dimanche 21 avril 2024
Roger Huet

Roger Huet

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

mercredi, 02 mai 2012 23:20

Flash de société

Le 30 avril, la Société Corby inaugurait ses nouveaux locaux au 4858, rue Lévy, dans quartier de St Laurent.

cest bien mieux de couper les rubans que les budgets sr

C'est bien mieux de couper le rubant que de couper les budgets!

Des locaux spacieux, très bien éclairés et conviviaux témoignent de l’essor de cette compagnie qui propose de produits de qualité dans le domaine des vins et des spiritueux.

Les chocolats Rocky Montains ont fait beaucoup d'heureux!

L’événement a donné lieu à une fête très réussie, où les directeurs de Montréal et de Toronto ont prononcé des allocutions courtes, mais bien senties. Les employés réunis pour l’occasion étaient heureux et les nombreux invités visiblement satisfaits de l’abondance des coupes et des gâteries.

Comment résister à ce beau gâteau, signé par la patisserie San Marco!

Mission accomplie pour Charles Salvas; Ambassadeur de la marque Ricard et Philippe Gougeon; Directeur des ventes du Québec
Longue vie à Corby!

Roger Huet,
chroniqueur vins

J’ai rencontré Jean et Jérôme Abeille qui sont les propriétaires de deux très beaux domaines vinicoles français: le Château Mont Redon, qui s’étend sur Châteauneuf du Pape, Lirac et Côtes du Rhône et le Château Riotor qui est sur les Côtes de Provence.

L’histoire vinicole de Mont Redon remonte à l’empire romain, mais il est dans le giron des familles Abeille et Fabre depuis quatre générations.

Le propriétaire d’alors M. Plantin, ancêtre par la lignée des femmes des propriétaires actuels, avait réussi à réunir 2 hectares et demie de très bonnes vignes. Avec le travail acharné de 4 générations le domaine Mont Redon a maintenant 170 hectares dont 100 de vignobles, ce qui fait de lui le plus grand domaine de la région de Châteauneuf du Pape. Ils cultivent les treize cépages de l’Appellation, dont les huit cépages en rouge : Grenache, Syrah, Mourvèdre, Cinsault, Counoise, Muscardin, Vaccarèse et Terret noir et en blanc : Grenache blanc, Roussane, Clairette, Picpoul blanc et Bourboulenc. Ils sont tous vinifiés séparément et assemblés par la suite car leurs vins sont des vins d’assemblage. C’est tout l’art du vigneron.

Mont Redon produit une gamme intéressante et variée de vins rouges et blancs de qualité qui leur permet de remporter des prix et des médailles à peu près à tous les millésimes.

Le Château Riotor qui est leur autre grand domaine, est niché sur la Chaîne des Maures, en Provence. Il a 85 hectares, dont 45 sont plantées en vignes. Il est aussi dans la même famille depuis le début, mais sa conversion vinicole s’est fait seulement à partir de 2004 lorsque les propriétaires ont décidé de construire une cave et de développer la vigne, dans le but de produire des vins rosés, car les rosés de Provence font l’objet d’une vive demande aujourd’hui. Le Château Riotor produit essentiellement du Grenache qui apporte le gras et la rondeur au vin, du Cinseault qui apporte l’élégance, la finesse et le côté floral, la Syrah pour sa complexité aromatique et une petite couleur violine qui est très appréciée des consommateurs et du Vermentino ou Rolle qui apporte ces arômes de fruits exotiques et une grande fraicheur au vin. La vinification et la mise en bouteille sont faites sur place, et ensuite les bouteilles sont transportées au Château Mont Redon pour être commercialisées.

Pour les amateurs qui souhaiteraient faire la route des vins des Côtes du Rhône et des Côtes de Provence, il est possible de visiter le Château de Mont Rédon et le Château Riotor et déguster leurs vins. Ils ont un caveau qui est ouvert tous les jours de 7 heures du matin à 19 heures. Vingt-cinq mille visiteurs font cette route tous les ans.

chteauriotor ch. mon redonsr

Le Côtes de Provence Chateau Riotor 2011 rosé, et le Château Mont-Redon

J’ai dégusté les deux vins qui sont disponibles au Québec en commençant par le Côtes de Provence Chateau Riotor 2011 rosé, qui exhibe une très belle robe violine et cristalline comme une pierre précieuse, car un Rosé de Provence ne doit pas tirer vers la mandarine. Au nez il y a une belle complexité aromatique de fruits rouges mais aussi des fruits exotiques comme les fruits de la passion, en bouche on retrouve ce croquant fruité et une très belle fraicheur. Ce qui est remarquable dans ce rosé c’est l’équilibre, la rondeur apportée par le Grenache mais aussi une acidité parfaitement dosée. Il y a aussi une pointe de minéralité qui confère à ce rosé une grande élégance. C’est un vin délicieux en apéritif mais aussi il accompagne délicieusement les salades et les fruits de mer, des poissons grillés et la cuisine asiatique. Il est disponible à la SAQ où 1000 caisses viennent de rentrer cette semaine.

