et votre père Pierre, qui ont créé La Légendaire.

LÉA DESPRAT – Desprat Saint Verny « fait » du vin à Aurillac depuis 1885, ce qui en fait la plus ancienne entreprise cantalienne, et avec Pierre Desprat et maintenant ses filles, 5 générations s’y succèdent. À cette époque, le marchand de vin avait rang de notable, comme le curé, l’instituteur et le notaire. On livrait des tonneaux et des barriques de vins de soif dans la belle vallée de Mandailles cantalienne pour « alimenter » les paysans. On faisait aussi de la mise en bouteille pour les repas du dimanche dans les belles familles et les célébrations importantes : baptêmes, mariages et banquets républicains.

Mon arrière-grand-père, Jean Desprat, nous suggère de nous intéresser au vignoble du Puy de Dôme, alors peu connu, pour en faire « quelque chose ». Cette remarque anodine est devenue un vrai challenge porté par nos valeurs.

En ce temps-là, les montagnes du Cantal abritaient des légendes vivantes, connues des seuls initiés. Mon arrière-grand-père enfouissait son vin à l’automne sous les hêtraies d’altitude pour, au printemps suivant, le retrouver métamorphosé en sublime breuvage. Nous avons créé en son honneur la cuvée « La Légendaire » car il faisait partie des légendes vivantes.

roger lea desprat legendaire

Notre cuvée La légendaire est un Côtes d’Auvergne issu de parcelles dont le rendement maîtrisé n’excède pas 30 hectolitres à l’hectare. Issu des meilleurs grains du vignoble auvergnat, il est vinifié dans les règles de l’art dans les chais de la Cave Saint Verny et vieilli 12 mois en fûts de chêne neufs. Ensuite il est affiné six mois à 1 200 mètres d’altitude dans les caves d’un buron cantalien, où la faible pression atmosphérique, associée à l’enfouissement, provoque une évolution naturelle très favorable.

Le buron, chez-nous, est une cabane de montagne où l’on fait vieillir les fromages. La Légendaire s’éveille en beauté de son hivernage en buron, offrant à la dégustation un vin d’exception. Ce savoir-faire est unique au monde, mais pour notre famille, c’est une tradition.

La Légendaire s’est hissée au rang des plus grands vins d’Auvergne. Elle est l’emblème et l’ambassadrice du vignoble Auvergnat.

roger lea desprat sortielegendaire

Chaque lundi avant Pâques, la route qui mène de Salers au col de Néronne, en plein cœur du massif cantalien, est le théâtre d’un évènement exceptionnel connu comme « la sortie de la Légendaire! »

On forme une grande chaîne humaine pour extraire le vin du buron dans lequel il a hiverné. On y croise les maillons forts du territoire, les amis fidèles des vins d’Auvergne, des invités surprise au talent prestigieux, reconnus pour certains dans le monde entier. La sortie de La Légendaire rassemble également des professionnels de la restauration, des chefs prestigieux, des œnologues mondialement reconnus et des personnalités du monde des médias.

C’est un évènement majeur dans le paysage gastronomique auvergnat, un rendez-vous fédérateur et convivial qui en est à sa vingt-et-unième édition.

RH – Votre association avec Saint Verny, le plus gros producteur viti-vinicole de la région, vous donne les moyens de faire avancer la cause des vins de sols volcaniques comme jamais auparavant.

roger lea desprat cournon

LÉA DESPRAT – Oui, en effet, l’Association avec la Cave Saint Verny nous donne une nouvelle dimension et nous offre de nouvelles perspectives. Desprat Vins, société familiale depuis 1885, est le spécialiste de la distribution de vins, bières et spiritueux, et Saint Verny Vignoble, l’acteur majeur de la production de vins auvergnats. L’association de ces deux maisons à fait naitre cette nouvelle entité Desprat Saint Verny. Nous représentons 55% du vignoble avec l’exploitation de 230 ha et nous avons le projet de planter 50 nouveaux hectares de vignes dans les cinq prochaines années.

Cette position d’acteur majeur nous confère également la responsabilité du dynamisme pour impulser le vignoble régional. Notre souhait est de fédérer tous les acteurs de la filière des vins auvergnats et de créer le premier salon international des vins volcaniques, VINORA.

Nous avons aujourd’hui la force de frappe nécessaire pour nous développer sur l’ensemble du territoire français, comme à l’international. Nous sommes déjà présents dans 15 pays, dont le Canada, le Royaume-Uni, les États-Unis, la Norvège, la Suède, l’Allemagne et le Japon. En France, nous fournissons la clientèle professionnelle : cafés, hôtels, restaurants, cavistes, grossistes et grandes et moyennes surfaces, ainsi que les particuliers avec nos trois magasins.

RHVous avez de grands projets dans la production qualitative, dans la reconnaissance régionale qui va vous donner une spécificité différente de la Loire, et dans la promotion de vos vins volcaniques à l’international. Est-ce que le vignoble du Massif central retrouvera son prestige et ses dimensions passées?

LÉA DESPRAT – « Un bon vin, c'est d'abord un bon raisin, et ensuite un bon vin. » Nos œnologues et techniciens viticoles interviennent auprès du vignoble et connaissent les parcelles par cœur! Ils apportent appui, conseil et assistance à chaque vigneron. Chacun s'attache à produire un raisin de la meilleure qualité possible par la maîtrise des rendements. Cette maîtrise passe par une meilleure adéquation cépages/sols, une gestion du nombre de grappes par cep, la réduction du rendement par la taille, l'ébourgeonnage et l'effruitage, la hausse du palissage et une protection raisonnée de la vigne.

Les cahiers des charges permettent de poser clairement les tenants et les aboutissants du travail de chaque vigneron. Ils fixent le niveau de rendement par cépage et la ligne directrice de production autour de quatre axes : la qualité des baies, la maturité optimale pour déclencher la récolte, l'état sanitaire des baies au moment de la récolte et la qualité du travail de récolte par des vendanges manuelles.

