lundi 17 décembre 2018
Chroniques de Roger Huet
Roger Huet

Roger Huet

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

lundi, 17 décembre 2018 08:00

Le Lapeyrie 2019

Le plus beau guide de vins cette année, est sans aucun doute Le Lapeyrie 2019, qui en est à sa huitième mouture.

roger lapeyrie2019

Guide moderne et convivial, avec une information pertinente sur le vin.

Les 125 bouteilles coup de cœur du plus célèbre sommelier du Québec, chroniqueur à la télévision, à la radio et dans les médias écrits. Philippe est aussi professeur à l’École hôtelière de la Capitale.

Le Lapeyrie 2019 est un très beau cadeau à offrir à Noël.

Publié par les Éditions de l’Homme. Disponible dans toutes les bonnes librairies. Prix: 19,95$. Disponible aussi en format numérique. 

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Le domaine vinicole Franciscan a été fondé en 1973 par Justin Mayer et Raymond Duncan. Ils ont d’abord planté du Cabernet Sauvignon, ensuite du Chardonnay et du Sauvignon Blanc. Ils font des vins monocépage en blanc, en rouge, en rosé, et des vins d’assemblage. Janet Myers est la Maître de chai depuis 15 ans.

roger franciscan janet myersJanet Myers

Pour les vins rouges, les raisins proviennent principalement des vignobles d’Oakville, de Rutherford et d’Oak Knoll, dans le comté de Napa Valley. Pour les blancs, le fruit provient du sud de la Vallée de Napa et de Monterrey, qui ont des zones fraîches en altitude.

roger franciscan

J’ai dégusté le Franciscan Chardonnay 2016, 13,5o d’alcool.

Le raisin est produit à 57% dans Santa Lucia Highlands et Arroyo Seco à Monterrey et à 43% dans l’AVA Carneros à Napa. Utilisation majoritaire de levures indigènes, fermentation alcoolique et malolactique en barriques à 60% et en inox à 40%; vieillissement sur lies pendant sept mois en fûts de chêne français et américain, dont 16% neuf.

roger franciscan chardonnay

Robe jaune pâle. Parfum d’ananas, de pomme mûre, de poire, de zeste de citron, avec des notes de chèvrefeuille, de biscuit et de caramel, et un soupçon de minéralité.

En bouche c’est un vin ample, charmeur, avec des arômes très marqués de poire, de crème brûlée, de massepain, une belle fraîcheur et une finale longue, fruitée et minérale.

Excellent en accompagnement de fruits de mer et de poissons, très bon avec un poulet rôti et avec du fromage de chèvre. Il doit être servi à 8 oC. Il a une possibilité de garde de 4 ans.

Le Franciscan Chardonnay 2016 est disponible à la SAQ, code 13427724. Prix 26,05$.

LIENS

Franciscan

Représenté au Québec par Vins Arterra Canada 

Robert Farèse, directeur du développement et événements spéciaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376 

Judith Cournoyer
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 861-2404, poste 5212 

Michelle Saba, directrice des relations publiques
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

lundi, 03 décembre 2018 07:30

L’Odyssée de GALLEON, un salon marquant

J’ai visité le salon L’Odyssée de GALLEON cet automne, en compagnie de Caroline Carrier, chef de Marques chez Dandurand.

roger galleon table1

CAROLINE CARRIER: À notre table 1, je te présente Claude Athimon (directeur Export) et Jean-Louis Bergès (directeur général de Jaillance), de la Maison Les Cordeliers. Sur leur site chargé de huit siècles d’histoire, les Cordeliers produisent et commercialisent des vins effervescents blancs et rosés provenant de vignes de la région de l’Entre-deux-Mers. Nous représentons leurs Crémants de Bordeaux, qui n’ont rien à envier à ceux de l’Alsace, plus connus de ce côté de l’Atlantique.

RH: Une excellente entrée en matière, j’aime beaucoup leur Prestigieux brut et leur Prestigieux Rosé.

CAROLINE CARRIER: Le prestige Brut est disponible à la SAQ en spécialités par lot (code: 13034103) à un prix abordable de 24,95$. Pour le Prestige Rosé, il est disponible en importation privée sur le site GALLEON à un prix de 26,50$.

roger galleon table2

CAROLINE CARRIER: À la table 2, nous avons la Maison Les Barons de Rothschild, avec la présence aujourd’hui de Frédéric Mairesse (directeur général) chez Champagne Barons de Rothschild. Si leur établissement en Champagne date d'une douzaine d'années, les Barons de Rothschild ont dans leur bagage 165 ans d'excellence à Bordeaux, sans compter qu'ils incarnent depuis 250 ans le sens de la qualité et de l'art de vivre.

RH: J’aime leurs champagnes, particulièrement La Cuvée Vintage 2008 et la Cuvée Extra Brut. La Cuvée Rosé est également extraordinaire. 

CAROLINE CARRIER: La Cuvée Vintage 2008 est disponible à la SAQ Signature à un prix de 341,25$. Les deux autres cuvées que tu as aimées sont en importation privée surGALLEON à 95$ pour la Cuvée Extra Brut et à 107$ pour la Cuvée Rosé. Des cuvées vraiment abordables produites exclusivement des terroirs de Grands Crus et Premiers Crus.

roger galleon table3

CAROLINE CARRIER: À la table 3, nous avons la Maison Georges Dubœuf animée par Manon Flòres, ambassadrice de la maison, avec des produits vraiment différents qui nous font découvrir le savoir-faire de Dubœuf sur différentes appellations.

RH: Le Clos Reyssié Pouilly-Fuissé 2015 et le Domaine Jean-Ernest Descombes, Morgon 2016, me plaisent particulièrement.

CAROLINE CARRIER: Les deux vins qui t’ont plu sont disponibles en importation privée sur GALLEON. Le Clos Reyssié est à 40$ et le Domaine Jean-Ernest Descombes est à 26$, un prix doux tout comme ce Morgon.

roger galleon table4

CAROLINE CARRIER: À la table 4, nous avons la Maison Dourthe, représentée par Guillaume Mulliez. La Maison Dourthe est reconnue comme un producteur de référence à Bordeaux, fiable et innovant, guidé par trois valeurs maîtresses: qualité, audace et passion.

RH: L’Essence de Dourthe 2010 m’a absolument ravi, de même que Le Château Belgrave 2015 Haut Médoc Grand Cru Classé AOC.

CAROLINE CARRIER: Les deux produits sont en importation privée. L’Essence de Dourthe se détaille 265$ et le Château Belgrave 73$.

roger galleon table5

CAROLINE CARRIER: À la table 5, nous avons la Maison Villa Maria de la Nouvelle-Zélande, dont tu avais fait une longue entrevue avec le fondateur, Sir George Fistonich, il n’y a pas longtemps. Ils sont représentés aujourd’hui par Veronica Rosales, ambassadrice de marque, et Ollie Powrie, le vinificateur de la maison Villa Maria.

RH: J’adore cette maison, mais j’ai un petit faible pour leur Taylor Pass 2017, Sauvignon Blanc, et pour leur Cellar Selection Syrah 2016. 

CAROLINE CARRIER: Le Taylor Pass Sauvignon Blanc est à 34$ et le Cellar Selection Syrah à 29,50$, mais faites vite si vous voulez en avoir pour le temps des Fêtes.

roger galleon table6

CAROLINE CARRIER: À la table 6, nous avons la Maison Trinchero, des États-Unis, représentée au Canada depuis quelques années par Brett Marshall, directeur Export, qui est en compagnie de notre talentueux représentant sur Québec, Darren Shanahan.

RH: Mario’s Vineyard Cabernet Sauvignon 2013 est vraiment merveilleux, mais j’aime aussi le Forte Red 2014.

CAROLINE CARRIER: Encore une fois de superbes produits que vous pouvez retrouver sur notre site GALLEON. Le Mario’s Vineyard se détaille 125$ et le Forte à 115$.

roger galleon table7

CAROLINE CARRIER: À la table 7, nous avons les vins de Ste Michelle Wines, que présente ici Rob Bigelow, Master Sommelier et directeur principal en charge de l'éducation sur les vins et du développement en restauration. Il nous présente aujourd’hui des cuvées d’exception élaborées dans l’État de Washington.

RH: Je suis particulièrement séduit par leur Col Solare 1997 et par l’Artist Series 2014.

CAROLINE CARRIER: Les deux vins sont disponibles en quantités limitées sur le site GALLEON. Le Col Solare se détaille 130$ et l’Artist Series est à 80$.

roger galleon table8

CAROLINE CARRIER: À la table 8, nous avons ici les vins de la maison Peter Lehmann, de l’Australie, représentés ici par leur prestigieux œnologue Nigel Westblade.

RH: J’ai un faible pour le Stonewell Shiraz 2013 et pour le Portrait Cabernet Sauvignon 2013.

CAROLINE CARRIER: Tu peux retrouver le Portrait Cabernet Sauvignon à la SAQ en spécialité à 21$ (code SAQ: 13393173) et le Stonewell est en importation privée à 90$.

roger galleon table9

CAROLINE CARRIER: À la table 9, nous avons les vins du Domaine Thunevin, représentés par Xavier Serin, directeur Export pour l’Amérique du Nord. Jean-Luc Thunevin est devenu "une star" du monde du vin en moins d'une décennie grâce à son très célèbre "vin de garage", le Château Valandraud.

RH: J’ai beaucoup aimé leur Virginie de Valandraud Blanc et leur excellent Bad Boy 2015.

CAROLINE CARRIER: Ces deux vins en importation privée sont disponibles via GALLEON. Le Virginie se détaille 70$ et le Bad Boy 74$. Le nom de la dernière cuvée provient du surnom donné par Robert Parker à Jean-Luc Thunevin: Thunevin est le Bad Boy de St. Emilion.

roger galleon table10

CAROLINE CARRIER: À la table 10 nous avons la prestigieuses maison Frescobaldi, avec la présence de Stefano Benini, qui est directeur Export et membre de la 30e génération de la famille Frescobaldi. Il est en charge du marché canadien depuis plus de 12 ans.

RH: J’adore leur CastelGiocondo 2013 et leur Castello di Nipozzano Mormoreto 2009.

CAROLINE CARRIER: Le CastelGiocondo Brunello 750 ml est disponible à la SAQ à 49,85$ (code SAQ: 10875185), mais si vous êtes un grand amateur de vins, vous pouvez aussi vous procurer des formats de 1,5 L, 3 L et 5 L sur notre site GALLEON. Pour le Mormoreto 2009, cette cuvée qui a pu vieillir un peu, est en importation privée pour la modique somme de 79$.

roger galleon table11

CAROLINE CARRIER: À la table 11, nous avons la très belle maison italienne Poggio al Tesoro, qui nous est présentée aujourd’hui par nulle autre que sa fondatrice et propriétaire, Marilisa Allegrini. Quatre vignobles composent le domaine Poggio al Tesoro, qui signifie “Colline aux trésors”, et tous sont situés à distance de marche les uns des autres.