J’ai aussi dégusté le Châteauneuf du Pape 2008 Château Mont Redon rouge dont on attend un nouvel arrivage au mois de juin.
La robe est d’un rouge soutenu violacé qu’on peut qualifier de pourpre cardinalice, car nous sommes sur un millésime relativement jeune. Au nez, il y a des arômes de fruits rouges, des notes épicées et des notes de violette qui sont dues aux cépages Syrah et Mourvèdre. En bouche on retrouve cette richesse de fruits rouges: cassis, mûre, framboise avec une légère sucrosité qui vous remplit la bouche avec élégance. L’élevage en barrique lui donne une touche toastée, pain grillé et une finale magnifique. C’est un vin qui convient parfaitement bien avec le gibier, avec la viande rouge et avec les fromages à pâte dure.

Voici les liens :

Jean et Jérôme Abeille
Château Mont-Redon
BP 10
84231 CHATEAUNEUF-DU-PAPE CEDEX 1
Tél: 04 90 83 72 75
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés par Luc Provencher
Directeur
Charton Hobbs
514 353 8955 Ext : 358
www.chartonhobbs.com

Côtes de Provence Chateau Riotor 2011 rosé, code SAQ 11686351 18$ pour les bouteilles de 750ml.
Châteauneuf du Pape 2008 Château Mont Redon rouge, nouvel arrivage en juin.

ROGER HUET
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux

J’ai découvert récemment les Viandes Biologiques de Charlevoix et qui travaillent de façon artisanale le poulet, le porc et les saucisses. Le propriétaire est Damien Girard, qui, après avoir obtenu un diplôme en Agronomie, a fondé l’entreprise en 2001 avec son épouse Natasha McNicoll. Ils offrent aux consommateurs des produits sans nitrite ajouté, sans gluten, et faibles en gras et en sel. Pour avoir un meilleur contrôle de la qualité ils cultivent eux-mêmes leurs céréales en mode bio, et donnent à leurs animaux les meilleurs aliments et les meilleurs suppléments naturels.

Leurs saucissons secs de porc sont incroyables, il y en a au fromage bleu, aux champignons sauvages, au chorizo piquant et même aux noisettes et muscade!

Voici leur site web :www.viandesbiocharlevoix.com.

Si vous aimez les secrets, il faut que vous connaissiez le Secret de Maurice. À première vue il ressemble à un camembert. Avec un couteau on enlève la croûte d’en haut et à l’intérieur apparaît un fromage liquide qu’on prend à la cuillère. C’est un fromage à pâte molle affinée en surface!

On le prend avec quoi? Tout seul, ou avec des noix ou des baies. Il a été inventé dans la Galice espagnole où on ils l’appelle Torta. Maurice Dufour qui en a acheté la formule le fait avec du lait de brebis, dans sa fromagerie artisanale de Baie Saint-Paul. Cette fromagerie est aussi connue sous le nom de Famille Migneron. Ils font une gamme de fromages magnifiques mais Le Secret de Maurice est le chef d’œuvre. On le trouve dans toutes les bonnes fromageries. Leur page web www.famillemigneron.com

Parmi les très bonnes boulangeries pâtisseries du Québec il y a L’AMOUR DU PAIN

Leur baguette mérite un grand détour parce qu’elle est exactement la baguette que tu peux manger à Paris. Ils font venir directement leur farine de France. Les boulangers sont Richard Arnoult et Michel Demers.

À Pâques cette année, ils ont crée un gâteau qu’ils sont baptisé : "L'OEUF-ORIE" Il est fait avec un moule à la forme d'œuf, et il est monté en étages. La base est constituée d'un croustillant au riz soufflé, ensuite il y a un biscuit succès aux amandes, plus haut il y a un parfait au chocolat et un biscuit sans farine au chocolat. Comme finition un glaçage au chocolat blanc décoré avec des petits cocos en chocolat noir finition dorée, des larmes de chocolat bleu, des feuilles de chocolat vert et des petites branches de chocolat noir. Un gâteau divin. Ils ont aussi sorti le "COCO-PASCAL", des œufs en chocolat noir format individuel. À l'intérieur se cache une mousse au mélange de chocolat noir et chocolat au lait. Le tout, disposé sur un croustillant au riz soufflé. Et décoré de chocolat en feuilles.

Du pur délice! Ils ont une grande variété de viennoiseries et chaque produit est travaillé artisanalement avec amour et patience.

Leur adresse web est www.lamourdupain.com .

Pour accompagner les bonnes bouchées il faut du vin. Je vous propose un Syrah 2009, un vin bio d’un vigneron très sympathique qui s’appelle Olivier Azan. qui est le propriétaire du Domaine de Petit Roubié, dans le Languedoc Roussillon. Il a une magnifique couleur rubis. La Syrah est un cépage qui a beaucoup d’arômes de fruits rouges, de cassis, de mûre, un petit peu de réglisse. En bouche la première impression est celle d’un vin souple, rafraichissant, agréable. C’est un vin de plaisir, qu’on peut utiliser facilement avec différentes viandes et aussi avec des fromages. Il est disponible à l’S.A.Q.