À la réception en cave, une sélection préalable des apports est effectuée en fonction de différents critères : cépage, âge des vignes, type de sol, exposition, maturité, cuvée à réaliser. La Cave dispose d'un équipement adapté à tous les types de vinifications : réception par gravité, éraflage, température contrôlée et régulée, pressoirs pneumatiques, filtres tangentiels, micro-oxygénation... La capacité totale de la cuverie, composée de cuves inox et de cuves en ciment et fibre, est de 11 000 hl, l’équivalent d’un million trois cent mille bouteilles de vin.

Notre tout nouveau chai d'élevage, doté de 400 fûts en chêne français, assure la garde de nos grandes cuvées. C’est ici que nous élevons nos vins premium (de la gamme magma) comme le Basalte ou La Légendaire. Ces vins représentent environ un quart de notre production. L’élevage en fût a une durée moyenne de 12 à 18 mois, selon les vins.

RH – Votre famille veut faire de Clermont-Ferrand la capitale mondiale des vins volcaniques.

roger lea desprat famille desprat

LÉA DESPRAT – Depuis la nuit des temps, des hommes se sont adossés aux territoires volcaniques pour y cultiver des vignobles aux caractères géologiques, agronomiques et climatologiques d’exception. Partout dans le monde ils dessinent des paysages d’altitude uniques, mêlant le terroir basaltique au feuillage vert clair des cépages.

Ces vignerons magnifient les richesses d’un sol fait de lave, de cendres et de pierre ponce, riches en fer et en potasse, avec un relief aux pentes marquées, déclinant une palette d’altitude et d’orientation comme autant de microclimats uniques. Résultat : des nectars nobles et complexes offrant des vins rouges typiques par leur fruit et leur minéralité, des blancs frais et fruités, des rosés légers, jusqu’aux vins les plus liquoreux.

Il suffit d’évoquer le Lacrima Christi du Vésuve, la Malvoisie des Iles Éoliennes, le célèbre Vinsanto grec de Santorin, l’Etna Rosso de Sicile, le Tinto des Canaries espagnoles, le Lajido des Açores portugaises ou les grands crus américains de la Nappa Valley californienne ou de la Willamette Valley de l’Oregon pour prendre conscience de l’impact international de ces « vins de feu ». La région Auvergne-Rhône-Alpes, avec les configurations volcaniques de la Chaîne des Puys, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, ne fait pas exception.

VINORA lancera en février 2020 son 1er Salon international des vins volcaniques. Ambitieux et original dès sa 1re édition, ce Salon proposera 5 espaces d’animation ouverts à des publics différents :

  • UN SALON INTERNATIONAL DES VINS VOLCANIQUES avec des animations, des dégustations et des ventes de vins issus des plus célèbres vignobles volcaniques implantés en Italie, en Espagne, en Grèce, au Portugal, en Californie, en Oregon, au Japon… et bien entendu en Auvergne-Rhône Alpes.
  • UN BAR À VINS VOLCANIQUES ouvert au grand public.
  • LES TERRASSES VOLCANIQUES qui fédéreront, au cœur du Grand Clermont-Ferrand, le réseau des restaurants, des brasseries et des bistrots qui mettront à leur carte les meilleurs nectars volcaniques du monde.
  • UN ESPACE TOURISME & CULTURE DES VINS VOLCANIQUES, qui fera voyager le grand public grâce à des colloques, des conférences animées, de la littérature et des vidéos. L’objectif est de leur faire découvrir l’histoire, l’agronomie et le tourisme des grands territoires volcaniques habités de notre planète.
  • UNE JOURNÉE PROFESSIONNELLE INTERNATIONALE viendra clôturer le Salon. Elle regroupera producteurs, importateurs, agents, restaurateurs, œnologues, cavistes, experts, partenaires et journalistes autour du grand marché des vins volcaniques.

RH – Parlez-nous de la composition des sols au Massif central et comment ils affectent les arômes et le goût du vin.

roger lea desprat vignoble auvergnat

LÉA DESPRAT – Notre terroir fait de sols volcaniques est non seulement remarquable, mais unique. Nous revendiquons la typicité si particulière de ces vins nés sur un sol rare. Le côté pierreux du basalte, la minéralité volcanique qui exprime l’identité et l’originalité de nos vins. Historiquement, le terroir auvergnat a produit beaucoup de vins rouges, des vins aux caractéristiques poivrées et structurées claires, avec une présence toute particulière des Gamays et des Pinots qui ne ressemblent à aucun autre. Aujourd’hui, les blancs peuvent sans aucun doute rivaliser avec les plus grands, tant le Chardonnay s’exprime ici avec bonheur, élégance et volupté.

Les vins de soif sont devenus des vins de plaisir, aptes également au vieillissement. Pour les grandes cuvées, un potentiel de garde est la marque de fabrique des grands vins.

RH – Combien de vignerons pratiquent la culture de la vigne, actuellement?

LÉA DESPRAT – Nous comptons environ 40 producteurs indépendants dans la région. Notre Société Desprat Saint Verny rassemble quant à elle 65 vignerons.

RH – Est-ce que les vignerons auvergnats ont des préoccupations environnementales?

LÉA DESPRAT – Oui, bien sûr! Ce sont des préoccupations quotidiennes. Nous travaillons une partie de nos vignes sous le label alternatif Terra Vitis; ce label écologique est complet et cohérent par rapport à notre vision. Nous nous engageons autant sur les aspects viticole, vinicole, sociétal, qu’environnemental. Nous avons également entamé des démarches HVE pour aller plus loin dans l’exercice et nous envisageons le Bio sur certaines de nos parcelles.

RH – Quel style de vin va démarquer l’Auvergne?

LÉA DESPRAT – Le Vin Volcanique, bien sûr! Les vins volcaniques ont un style inimitable.

RH – Comment voyez-vous l’avenir vinicole de votre région dans les trente prochaines années?

LÉA DESPRAT – Nous aurons le sentiment d’avoir réussi lorsque nous arriverons à ne pas vendre seulement du « Côtes d’Auvergne », mais aussi des « vins volcaniques ».

Au travers de Vinora, notre pari est de créer une nouvelle entité dans le monde du vin, permettant le regroupement de petits territoires viticoles sur sols volcaniques pour faire émerger une famille mondiale.

Notre objectif est la valorisation de la terre pour que le prix par hectare augmente et que les vignerons puissent vivre de mieux en mieux de leur métier.