RH: J’adore leur Sondraia 2014 Bolgheri Superiore DOC, et leur Il Seggio 2014 Bolgheri Rosso DOC.

CAROLINE CARRIER: Toutes les cuvées de Poggio al Tesoro sont actuellement disponibles en importation privée sur GALLEON. Le Il Seggio se détaille 42$ et le Sondrais est à 90$. Ces deux cuvées exceptionnelles remportent des médailles de renommée internationale.

roger galleon table12

CAROLINE CARRIER: À la table 12, nous avons de superbes vins d’Argentine de la Bodega El Esteco. Les vins de cette maison proviennent de la Calchaqui Valley, qui est située à plus de 1800 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui permet d’avoir un environnement parfait pour l’élaboration de grands vins. Nous avons d’ailleurs la présence de son vinificateur, Ale Pepa.

RH: Je trouve très bon leur Altimus 2013 et leur Old Vines Torrontés 2017.

CAROLINE CARRIER: Tous les vins que tu as dégustés sont des produits de GALLEON et arriveront sous peu. L’Altimus se détaillera 53$ et le Old Vines 29,50$.

roger galleon table13

CAROLINE CARRIER: À la table 13, nous avons les vins de Trapiche, représenté aujourd’hui par Juan Ignacio Torre, qui m’accompagne sur cette photo. Trapiche a été fondé en 1883. Ses origines remontent à l’époque où l’on nommait El Trapiche des vignobles qui étaient situés dans la commune de Godoy Cruz, à Mendoza. C’est là que l’on a commencé à produire des vins de qualité en Argentine.

RH: J’ai aimé l’Iscay Malbec Cabernet Franc 2013, et Gran Medalla Malbec 2015.

CAROLINE CARRIER: Les deux produits sont disponibles en importation privée et seront disponibles sous peu, juste à temps pour les Fêtes! Le Gran Medalla Malbec sera à 30$ et le Iscay Malbec/Cabernet Franc à 55$.

roger galleon table14

CAROLINE CARRIER: À la table 14, nous avons la Maison Podere Castorani, que présente l’ancien pilote de formule 1 Jarno Trulli, avec la cuvée qui porte son nom. Ce qui est intéressant à propos de Podere Castorani, c’est la façon dont Jarno et Lucio ont marié la nouvelle technologie aux anciennes traditions dans leur procédé de vinification. Le vignoble est certifié bio, tout comme les raisins. Ils utilisent des cuves de béton pour produire leurs vins et des tonneaux de 500 L plutôt que des barriques.

RH: J’ai été séduit par le Jarno Rosso 2012, et par le Podere Castorani Riserva 2003 qui est encore jeune, malgré ses 18 ans.

CAROLINE CARRIER: Les deux produits sont disponibles en importation privée et sont disponibles actuellement. Jarno Rosso est 80$ et Podere Castorani Riserva est 50$.

roger galleon table15

CAROLINE CARRIER: À la table 15, nous avons la maison ARAEX, avec la présence de Sébastien Richard, directeur Export. ARAEX Grands Spanish Fine Wines propose et vise toujours l'excellence “Made in Spain”.

RH: Ils font un mousseux qui a la plus belle étiquette espagnole, Villa Conchi. Mes vins préférés ont été le Luis Cañas Reserva, Seleccion de la Familia 2011, et le Rolland et Galarreta 2015, qui est fait en partenariat avec le célèbre œnologue français Michel Rolland.

CAROLINE CARRIER: Roger, tu aimes bien les découvertes que nous avons en importation privée, car tes choix sont encore des vins de GALLEON. Le Luis Cañas Reserva est 42$ et le Rolland et Galarreta Ribera del Duero est 32$.

roger galleon table16

CAROLINE CARRIER: À la table 16, nous avons les vins portugais de la maison José Maria da Fonseca, avec la présence de Domingos Soares Franco, qui fait partie de la 6e génération et dirige toute la portion vinicole en tant que chef vinificateur. Il est d’ailleurs le premier œnologue portugais à obtenir son diplôme de l’Université Davis, en Californie. José Maria da Fonseca élabore des vins depuis 1834 et c’est le plus ancien producteur de vin de table et de Moscatel de Setúbal, au Portugal.

RH: J’ai beaucoup aimé le Domini Plus 2014, mais aussi le Hexagon Branco 2014. 

CAROLINE CARRIER: Ces deux cuvées d’exception, dont on ne produit que de 3000 à 4000 bouteilles par an, sont en importation privée. Le Hexagon Branco se détaille 47$ et le Domini Plus 69$.

roger galleon table17

CAROLINE CARRIER: À la table 17, ce sont les vins de la maison Chapoutier, avec la présence d’Antonin Bonnet, directeur Export, qui était entouré de deux bons clients forts sympathiques.

RH: J’aime beaucoup le Gigondas 2016 et La Petite Ruche 2016 Crozes-Hermitage AOC.

CAROLINE CARRIER: Les deux produits sont en importation privée sur le site GALLEON. La Petite Ruche Crozes-Hermitage Blanc est à 35$ et le Gigondas à 45$.

roger galleon table18

CAROLINE CARRIER: À notre table no 18, nous avons la maison Fontanafredda, avec la présence de Roberto Bruno, directeur commercial, et de Sylvia Eisentraut, directrice Export. Le domaine Fontanafredda possède le plus grand vignoble contigu de la région de Langhe, avec plus de 100 hectares qui forment un amphithéâtre naturel qui s’étend aux terroirs très prisés de Serralunga d’Alba, Barolo et Diano d’Alba.

RH: Leur Barolo Riserva 2007 est une merveille. J’ai aussi aimé le Serralunga D’Alba 2014 Barolo DOCG

CAROLINE CARRIER: Le Serralunga d’Alba est disponible à la SAQ en spécialité au prix de 45,75$ (code SAQ: 12578248) et le Barolo Riserva en importation privée à 178$.

roger galleon table19

CAROLINE CARRIER: À la table 19, nous avons les vins de Viña Errazuriz, avec la présence de leur ambassadeur pour le Canada, Michel Couttolenc, et de notre plus fidèle collaborateur au succès de Dandurand depuis bien des années, Marc Bourgeois. Des producteurs de la trempe d’Eduardo Chadwick Claro ont organisé l’industrie viticole chilienne dans les années 80 et procédé à des investissements majeurs dans leurs domaines. Viña Errázuriz, avec ses vins iconiques plusieurs fois primés, est classé parmi les plus prestigieux vignobles du monde.

RH: J’aime beaucoup La Cumbre Syrah 2007, qui frôle maintenant en prix leur vin icône Don Maximiano Founder’s Reserve 2010.

CAROLINE CARRIER: La Cumbre sera disponible à la SAQ pour le temps des Fêtes à 90$ (code SAQ: 11891101) et le Don Maximiano 2010 en importation privée à 120$.

roger galleon table20

CAROLINE CARRIER: Finalement, à la table 20, nous avons la grande maison espagnole Miguel Torres, représentée par leur ambassadrice pour le Québec, Caroline Leblanc. Je te cite Miguel Torres Maczassek, directeur général de Familia Torres: « Notre vignoble est un rêve qui a commencé il y a près de 150 ans et a été transmis de génération en génération… Nous nous concentrons sur le long terme en créant des projets qui expriment l’identité d’un lieu, d’un vignoble, qui sont uniques et spéciaux. »

RH: J’aime beaucoup la série Mas La Plana dans les millésimes 2005 et 2012, et le Altos Ibéricos Parcelas de Graciano 2014.

CAROLINE CARRIER: Mas La Plana 2012 est disponible à la SAQ à 60,25$ (code SAQ: 12663282) et le 2015 en format Magnum est en importation privée à 185$. Pour la Cuvée Altos Ibéricos, elle est en importation privée à seulement 24,95$.

RH: Merci Caroline de m’avoir accompagné dans cette magnifique dégustation.

LIENS:

Dandurand

Caroline Carrier, chef de marques
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

GALLEON est une boutique en ligne canadienne spécialisée dans l'importation et la distribution de vins fins, gérée par Dandurand.

Tél.: 514 932-2626
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

Glenlivet est une région d’Écosse où l’on dit que l’eau coule doucement et le whisky à flots. C’est une terre de sommets escarpés et de gorges profondes où, à la fin du 18e siècle, les alambics poussaient comme des champignons et distillaient clandestinement du bon whisky, sans payer la taxe.

En 1824, George Smith s’établit dans la vallée de Livet, en Écosse, avec un permis en règle pour fabriquer du whisky, et fonde le Whisky The Glenlivet. Il est le seul qui est en règle avec le fisc et qui paye la taxe. Il connaît bien la région parce qu’il a été élevé dans la ferme-distillerie de son père, qui existait depuis 1774.

Les trafiquants de whisky illégal, les contrebandiers et autres racailles, s’offusquent et arrivent jusqu’à le menacer de mort. George Smith ne se démonte pas. Il se pourvoit de deux pistolets à tir rapide et se promène visiblement armé. On dit qu’à plus d’une occasion il a dû dégainer. 

Tandis que les distillateurs clandestins passent leur vie à fuir les autorités, ce qui perturbe grandement leur commerce, George Smith prospère, et lorsqu’il décède dans son lit en 1871, son fils John Gordon Smith prend la relève. 

George Smith a été un distillateur génial qui a réussi à créer un Whisky malt qui est devenu la référence pour tous les distillateurs de Whisky en Écosse.

John Gordon Smith a hérité du caractère de son père et doit à son tour défendre ses produits contre les faussaires qui copient son Single malt et contre les distillateurs qui apposent le nom de The Glenlivet sur leurs bouteilles. Même l’équipage de certains navires qui en font le transport siphonne son whisky des tonneaux et le remplacent par de l’eau. John Smith réclame en justice le respect de ses droits et obtient en 1884 le droit exclusif à l’appellation The Glenlivet. L’histoire ne nous dit pas comment il a réussi à arrêter le siphonage de son whisky dans les cales des bateaux, mais il l’a fait.

The Glenlivet est apprécié depuis presque 200 ans pour son excellence.

roger glenlivet captain william smith grantLe Cap. William Smith Grant à son bureau

La célèbre maison a créé le Glenlivet Captain’s Reserve Single malt en honneur du Capitaine William Smith Grant, arrière-petit fils du fondateur, qui s’est illustré dans la Première Guerre mondiale et qui a rapporté de France des tonneaux de cognac pour faire vieillir et améliorer son whisky, créant ainsi un nouveau style.