Le Dublin’s Pub, est un bon cidre de pomme style irlandais fait à Rougement. Pour corser la note entre amis on peut faire avec, un cocktail qu’on appelle le Velours Noir ou Black Velvet; très populaire dans les Pubs de Dublin. Tu remplis la moitié des verres de cidre Dublin’s Pub et tu ajoutes jusqu’en haut de la bière noire. C’est rafraichissant et très branché. Ils ont un site web : dublinspub.ca.

mercredi, 04 avril 2012 12:12

Parmigiano-Reggiano, le roi à table!

Le 24 mars dernier il y a eu un événement important à Loblaws où plus de 200 magasins ont réussi a battre le record du monde du plus grand nombre de meules de fromage Parmigiano Reggiano coupées simultanément.

À midi précise 300 meules étaient coupées dans les règles de l’art, non pas avec un fil en acier mais avec des couteaux de fromager, à la manière classique!

samy rabbat iphone4s

Crédit Photo: Samy Rabbat-IPhone 4S

Au magasin Loblaws Angus, dirigé par Sylvain Lacoursière, qui est un des plus grands, il y avait une longue table et une dizaine de fromagers qui se tenaient derrière leurs meules.

parmigiane 005

De gauche à droite: Gurth M.Pretty de Loblaw, Vincent Gervex, directeur industriel de Mulino Alimentari, et Simon Ficcarelli, responsable international du Consorzio (Régie) du fromage Parmigiano-Reggiano. / Crédit Photo: Samy Rabbat-IPhone 4S

L’opération complexe et précise était supervisée par Vincent Gervex, directeur industriel de Mulino Alimentari, et par Simon Ficcarelli, responsable international du Consorzio (Régie) du fromage Parmigiano-Reggiano.

parmigiane 010

Le Chef Gurth M. Pretty: Directeur de la catégorie fromages chez Loblaw / Crédit Photo: Samy Rabbat-IPhone 4S

À midi juste, chaque fromager, à l’aide d’un couteau dont le bout de la lame est recourbé, a fait un sillon profond sur le plat des meules pour pouvoir les diviser en deux parties. Ils ont ensuite enfoncé juste au milieu de la meule un couteau légèrement cylindrique dont la lame pouvait mesurer une quinzaine de centimètres. Une opération qui exigeait de la force car les meules sont grandes, les croutes dures et des pâtes fermes. Les fromagers ont ensuite planté des deux côtés du couteau central, deux autres couteaux plus petits en forme de spatule, qu’ils ont a fait glisser jusqu’au bord en suivant le sillon. Ensuite ils ont enlevé tous les couteaux et retourné la meule pour recommencer les mêmes opérations. Certaines fromagères peinaient à la tâche mais ont continué la coupe jusqu’au bout, avec courage. Lorsque les meules se sont finalement divisés en deux parties avec un petit bruit sec, la joie était dans tous les visages.

Le record mondial venait d’être battu, et les fromagers ont eu droit à une salve d’applaudissements. Les spectateurs se pressaient pour recevoir de belles écailles de Parmigiano-Reggiano.

Qu’est-ce que ce fromage qui se marie si bien avec les vins et qui accompagne si agréablement les mets?

Les origines du Parmigiano-Reggiano remontent à l’antiquité, mais c’est au moyen-âge et dans les monastères des Bénédictins qu’on a commencé à élaborer des fromages de grandes dimensions à maturation lente. Le Parmegiano-Reggiano est fait exclusivement dans la région de Parme, Regio Emilia, Modena et Bologne avec du lait cru, sans additifs ajoutés. 270 000 vaches produisent le lait qui va servir à le faire. Elles sont nourries uniquement avec des fourrages locaux cultivés dans les règles de l’art. Il faut 16 litres de lait pour faire un kilo de Parmigiano-Reggiano et environ 600 litres pour une meule. Ce fromage se fait en 10 étapes. La phase d’affinage peut durer 24 mois. Au 12e mois, chaque meule est inspectée et marquée au feu. À ce moment les meules qui ont passé l’expertise sont divisées en deux catégories : le Parmesano Reggiano qui va compléter 24 mois d’affinage et le Parmesano Reggiano Mezzano, qui sera vendu avec un affinage de 12 mois.

Certains producteurs peuvent demander un deuxième examen de qualification aux 18 mois pour avoir le droit d’apposer l’inscription EXTRA ou EXPORT

Le Parmegiano Reggiano est le roi des fromages d’Italie. Il accompagne à merveille les potages, les salades, les pâtes, les fruits de mer et les viandes et se marie même très bien avec les fruits et avec les noix. Dégusté tout seul, avec un verre de vin, il accompagne également la conversation avec bonheur!

Voici les liens :

Loblaws Angus
Sylvain Lacoursière
Directeur:
2925, Rachel Est, Montréal, QC H1W 3Z8
514-522-4442

Simone Ficarelli
Responsable international du Consorzio del Formaggio Parmigiano-Reggiano
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vincent Gervex
Directeur industriel
Mulino Alimentare
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ROGER HUET
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux

lundi, 02 avril 2012 14:17

Graffigna, et l'art de marier les vins

Bodegas Graffigna est une entreprise vinicole argentine qui a été fondée vers 1865 à San Juan par un immigrant italien du nom de Juan Graffigna.