La valorisation de la terre permettra une meilleure valorisation du vin et une meilleure économie de la filière viticole. Nos vignerons pourront bien vivre de cette niche, qui restera une niche! Même si, dans trente ans, la surface des vignes de chez nous double et passe à 800 ha, le vignoble volcanique Auvergnat demeurera quand même un petit vignoble.

Notre ambition est de créer une vraie filière des vins volcaniques en Auvergne, au même titre que les filières fromagère, bovine ou agricole, reconnues aujourd’hui sur notre territoire.

Nous pouvons déjà ressentir les effets du réchauffement climatique, notamment sur les rouges. Nous pourrons alors voir émerger en Auvergne de nouveaux cépages en adéquation avec ces changements, qui nous permettront d’avoir des vins plus fins et plus structurés. Nous pouvons prédire qu’avec les changements climatiques, nos Chardonnay déjà reconnus pour leur fraicheur et leur minéralité seront propulsés au niveau des plus grands Chardonnay français.

RH – Vous avez-eu la gentillesse de nous apporter trois vins rouges, que nous allons déguster et commenter avec vous. Ce sont L’Impromptu de Saint Verny, le ZigZag et le 348 Gamay.

LÉA DESPRAT – Nous allons commercer par L’Impromptu, rouge, AOP Côte d’Auvergne, 100% Gamay volcanique d’altitude

roger lea desprat impromptu

RH – Parlez-nous de sa production.

LÉA DESPRAT – L’Impromptu est issu d’une sélection de parcelles de vieilles vignes de Gamay situées en altitude. Nous pratiquons une macération de 18 à 20 jours, puis un élevage en cuve inox durant 9 mois.

RH – Une belle robe!

LÉA DESPRAT –Oui, elle est belle, d’une couleur rubis, brillante, nuancée de violet. Au nez, nous trouvons les fruits rouges et noirs, la cerise, la fraise, la mûre confite. C’est un nez fruité très gourmand, avec une pointe de cannelle.

En bouche nous retrouvons la complexité aromatique du nez et beaucoup de fraicheur. C’est un vin équilibré, enveloppant, l’expression même du Gamay!

RH – Quels mariages proposez-vous avec ce vin et à quelle température conseillez-vous de le servir?

LÉA DESPRAT – Nous pourrions l’accompagner de spaghetti sauce bolognaise, d’une bonne viande de veau, d’un rôti de dinde avec sauce aux canneberges, d’une tagine d'agneau à l'abricot ou d’une tarte aux figues, pourquoi pas? L’idéal est de le servir entre 14° et 16°.

RH – Combien de temps peut-on le garder en cave?

LÉA DESPRAT – C’est un vin qui se gardera facilement 7 ans.

L’Impromtu de Saint Verny est disponible à la Société des alcools du Québec, code 13343264, prix 20,85$.

RH –  Quel vin allons-nous déguster maintenant?

LÉA DESPRAT – Gamay 348, rouge, AOP Côtes d’Auvergne, 100% Gamay d’altitude. Nous l’avons appelé Gamay 348 car il est issu de vieilles vignes provenant d’une parcelle bien particulière, située à 348 mètres d’altitude.

roger lea desprat gamay

RH – Voulez-vous nous le décrire?

LÉA DESPRAT – Un beau vin, d’un rouge brillant, intense. Au nez nous trouvons les notes gourmandes de fruits rouges, typiques du Gamay. En bouche il est rond, complexe, frais, croquant et bien équilibré. Une fin de bouche longue et pleine de fraîcheur.

RH – Quels mariages nous proposez-vous pour ce vin et à quelle température doit-on le servir?

LÉA DESPRAT – Nous pourrions le boire avec un hachis parmentier, un poulet basquaise ou des fromages à pâte molle.

RH – Combien de temps peut-on le conserver en cave?

LÉA DESPRAT –. Jusqu’à 7 ans facilement.

Le Gamay 348, rouge, AOP Côtes d’Auvergne sera disponible à la SAQ dans quelques semaines, prix 20,95$

RH – Nous dégustons finalement ZigZag, rouge, AOP Côtes d’Auvergne, Cru Châteaugay, 100% Gamay, vegan, sans sulfites ajoutés, Label Terra Vitis

LÉA DESPRAT –Les vignes de ZigZag sont travaillées dans le respect de la biodiversité naturelle; nous avons par exemple réintroduit des mésanges en installant des cabanes à oiseaux pour lutter contre le ver de grappe. Cela nous permet de protéger la vigne en utilisant l’équilibre naturel de la faune et de la flore. Nous travaillons en culture raisonnée avec le Label Terra Vitis et nous faisons des vendanges manuelles pour sélectionner les plus beaux raisins, indispensables à l’élaboration d’un vin sans soufre ajouté.

Pour la vinification, nous encuvons le raisin entier. Nous faisons ensuite une macération carbonique et une cuvaison entre 10 et 12 jours.

roger lea desprat zigzag

RH – Voulez-vous nous le décrire?

LÉA DESPRAT – Nous retrouvons la robe rubis brillant du Gamay. Le nez est frais, fruité, aux arômes de petits fruits rouges. La bouche est gourmande, aux arômes de fraise et de groseille. Les tanins sont soyeux et il a une belle longueur en fin de bouche.

RH – Quels mariages nous proposez-vous pour ce vin et à quelle température conseillez-vous de le servir?

LÉA DESPRAT – C’est un vin idéal pour accompagner un apéritif, de la charcuterie, une salade César ou des tapas. À servir à 16°.

RH – Combien de temps peut-on le peut le conserver en cave?

LÉA DESPRAT – Il est prêt à boire, mais on peut le garder jusqu’à 2 ans.

Le ZigZag, rouge, AOP Côtes d’Auvergne, Cru Châteaugay sera disponible dans quelques semaines à la SAQ, prix 24,80$.

RH – Merci de m’avoir accordé cette entrevue LÉA DESPRAT Vos vins de sols volcaniques sont magnifiques et je suis sûr qu’ils plairont beaucoup aux Québécois.

Liens :

Desprat Saint Verny
Vins de sols volcaniques

Site Web : Saint Verny

Facebook

Instagram

LinkedIn

Léa Desprat
Responsable Export
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par Charton Hobbs, Québec

Jean-Gabriel Vigneault
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Caroline Matte
514 353-8955, poste 348
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
 

La République italienne a été fondée sur les résultats du référendum institutionnel du 2 juin 1946, qui marque la fin de la monarchie italienne. Elle célèbre cette année 73 ans.

