vendredi 19 avril 2024
Un petit paradis appelé Playa Pesquero

Un petit paradis appelé Playa Pesquero

Je visite Cuba tous les hivers, depuis 35 ans. La beauté des plages, le confort des hôtels, le charme des villes coloniales, le rhum, la musique, la sécurité pour les touristes et surtout la gentillesse et la gaieté des gens, me plaisent énormément. 

Je connais presque tous les recoins de Cuba mais il y a 8 ans j’ai découvert Holguín et j’en ai été séduit. J’ai d’abord logé au Mélia, ensuite au Playa Costa Verde et finalement au Playa Pesquero qui m’a épaté et auquel je retourne régulièrement depuis 5 ans. 

On arrive à l’aéroport d’Holguín et on prend un confortable bus qui nous amène jusqu’à notre destination en 30 minutes. L’Hôtel Playa Pesquero est un hôtel lumineux avec des larges plages et une vue époustouflante sur un ciel d’un bleu cobalt qui se perd dans la mer. À marée basse, dans l’avant- midi, la mer est calme et vous permet de flotter en douceur. À Marée haute, en après-midi, le mouvement des vagues est plus énergique mais nullement apeurant. La température en février et mars oscille entre 27 et 29 degrés.

PHOTO 2 Fontaine lobby

À mon arrivée je me suis rendu à la réception pour m’enregistrer, et recevoir mon bracelet et ma carte magnétique et j’ai demandé de m’accorder une chambre au premier étage, d’abord pour la vue et ensuite pour l’intimité, loin du regard indiscret des promeneurs, ce qui m’a été accordé. 

L’Hôtel Playa Pesquero a été fondé il y a 21 ans pour servir de nef capitaine à la région. Ses terrains ont une superficie de 300 000 m2 et propose aux touristes 1000 chambres confortables, constamment rénovées, dans des chalets à 2 étages. 

PHOTO 3 Chambre

Les chambres sont spacieuses, lumineuses, dotées d’une terrasse, avec une  bonne salle de bain, air conditionné et des nombreux luminaires. Le service assuré par des camareras est impeccable. La télévision a un bon choix de canaux en français, en anglais, en italien, en russe, en chinois et en espagnol. Un service de boissons vient tous les jours approvisionner notre frigo en eau et en bière. Si l’on remarque le moindre problème on n’a qu’à passer un coup de fil à la réception et un réparateur vient faire les correctifs dans la demi-heure. 

PHOTO 4 Piscine

L’hôtel a une suite de piscines bleues reliées, qui forment des méandres dont une est destinée au volley-ball aquatique, une autre à l’aqua-forme; une autre a un grand bar dans l’eau qui est bien fourni et très fréquenté. 

Playa Pesquero possède des bars distribués partout dans l’hôtel et les jardins. Mon bar préféré est celui du Lobby qui occupe une aire très large, capable de satisfaire une clientèle d’une centaine de clients assoiffés confortablement assis sur des chaises, des fauteuils et des sofas. Le Mojito reste populaire, mais les barmans d’Holguín sont en mesure de vous confectionner les plus savants coquetels à l’égal de ceux de New York ou de Montréal. Mettez-les au défi et laissez-les vous épater. Les boissons sont sans frais, mais n’oubliez pas de laisser un pourboire.

PHOTO 5 Bar 1

PHOTO 6 Bar 2

Parmi les bars intéressants il y en a un qui est consacré à la bière. Ce bar s’appelle Bar Garden La Pepa. Vous le trouverez entre la piscine et la mer et vous m’en donnerez des nouvelles! Les bières de Cuba sont variées et dans cette ambiance chaude, elles goûtent le ciel.

Pour conjuguer chaleur et plaisir il y a aussi Heladería Mar Azul. Je vous suggère de goûter la crème glacée à la goyave, ce fruit tropical délicieusement parfumé est incroyable. 

Une autre expérience intéressante est le café, car Cuba produit des cafés de grande qualité. Le débit à café du lobby du Pesquero  peut vous servir tous les cafés avec ou sans alcool, comme en Irlande, en Écosse, à Madrid ou à Rome. J’aime prendre un  café fumant, parfumé et servi avec un sourire. 

En fait de nourriture, il y a 9 restaurants pour combler nos fringales. Le Latino 600 places et le Criollo 100 places sont des buffets très pratiques d’accès. Au déjeuner il y a tout pour le déjeuner canadien : œufs, omelettes, saucisses, petits boudins, pancakes, et plusieurs sortes de pains qu’on peut faire rôtir soi-même Il y a également une série de sandwichs aux viandes froides et aux fromages, et naturellement des boissons chaudes et froides et des fruits. 

PHOTO 7 Mets

Le midi et le soir il y a une bonne sélection d’entrées, de viandes froides, de fromages et toutes sortes de salades. Dans les nombreux stands des mets chauds sont préparés devant vous : poulet, porc, bœuf, poisson; d’autres, comme les ragoûts, les pâtes, le riz blanc et le riz cubain sont apprêtés en cuisine. Comme desserts il y a toujours une variété de petits gâteaux, de crèmes glacées, du riz au lait, des confitures et plusieurs sortes de fruits.   Pour boire, il y a de la bière à volonté, des liqueurs (boissons gazeuses), du café ou du thé.  