Il possédait une solide expérience en viticulture et apporta avec lui des cépages français qui se sont très bien adaptés dans la région de San Juan. Lorsqu’il constata que l’avenir dans le domaine vinicole était prometteur , il fit venir son neveu Santiago et ensemble ils construirent leur premier chai. Au commencement leur production en blanc et en rouge était vendue en vrac. Ensuite ils ont lancé un vin muté le « Porto don Santiago» qui a donné le coup d’envoi à la mise en bouteilles. En 1885 le gouvernement argentin décide de construire une ligne de chemin de fer de Buenos Aires à San Juan avec laquelle leurs ventes se multiplièrent par dix.

En 2002 la propriété Graffigna passa au groupe Domecq-Pernod-Ricard. Ils ont aujourd’hui un chai avec une capacité de 1,3 millions de litres dans des cuves inox à température contrôlée, et des cuves de 5 à 10 mille litres pour effectuer des micro-vinifications. Depuis 2003 l’œnologue Gerardo Danitz est en charge des vignobles.

Ils produisent actuellement 140 étiquettes pour le marché interne et externe; leurs ventes dépassent les 14 millions de bouteilles en Argentine et ils exportent environ 3,6 millions

Il y a quelques jours j’ai assisté à une expérience culinaire unique organisée par Charles Salvas Ambassadeur et directeur des événements pour Corby et Federico Lleonart, ambassadeur de la marque Graffigna avec la collaboration de Carley Tietolman de l’Agence Lex de Toronto. L’événement avait lieu au restaurant Le Pois Penché, propriété d’Imad Nabwani, où le chef Olivier Poissenot nous a montré sa maitrise dans l’art des coupes de viande, ce qu’il faut faire et ne pas faire avec le persillage, des astuces amusantes pour réussir les grillades à l’extérieur comme à l’intérieur, des trucs pour griller le poisson et nous a fait finalement participer à une expérience rare de préparation du canard à la presse, à la manière de La Tour d’Argent de Paris.

graffigna centenario reserve pinot grigio sr

Graffigna Centenario Réserva Pinot Gris 2011

salmon photo credit jimmy hamelin
Un Pavé de Saumon Frais de l’Atlantique cuit à l’unilatérale, à la fleur de sel avec sa sauce Ésaü

Les accords vins et viandes étaient faits avec trois degrés de cuisson : bleu, saignant et bien cuit. Nous avons d’abord dégusté un Pavé de Saumon Frais de l’Atlantique cuit à l’unilatérale, à la fleur de sel avec sa sauce Ésaü, accompagné d’un Graffigna Centenario Réserva Pinot . Un accord parfait!

beef photo credit jimmy hamelin

Nous avons ensuite dégusté un bœuf de première qualité USDA sur le gril, tian de légumes et son beurre rouge à la bordelaise, décliné en bleu, saignant et bien cuit avec un Graffigna Centenario Réserva Syrah 2008 et un Graffigna Centenario Réserva Malbec 2009. Les deux vins étaient délicieux mais les chroniqueurs gourmands avons eu une préférence pour le Graffigna Centenario Réserva Syrah 2008, avec cette viande.

Le clou de la soirée était un canard à la presse, préparé devant nous avec une presse qui est une pièce d’orfèvrerie. On retire les cuisses, et le canard est pressé jusqu’à le transformer en sauce. La sauce est flambée au cognac et au porto, montée au beurre de foie gras, et servie avec du canard. Le degré de cuisson sur chaque assiette était toujours bleu, saignant et bien cuit.

graffigna centenario reserve shiraz sr

En accompagnement nous avons bu le Graffigna Centenario Réserva Syrah 2008, accord qui était parfait de l’avis de tous!

graffigna centenario reserve malbec sr

Nous avons terminé avec un moelleux au chocolat noir et blanc avec une crème glacée au cacao mi-amer. Ce dessert très sucré allait très bien avec le Graffigna Centenario Réserva Malbec 2009.

Voici les liens :

Charles Salvas
Ambassadeur et directeur des événements pour Corby.

Federico Lleonart,
ambassadeur de la marque Graffigna:

Carley Tietolman

Ces vins de Graffigna sont disponibles à la SAQ comme produits réguliers :

Graffigna Centenario Reserve Shiraz (14,15$)
Graffigna Centenario Reserve Pinot Grigio (14,15 $)
Graffigna Centenario Reserve Malbec (14,15 $)

Crédit des photos: Jimmy Hamelin

ROGER HUET
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux.

samedi, 24 mars 2012 23:45

Des Bordeaux de belle facture

Stéphane Dupuch est le propriétaire du Château Ste-Marie dans la zone d’Entre-Deux-Mers à Bordeaux.

C’était une ancienne abbaye bénédictine de la Sauve Majeure dont les moines ont cultivé la vigne pendant des siècles pour faire leur vin de messe et ont réussi à passer à travers les mailles de la Révolution Française, sans être expropriés. Vers 1870 les moines vendent leurs vignobles qui sont repris par des particuliers. En 1954 le grand-oncle de l’actuel propriétaire l’achète, Gilles Dupuch, père de Stéphane reprend la propriété en 1985 et la cède à ses enfants quinze ans plus tard. Stéphane prend la direction en 1997.