À cette occasion, la Consule Générale d’Italie, Silvia Costantini, a reçu la communauté italienne, la presse et les amis de l’Italie à la Casa d’Italia de Montréal.

roger republique italienne silvia costantini

Après les discours de rigueur, madame Costantini, qui a assumé le poste il y a trois mois, nous a fait part de ses nombreuses réalisations et d’une programmation très riche et intéressante pour les mois à venir.

Les associations patriotiques et culturelles étaient présentes avec leurs uniformes et leurs habits régionaux.

roger republique italienne associations culturelles patriotiqsues

Une série de présentations musicales et littéraires a suivi et ravi les invités.

roger republique italienne artistes

La performance de la jeune danseuse Hillary Cascella a été très remarquée.

roger republique italienne hilary cascella

Des vins choisis et de nombreuses bouchées italiennes ont été servis pour terminer cette fête en beauté.

Viva Italia!

LIENS: 

Consulat Général d’Italie

Casa d’Italia

Page Facebook

Institut Italien de Culture de Montréal
Consulat Général d’Italie - Section Culturelle
1200, avenue Drive Penfield
Montréal (Québec) H3A 1A9
Tél.: 514 849-3473

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Gambero Rosso (littéralement la crevette rouge) est le plus prestigieux guide de vins italiens. L’édition 2019, sa 32e, récompense, comme les précédentes, avec Tre Bicchieri (trois verres), les meilleurs vins produits en Italie.

Plus de 40 000 vins de toutes les régions italiennes sont en compétition. Soixante-dix dégustateurs chevronnés testent et notent les vins à l’aveugle, avec des bouteilles couvertes. Le principal critère est le plaisir et l’émotion que procurent les vins.

Ce travail de sélection est d’autant plus complexe que les terroirs sont différents, et les cépages très nombreux. La vinification peut être effectuée comme il y a 2 500 ans, dans des cuves en pierre ou dans des amphores en terre cuite, ou avec des techniques d’avant-garde. Le résultat offre une vision très riche et qualitative, qu’aucun autre guide de vins n’offre actuellement. La dernière édition présente 22 100 vins de 2 530 producteurs, dont 447 vins primés avec la mention « Tre Bicchieri ».

roger gambero rosso couverture

Gambero Rosso est la « référence » pour le vin italien sur la scène internationale. Chaque année, plus de cinquante événements dans les plus grandes villes du monde marquent le lancement du guide.

roger gambero rosso foule

Grâce à l’intervention de la Délégation Commerciale d’Italie ICE, l’événement, qui s’est tenu à Montréal le 29 mai, a eu le caractère d’une grande fête et obtenu un énorme succès.

roger gambero rosso affiche

Les vignerons participants à Montréal étaient :

Agricole Gussalli Beretta
Allegrini
Bellavista
Bortolomiol
Ca’ Rugate
Canevel Spumanti
Cantina Tollo
Cantine Due Palme
Casale del Giglio
Colle Massari
Contadi Castaldi
Cottanera
Cusumano
Enrico Serafino
Famiglia Cecchi
Famiglia Cottini – Monte Zovo
Fattoria Le Pupille
Feudi di San Gregorio
Ferrari
Feudo Maccari
Firriato
Jermann
La Canosa
La Vis – Valle di Cembra
Le Monde
Le Rocche Malatestiane
Leone de Castris
Livon
Lunadoro
Lunae Bosoni
Marchesi Antinori
Marco Felluga / Russiz Superiore
Masi
Medici Ermete & Figli
Nicosia
Ottella
Paolo Leo
Pasqua
Petra
Pico Maccario
Planeta
Poggio Le Volpi
Produttori di Manduria
Rocca delle Macìe
Ruffino
San Felice
San Salvatore
Santa Margherita Gruppo Vinicolo
Tenuta di Arceno
Tenuta Gorghi Tondi
Tenuta Sette Ponti
Tenuta Viglione
Tenute Ambrogio e Giovanni Folonari
Genagricola
Tenute Rubino
Tenute SalvaTerra
Tenute Sella & Mosca
Teruzzi
Tommasi Family Estates
Torrevento
Vallepicciola
Valori
Varvaglione
Velenosi
Villa Sandi

Tous les vins proposés étaient d’une très grande qualité.

roger gambero rosso vinLe Jéroboam de Pasqua, 11 Minute Odi et Amo 2017 (équivalent de 4 bouteilles de vin) a causé sensation.

LIENS :

Il Gambero Rosso

Délégation Commerciale d’Italie, ICE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fausta Mallozi
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Pour oublier l’hiver et profiter pleinement des beaux jours, je vous suggère LE MATCH PARFAIT de Jessica Harnois et Sonia Lizotte.

roger livres gourmets match parfait

Un livre passionnant écrit par deux femmes qui connaissent très bien leur métier.

Sonia Lizotte, qui a fondé l’Escouade culinaire, est une styliste du goût qui nous propose 100 recettes culinaires que nous adorons et qu’elle nous rend accessibles pour régaler notre famille et nos amis en tout temps.

Jessica Harnois, notre plus célèbre sommelière québécoise, animatrice d’événements et vedette de la télévision, nous explique avec son savoir-faire comment marier les recettes de Sonia Lizotte avec les vins.

Les recettes y sont regroupées selon les vins avec lesquels elles se marient à la perfection, par pastilles de goût. Pour les vins blancs, il y a les mets qui s’accordent avec des vins délicats et légers, avec des vins aromatiques et ronds, avec des fruités et vifs ou avec des fruités et doux. Pour les vins rouges, il y a des mets qui s’accordent avec les vins fruités et légers, avec les fruités et généreux, avec les aromatiques souples et avec les aromatiques et charnus. Pour les rosés, il y a les mets qui se marient avec bonheur avec des vins fruités et légers, avec des fruités généreux et avec des fruités doux. Pour les bulles, il y ceux qui s’accordent avec des vins aromatiques et ronds, avec des fruités doux et avec des fruités vifs.