Le Glenlivet Captain’s Reserve Single Malt est élevé en fûts de bourbon et de xérès, et ensuite affiné dans des fûts de cognac de qualité supérieure. Il se marie parfaitement à la douceur fruitée et crémeuse du style caractéristique de The Glenlivet.

roger glenlivet captain reserve

J’ai dégusté The Glenlivet Captain’s Reserve Single malt, à la robe ambrée, 40o degrés d’alcool. Bouquet magnifique d’arômes fruités, de miel, de confiture d’abricot, de brioche, des notes de réglisse et de cannelle.

En bouche, ce whisky est une caresse soyeuse au goût de mandarine, de poires mûres, de raisins secs et de chocolat. Il se termine dans une finale très longue et infiniment douce et savoureuse.

The Glenlivet Captain's Reserve Scotch Single Malt, 750 ml est disponible à la SAQ, code 13806126. Prix 67,75$.

LIENS :

The Glenlivet

Représenté au Québec par Corby Spiritueux et Vins

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Regional Trade Marketing Manager
Tél.: 514 856-4327

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

lundi, 26 novembre 2018 16:19

Un Cabernet-Sauvignon exceptionnel

Mount Veeder Winery est le petit frère du magnifique domaine Franciscan Estate et produit des vins hors norme.

Le Cabernet Sauvignon Napa Valley 2015 de la Mount Veeder Winery est le résultat d’un travail d’équipe, dont Matt Ashby dirige la section vignes et Janet Myers la section chai. Tous les deux ont une grande expérience dans leur domaine et tous les deux recherchent la qualité sans compromis.

Les vignobles de la Mount Veeder Winery se trouvent dans les hauteurs de Napa Valley, perchés à plus de 500 mètres d’altitude, au-dessus de la masse de brouillard qui sévit en permanence dans cette région. Ils sont exposés au soleil du matin et protégés de la chaleur de l’après-midi par les montagnes environnantes. En automne, les jours sont frais et les nuits chaudes, ce qui conditionne la maturité du raisin.

Les baies sont très petites et concentrées, fruitées et riches en tanins.

C’est tout un défi que de ramasser les grappes mûres, ce qui se fait en vendangeant un versant après l’autre et en repassant sur la vigne plusieurs fois à différentes journées.

Le Mount Veeder Winery Cabernet Sauvignon 2015 Napa Valley est un assemblage: 84% Cabernet Sauvignon, 12% Merlot, 2% Petit Verdot et 2% Malbec, 14,5o d’alcool. La production est limitée à 46 800 bouteilles.

Macération préfermentaire à froid durant 4 jours, fermentation classique et macération pendant 22 jours, vieillissement en futs de chêne français pendant 20 mois, assemblage avant la mise en bouteille.

roger cabernet

Robe rubis foncé connu sous le nom de sang de pigeon. Riche bouquet de cassis, de prune, de figue mûre; des notes de champignons des bois, de viande fumée. Un deuxième nez apporte des notes de chocolat noir, de bergamote, de laurier et de poivre noir.

En bouche c’est un vin puissant, corsé, bien structuré, avec de beaux tanins soyeux, une riche masse aromatique et un équilibre parfait entre tous ses éléments. Une finale gourmande qui ravit.

C’est un vin que l’on peut garder en cave pendant dix ans et plus.

Le Mount Veeder Winery Cabernet Sauvignon, Napa Valley 2015 est disponible à la SAQ, code 13429658. Prix 50$.

LIENS :

Mount Veeder Winery
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Représenté au Québec par Vins Arterra Canada

Robert Farèse
Directeur du développement et événements spéciaux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376 

Judith Cournoyer
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 861-2404, poste 5212 

Michelle Saba
Directrice des relations publiques
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

lundi, 12 novembre 2018 07:30

L’art du Pinot Noir chez Robert Mondavi

Pour produire de grands Pinots Noirs, il faut d’abord la science, mais aussi l’art. Robert Mondavi, en plus de sa grande expérience comme vinificateur, avait cette intuition que l’on appelle l’art. Il avait compris comme personne que la création d’un grand vin commence bien avant la vinification, elle commence dans la composition du sol, dans l’altitude et dans le climat. Ensuite, il y a la science du viticulteur, et seulement plus tard interviennent la science et l’art du vinificateur. Les Bourguignons ont pris deux millénaires pour mettre au point l’art de faire de Grands vins de Pinot Noir. Mondavi a dû tout apprendre et le découvrir dans l’espace de sa vie.

En 1969, il comprend l'incroyable capacité des vignobles de Carneros pour produire un Pinot Noir caractéristique de l’appellation.

Les collines de Carneros, dans la Vallée de Napa, sont brumeuses et balayées par le vent. Elles sont pour cette raison le terrain idéal pour le Pinot Noir, un cépage qui aime le climat frais.

Le Pinot Noir, dans Carneros, demande beaucoup de soins pour sa culture, car les sols sont ici très arides. Il faut notamment faire des récoltes en vert pour que les baies qui restent aient plus de nutriments. Les rendements sont réduits, mais les saveurs en sont plus riches et concentrées, et la couleur plus intense.

J’ai dégusté avec délice deux de ses vins aujourd’hui produits par Constellation Marks, sous la direction de Geneviève Janssens, qui est en charge de la viticulture et de la production à la Robert Mondavi Winery.

Tout d’abord, le ROBERT MONDAVI WINERY PINOT NOIR CARNEROS 2015 NAPA VALLEY, 14,5o d’alcool.

roger mondavi pinot noir2015

L’œnologue en chef le décrit ainsi: «Notre Pinot Noir a un mélange fascinant de cerise noire et de prune, avec une touche d'arômes de thym et de terre juste retournée. Prenez une gorgée et son terroir de Carneros vous sert de généreux arômes de mûre, d'épices et d'herbes, sur une note rafraîchissante et en même temps soyeuse qui vous monte au palais.»

Nous pourrions ajouter que ce Pinot Noir montre une acidité vive et une structure serrée.

Il se mariera avec panache avec les viandes rouges, avec les mets épicés, et il fera merveille avec un plateau de fromages. Je conseille de le servir à 15 oC.

Le Robert Mondavi Winery Pinot Noir Carneros Napa Valley 2014 est disponible á la SAQ, code 10560360. Prix: 31$

J’ai dégusté ensuite le ROBERT MONDAVI PINOT NOIR RESERVE 2014, 14,5o d’alcool.

roger mondavi pinot noir2014reserve

L’œnologue Geneviève Janssens nous dit que son vin «a des notes de cerise sucrée et de baies sauvages, qui se combinent aux attrayants arômes de fumée et d’épices: cannelle, clou de girofle, vanille, sauge, qui trouvent tous leur écho dans une bouche à la fois souple et ronde. L’acidité rafraîchissante équilibre la richesse des saveurs et la délicieuse finale d’une belle persistance est marquée par les fruits mûrs et les épices».

Ce Pinot Noir a une telle force, un si joli fini, qu’il s’accorde merveilleusement avec un Châteaubriand aux cèpes, une côte de bœuf vigneron, ou avec un agneau à la braise, au romarin et au thym, ou encore avec un faisan. Il faut le servir à 17 oC. C’est un vin de longue garde.

Le Robert Mondavi Pinot Noir Reserve 2014 est disponible à la SAQ, code 10219840. Prix 60,50$

Ces deux Pinot Noir sont exceptionnels et à considérer pour les repas des fêtes.

Liens :

Robert Mondavi Winery

Représenté au Québec par Vins Arterra Canada

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directeur du développement et événements spéciaux
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.:514 861-2404, poste 5212

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directrice des relations publiques

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

mercredi, 31 octobre 2018 08:00

Il fait bon vivre à Charlottesville

Le vendredi 7 septembre 

En quittant Richmond, nous avons roulé sur de belles routes à travers des collines verdoyantes et boisées. Le paysage est magnifique et je le buvais des yeux. Ma guide, Brigitte Bélanger Warner, connaît ces routes de campagne comme sa poche. Nous sommes arrivés Charlottesville, qui est une ville à taille humaine de 400 000 habitants. La voiture s’est arrêtée à l’entrée de la Residence Inn Downtown, de la chaîne Marriott, qui est à un jet de pierre du quartier historique.  

Les suites sont de petits appartements tout équipés, très confortables, avec belle vue sur la ville. J’avais la soirée libre et ma guide m’avait suggéré de découvrir l’Historic Downtown Mall, qui est l’ancienne rue principale, devenue piétonnière.

roger charlottesville historic downtown mall1

Sur une longueur de huit pâtés de maisons, plus de 120 commerces s’y côtoient, pêle-mêle: des restaurants, des galeries d’art, des boutiques d’artisanat, des boutiques gourmandes, des antiquaires, un cinéma, un théâtre: The Paramount. Ce soir, on y jouait Un Américain à Paris.

roger charlottesville historic downtown mall2

Tout au bout de la rue, il y a l’hôtel de Ville, un amphithéâtre, le Pavillon, qui accueille de nombreux événements et des concerts gratuits l’été, le Downtown Visitors Center, qui sert de bureau d’information pour les touristes, et un long mur de 16 mètres, appelé The Freedom of Speech Wall. Il a été créé par le Thomas Jefferson Center pour la protection de la libre expression. C’est un monument au Premier Amendement qui rappelle que Jefferson a été un grand défenseur de la liberté de parole.

roger charlottesville mur lamentations

Vous pouvez écrire à la craie vos états d’âme. Certains expriment leurs frustrations ou leurs joies, et les amoureux leurs bonheurs et leurs peines. J’ai pris une craie et j’ai moi aussi laissé un petit peu de mon état d’âme, pour faire partie de la ville. Après, je me suis senti comme un citoyen de Charlottesville.

roger charlottesville historic downtown mall3

Cette rue longue d’environ un kilomètre est l’endroit le plus convivial au monde. Les restaurants sont pleins. Les habitants viennent de tous les quartiers pour boire la fraîcheur du soir sur les terrasses. Tous se mêlent: artistes, gens de la classe moyenne, des groupes de jeunes gens et surtout de jeunes filles. Parfois on voit un original qui vous dit en passant une pensée judicieuse ou sans aucun sens. Je suis allé manger une pizza chez Christian’s Pizza. Il est célèbre. Nulle part ailleurs en ville, vous ne trouverez des pizzas à croûte mince aussi délicieuses que chez Chris.

Charlottesville est une ville où la live music est très présente. Il y a de nombreux petits clubs de 50 personnes et moins où on peut l’écouter, mais il y a aussi le John Paul Jones Arena avec 15 000 sièges, où se produisent beaucoup d’artistes.