Depuis 1970, il avait été décidé que la région d’Entre-deux-mers était destinée à la production de vin blanc, sec et aromatique. Château Ste-Marie a longtemps vendu son vin en vrac.

Sous l’impulsion de Stéphane Dupuch, la propriété qui a maintenant 80 hectares ne produit que 25000 caisses en blanc, c'est-à-dire 40% et les 60% restants en rouge. Sa production est majoritairement destinée à l’exportation.

Pour profiter au maximum de leur terroir d’exception et du minutieux travail à la vigne, ils ont bâti en 2005 un magnifique chai qui allie la modernité à la tradition avec entre autres une batterie de cuves inox à contrôle thermique, des tables de sélection qualitatives, des presses pneumatiques pour préserver mieux les arômes, et un contrôle minutieux du remplissage des bouteilles.

peyredon hd 2009

Château Peyredon Lagravette, Haut Médoc 2009

Nous avons dégusté un Château Ste-Marie vieilles vignes Entre-Deux-Mers 2011, un Madlys Ste-Marie Entre Deux-Mers 2010, un Alios de Ste Marie 2009, tous des vins délicieux et très élégants, mais celui qui m’a charmé par-dessus tous était un Château Peyredon Lagravette, Haut Médoc 2009 qui vient d’un terroir indépendant appartenant à Laurence et Stéphane Dupuch. 63% Cabernet Sauvignon, 47% Merlot. Du travail de la vigne jusqu’à la mise en bouteilles, c’est un travail de maître. Les vignes ont 42 ans, d’âge, donc ce sont des vieilles vignes. Pour ne pas fatiguer les plants et pour concentrer les arômes Stéphane ne laisse que 4 à 6 grappes jusqu’à maturation.

Ce vin passe 14 mois en barriques françaises dont 1/3 sont neuves.

Une très belle robe invitante, couleur rubis soutenu. Une belle complexité aromatique de fruits rouges et de fruits noirs, En bouche tout en rondeur, parfaitement balancé, avec des tanins soyeux et bien intégrés et une finale soyeuse. Un vin qui vaut facilement 50 dollars mais qui sera vendu $ 24,95 en importation privée, une aubaine.

Voici les liens :
Gilles et Stéphane Dupuch
Château Sainte Marie
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par :
Élixirs Vins & spiritueux
François Le Brasseur
4459, rue Saint-Hubert
Montreal, Quebec, H2J 2X1
tel: 514-489-9880
514-489-1228
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voici les vins du Château Ste-Marie disponibles à la SAQ spécialités :

10269151 Château Ste-Marie Vieilles Vignes Entre-Deux-Mers 2011 16.55$
11154401 Château Ste-Marie Madlys Entre-Deux-Mers 2010 20.15$
Ils seront également disponibles en importation privée en juillet/août.

Roger Huet
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux

jeudi, 22 mars 2012 22:37

Les bons vins d'un vieux BIO

Olivier Azan est depuis 1981, le propriétaire du Château de Petit Roubié à Pinet, une commune qui se trouve dans le département Hérault de la Région Languedoc-Roussillon en France. Donc Olivier Azan est un Pinetois, et les Pinetois et les Pinetoises, sont des gens très sympathiques et très consciencieux, parce qu’ils produisent de très bons vins en mode bio.

Son domaine à 70 hectares sur le versant du bassin de Thau, où on fait de l’élevage de coquillages, notamment des huitres. Il s’est converti à la culture bio en 1985 et aujourd’hui comme il dit, c’est un vieux bio et il en est fier. Il a d’ailleurs fait refaire toutes ses étiquettes afin d’avoir le logo AB, agrobiologique bien en vue.

Il cultive du Merlot, du Cabernet Sauvignon, du Tannat, et de la Syrah pour ses vins rouges. Pour ses vins blancs il a de la Marsanne, du Sauvignon blanc, du Viognier et du Picpoul de Pinet pour lequel il a une préférence particulière. Il m’a d’ailleurs dit : «quand tu viendras me voir, on va pique-niquer au pied de mes picpoules et je vais te faire déguster notre Petit Roubié Picpoul de Pinet dont tu m’en donneras des nouvelles.» Je lui ai dit que picpoul me semblait un nom de cépage amusant. Il l’est en effet m’a expliqué Olivier. C’est à cause que le Picpoule donne des grappes très serrées et lorsqu’on le cueille à la main les grains tombent par terre et les poules viennent les récupérer.

ch. petit roubi

Le Château de Petit Roubié produit 12 vins, la plupart en mono-cépages. C’est pourquoi ils vinifient individuellement par cépage. Après il y a aussi des gammes d’assemblage en rouge, en rosé et en blanc et des gammes de vinification et d’élevage en barrique. Le Château de Petit Roubié vend son vin rouge 100% Syrah au Québec depuis 15 ans et va rentrer en blanc son célèbre Picpoul de Pinet.