À chaque recette Sonia indique le temps de préparation et de cuisson. Les ingrédients, la préparation et la façon de faire la cuisson. Jessica nous explique pourquoi avec tel ou tel ingrédient il faut tel ou tel type de vin. Ensuite, au bas de chaque recette, elle nous suggère un vin précis avec ses arômes, son goût et son prix SAQ.

Chaque recette est accompagnée d’une photo couleur pleine page.

Un livre à se procurer absolument et qui nous donnera du plaisir pendant longtemps. Éditeur Guy Saint-Jean, 208 pages. Prix 29,95$. Disponible en librairie.

Un autre livre pour gourmets est LE GOÛT DE LA BIÈRE FERMIÈRE de Martin Thibault, qui est une autorité en matière de bière.

roger livres gourmets biere fermiere

Je me souviens avoir commenté deux autres de ses livres : Les paradis de la bière blanche et Les saveurs gastronomiques de la bière.

Autrefois, la bière fermière était fabriquée partout dans les fermes québécoises. Reportons-nous au milieu du XIXe siècle. La crise était sévère et de nombreux chômeurs obtenaient des concessions pour aller « coloniser le nord », grâce aux bons soins de l’Église. Le nord, c’étaient les Laurentides, la région de Sainte-Adèle, de Sainte-Agathe, de Sainte-Rose et de Saint-Jérôme. Les colons n’avaient le plus souvent que leurs bras et une hache. Il n’y avait pas de routes, tout au plus des sentiers, et les terres qu’il fallait traverser étaient souvent marécageuses. Trop pauvres pour posséder un cheval, la plupart des paysans transportaient leurs outils et leur cassonade à dos d’homme. Pourtant, en dépit de la dureté de leur vie, les Canadiens français étaient joyeux. Ils cultivaient un peu d’orge et de houblon et brassaient leur propre bière dans les fermes. Dans ce temps-là, les « habitants » avaient un grand sens de la coopération. On s’entraidait pour les travaux des champs; les voisins accouraient et le fermier les régalait de sa bière. Le soir, on faisait un bon souper pour tous les travailleurs et travailleuses, on trinquait et on dansait. Ces réunions des voisins étaient utiles, car elles donnaient aussi l’occasion aux jeunes de rencontrer d’autres jeunes et des mariages se nouaient. L’action du curé Labelle, qui a obtenu la construction du chemin de fer de Montréal à Saint-Jérôme, a apporté un grand progrès à la région et facilité la sortie des produits fermiers vers Montréal.

Avec la facilité dans les transports, la bière fermière a laissé la place à la bière des grandes brasseries comme Molson et O’Keefe.

roger livres gourmets martin tibault

Martin Thibault a voulu retrouver le goût de la bière fermière et pour cela il a parcouru le monde en globe-trotter. Son livre Le goût de la bière fermière est un livre de voyage où il décrit le goût des bières fermières à travers le pays et les 5 continents. C’est un livre passionnant et instructif de 298 pages. Publié par Druide, 280 pages. 29,95$. En vente dans toutes les librairies. 

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

À l’occasion du lancement de la nouvelle saison du homard gaspésien, le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie (RPPSG) a réuni un groupe de chroniqueurs gastronomes le 16 mai, au Marché Artisans de l'hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth.

roger roi mer jean coteJean Côté

Nous avons été accueillis par Marie Morneau, de l’ARP, le directeur scientifique du RPPSG, Jean Côté, le chef exécutif du Fairmont, Baptiste Peupion, le chef de cuisine du Marché, Jean-Philippe Desjardins et le chef exécutif pâtissier, Jean-Marc Guillot, Meilleur Ouvrier de France glacier et Champion du monde de la pâtisserie. Ils nous ont donné un cours magnifique sur les meilleures façons de préparer et de découper le homard, en plus de nous concocter de délicieuses bouchées avec ce crustacé, Roi de nos mers.

roger roi mer chefsLes Chefs Desjardins et Peupion

Comme le homard se marie merveilleusement à table avec des vins blancs, le vignoble et cidrerie Coteau Rougemont était présent avec Luc Robert, qui nous a servi leur délicieux Chardonnay et un Versant Blanc, qui est un assemblage de Vidal, de Frontenac Gris, de Frontenac Blanc et de Saint-Pépin. Les deux vins sont disponibles au Vignoble et à la SAQ.

roger roi mer luc vinsLuc Robert et les vins de Coteau Rougemont

Jean Côté nous a rappelé que le homard de la Gaspésie demeure un achat local, qu’il est pêché de la façon la plus écologique possible, avec un contrôle strict des autorités. Que chaque homard a un macaron attaché à la pince, avec le sigle Aliments du Québec d’un côté et un numéro de pêcheur, et l’adresse monhomard.ca de l’autre. Lorsqu’on visite ce site, on n’a qu’à indiquer le numéro du pêcheur pour qu’il nous soit brièvement présenté, avec une vidéo où on le voit en train de pêcher. Il est même possible de le saluer.

Nous aimons tous le homard, nous le préparons et le dégustons chaque année avec enthousiasme. Mais, dans cette rencontre, nous avons appris des détails qui le rendent encore plus goûteux, encore plus délicieux.

Tout d’abord, on nous a recommandé de placer le homard vivant dans le congélateur pendant quelques minutes, pour qu’il soit engourdi. Dans une marmite haute où on fait bouillir de l’eau très salée, on place le homard la tête en bas, et on le fait cuire entre 10 minutes pour un petit homard, jusqu’à 15 pour un gros. Le chef recommande de le placer ensuite dans l’eau froide ou la glace pour qu’il cesse de cuire. Pour préparer un Homard Thermidor, on le place sur le ventre, on cherche un petit trou sous la cuirasse du dos, on enfonce le couteau et on fait une entaille jusqu’au bout de la queue.

Pour les autres préparations, on le prend fermement par le dos et on tourne la queue pour la séparer, ensuite on fait la même chose avec les pinces. On sépare les petits doigts et on récupère la chair avec un cure-dents. On place la grosse partie de la pince sur une planche à découper. Avec la partie proche du manche de la lame d’un large couteau, on lui assène de petits coups sur le milieu. On la sépare en deux et on récupère la chair sans difficulté.