Le samedi 8 septembre 

C’est samedi, jour du Charlottesville City Market. Je me suis levé de bonne heure, parce que j’aime savoir comment se nourrissent les gens des villes que je visite. Ce marché du samedi se trouve sur la Water Street. C’est un marché à ciel ouvert, avec beaucoup d’étals. Une variété de produits de bouche d’abord, mais aussi toutes sortes d’autres choses, même des bijoux. Un vrai marché populaire, en somme! Ce qui fait son intérêt, ce sont quand même les magnifiques fruits et légumes, que des petits paysans locaux ont cueilli la veille, mûrs à point et parfumés. En Virginie, on favorise partout la consommation des produits locaux. C’est ancré dans les mœurs.

roger charlottesville city market legumes

La musique est très présente à Charlottesville; au marché, il y avait un espace où un groupe jouait du country.

roger charlottesville city market

Un policier me suivait des yeux, je le saluai, il me répondit aimablement. Il avait tout de suite repéré qu’il y avait quelque chose en moi qui n’avait pas la couleur de Charlottesville. Il est vrai que des villes comme Richmond et Charlottesville ont une vie propre, indépendante du tourisme, et c’est pourquoi elles sont encore plus belles.

Mais à part le marché du samedi, à deux pas de là, il y a le Market Street Wineshop, où on vous propose 1200 bouteilles différentes de vin, 400 sortes de bière et de cidre, de la région de Charlottesville, mais aussi de partout dans le monde. C’est également un marché de fine bouche, où l’on trouve entre autres des chocolats et des fromages exceptionnels.

À 11h30, Bri est venue me chercher à l’hôtel, pour m’amener au Pippin Hill Farm & Vineyards.

roger charlottesville pippin hill vue

La campagne est ici vallonnée, très verte et souvent boisée. Les collines offrent des vues extraordinaires.

roger charlottesville vgnoble pippin hill

On arrive à Pippin Hill en traversant ses vignobles qui sont magnifiques et en parfaite santé.

Pippin Hill comprend plusieurs maisons de ferme anciennes, dont la première ayant été aménagée en restaurant et en salle de dégustation.

roger charlottesville pippin hill tasting room farms

Nous avons été accueillis par le propriétaire, Dean Porter Andrews, qui avec son épouse Lynn Easton a créé cet endroit exceptionnel pour célébrer le vin, la bonne cuisine et la vie. Pippin Hill est un des endroits préférés des gens de la région pour célébrer un mariage.

roger charlottesville dean brigitteDean Porter Andrews et Brigitte Bélanger-Warner 

Nous avons dégusté des vins délicieux produits au domaine. Pippin Hill est un des 25 domaines vinicoles de la région de Monticello, fondée par le président Thomas Jefferson, qui a été le premier viticulteur des États-Unis.

Le maître des vignes est Chris Hill et les vins sont élaborés à 15 km de là, à la Michael Shaps Virginia Wineworks, qui sont partenaires de Pippin Hill.

La marque Pippin Hill comprend une douzaine de vins, dont deux mousseux, un vin de type porto et un rosé. Nous avons dégusté trois vins issus de cépages qui donnent des résultats remarquables dans la région: Le Viognier, le Sauvignon blanc et le Petit Verdot.

roger charlottesville vins pippin hill 

Nous remarquons que les vins de la Virginie titrent entre 12 et 13 degrés d’alcool, et sont beaucoup moins alcooleux que ceux de la côte Ouest américaine, qui titrent souvent au-dessus de 14 degrés. En France, le Petit Verdot est utilisé comme cépage d’appoint à cause de sa complexité, mais en Virginie, il s’est tellement bien adapté au terroir, qu’il donne des vins intéressants, en monocépage, des vins de gourmandise.

roger charlottesville ian rynecki

Le chef exécutif Ian Rynecki a quitté ses fourneaux pour nous dire bonjour. Il a fait ses preuves dans les grands restaurants de San Francisco et de New York et trouve dans l’environnement de Monticello l’équilibre, et les produits de qualité et de proximité qui sont essentiels pour sa cuisine.

roger charlottesville mets

roger charlottesville desserts

Nous avons dégusté une délicate Coriander Carrot Ginger Soup, suivie d’une assiette de pappardelles à la viande, suivie d’un poulet aux figues fraîches, et nous avons terminé avec deux desserts, car nous sommes gourmands et ils étaient tous les deux à nôtre goût. Les vins choisis faisaient un très beau mariage. Le service était impeccable.

Pippin Hill Farm, 5022 Plank Road, North Garden Virginia 22959 USA, tel.: 434 202-8063.

Nous avons repris la route pour aller visiter la cidrerie Albemarle Ciderworks. Tout a commencé lorsque Bud Shelton, qui prenait sa retraite dans les années 1990, a planté un verger avec des pommiers, pour son plaisir. Quelque temps plus tard, sa fille Charlotte, qui assistait à une dégustation de fruits à Monticello, est rentrée avec un échantillonnage de pommes qui n’étaient plus commercialisées. Ils ont alors eu l’idée de planter des pommiers anciens et de vendre ces pommes au marché local. Au début ils avaient 20 variétés; ils en comptent aujourd’hui plus de 250. De là à faire du cidre il n’y avait qu’un pas, qu’ils ont vite franchi.

La plupart des pommes que l’on trouve ici ne sont pas natives des États-Unis.

Elles ont été importées d’Europe au long des siècles, surtout pour faire du cidre, qui était une boisson très populaire dans les siècles passés car l’eau n’était pas toujours potable. Le président Jefferson avait fait pousser plusieurs sortes de pommiers dans la région de Monticello, où il avait sa résidence.

Le domaine Albemarle Ciderworks demeure une entreprise familiale conduite toujours par Bill, Charlotte et Chuck Shelton. La jeune Anne Shelton vient de se joindre à l’équipe.

roger charlottesville albemarle ciderworks equipeLa force créatrice 

Beaucoup de producteurs pensent que les meilleurs cidres sont d’assemblage, ce qui n’est pas tout à fait la conviction de Bill, qui croit aux monocépages, quoique son cidre le plus recherché soit le Jupiter legacy, qui est fait de plusieurs variétés de pommes. Il faut reconnaître que les monocépages mettent en valeur le caractère de ces vieilles variétés récupérées de l’oubli.

roger charlottesville albemarle ciderworks

Les pommes à cidre sont souvent très acides et ne peuvent pas être consommées à table. Selon les saisons, l’Albemarle Ciderworks offre des cidres aux goûts très différents; ceux que nous avons essayés étaient excellents.

Albemarle Ciderworks, 2545 Rural Ridge Lane PO.Box 210 North Garden VA 22959 USA, tel.: 434 297-2326.

Nous sommes ensuite allés visiter les King Family Vineyards, qui sont situés au pied des Blue Ridge Mountains, tout près de Charlottesville. Il s’est mis à pleuvoir des cordes, ce qui nous a un peu gâché la vue d’un paysage qui est à couper le souffle. Les vins de la famille King sont très populaires en Virginie et la salle de dégustation était pleine en dépit de la pluie.

Le domaine a été créé par Ellen et David King, deux avocats texans qui, en 1996, décident de prendre leur retraite et commencer une nouvelle vie, en Virginie. Ils fondent le domaine vinicole qui porte leur nom. Leurs fils Carrington, Stuart et James, après avoir réussi dans différentes carrières, ont rejoint le domaine et sont en train de l’agrandir. Le maître de chai est un Français talentueux, Mathieu Finot, né à Crozes l’Hermitage, dans la Vallée du Rhône, en France.

roger charlottesville king family vignoble

Les vignes s’étendent sur 13 hectares, sur des sols argilo-calcaires-limoneux qui drainent bien et qui sont situés à une altitude moyenne de 250 mètres.

Nous avons dégusté deux vins produits en édition limitée: l’Orange Viognier 2016 et le Cabernet Franc 2016 ainsi qu’un Meritage 2010 rouge. Meritage est une appellation américaine pour des vins d’assemblage de type bordelais, haut de gamme.

Les éditions limitées sont des vins destinés à exprimer le caractère unique des vignobles du domaine. Chaque bouteille est étiquetée à la main, scellée avec de la cire et numérotée.

roger charlottesville king family wines

Le Meritage est un vin grandiose. J’exprimai mon regret de ne pas avoir du fromage pour accompagner ce vin. Le sommelier nous indiqua que dans la salle à côté, ils avaient des fromages à vendre. Nous avons trouvé un très vieux cheddar de 7 ans avec lequel nous avons fait un mariage parfait.

King Family Vineyards, 6550 Roseland Farm, Crozet, Virginia 22932-3336; tel 434 823-7800.

Nous avons repris la route et on m’a déposé à mon hôtel pour un court repos avant le souper.

Une heure plus tard, Brigitte m’attendait au lobby pour aller au Red Pump Kitchen.

Charlottesville est fière de la diversité et de la qualité de ses cuisines et Red Pump Kitchen est une des places gastronomiques du centre-ville. Elle est au cœur du populaire Historic Downtown Mall.

roger charlottesville facade mall

L’atmosphère est bon chic, bon genre, à la fois décontractée et festive.

roger charlottesville red pump kitchen

Avec une cuisine ouverte et un four à bois classique, la nourriture est méditerranéenne contemporaine avec une touche toscane. Leur carte de vins est très bien fournie.

roger charlottesville assiettes

Nous avons très bien mangé.

Red Pump Kitchen, 401 E. Main Street, Charlottesville, Virginia 22902, tel. 434 202-6040.

Le dimanche 9 septembre 

À 10 heures, Brigitte est passée me prendre à l’hôtel pour m’amener à Carter Mountain Orchard, une plantation de pommes vieille de trois siècles.

Pendant trente minutes nous avons parcouru des routes brillantes sous la pluie, bordées d’une végétation d’un vert intense.

L’histoire de Carter Mountain Orchard a commencé lorsque l’honorable John Carter, secrétaire de la colonie de Virginie, a obtenu une concession de 3250 hectares de terrain en 1729. En 1771, une grande partie de la montagne a été cédée à Thomas Jefferson en paiement d’honoraires, pour des services juridiques. Jefferson exerçait alors la profession d’avocat et n’était pas encore président des États-Unis. Cette partie du domaine est passée intégrer Monticello, la propriété voisine des Jefferson.

roger charlottesville paysage pluieCarter Mountain Orchard sous la pluie 

Le domaine, aujourd’hui connu comme Carter Mountain Orcharda changé de mains à plusieurs reprises au cours des 200 dernières années. La famille Chiles, propriétaire de Crown Orchard, a commencé à exploiter la Carter Mountain Orchard en location au début des années 1970 et a fini par acheter la propriété en 1985. Les pommes étaient cultivées pour la consommation et expédiées sur tout le territoire des États Unis.