Nous avons dégusté le Syrah 2009. Une couleur rubis très pur, déjà par la robe c’est un vin invitant. Des parfums de cassis, de mûre, un petit peu de réglisse. La Syrah est un cépage qui a beaucoup d’arômes de fruits rouges. En bouche une attaque souple, des tanins harmonieux, présents mais fondants. Il n’y a pas de passage en barrique pour ce vin, donc, il est uniquement sur les fruits. Un vin de plaisir, élégant du début à la fin. Du velours pour les gourmets, qu’on peut utiliser facilement avec des différents plats et avec des fromages un peu forts comme les bleus. Son prix à la SAQ est de 15,35 $.

Voici les liens :
Olivier AZAN
Château de Petit Roubié
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représenté au Québec par :
André Dagenais,
Les Vins du Trianon
514 769-1990 # 0

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux

mardi, 06 mars 2012 19:11

Minervois, le vin des Cathares

J’ai rencontré dernièrement six vignerons du Minervois, cette belle région nichée au cœur du Languedoc-Roussillon entre Carcassonne et Capestang, et Félines Minervois jusqu’à Homps. Le Minervois est riche en vestiges des chevaliers de St Jean et des chevaliers de Malte, Pays des Cathares marqué par l’histoire; le paysage du Minervois est hérissé de châteaux forts, d’églises et d’abbayes.

Il y a des lieux mythiques comme la Ville de Carcassonne et le fameux Canal du Midi qui relie la Méditerranée à l’Atlantique et qui fut construit à l’époque de Louis XIV. Minerve, le village qui a donné son nom à la région est un des plus beaux villages de France. Il n’a pas tiré son nom de la déesse romaine mais proviendrait plutôt de Ménerbes une toponymie celtique qui veut dire «Placé sur un rocher.» Le Minervois est aussi terre de vignes et de vins qui témoignent d’une grande diversité de terroir.

cathare1
J’ai passé des moments ensoleillés avec mes invités qui étaient Jean-François Orosquette propriétaire du Château la Grave, Françoise Frissant le Calvez, du Château Coupe Roses, Frank Léonor du Domaine de la Rouviole, Alain Rochard du Vignoble du Loup Blanc qui est une star du domaine vinicole au Québec, il est conférencier, professeur à l’ITHQ, propriétaire de deux restaurants dont Le Continental qui est le restaurant de la colonie artistique, et il est également président du Raspipav, Marc Hoffmann du Domaine L’Ostal Cazes, et Gabriel Escande du Domaine Borie de Maurel.

Tout d’abord Jean-François Orosquette propriétaire du Château la Grave nous a présenté son Château la Grave.

J-F O. – Le Château Lagrave est une exploitation située à 20 kilomètres de Carcassonne. Je produis l’Expression 2010, appellation Minervois contrôlée, à partir des cépages Maccabeu à 80%, de Vermentino et de Marsanne, des cépages qui s’expriment très bien dans nos terroirs.
RH –La robe est dorée, claire, cristalline, avec des reflets argentés.
J-F O. – On est sur un vin blanc sec mais avec tout de même un beau fruité qui va sur la pêche, et sur la poire. On retrouve ces arômes aussi bien au nez qu’en bouche et on a une très bonne minéralité. 2010 a été un très beau millésime.

RH – En bouche c’est un vin vraiment délicieux qui doit être servi à une température de 12 degrés.
J-F O. – C’est un vin que nous travaillons depuis une quinzaine d’années, qui est présent à la SAQ et qui accompagne aussi bien les apéritifs que les entrées chaudes, les viandes blanches et certains poissons grillés.

RH – Françoise Frissant le Calvez, du Château Coupe Roses avait apporté un vin qui a une étiquette toute belle car on y voit une belle rose coupée. C’était le Château Coupe Roses 2009 Les Plots. Appellation Minervois contrôlée. 60% Syrah, 25% Grenache et 15% Carignan.
F.F.L.C. – Coupe Roses est une propriété familiale depuis quatre-cents ans. Mes ancêtres étaient tuiliers, ils faisaient des briques et des tuiles à partir d’une argile qui s’appelait la coupe rose. Cette argile contient du sulfate de manganèse et nous avons d’ailleurs construit notre cave de vinification sur l’ancien site de la tuilerie. C’est pour ça que ça s’appelle Château Coupe Roses. Nous sommes situés sur un magnifique village qui est La Caunette, juste à côté de Minerve, place forte cathare. Le vignoble s’étend tout autour du village de La Caunette mais aussi sur Minerve, et nous avons des vignes qu’on appelle des vignes vertige parce qu’elles sont à 450 mètres d’altitude sur des falaises de calcaire abruptes. Nous sommes très attentifs à la culture du vin et à l’expression du terroir à la recherche très particulière de chaque sol, de chaque parcelle de vigne, de façon à obtenir des arômes uniques. La cuvée Les Plots est faite avec une dominante de Syrah qui apporte des arômes de cassis et de cerise, en assemblage avec du Carignan et du Grenache qui sont les cépages classiques de notre appellation, récoltés à la main et élevés en cuve inox. Depuis longtemps nous commercialisons ce vin au Québec à la SAQ.