On détache les nodules, toujours à l’aide du couteau, et on les ouvre un à un avec l’aide de ciseaux bien affûtés. On récupère ainsi toute la chair. On s’occupe de la partie supérieure du homard. On enlève les petites pinces, dont on peut récupérer la chair en les ouvrant sur la longueur avec des ciseaux. Il reste la partie verte et les œufs dans les femelles, que les cuisiniers appellent élégamment le corail. On le récupère aussi et on les fait cuire à feu doux dans un four, jusqu’à ce qu’ils deviennent rouges et forment des granules. On les garde précieusement pour assaisonner des salades. Il faut éliminer la tête et le foie, qui se trouvent tout en haut, mais on conserve les carcasses pour en faire une bisque en les faisant cuire lentement avec du vin blanc.

La leçon était terminée, place à la dégustation!

Les chroniqueurs, nous nous sentions comme les élèves d’Apicius, qui tenait, pour ainsi dire, école de gueule et de gourmandise à l’époque de l’empereur Tibère, dans la Rome du début de notre ère.

La jeunesse dorée assiégeait ses fourneaux. On écoutait Apicius et on notait ses recettes. On regardait, l'œil enflammé et la bouche béante, tout comme nous aujourd’hui.

roger roi mer bisque

Notre bouche semblait en feu. On nous servit une bisque de homard dans de petites tasses. Elle était si bonne que notre gourmandise aurait souhaité un bol entier. Mais la fête continuait.

roger roi mer salade

Le chef Peupion nous concocta une salade de homard. En suivant les ondulations de la queue, il la découpa en rondelles, et les pinces en lamelles. Pour un homard entier, il ajouta 200 grammes de laitue mixte: frisée, chicorée, kale, épinard, 150 gr de têtes de violon cuites à l’eau de mer et refroidies, du persil de mer et de l’oignon vert, des croûtons, et finalement de la vinaigrette à la moutarde et de l’huile de persil de mer. Il mélangea le tout et parsema la salade de 30 gr d’œufs de saumon. Avec un petit coup de Chardonnay du Vignoble de Rougemont, c’était bon!

roger roi mer gaufre

Pas de répit pour les gourmets. Le chef Desjardins prit la relève et nous prépara une gaufre okoyonomiyaki au homard, flocons de dulse, mayo fumée, réduction de cidre à l’amélanchier.

Il mélangea tout d’abord 500 ml de farine, 120 ml de fécule de maïs et 5 ml de poudre à lever. Il monta 4 œufs en ruban avec 90 ml de cassonade. Il ajouta un filet d’huile de canola et 500 ml de bisque et mélangea le tout. Ensuite il fit chauffer son appareil à gaufre. Il le badigeonna avec du beurre pour que la gaufre ne colle pas. Il versa une louche de son mélange et ajouta du chou étuvé et de la chair de homard. Il ferma le couvercle et fit cuire la gaufre pendant 5 minutes. Ensuite il déposa la gaufre sur une assiette, ajouta de la mayonnaise, une réduction de cidre, saupoudra de dulse et d’ognon vert, déposa de la bonite et servit chaud. Il plaça de grands bols de chair de homard pour qu’on en ajoute à notre goût. Avec un petit coup de Versant blanc de Coteau de Rougemont, c’était fantastique.

roger roi mer tartelettesLe chef pâtissier Guillot et ses tartelettes de homard

Le chef pâtissier Guillot entra en action. Il nous fit la surprise de créer un dessert pour l’occasion. Il avait concocté dans son laboratoire une tartelette de homard aux agrumes, dont la pâte était au riz noir et au charbon actif. Il avait placé sur le fond un peu de guacamole et du tartare de homard glacé avec de la gelée d’agrumes. Finalement, il avait ajouté une petite quenelle de homard tiède, avec quelques petits morceaux de pomme paille, et une gelée de chocolat et érable. C’était délicieux.

Amis gourmets, je serais bien cruel de vous faire saliver de la sorte, si je ne vous disais pas que vous pouvez vous procurer ces merveilles culinaires en faisant un détour par le Marché Artisans, au 900, boulevard René Levesque Ouest, la SAQ la plus proche pour les vins, et l’incomparable homard de la Gaspésie dans les supermarchés et les poissonneries.

N’oubliez pas : Homard Gaspésien

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

À la fin du mois d’avril s’est tenue à Montréal la Grande Dégustation des Vins du Roussillon.

Le Roussillon fait partie du département des Pyrénées-Orientales et c’est la région la plus méridionale de la France métropolitaine. Il profite d’un environnement privilégié entre mer et montagne. Son climat méditerranéen, avec beaucoup de soleil, des précipitations concentrées sur de courtes périodes en automne et au printemps, la tramontane qui souffle du nord-ouest et une géologie qui est parmi les plus riches et diversifiées du monde, favorisent la diversité des cépages et la production de vins de caractère.

roger arnaud de villeneuve roussillon

La plaine du Roussillon, en forme d’amphithéâtre, est protégée au nord, à l’ouest et au sud par des reliefs montagneux. Elle est arrosée par le Tech, la Têt et l’Agly qui se jettent dans la Méditerranée.

La vigne y a été introduite par les Romains par la Via Domitia et la Méditerranée, dès le 1er siècle av. J-C.

Je me suis entretenu avec Gaëtan Pierre, directeur Export de la Coopérative vinicole Arnaud de Villeneuve, qui propose une des plus belles palettes de vins du Roussillon.

roger arnaud de villeneuve gaetan pierre

Arnaud de Villeneuve, ou Arnau de Villanova, était un célèbre alchimiste catalan né en 1240. Il a étudié la médecine et la philosophie à Montpellier et à Naples. Éveillé et inquiet, il fait plusieurs voyages en Orient, d’où il rapporte le secret de la distillation du vin en eau de vie. Dans ses livres, il recommande la « fortification »’ ou « mutage » qui, en mélangeant l’alcool au vin, stabilise les vins et leur conserve leurs qualités intactes. L’appellation de Vins Doux Naturels d’origine contrôlée date de 1898, et elle est une filiation directe des travaux de l’alchimiste.

Les coopératives vinicoles se sont développées en Roussillon au début du XXe siècle comme un moyen de protection des vignerons contre l’exploitation dont ils étaient l’objet de la part de nombreux négociants.