En 1974, la Virginie connaît un hiver si froid que les pommiers ne donnent presque pas de fruits. N’ayant pas assez de production pour embaucher des cueilleurs, les Chiles ouvrent leur verger au public pour les laisser cueillir le peu de pommes qu’il y avait. La réponse enthousiaste du public leur a permis d’écouler leur petite production. C’est ainsi que la cueillette de pommes par les propres consommateurs est devenue l’activité attendue de l’automne. Dans les années 80, ils ont planté des pêches pour que les consommateurs puissent aussi venir cueillir des fruits pendant l’été. En 2008, ils ont construit une grande cuisine et font de délicieux beignets au cidre. Ils ont ajouté une boutique, un magasin de vin et une salle de dégustation exploitée par la Prince Michel Winery. Les vins sont faits avec le raisin produit à la Carter Mountain. Depuis 2012, ils ont aussi bâti une cidrerie, la Bold Rock Cellar. Dans la terminologie de la Virginie, le cidre doux est le moût sans alcool, et le cidre dur est le vrai cidre.

roger charlottesville carter mountain orchard

Dans la salle de dégustation, deux charmantes sommelières m’ont proposé d’abord du vin. J’ai testé le Prince Michel Viognier, qui est un très bon vin de la Virginie, ensuite j’ai testé le Carter Mountain Chardonnay, qui a un parfum de pomme verte et de pêche; c’est un vin de soif frais en bouche, facile à boire. J’ai goûté finalement au Prince Michael Dry Rosé, avec son parfum tirant à framboise, léger et agréable en bouche.

On m’a ensuite proposé du cidre, que j’ai décliné car après le vin, il risquait de me mettre KO.

Nous sommes repartis vers la l’historique Michie Tavern pour le lunch.

roger charlottesville michie tavern house

Nous avons été reçus chaleureusement par Cindy Conte, conservatrice de la Michie Tavern, qui nous a fait visiter les lieux. Sa famille en est la propriétaire. Elle a aussi coécrit avec Paxson Collins MacDonald un livre de recettes: A Taste of the 18th Century, avec des références à l’histoire de la Taverne. On peut le commander en écrivant à: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

roger charlottesville michie tavernCindy Conte avec Brigitte Bélanger-Warner

En 1777, le caporal William Michie hérite d’une belle terre de son père. Il décide alors de réorienter sa vie en construisant une taverne de campagne où il débite de l’alcool, mais donne aussi à manger et éventuellement le logis pour la nuit aux passagers qui s’y arrêtent.

roger charlottesville salon bleu

Avec une certaine vision des affaires, il construit au premier étage une salle de réunion qui sera louée pendant les élections pour les rassemblements partisans, au pasteur le samedi pour dire sa messe, ou encore à des arracheurs de dents ou à des docteurs itinérants pour opérer leurs patients.

roger charlottesville michie tavern table

Michie était un personnage haut en couleur et avait un grand sens pratique. Il autorisait ses clients à payer leurs dépenses, un tiers en argent et deux tiers en marchandises. Les chambres étaient communes et comportaient plusieurs lits. Les lits étaient partagés. Le premier client avait droit à la place près du mur, un deuxième client avait droit à la place de l’autre côté, mais avant de l’occuper il devait se présenter au premier client. Lorsqu’il y avait des enfants, on pouvait les coucher la tête au pied du lit et les pieds près des têtes des locataires. Lorsque tous les lits étaient pleins, on accommodait des voyageurs sur le plancher, sur des peaux. Michie était catégorique, aucun voyageur ne pouvait se coucher avec ses bottes. Comme dans cette promiscuité beaucoup de voyageurs voulaient les garder, de peur de les perdre, il décida que les bottes passeraient la nuit dans son bureau, fermées à double tour. C’était aussi une façon de s’assurer que ses clients ne partiraient pas au petit matin sans le payer.

Michie avait remarqué que ses cuisinières étaient assez joyeuses, et que les plats tardaient parfois à arriver sur les tables. Il décida d’interdire la bière en cuisine, et régla le problème. Il avait établi une autre règle amusante, les servantes devaient chanter, du moment qu’elles prenaient une assiette en main, jusqu’au moment où elles la déposaient à la table du client. Une délicatesse pour ses clients? C’était plutôt la façon qu’il avait trouvée pour les empêcher de se mettre des morceaux dans la bouche pendant le voyage des assiettes.

Dans beaucoup d’auberges de campagne il n’y avait pas de toilettes, les passagers se soulageaient dans les champs.

roger charlottesville michie tavern toilettes

Michie avait voulu donner plus de confort à ses locataires. Il avait construit une salle avec plusieurs chaises d’aisance, en file, séparée de l’édifice principal. Pendant les élections, elles pouvaient se transformer en salle de débats passionnés et les participants pouvaient repartir avec un œil au beurre noir.

Après la guerre de Sécession (9 mai 1865), la Michie Tavern cessa ses activités et devint une demeure privée.

En 1927, une femme d’affaires de l’endroit, Joséphine Henderson, observa que les maisons des présidents Monroe et Jefferson étaient ouvertes au public et rapportaient de bons revenus. Elle avait accumulé une certaine quantité de meubles et divers objets du dix-huitième siècle et décida d’en faire un musée. Elle acheta la maison qui était en assez mauvais état et la déplaça, pierre par pierre, à 25 kilomètres de là, au pied de la Montagne Carter, tout près de la maison de Jefferson, la restaura et y installa, l’année suivante, son musée. Jusqu’à aujourd’hui, la Michie Tavern conserve cette vocation muséale.

Nous avons mangé au restaurant rustique, servi par des servantes habillées comme au dix-huitième siècle. La nourriture était saine et savoureuse. Voulez-vous savoir ce que pouvait être un menu typique d’il y a trois siècles?

Poulet frit du sud accompagné de purée de pommes de terre et sauce maison, haricots verts, salade de chou, betteraves étuvées et pain de maïs. Comme dessert, une tarte aux pommes de Virginie. C’était bon et indémodable!

roger charlottesville menu

La visite au musée est libre. La Michie Tavern se finance avec son restaurant , son magasin général, sa boutique de souvenirs, sa boutique du forgeron, où l’on trouve une variété d’objets en cuivre, en laiton, en argent et en étain, de fabrication américaine, des reproductions coloniales et des pièces contemporaines. Mais celle qui m’a le plus impressionné c’est la boutique d’antiquités et d’objets militaires. On y trouve des journaux anciens du 19e, des pièces de monnaie américaines de toutes les époques, des pistolets et des fusils du 19e, des épées, des balles de fusil en pierre et des pointes de flèches. Ce sont souvent des pièces uniques.

La Michie Tavern est un incontournable lorsqu’on visite la région de Charlottesville!

Michie Tavern, 683 Thomas Jefferson Parkway, Charlottesville, VA 22902. Information générale: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous avons fait nos adieux à Cindy et nous sommes retournés en ville pour la grande visite de l’Université de Virginie.

L’édifice le plus emblématique de l’Université de Virginie est sa Rotonde, conçue par le président Jefferson. Elle s’inspire du Panthéon de Rome et comporte des colonnes des trois ordres classiques d’architecture: dorique, ionique et corinthien.

roger charlottesville rotonde

La Rotonde est flanquée de deux files d’édifices à colonnades qui comprennent les chambres des élèves et les salles à manger. Elles sont connues comme The Ranges. Les étudiants qui habitent des deux côtés de la pelouse (the lawn) sont appelés The Lawnies. Pour avoir l’honneur d’être un Lawny, il faut obtenir des notes remarquables. Quelques rares professeurs ont aussi le privilège d’habiter ces maisons. Je me suis recueilli devant la maison no 13, où a vécu Edgar Allan Poe lorsqu’il était étudiant à l’Université. Sa petite demeure est restée dans l’état.

roger charlottesville affiches theatre universitairePanneaux originaux du mur de Berlin dans le campus de l’université 

À l’époque où Jefferson a fondé l’Université de Virginie, il était coutume que les universités soient bâties autour d’une église. Seulement, comme les premiers présidents américains étaient des libres penseurs et des Francs-Maçons, ils n’ont pas voulu qu’il y ait une église dans le campus, car ils croyaient à la liberté religieuse.

C’est bien des années plus tard qu’a été bâtie une petite chapelle presque hors campus. Elle est modeste, mais connaît un grand succès, car les étudiants et les anciens élèves aiment s’y marier.

Nous sommes allés au Fralin Museum of Art, à même le campus.

Son objectif est de créer un environnement pour rassembler autour de l’art, les gens les plus divers, incluant des professeurs, des étudiants et un public très large.

roger charlottesville fralin museum

Le musée a des expositions permanentes d’art ancien et moderne de partout dans le monde. L’art contemporain y est prédominant.

Certaines pièces peuvent être photographiées, d’autres non. La surveillance est omniprésente.

Nous avons ensuite visité la bibliothèque de petites collections spéciales d’Albert et Shirley. Elle contiendrait 16 millions d’objets dans ses archives, dont seulement une petite partie est ouverte au public. Sa collection de livres et de manuscrits d’auteurs américains et britanniques est impressionnante. Elle a une riche collection de documents sur l’histoire de la Virginie.

Après un passage à mon hôtel, nous sommes allés souper au Clifton Inn.

roger charlottesville facade

Nous sommes arrivés au domaine The Clifton avec les derniers rayons de soleil et le paysage était digne d’un conte de fées. La maison de style colonial a été bâtie en 1799 pour la fille et le gendre de Thomas Jefferson, Martha Jefferson et Thomas Mann Randolph. Elle est entourée de 100 hectares de bois et de prés, sur une colline à pente douce, en périphérie de Charlottesville.

La maison avait besoin d’une cure de jeunesse, l’équipe de Blackberry Farm Design l’a prise en charge. Elle est aujourd’hui un hôtel de charme de 20 chambres où se mêlent le classique pour le charme et le contemporain pour le confort.

roger charlottesville pasillo

Le directeur général, François Bladt, nous a fait visiter le bar salon, The Copper Bar, qui comprend un bar moderne en quartz avec des étagères en chêne bordées de cuivre et des miroirs d'un côté et de somptueuses banquettes en velours.

roger charlottesville cellar

Au sous-sol, nous avons admiré la cave à vin bien fournie, avec une grande table au milieu, idéale pour des soupers festifs. À l’arrière de la maison, il y a les terrasses vitrées qui font office de restaurant pour les grandes réceptions, ainsi que le parc qui est magnifique, avec un lac privé, de vastes jardins, des pistes de randonnée. Au fond, on admire les montagnes Blue Ridge et Monticello.

The Clifton est certainement un endroit de rêve pour se marier et vivre sa nuit de noces, ou bien pour célébrer un grand événement. Nous avons été installés au restaurant, qui est situé dans la bibliothèque, au rez-de-chaussée, tout en ton bleu-gris, à la manière ancienne. Même les nombreux livres sur les étagères ont des couvertures de cette couleur.

roger charlottesville salle manger bibliotheque

Le restaurant est dirigé par le chef étoilé Matthew Bousquet. Les menus de saison proposent des plats d'influence du centre du littoral atlantique, mettant en valeur des ingrédients locaux, issus pour la plupart du jardin du chef, pour créer une cuisine distincte de la région. Nous avons magnifiquement soupé, les vins faisaient un accord parfait.