RH – Une belle robe rouge foncé qui fait des larmes. Des arômes complexes.
F.F.L.C. – On retrouve de la cerise, de la mûre et du cassis.

En bouche beaucoup de minéralité parce que ce sont des sols très marqués.

RH. - Une belle fraîcheur également.
F.F.L.C. – Une acidité liée à l’altitude car 450 mètres ne sont pas sans incidence sur l’acidité, les tanins et l’alcool. Une belle finale assez longue. Ce vin doit être servi à 14 ou 15 degrés.

RH. - Frank Léonor du Domaine de la Rouviole, nous a présenté son vin qui a un très joli nom. Il s’appelle le Firmament Cuvée Star 2007, appellation contrôlée Minervois La Livinière.
F.L. – Le Domaine de la Rouviole est un domaine familial depuis les années 1950, qui a été progressivement replanté. Le nom viendrait d’un petit ruisseau, aujourd’hui disparu. La gamme Firmament est une gamme export qui est un hommage au ciel très pur où, la nuit, on contemple beaucoup d’étoiles. C’est une appellation Villages Minervois La Livinière située entre Carcassonne et Narbonne, Notre vin est fait principalement de Syrah à 75% et de Grenache à 25%

Les vignes sont âgées entre 30 et 40 ans. La Syrah est élevée en barrique neuve, le Grenache en barrique deuxième vin, pour préserver le fruit et donner de la fraîcheur à l’ensemble.

RH. – Une robe d’un beau rouge sombre qui s’explique sans doute par des rendements très faibles,
F.L. – Des notes traditionnelles de chocolat, de café, de réglisse, de cassis, avec une finale fraîche sur des petits fruits rouges. En bouche c’est travaillé sur la plénitude, le gras, et la densité du vin. Comme accords je suggère des viandes rôties, des fromages affinés, et même seul au verre pour apprécier notre terroir et le travail du vigneron. Température de service à 15 degrés.

cathare2

RH. – Alain Rochard, du Vignoble du Loup Blanc nous a présenté un vin qui a une étiquette où se trouvent dessinées une paire de lunettes, plus bas il y a une trace de pas de loup et le titre est écrit avec une plume qui coule. La Mère Grand 2007.Appellation Minervois contrôlée.
A.R. – Le Loup blanc est un jeune vignoble puisque nous l’avons créé il y a dix ans; donc premier millésime en 2003. Nous avons eu la chance d’acheter un vignoble de vieilles vignes, dont certaines sont centenaires. Dès le départ avec Nicolas nous avons décidé de travailler en bio et de nous diriger vers la biodynamie, ce qui pour nous est très important pour le respect de l’environnement et pour les générations à venir. La Cuvée que nous dégustons aujourd’hui La Mère Grand, est un assemblage de Grenache 60% et de Syrah 40%, qui est élevée dans des barriques de 600 litres; aucun bois neuf. On donne au vin la possibilité de se bonifier en barrique avec un micro-bullage naturel. Ce vin est vendu dans les magasins de la SAQ depuis 2003. En l’occurrence ici on parle d’un 2007 qui était une année intéressante. Il faut dire que nous avons eu de la chance puisque de 2003 à 2011 on n’a eu affaire qu’à des beaux millésimes.

RH. – C’est un vin qui a une robe très foncée, très brillante.
A.R. – Au nez on est sur des arômes de fruits noirs, plutôt la cerise de France. Il y a aussi un côté cacaoté grillé qui vient sans doute de l’élevage.

RH. – Quel vin en bouche! Beaucoup de fraîcheur. Il gagne à être servi à 16°.
A.R. – Je dois avouer que la fraîcheur c’est quelque chose d’important pour nous dans le Sud. Le travail de Nicolas, mon associé qui travaille ses vignes mécaniquement a permis d’acquérir au fil des années, une acidité qui permet d’avoir des vins bien équilibrés. Ce qui est important c’est l’équilibre entre l’alcool et l’acidité car du moment qu’il y a cet équilibre c’est le côté fruit qui prédomine sur le reste.

R.H. – Que suggérez-vous comme mariage avec les mets?
A.R. – C’est un vin plutôt à boire à table, je suggère un magret de canard, des viandes rouges. Au Québec on a beaucoup de chasse, donc de la venaison, du gibier.

R.H. – Marc Hoffmann du Domaine L’Ostal Cazes nous a présenté son domaine et son vin Estibal 2007, appellation Minervois contrôlée,
M.H. - L’Ostal Cazes est le domaine de la famille Jean-Michel Cazes qui a aussi des vignobles dans le Bordelais. Au domaine Ostal Casez notre cuvée principale est l’Estibal. Il tire son nom d'une belle parcelle du domaine : "Les Estibals", d’où proviennent les raisins. L’assemblage est traditionnel : 60% de Syrah, 20% de Grenache et 20% de Carignan. Le millésime 2007 a été un très beau millésime dans tout le sud de la France.