Les valeurs coopératives que sont la solidarité, l’équité, la transparence, la responsabilité et la confiance, leur ont permis de devenir des acteurs majeurs dans la production vinicole du Roussillon.

Aujourd’hui, les vignerons et vigneronnes adhérents volontaires à Arnaud de Villeneuve sont au nombre de 350 et gèrent leur vignoble selon des cahiers des charges bien précis, avec les conseils de Thierry Beceiro, technicien viticole de la cave. Ils exploitent ensemble plus de 2000 hectares de vignes.

Anne Tixier dirige l’équipe de vinificateurs depuis 2009, assistée de deux œnologues conseil : Hélène Teixidor pour la vinification des vins secs et Laurent Duret pour les Vins Doux Naturels. Elle est supportée par une équipe de cavistes dirigée par le maître de chai Franck Lopez.

La cave actuelle a été fondée en 2007 par l’union des Caves Coopératives de Salses et de Rivesaltes, auxquelles se sont jointes celles de Pézilla la Rivière et de Corneilla la Rivière.

Arnaud de Villeneuve propose 37 vins : Blancs, Rosés, Rouges, Ambrés, Grenats et Tuilés.

Ils sont partagés dans les appellations : Côtes du Roussillon, Côtes du Roussillon Villages, Muscat de Rivesaltes, Rivesaltes, Vin de Pays, Côtes Catalanes et Vins Festifs.

Ils sont regroupés dans des gammes : Bio, Collections Millésimes, Cépages, Grandes Réserves, Grand Terroir, Origine, Pétillants, Réserves et Traditions.

De façon générale, les vins d’Arnaud de Villeneuve expriment pleinement la richesse aromatique des cépages et la diversité des sols.

Les vins doux naturels sont dans tout le territoire du Roussillon de véritables joyaux. J’en ai dégusté deux.

Tout d’abord, le RIVESALTES AMBRÉ PRESTIGE 1999, AOP Rivesaltes Vin Doux Naturel, de Collections Millésimes.

C’est un assemblage de Grenache blanc, de Grenache gris et de Macabeu. 16% d’alcool, 115 gr de sucre au litre, acidité totale de 3,76.

roger arnaud de villeneuve rivesaltesambre prestige1999

Le raisin provient du Vignoble de la plaine du Roussillon situé entre les Pyrénées et le littoral méditerranéen. Cuvée issue de vieilles vignes sur terroir argilo-calcaire et caillouteux.

Vinification traditionnelle en blanc, fermentation à température contrôlée, élevage en cuves pendant quelques années, puis en fûts de chêne. Mis en bouteille en décembre 2018 après un processus qui a duré 9 ans. La production de ce trésor est limitée à 1000 cols.

Magnifique robe ambrée, brillante. Parfum intense de figue fraiche, d’orange, de vanille et de fruits secs délicatement torréfiés.

En bouche une généreuse profusion d’arômes de kumquat confit et de figue sèche soulignés d’une pointe de rancio qui laisse une agréable impression de fraîcheur.

Personnellement, j’aime le déguster en apéritif avec des canapés de foie gras sur brioche, et de fromages bleus sur panettone aux fruits confits. Il est également délicieux au dessert avec des pièces de chocolat belge ou tout simplement pour meubler la conversation dans un 5 à 7, en le savourant tout doucement. Je suggère de le servir à 15 °C. Il peut se conserver en cave très longtemps.

J’ai ensuite dégusté le RIVESALTES AMBRÉ TRADITION 5 ANS, AOP Rivesaltes Vin Doux Naturel, de Collections Millésimes.

Assemblage de Grenache blanc, de Macabeu et Grenache gris, 16° d’alcool.

roger arnaud de villeneuve rivesaltes ambre tradition5ans

Le raisin provient du Vignoble de la plaine du Roussillon situé entre les Pyrénées et le littoral méditerranéen. Il est issu de vieilles vignes implantées sur sols rouges et calcaire compact, caillouteux et peu fertiles.

Vinification traditionnelle à température contrôlée. Mutage sur moût. Élevage de 36 mois en cuve puis en foudres durant 24 à 36 mois.

Magnifique robe ambrée, lumineuse. Parfums de fruits secs et d’orange confite, épices douces, un peu de vanille et de légères notes boisées.

En bouche c’est un vin caressant, tout en rondeur et en douceur. On perçoit des arômes de fruits secs et de pain d’épices. Il la une jolie fraicheur jusqu’en fin de bouche.

Parfait en apéritif, avec des canapés salés. Très bon avec les mets aigre-doux de la cuisine orientale et avec des fromages bleus et le Tome de brebis. Il est joyeux au dessert avec des cannelés, des tartes aux fruits, de la pâte de coing et des figues rôties au miel. Je suggère de le servir plus frais que le premier, à 10 °C. Il peut se conserver en cave pendant de nombreuses années.

Information sur leur disponibilité auprès de l’agence Divin Paradis.

Liens :

Arnaud de Villeneuve

Gaëtan Pierre, directeur Export

Représentés au Québec par l’agence Divin Paradis

Mario Paradis, président fondateur
450 463-1020 #204

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

J’ai rencontré Maryline Demandre, cofondatrice d’Invasion Cocktail, qui est tombée en amour pour la scène cocktail au Québec et les belles personnes qui la font vivre!

RH – Racontez-nous, Maryline, la naissance d’Invasion Cocktail, qui démarque le printemps montréalais et québécois.

MARYLINE DEMANDRE – Invasion Cocktail est né d’une rencontre avec PO Trempe, le cofondateur du festival. Nous avons eu l’idée un peu folle de lancer la Cocktail Week du Québec autour d’un verre, il y a maintenant plus de 6 ans. Nous n’avions pas idée du travail que cela représenterait, mais à l’aube de la 6e édition du festival, nous sommes très fiers de ce qui a été accompli.

roger invasion cocktail foule

RH – Il m’apparaît qu’Invasion Cocktail a été une sorte de locomotive qui a mis le cocktail définitivement sur la carte du Québec. Comment les cocktails ont évolué depuis six ans?