The Clifton Inn, 1296 Clifton Inn Drive, Charlottesville, VA 22911, tel.: 434 971-1800, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Le lundi 11 septembre 

Pour ma dernière journée en Virginie, j’ai rendez-vous avec l’histoire. Brigitte est passée me chercher à mon hôtel à 10 heures pour aller visiter la maison des présidents James Monroe à Highland, et Thomas Jefferson à Monticello. Tous deux ont été avocats, grands fonctionnaires de l’État, hommes politiques et présidents des États-Unis. Tous les deux avaient des plantations travaillées par des esclaves.

roger charlottesville sally hemmings

Une des esclaves, Sally Hemmings, a été la grande passion de Thomas Jefferson et lui a donné six enfants.

roger charlottesville president monroe maison

Nous sommes arrivés à la résidence de James Monroe, cinquième président des États-Unis, élu pour deux mandats entre 1817 et 1825. Il était connu pour sa grande honnêteté. Il s’est battu pour l’indépendance des États-Unis; plus tard, il a négocié avec Napoléon l’achat de la Louisiane.

roger charlottesville james monroe

Lorsqu’il a été président, il s’est beaucoup soucié d’avoir une armée forte pour sécuriser les frontières. En politique étrangère, il a établi la «Doctrine Monroe», qui peut se résumer ainsi: Le Continent américain est aux Américains. Elle était destinée à décourager les puissances européennes de venir agresser un pays du continent américain.

roger charlottesville monroe highland guest house

Il semblerait que la maison qu’on visite n’ait été en réalité que celle que le président avait fait bâtir pour ses visiteurs. La maison du président aurait brûlé à la fin du dix-neuvième et fait actuellement l’objet de fouilles.

La maison des hôtes contient une collection exceptionnelle de meubles du 18e et du début du 19e siècle, dont de nombreux originaux de la famille Monroe.

Nous avons repris la route vers la maison de Thomas Jefferson à Monticello. Jefferson est un des signataires de la Déclaration d’indépendance américaine. Il sera plus tard le troisième président et l’auteur du Statut de la Virginie pour la liberté religieuse. Il fondera l’Université de Virginie, sur les terrains achetés par Maddison.

roger charlottesville thomas jefferson 

Jefferson avait passé de nombreuses années en Europe et était particulièrement amoureux de l’Italie. À son retour, il a fait modifier sa maison pour lui ajouter un dôme. Il a baptisé sa plantation Monticello, qui veut dire «petit mont», en italien, et y a fait planter les premières vignes avec des cépages qu’il avait rapportés d’Italie. C’est aussi lui qui a créé la cave à vin de la Maison-Blanche.

roger charlottesville monticello

La maison est magnifique, et conserve le mobilier d’époque. Chaque salle, chaque recoin est un bijou. Le hall d’entrée, le parloir, la bibliothèque, la salle à manger, l’escalier, les chambres, tout est parfait! Monsieur Jefferson avait beaucoup de goût.

Dans les communs, à l’arrière de la maison, il y a naturellement un cellier.

Nous nous sommes arrêtés au restaurant qui a été aménagé pour les visiteurs et nous sommes repartis pour notre dernière visite: Les vignobles de Jefferson.

Thomas Jefferson convainquit Filippo Mazzei, vigneron de la Toscane, de venir voir s’il était possible de cultiver la vigne en Virginie. Les Mazzei ont fait du vin en Toscane depuis le onzième siècle. Répondant à l’invitation de Jefferson, Mazzei s’est penché sur les conditions du sol et du climat de la Virginie et écrira à Washington «le sol et le climat de la Virginie sont parfaitement adaptés à la production de vin». Lui et Jefferson ont planté des vignes à Monticello et ont fait des vins pour la première fois aux États-Unis.

Filippo Mazzei aimait se définir comme un "citoyen du monde". Il était l’ami des pères fondateurs de l’Amérique: Washington, Franklin, Adams, et Jefferson. Il n’était pas seulement un grand vigneron, mais aussi un humaniste. Il a écrit que «Tous les hommes sont par nature également libres et indépendants. Une telle égalité est nécessaire pour créer un gouvernement libre». Ce principe selon le président Kennedy a inspiré "La grande doctrine": Tous les hommes sont créés égaux ", reprise dans la Déclaration d'indépendance rédigée par Thomas Jefferson.

roger charlottesville timbre philipp mazei

En 1980, pour le 250e anniversaire de la naissance de Philip Mazzei, le service postal des États-Unis a émis un timbre-poste le désignant "Patriote américain".

Au Vignoble Jefferson, nous avons été accueillis par le directeur du domaine et copropriétaire, Attila Woodward, qui nous a fait visiter les installations.

roger charlottesville attila woodward

Les vignes étaient en friche lorsque Stanley et Shirley Woodward ont acheté le Vignoble de Jefferson en 1981. Ils ont replanté les vignes, sous les conseils d’un viticulteur de talent, Gabriele Rausse, tout en étant conscients qu’ils étaient sur un domaine historique qui avait produit les premiers vins aux États-Unis. Trois générations ont travaillé d’arrache-pied pour rebâtir ce vignoble modèle. Attila a été nommé directeur partenaire en 2016. Son objectif est de continuer à améliorer le domaine tout en préservant son côté rustique.

roger charlottesville fut

C’est Paul Villagéliu, directeur de la salle, qui nous a conduit une dégustation en règle.

roger charlottesville paul villageliu

Les vins sont magnifiques. La production est à charge de Chris Ritzcovan.

roger charlottesville jefferson vineyards vins

J’ai particulièrement apprécié le Chardonnay 2017, 13o d’alcool, vieilli 6 mois en fûts de chêne.

J’ai aussi aimé le Petit Verdot 2016, 13o d’alcool vieilli 10 mois en barrique américaine.

J’ai énormément aimé le Meritage 2017, 55% Petit Verdot, 25% Merlot, 10% Cabernet Sauvignon, 7% Cabernet Franc, 3% Malbec, 12,9o d’alcool. Vieilli 19 mois en fûts de chêne.

Jefferson Vineyards, 1353 Thomas Jefferson Parkway, Charlottesville, Virginia 22902, tel.: 434 977-3042.

Nous avons embarqué dans la voiture pour l’aéroport de Charlottesville-Albemarle. J’ai fait mes adieux à Brigitte Belanger Warner, qui a été une guide exceptionnelle et qui a conçu un itinéraire intense et intéressant jusqu’à la dernière minute. Merci.

Charlottesville se trouve exactement au milieu entre le Québec et la Floride. À tous les snowbirds, je leur suggère de s’y arrêter, autant à l’aller comme au retour; ils y découvriront une très belle ville et une magnifique région où l’on cultive l’art de vivre heureux. 

Liens: 

Visit Charlottesville

Facebook

Instagram

Twitter

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

vendredi, 26 octobre 2018 08:00

Le charme délicat des vins de Nobilo

Nobilo est un domaine vinicole important de la Nouvelle-Zélande. Il célèbre son 75e anniversaire cette année.

Nikola Nobilo quitte sa Croatie natale avec d’autres familles, sous la menace de la Deuxième Guerre mondiale. Ils se réfugient en Nouvelle-Zélande. Les Croates, qui avaient une longue tradition vinicole, se retrouvent sur une terre où on ne boit que de la bière, à cette époque. Pour pouvoir boire du vin, et comme ils sont catholiques, pour célébrer la messe, ils se mettent à cultiver la vigne, d’abord pour leurs propres besoins. Très vite, plusieurs Croates deviennent vignerons à temps plein et producteurs de vin.

Nikola Nobilo fonde son vignoble dans la région à Huapai, à l'ouest d'Auckland, en 1943.

Les Néo-Zélandais de souche découvrent avec ravissement les vins des Croates-Néo-Zélandais et forment très vite un marché dynamique. Ceci réveille l’intérêt des fabricants de bière, qui se mettent à acheter les vignobles et à concurrencer les Croates en produisant des vins. Leurs voisins Australiens, bien implantés, envoient eux aussi des vins à bas prix pour inonder le marché. Les producteurs d’origine croate réussissent à parer la vague en expliquant à leurs nouveaux compatriotes que la qualité de leurs vins est incomparable, ce qui explique leurs prix plus élevés, et en organisant des dégustations monstres. Après des années d’angoisse, ils gagnent leur pari, les vins médiocres de la concurrence disparaissent, la Nouvelle-Zélande sera dorénavant reconnue pour ses vins de grande qualité. Nobilo s’est spécialisé dans les vins de sauvignon blanc et de pinot noir. Nikola Nobilo et ses fils ont étendu leurs vignobles à la région de Marlborough.

roger nobilo david

Dave Edmonds

Depuis 2002, la vinification est conduite par Dave Edmonds, un Néo-Zélandais passionné, qui fait des vins frais et éclatants typiquement néo-zélandais dans la plus pure tradition de Nikola Nobilo.

J’ai dégusté le NOBILO SAUVIGNON BLANC ICON Appellation Marlborough, Nouvelle-Zélande 2017, 100% sauvignon blanc, 12,5o d’alcool.

Issu des meilleures parcelles de sauvignon blanc que possède Nobilo dans Marlborough. Les vignes d’Awatere apportent de la minéralité et des notes herbacées, celles de Wairau apportent la richesse et le corps, et finalement les raisins qui viennent de la région de Rapaura apportent au vin des notes de fruit de la passion, d’agrumes, de mangue. Les vendanges sont manuelles. Vinification séparée selon les régions; fermentation à basse température avec des levures naturelles sélectionnées, assemblage avant la mise en bouteille.

roger nobilo sauvignon

Belle robe claire, avec d’étonnants reflets dorés. Parfum complexe de narcisse, de zeste de citron, de fruit de la passion, de mangue, et une minéralité bien présente.

En bouche c’est un vin sec, parfumé, fruité, avec un bel équilibre entre l’acidité, l’onctuosité, et sa puissance aromatique. Un vin avec beaucoup d’élégance qui se termine dans une finale longue et gourmande. Je suggère de le servir assez frais, autour de 7 oC. En se réchauffant dans le verre, il va s’ouvrir et exprimer tous ses arômes. Il a un potentiel de garde de 3 ans.

Le NOBILO SAUVIGNON BLANC ICON 2017 est disponible en importation privée auprès d’Arterra, en caisse de 6. Prix 27$ la bouteille.

J’ai ensuite dégusté le NOBILO PINOT NOIR ICON Appellation Marlborough, Nouvelle-Zélande 2016, 100% Pinot noir, 13,5o d’alcool.

Élaboré à partir de parcelles sélectionnées dans Marlborough, peu arrosées et soumises à de forts vents. Le raisin provient du vignoble Castel Cliffs de Nobilo, de la Vallée d’Awatere.

Les raisins sont éraflés et prémacérés à froid pendant 5 jours pour obtenir la couleur et les saveurs; fermentation pendant 6 jours avec des levures indigènes. Fermentation malolactique et élevage en barrique pendant 10 mois. Le vin est assemblé en finale et filtré avant la mise en bouteille.

roger nobilo pinot

Robe rouge rubis intense, beaucoup plus qu’un pinot noir européen, Bouquet riche de cerise noire, de framboise, de violette, de vanille, de chêne fumé, de poivre blanc et de cardamone.