PHOTO 8 Desserts

Pour les restaurants à la carte du soir, on doit réserver sans frais pour la longueur de notre séjour. J’adore le Romántico qui est un restaurant dansant, le Gondola italien de grande qualité, le Traditiones international et excellent à tout point de vue, le Yaretal pour les grillades, le Caletones sur la plage et tout spécialement Le Club Cubano où nous avons dégusté de l’excellente langouste avec un orchestre live. Partout nous avons été servis à la perfection. Le vin et la bière sont à volonté. 

La cuisine est assurée par des jeunes chefs très bien formés et passionnés. Tous les vendredis, il y a des porcelets de lait qu’on fait tourner à la broche dans un jardin voisin de la piscine. En attendant qu’ils soient dorés, les touristes se réunissent par dizaines autour des feux. Ils boivent du café, dansent et chantent: «Ay Mama Inés, Ay Mama Inés, todos los negros tomamos café». C’est une vraie fête!

Certains remarquent qu’il y a des restrictions alimentaires et qu’avant il y avait une exubérance de produits à table. C’est vrai, mais il ne faut pas oublier que les changements climatiques affectent tous les pays du monde. Dans les pays nordiques nous avons maintenant des incendies qui ravagent nos forêts, des sécheresses qui affectent notre agriculture, et des inondations qui causent de grands dommages à nos villes et villages. Dans les Caraïbes, la crise climatique se manifeste par une sécheresse qui affecte l'agriculture de toutes les îles. Cuba était le premier producteur de sucre au monde, aujourd’hui sa production suffit à peine à sa consommation locale. L’embargo américain qui punit si injustement Cuba depuis 62 ans, l’oblige à vivre en autarcie, c’est-à-dire de ses propres ressources. Cet embargo est totalement injuste et lâche. Quel danger peut représenter Cuba pour les États-Unis en 2024?

Ce que nous pouvons dire c’est que les Cubains font des merveilles avec ce qu’ils ont pour satisfaire les touristes. Ils sont conscients que cette industrie est très importante, parce qu’elle leur procure les devises dont ils ont si grandement besoin.  Le tourisme est aussi créateur d’emplois. Le Canada est le pays d’où provient le plus grand groupe de touristes et cela depuis très longtemps, ce dont nous sommes fiers. 

Pour des vacances saines, il y a un très bon gymnase à l’hôtel, pour nous aider à perdre du poids, un Spa pour prendre soin de notre corps et une clinique avec docteur et infirmières pour nous soigner si nous en avons besoin. Il y a même un service de garderie où l’on s’occupe très bien des enfants.

PHOTO 9 Jardin 2

Une brigade de jardiniers veille à la beauté des jardins et des allées, avec des parterres de plantes exotiques qui charment la vue.

On peut aussi se marier à Cuba; juste face à la mer il y a un superbe gazebo et un service spécial de restauration et de pâtisserie qui font les délices de ceux qui veulent s’unir pour la vie.

PHOTO 10 gazébo 2

Pour les entrepreneurs qui souhaitent faire des réunions de travail tout en profitant des charmes de Cuba, les salles de conférences à leur disposition sont toutes équipées, avec écrans et service de communication internationale.

À toute heure du jour il y a des animations dans différents secteurs de l’hôtel, danse, cours d’espagnol, yoga, jeux pour toute la famille, des activités dans la piscine pour petits et grands. Le catamaran et la plongée en apnée sont très populaires. 

Le soir au théâtre il y a des spectacles de qualité : music-hall, danse et musique cubaine, charleston, et magie.

Mon activité préférée est incontestablement le bain de mer L’eau tiède, et des vagues jamais trop fortes, peuvent nous bercer durant des heures. Des poissons argentés viennent tournoyer autour de nos jambes et attendent que nous remuions le sable avec vos pieds pour venir manger le plancton. Parfois ils nous caressent les jambes tout doucement pour nous remercier.

Le soleil magnifique nous fait un beau bronzage sur commande, à moins que l’on préfère se reposer sous les parasols de palmiers.

Le soir, le ciel sans nuage et sans pollution lumineuse nous dévoile son manteau constellé d’étoiles avec la Voie Lactée. Parmi les milliards d'étoiles, les constellations de la Grande et de la Petite Ourse se démarquent et les planètes semblent très proches.

Un grand effort est fait à Cuba pour donner le meilleur service. Les jeunes s’investissent dans des carrières de tourisme et d’hôtellerie. Dans la ville d’Holguín il y a une université spécialisée dans les langues étrangères qui est totalement gratuite.  Les étudiants sont admis au mérite, selon les notes obtenues à l’école secondaire. Nous avions une guide qui était diplômée de cette université. Je l’ai testée en français, en anglais et en italien. Elle parlait sans accent, comme une native.

Merci amis Cubains. À l’année prochaine!

Roger Huet chroniqueur
SamyRabbat.com

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...