MARYLINE DEMANDRE – Effectivement, le cocktail connait aujourd’hui un vrai succès au Québec. D’un côté, les consommateurs reconnaissent la diversité du cocktail et sont de plus en plus intéressés par des cocktails de qualité et originaux. D’un autre côté, les bartenders sont, plus que jamais, au sommet de leur art en suivant les tendances du moment et en s’appuyant sur d’excellents produits. Finalement, les micro-distilleries québécoises sont en train d’exploser, localement comme à l’international. Le mix de tous ces éléments nous donne une scène particulièrement active, portée par des passionnés et qui s’ouvre à tout type de public.

Invasion Cocktail participe à cette belle dynamique en permettant à l’industrie de rester connectée, tout en ayant pour but de faire connaitre le monde du cocktail au grand public.

RH – On assiste à une explosion des bartenders et des mixologues des deux sexes et même à des prestations ponctuelles par des mixologues étrangers.

MARYLINE DEMANDRE – Le bartending peut apparaître comme un métier représenté par beaucoup d’hommes, mais aujourd’hui les femmes du métier sont de plus en plus nombreuses et se démarquent par leur talent et leur volonté. Il suffit de rencontrer le staff de nos établissements partenaires pour se rendre compte que les femmes sont très présentes, et très actives, dans le milieu!

RH – Quelle durée avait Invasion Cocktail à ses débuts, et quelle durée aura cette année à sa sixième édition?

MARYLINE DEMANDRE – Invasion Cocktail fête aujourd’hui son 6e anniversaire. Cette année, la grande nouveauté est que le festival dure presque deux semaines, contre une seulement, lors des précédentes éditions. De plus, le festival grossit également du fait du nombre d’établissements partenaires, qui passe cette année à plus de 40, toujours à Montréal et à Québec.

RH – Qu’est-ce qu’Invasion Cocktail propose aux amateurs?

MARYLINE DEMANDRE – Invasion Cocktail, c’est un passeport qui permet aux novices comme aux amateurs de bénéficier de 20% de réduction sur une carte cocktails créée par chacun des établissements, spécialement pour le festival. Au vu de la diversité des bars et restos partenaires, il y en a vraiment pour tous les goûts! Des adaptations de classiques aux créations ultra-originales, les bartenders se sont, cette année encore, surpassés pour vous offrir une vraie expérience cocktail!

roger invasion cocktail drinks

RH – Est-ce qu’il y aura des mixologues et des festivaliers étrangers?

MARYLINE DEMANDRE – Pendant le festival, de nombreux évènements auront également lieu. Soirée d’ouverture, brunch festif, Soirées Barmen invités et journée pro… Nous faisons notamment venir chaque année des mixologues internationaux pour nous parler de leur expérience et nous faire goûter leurs drinks. Tout un programme, qui plaira aux bartenders de la scène locale comme au grand public curieux d’élargir ses horizons!

RH – Qu’est-ce qu’il faut faire pour participer?

MARYLINE DEMANDRE – Rendez-vous sur le site Invasion Cocktail pour découvrir toute la programmation et télécharger le passeport qui permet de bénéficier de rabais sur les cocktails vedettes de nos établissements partenaires!

RH – Est-ce que la soirée d’ouverture du 22 mai est ouverte à tous?

MARYLINE DEMANDRE – Oui, nous attendons des membres de l’industrie, des influenceurs de la scène cocktail, des amateurs de cocktails et des novices curieux de découvrir ce que les bartenders de nos stations cocktails ont préparé pour l’occasion.

roger invasion cocktail drinks bar

RH – Où peut-on s’informer sur les ateliers de formation grand public?

MARYLINE DEMANDRE – Le site Invasion Cocktail reprend toute l’information sur les ateliers cocktails de Montréal et Québec présentés par nos marques partenaires à l’École de bar Made with Love et chez Ateliers et Saveurs.

RH – Parlez-nous de «The Spirit of Italy».

MARYLINE DEMANDRE – The Spirit of Italy est un groupement de liqueurs et amers italiens qui collabore avec la Délégation commerciale d’Italie. Là aussi il y en a pour tous les goûts, on vous invite à découvrir les produits italiens pendant la soirée d’ouverture, le Brunch Festif, ainsi que certains des ateliers cocktails. Forza Italia!

RH – Est-ce que le public pourra rencontrer des bartenders internationaux?

MARYLINE DEMANDRE – Bien sûr, c’est notamment le but des Soirées Barmen invités qui se tiennent cette année au Bar Te Coldroom, le 27 mai à Montréal et Chez Tao!, le 28 mai à Québec. Nous faisons la part belle à l’Italie en accueillant Flavio Angiolillo et Idris Conti, qui nous viennent tout droit de Milan!

RH – Avez-vous d’autres surprises dans votre chapeau de magicienne?

MARYLINE DEMANDRE – Nous vous réservons de belles découvertes pendant toute la durée du festival, notamment pendant la soirée d’ouverture, le Brunch Festif et la journée pro. Mais les établissements aussi nous réservent de beaux évènements, qui vont être annoncés sous peu. Venez découvrir leurs belles créations, c’est l’occasion de prévoir une tournée des bars festive avec sa gang!

RH – Quels sont vos principaux commanditaires?

MARYLINE DEMANDRE – Nos partenaires majeurs sont cette année le bourbon Buffalo Trace et les produits italiens de The Spirit of Italy, mais vous pourrez aussi découvrir nos nombreuses autres marques partenaires pendant la soirée d’ouverture et sur le menu des établissements participants.

RH – Rappelez-nous les dates d’Invasion Cocktail à Montréal et à Québec.

MARYLINE DEMANDRE – Invasion Cocktail a lieu du 20 au 31 mai dans plus de 40 établissements partenaires à Montréal et Québec. On vous attend!

RH – Où peut-on trouver la liste de bars participants?

MARYLINE DEMANDRE – Les établissements participants sont référencés sur le site Invasion Cocktail ainsi que sur nos réseaux! Il est temps de prévoir sa tournée!

RH – Merci Maryline, je vous prédis cette année un énorme succès!

MARYLINE DEMANDRE – Merci à vous, Roger, de mettre en lumière ce bel évènement, qui contribue à faire rayonner la scène cocktail au Québec et à l’international

Liens :

Invasion Cocktail

PERSONNES À CONTACTER POUR INFORMATION ET POUR RÉSERVATION :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Commentaires des lecteurs