En bouche c’est un vin charmeur, avec des tanins soyeux, une belle masse fruitée, et beaucoup d’équilibre entre l’acidité et l’alcool. Une longue finale très plaisante qui invite à un deuxième verre.

Je suggère de le servir à 16 oC. Il peut se garder en cave jusqu’à 7 ans.

Le NOBILO PINOT NOIR ICON 2016 est disponible en importation privée auprès d’Arterra, en caisse de 6. Prix 27$ la bouteille.

Liens : 

Nobilo  

Représenté au Québec par Vins Arterra Canada

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directeur du développement et événements spéciaux
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.:514 861-2404, poste 5212

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directrice des relations publiques

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

J’ai fait le voyage de Virginia Beach à Richmond par le train. Amtrak le fait en deux heures et comme ce n’est pas un train rapide, le paysage qui défile est beau à voir, avec ses petites fermes bien travaillées, ses villages, ses collines verdoyantes. Il est plaisant de s’attabler au wagon-restaurant pour déguster un bon café chaud. Le service est sympathique et le temps passe vite.

Le train est arrivé à la gare de Richmond à 11h et ma correspondante et guide, Brigitte Bélanger-Warner, Bri pour les amis, m’y attendait. Bri est Québécoise, et habite en Virginie depuis très longtemps. Elle a autrefois travaillé pour le Cirque du Soleil à Las Vegas, où elle a rencontré son mari, ensuite ils se sont installés dans la région. Ici, elle a d’abord œuvré dans le domaine du tourisme pour Charlottesville, et depuis très récemment, pour Virginia Tourism, où elle est en charge de l’accueil des francophones.

Bri a conçu mon itinéraire dans la portion Richmond et Charlottesville. Il est non seulement varié, mais très dense. Bri, qui connaît à fond la région, va me faire tout visiter; nous serons à l’heure à tous nos rendez-vous et elle me guidera avec tellement de gentillesse que pendant ces quatre jours intenses, je n’aurai jamais l’impression d’être pressé.

Nous nous sommes rendus au nouveau Tyler Potterfield Memorial Bridge, qui offre de très belles vues sur la ligne d’horizon et sur les rapides.

Ensuite, nous avions rendez-vous avec la responsable des relations publiques de l’Office du Tourisme de la région de Richmond, Meghan Gearino, au ZZQ Restaurant.

roger richmond megan brigitte rogerMeghan, Bri et Roger 

ZZQ est une vedette gastronomique dans la région. Il a été nommé Meilleur restaurant BBQ de la Virginie en 2018; et se classe parmi les 33 meilleurs restaurants BBQ des États-Unis. Sa spécialité: les viandes fumées au feu de bois.

On a le choix entre de magnifiques pièces de poitrine de bœuf, d’épaule de porc en tranches ou effilochées, des côtes levées de porc et des saucisses. Il y a aussi un bon choix de salades. On mange sur des rectangles de papier ciré, en guise d’assiette.

roger richmond viandes fumees

Chris Fultz nous a amenés dans la salle où il opère plusieurs files de fumoirs, car le restaurant marche très fort. C’est très impressionnant.

roger richmond salle fumoir

Les viandes sont cuites à la perfection, roses à l’intérieur et noires à l’extérieur.

roger richmond zzq

Nous avons profité ici d’un moment de grande convivialité et de gastronomie saine, délicieuse et sans artifice.

roger richmond meghanc hris roger alex briiMeghan, Chris le Chef, Roger, Alex la Boss et Bri 

ZZQ est un restaurant qu’il faut absolument essayer lorsqu’on visite Richmond. 3201 West Moore St, RICHMOND VA 23230 Phone: 804.528.5648

Nous avons ensuite parcouru la magnifique Monument Avenue, avec ses nombreux monuments dans la promenade du centre et ses demeures luxueuses qui se suivent à l’infini, et qui sont les demeures traditionnelles des notables. Elles sont très imposantes.

roger richmond monument avenue

Nous avions rendez-vous au Lewis Ginter Botanical Garden, un des dix plus beaux jardins botaniques des États-Unis. Nous avons été reçus à l’entrée par la directrice des relations publiques, Beth Monroe, qui nous a fait les honneurs du jardin.

roger richmond beth

En entrant, on admire tout d’abord l’architecture gracile du Conservatoire et de son bassin fontaine.

roger richmond lewis ginter

Nous avons eu la chance de voir l’exposition temporaire d’origami qui réunit plusieurs artistes nationaux et internationaux. Au Japon, l’origami est fait de petites pièces de papier. Ici, ce sont des sculptures en métal peint. Elles sont éparpillées dans les parterres du jardin.

roger richmond origamiOrigami Poney Painted 

Le jardin s’étend sur 20 hectares, incluant le Conservatoire et le Jardin pour les enfants. Il y a un jardin quatre saisons, un jardin méditerranéen, un élégant jardin classique du début du vingtième-siècle, un jardin avec des fontaines, une roseraie, un jardin horticole, un jardin de plantes asiatiques, un autre d’espèces natives et carnivores de la Virginie, et un jardin destiné aux vivaces et aux arbustes à bulbes. Ils ont également de magnifiques bassins pour les plantes aquatiques.

roger richmond botanical garden

Le Conservatoire accueille entre autres l’exposition des Papillons vivants.

roger richmond papillon2

Il y avait des centaines de papillons de plusieurs sortes, où prédominaient les merveilleux papillons bleus du Brésil. On les connait là-bas sous le nom de Morpho bleu.

roger richmond papillon

Leurs ailes ont des couleurs iridescentes dans tous les tons de bleu. On le chassait autrefois pour en faire des tableaux; aujourd’hui c’est une espèce protégée.

Toujours dans le Conservatoire, et à côté du Pavillon aux papillons, il y avait une magnifique collection d’orchidées.

roger richmond orchidees

Le Lewis Ginter Botanical Garden est une merveille qui mérite qu’on s’y attarde lorsqu’on visite Richmond.

Lewis Ginter Botanical Garden, 1800 Lakeside Avenue Richmond Virginia 23228-3700. Tel (804) 262-9887. 

Nous nous sommes rendus au Virginia Museum of Fine Arts VMFA, qui est un musée d’art et d’ethnographie très important. Il est logé dans un bâtiment ultramoderne, adapté aux besoins muséaux, avec contrôle de la température et de l’humidité et une parfaite utilisation de la lumière.

roger richmond virginia museum

Jessica Haddad, la directrice des relations publiques, nous a présenté les collections permanentes.

roger richmond jessisca haddad

Nous avons commencé par la section Arts décoratifs de 1890 à nos jours, où sont exposés les vases iridescents de Tiffany, et ceux des maîtres russes. Il y a un magnifique vitrail art-déco représentant une femme, dessinée par Georges de Feure et réalisée probablement par Hans Muller Hickler, pour l’exposition Universelle de Paris de 1900.

Nous avons été totalement éblouis par les œufs de Pâques de Fabergé qu’il a créés pour le tsar Nicolas II de Russie et pour sa femme, la tsarine Alexandra Feodorovna, entre 1903 et 1917.

roger richmond fabergeœuf de Pâques de Fabergé 

Nous avons passé dans la section africaine, qui contient des masques, et parcouru la section d’Amérique précolombienne, qui montre des bijoux en or et des poteries fines. Nous nous sommes attardés au département de la Méditerranéenne ancienne. Il y a aussi une section asiatique très intéressante.

roger richmond clopatra

Personnellement, j’ai été charmé par le Département d’art américain, qui contient des pièces uniques, comme cette statue de Cléopâtre du sculpteur américain William Wetmore Story, qui s’est expatrié en Italie, dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle. Pour la curiosité, il y a aussi la chambre de Worsham Rockefeller, qui a été déménagée au Musée.

roger richmond chambre

Je rends hommage à l’érudition de Jessica Haddad.

Virginia Museum of Fine Arts VMFA, 200 N. Boulevard, Richmond, VA 23220.

Notre visite se terminait à Richmond sur cette note culturelle. Nous avons pris la route vers Charlottesville, qui traverse des collines boisées et verdoyantes. C’était un plaisir pour les yeux.

Visit Richmond VA

Twitter

Facebook

Instagram

Roger Huet
Chroniqueur vins et tourisme
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com

jeudi, 04 octobre 2018 08:00

Le Raspipav a le vent dans les voiles

Entrevue avec Benoît Lecavalier, président du Raspipav

À l’occasion du Salon des vins d’importation privée qui se tiendra les 27, 28 et 29 octobre prochains à Montréal et le 30 octobre à Québec, j’ai obtenu une entrevue avec Benoît Lecavalier, président du Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées des alcools et des vins, mieux connu sous le nom de Raspipav.

ROGER HUET — Qui êtes-vous, Benoit Lecavalier?

roger raspipav benoit

BENOIT LECAVALIER — Ma famille est enracinée à Montréal depuis 1693. Mon grand-père maternel était restaurateur à Montréal et mon grand-père paternel était cultivateur à Saint-Laurent. J’ai toujours cru que bien manger et de manger des produits frais étaient la base d’une vie saine. Nous étions et sommes toujours, une famille très unie. Mes parents nous ont élevés, mon frère Patrick et moi, à nous dépasser tant au niveau scolaire que sportif, à respecter ceux et celles qui nous entourent, à aider les autres, et à profiter des moments que la vie nous apporte.

ROGER HUET — Parlez-nous de votre parcours académique.

BENOIT LECAVALIER — J’ai été choyé (mais je le méritais…), car j’ai fréquenté quatre grandes écoles qui m’ont amené là où je suis.

J’ai gradué au secondaire au Collège des Eudistes du quartier Rosemont en 1986 (maintenant le Collège Jean-Eudes), ensuite j’ai obtenu un diplôme d’études collégiales en administration au Collège Marie-Victorin à Montréal. J’ai fait mon BAA à HEC Montréal et ma scolarité de maîtrise en économie internationale, option commerce, à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. C’est là qu’est née ma passion pour le vin.

ROGER HUET — Comment a germé l’idée de fonder une agence de vins?

BENOIT LECAVALIER — J’ai passé presque trois ans à Paris comme étudiant à parcourir la France, l’Espagne et le Portugal, avec un objectif bien précis: pouvoir commercialiser éventuellement au Québec des vins de petits producteurs authentiques et très réputés dans leur appellation, mais trop petits pour faire de la publicité dans les grands magazines pour se faire connaitre ailleurs. Dans les années 80-90 au Québec, il y avait beaucoup de vin de négoce et de très gros producteurs, et j’y avais vu une occasion de proposer des vins d’artisans de très grande qualité à la clientèle du Québec.

ROGER HUET — Avez-vous commencé à travailler dans l’importation privée avant même la fondation du Raspipav?

roger raspipav raspipav

BENOIT LECAVALIER — En 1998, quand j’ai créé l’Agence Benedictus avec ma femme Karine Bouchard, l’importation privée n’était pas très en vogue. Notre travail comme agent consiste à élaborer des stratégies commerciales pour obtenir des référencements en spécialité ou en régulier avec la SAQ et une fois obtenus, il fallait (et il faut toujours…) travailler sur le terrain et promouvoir le produit. Ça m’a pris cinq ans pour pouvoir en vivre! Ce sont les vins de spécialité SAQ qui ont créé ce qu’est aujourd’hui Benedictus. Et c’est dans les années 2000, avec les services de la SAQ, que nous avons décidé de faire venir des vins en importation privée. Nos fournisseurs, lors de leurs visites au Québec, présentaient, en plus de leurs vins vendus à la SAQ, d’autres vins de leur gamme. Les fournisseurs sont très heureux de venir promouvoir leurs produits au Québec et les demandes des restaurateurs pour avoir une gamme plus large du même fournisseur ne cessaient d’augmenter. Les restaurateurs choisissent leurs fournisseurs de vins comme ils choisissent leurs fournisseurs de viandes, de poissons, de légumes, de fruits. La variété et la constance dans la qualité sont les facteurs déterminants.

ROGER HUET — Sans négliger la distribution de la SAQ, puisque vous êtes très présent avec vos produits dans les succursales, vous êtes quand même un des leaders de l’importation privée. Qu’est-ce qui vous attire tant dans ce type de négoce?

BENOIT LECAVALIER — C’est la complémentarité avec la gamme de produits vendus dans les magasins SAQ. L’importation privée est payante pour la SAQ, car les produits importés sont aussi assujettis aux mêmes taxes et marges bénéficiaires que les produits vendus en magasins SAQ. Ce qui est attirant en importation privée, pour les agences de vins, c’est la flexibilité que la SAQ offre aux agences de vins d’importer des produits sélectionnés par ces agents et de les vendre à quiconque au Québec désire ces produits. C’est souvent le cas pour les restaurateurs, mais les particuliers en demandent de plus en plus

ROGER HUET — Quand ont débuté les importations privées au Québec?

BENOIT LECAVALIER — L’importation privée existe depuis toujours au Québec, mais son essor a commencé dans les années 2000, après la grève. Elle s’est popularisée dans les années 2010 lorsque la SAQ a fait sauter un règlement qui exigeait que pour faire de l’importation privée, il fallait être un agent accrédité par la SAQ et avoir au moins un produit actif dans le réseau des magasins SAQ. Quand je suis devenu agent, il y avait 76 agences au Québec; maintenant, il y en a presque 500.

ROGER HUET — Comment a germé l’idée du Raspipav et qui étaient ses fondateurs?

BENOIT LECAVALIER — Le Raspipav est né avec l’idée commune de quelques agences de vins, de faire ensemble un grand salon des vins, authentique et innovateur, essentiellement constitué de vignerons travaillant en culture raisonnée, biologique, biodynamique et en nature. Le premier président a été Alain Rochard, de l’Agence Plan Vin. Les membres cofondateurs sont Pierre Birlichi, de Raisonnance, Jean-Philippe Lefebvre, de Rezin, Francis Martin, du Maitre de Chai, André Papineau, de Vinealis ainsi que moi, Benoit Lecavalier, de Benedictus.

Le Raspipav regroupe, à l’heure actuelle, 49 agences avec chacune leurs spécificités.

ROGER HUET — Quels ont été les combats importants du Raspipav?

BENOIT LECAVALIER — Ils sont nombreux; rappelons les plus importants: le fameux permis d’alcool pour servir durant les dégustations et les salons des vins, l’amélioration du système électronique des commandes privées de la SAQ, la reconnaissance des ventes de produits d’importation privée dans les succursales SAQ qui les reçoivent, l’augmentation des succursales SAQ autorisées à recevoir les commandes d’importation privée, sans oublier la vente à l’unité, car vendre en caisse pleine, ce n’est pas évident pour les consommateurs.

ROGER HUET — Vous avez été nommé président du Raspipav en mai dernier. Quels sont vos projets immédiats face à la Régie des alcools, des courses et des jeux et à la Société des alcools du Québec?

BENOIT LECAVALIER — Poursuivre nos démarches avec la RACJ pour réduire les frais reliés au permis de réunion. Poursuivre nos démarches avec la SAQ pour avoir droit à des échantillons à moindre coût. Poursuivre nos démarches avec la SAQ afin de pouvoir vendre les vins d’importation privée à l’unité et en caisse panachée.

ROGER HUET — Combien représentent actuellement les importations privées en comparaison avec les vins importés par la SAQ?

BENOIT LECAVALIER — Seulement 5%, mais le secteur de l’importation privée a la plus forte croissance des ventes à la SAQ. Sur les 3 milliards de dollars, les ventes d’importation privée sont approximativement de 150 millions, avec un taux de croissance de plus de 15% par année. Au début des années 1990, les ventes représentaient 5 millions.

ROGER HUET — Croyez-vous à une privatisation de la Société des alcools du Québec et quelles seraient les conséquences pour l’importation privée?

BENOIT LECAVALIER — Le Raspipav ne croit pas en la privatisation. Le système actuel n’est pas parfait, mais il y a beaucoup plus d’éléments positifs que négatifs. Nous souhaitons permettre aux Québécoises et aux Québécois, ainsi qu’aux restaurateurs et aux agences de vins, de pouvoir se procurer à l’unité les produits d’importation privée. Les ventes de produits d’importation privée qui passent par les succursales de la SAQ (à remettre aux clients) sont reconnues comme une vente interne à ce magasin. En collaboration avec la SAQ, des comités sont formés pour discuter, entre autres, de ce sujet.

ROGER HUET — Quel est le travail d’une agence promotionnelle en importation privée?

BENOIT LECAVALIER — Le travail principal d’un agent promotionnel est de représenter légalement et commercialement les producteurs de vins, de bières et de spiritueux, de promouvoir leurs produits auprès de la clientèle potentielle du Québec. Je dis bien potentielle, car les vins d’importation privée sont aussi des vins de niche ou d’exclusivité pour des clients spécifiques. La SAQ est le plus gros client potentiel pour un fournisseur.

Tout passe par la SAQ. Même les importations privées sont vérifiées et contrôlées au moment même de passer la commande. Et c’est bien ainsi! Cela permet un contrôle absolu sur la qualité et les prix qui seront revendus au détail.

Je sors un peu du sujet, mais plusieurs pensent que la SAQ a les prix les plus élevés, croyez-moi que non! Quand vous pensez à tous les services qui accompagnent le produit, aucun autre réseau au monde ne peut se vanter d’avoir des employés aussi qualifiés ayant une connaissance générale sur à peu près toutes les appellations du monde.

ROGER HUET — Le Raspipav organise plusieurs salons de vins au Québec; pouvez-vous nous en parler?

BENOIT LECAVALIER — Notre force, comme regroupement, est la variété de produits offerts en importation privée dans les salons de vins et les événements que nous organisons: le Jugement de Montréal, un concours de vin reconnu par l’OIV avec une nouvelle thématique à chaque édition; le Salon des vins d’importation privée qui a lieu chaque automne à Montréal et à Québec, ainsi que le Salon Printemps DézIPpé, sans oublier nos projets sur la table à dessin.

Dans tous nos salons et événements, de nombreux producteurs y participent, et ce, pour le plus grand plaisir des amateurs.

ROGER HUET — Quand aura lieu la prochaine édition du Salon des vins d’importation privée?

BENOIT LECAVALIER — La 11e édition du Salon des vins d’importation privée, présenté par la SAQ, aura lieu du 27 au 30 octobre 2018 à Montréal et à Québec.

À Montréal, au Marché Bonsecours les samedi 27 octobre et dimanche 28 octobre pour le grand public, de 12h à 19h. La journée du 29 octobre est réservée aux professionnels, de 12h à 18h. À Québec, au Terminal de croisière de l’Espace Dalhousie, le mardi 30 octobre, de 12h à 17h pour les professionnels et de 17h à 21h pour le grand public.

Le forfait d’admission, d’une valeur réelle de 30$, est offert en prévente en ligne au coût de 25$ jusqu’au 26 octobre. Il comprend une entrée, un verre pour les dégustations et 15 coupons de dégustation. À la porte, le forfait d’admission est offert au prix de 30$. Pendant la visite du Salon, les visiteurs pourront se procurer des coupons de dégustation au coût de 1$ l’unité.

ROGER HUET — Combien d’agences seront présentes, et avec combien de produits?

BENOIT LECAVALIER — Le Salon des vins d’importation privée accueillera 42 agences qui proposeront plus de 1000 produits en dégustation et dont la plupart seront disponibles à la vente à l’unité.

ROGER HUET — Attendez-vous également beaucoup de producteurs de vins?

roger raspipav vignerons raspipavVignerons présents au salon

BENOIT LECAVALIER — Bien sûr! C’est notre force! Le salon des vins du Raspipav est le plus important salon des vins de vignerons artisans au Canada! Nous avons chaque année près de 150 vignerons du monde entier qui viennent et qui aiment venir au Québec pour faire découvrir leurs produits

ROGER HUET — Est-ce que les amateurs de vins pourront en acheter et sous quelles modalités?

BENOIT LECAVALIER — Pendant la durée du Salon des vins d’importation privée, la SAQ nous permet de vendre à l’unité les vins sélectionnés par les agences exposantes.

Le fonctionnement est simple :

  1. Dégustation
  2. Commande des produits directement auprès de l’agent sur un bon de commande SAQ
  3. Paiement sur place au comptoir SAQ
  4. Livraison: pour tout achat de 75$ et plus, la livraison est offerte gratuitement dans les succursales SAQ; pour les achats de moins de 75$, la livraison en succursale est offert au coût de 6$ plus taxes; pour les commandes livrées à domicile, les frais sont de 12$ plus taxes.
  5. Les produits commandés au Salon seront livrés avant le 1er décembre.

ROGER HUET — En dehors des salons, est-ce que les particuliers peuvent commander des vins d’importation privée?

BENOIT LECAVALIER — Les vins d’importation privée sont disponibles en tout temps pour tout le monde, restauration et individu. Les vins sont obligatoirement vendus en caisse pleine. La vente à l’unité, c’est seulement durant les quatre jours du salon des vins d’importation privée.

ROGER HUET — Merci de m’avoir accordé cette entrevue.

BENOIT LECAVALIER — Ce fut un grand plaisir, merci pour l’invitation, et au plaisir de vous accueillir au Salon des vins d’importation privée, à Montréal et à Québec!

Liens :

Raspipav. Les spécialistes de l’importation privée
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

Page 1 sur 82

Commentaires des lecteurs