R.H. – J’aime beaucoup sa robe. En général les vins rouges du Minervois ont des robes soutenues, très belles.
M.H. – Au niveau du nez on est vraiment sur le fruit frais. La cerise, la griotte, des notes également de garrigue, un peu épicées, qu’on retrouvera aussi en bouche.
En bouche il y a cette importance du microclimat au Minervois grâce à l’altitude. C’est aussi une région très venteuse, ce qui est important pour la santé de la vigne. On retrouve donc des vins chaleureux du côté alcoolique mais avec un bel équilibre avec l’acidité.

RH. – Les tanins sont présents mais nullement agressants.
M.H. – C’est un vin qui est vraiment excellent pour la gastronomie. C’est un vin très polyvalent, pour la charcuterie, les plats en sauce, les grillades l’été et les fromages. Il doit être servi à 15-16 degrés.

Finalement, Gabriel ESCANDE du Domaine Borie de Maurel nous a présenté son L’Esprit d’Automne 2010 Appellation Minervois contrôlée.
G.E. – Notre domaine Borie de Maurel est une histoire de famille qu’on travaille de père en fils. Mon père avant moi, maintenant mon frère et moi. C’est un domaine qui est en altitude. Nous essayons de promouvoir des vins qui sont tout d’équilibre et de finesse. Notre vin Esprit d’Automne est un peu un archétype du Minervois, sur un assemblage de Syrah, de Grenache et de Carignan, qui sont des cépages bien de chez-nous et de la région.

RH. – Vous faites une macération carbonique?
G.E. – Oui, la macération carbonique c’est une technique qui consiste à mettre le raisin à macérer entier, donc avec les rafles. C’est un vin qui est très bon sur les fruits, et de très bonne garde.

RH. – Une belle robe qui s’accroche bien au verre et qui fait des larmes. C’est très romantique. Un vin très beau.
G.E. – Au niveau des arômes on est très sous-bois avec ce vin. Nous sommes dans l’entrée de gamme. C’est un vin sans fioriture avec un élevage uniquement en béton car nous voulons préserver la minéralité typique aux vins d’altitude. L’humus, les champignons, le sous-bois sont dominés par la minéralité de pierre à fusil.

RH. – En bouche la minéralité est toujours très présente. C’est un vin riche, très élégant et très joyeux. Je suis sûr qu’on peut même le prendre en apéritif servi à 15 degrés.
G.E. – Certes oui. Avec des plats en sauce et les champignons aussi, bien sûr, avec les fromages à pâte cuite il est parfait. Un vin passe-partout, qui s’accorde assez facilement.

Voici les liens de ces six magnifiques domaines du Minervois :

Frank Léonor, Domaine La Rouviole
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.larouviole.fr

Jean-François Orosquette, Château la Grave
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.chateau-la-grave.net

Alain Rochard, Vignoble du Loup Blanc
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.vignobleduloupblanc.com

Maxime Escande, Domaine Borie de Maurel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.boriedemaurel.fr/histoiref.html

Marc Hoffmann, Domaine de l’Ostal Cazes
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.lostalcazes.fr

Françoise Frissant-le Calvez, Château Coupe Roses
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.coupe-roses.com
Représentés au Québec par :
Johanna RAYNAUD
Responsable des relations publiques & médias /
Media & Public Relations Manager
+ (1) 514 288-5802 # 210 / cel. +(1) 514 839-3324
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sopexa Canada Ltée
2020 University, bureau 2400
Montréal, Québec
H3A 2A5 Canada
www.sopexa.com

Roger Huet
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux

lundi, 27 février 2012 23:07

Valdepeñas vins de joie, vins de soif

Valdepeñas se trouve au Centre de l’Espagne, et fait partie de La Mancha. C’est là que Cervantès à fait naître son célèbre Don Quichotte. Valdepeñas est une vieille région vinicole, très appréciée des Espagnols pour ses vins de soif. C’est le vin idéal pour l’apéritif que l’on consomme dans toutes les villes et villages espagnols à la sortie du travail, entre collègues ou avec des amis avant l’heure du souper qui se prend très tard en Espagne, vers 22 heures. C’est aussi le vin des tascas, ces bars où l’on vous sert du vin dans des minuscules verres avec une tapa, où le Valdepeñas règne sans partage.

Avec ses 24,000 hectares de vignobles sur le Plateau ibérique, cultivés sur des terroirs sablonneux et argilo calcaires, qui subissent des températures extrêmes et une météo qui passe du beau ciel bleu et ensoleillé à des pluies parfois torrentielles. Valdepeñas produit des vins de qualité supérieure à partir de 13 cépages. Avec 700 ans de savoir faire, les vignerons produisent une jolie gamme de vins délicieux où le consommateur paye pour la qualité et non pour l’étiquette. La région est tellement importante qu’en 1861, le roi Carlos III a créé la ligne ferroviaire Valdepeñas-Madrid, pour apporter le vin à la capitale.

Valdepeñas produit aujourd’hui principalement des rouges secs, semi-secs, semi-doux et doux mais aussi des vins blancs très agréables et des mousseux même supérieurs à ceux de la Catalogne.

vanessa castillo quirs 1

La presse vinicole a eu la chance de rencontrer Vanessa Castillo-Quiròs directrice du marketing de Valdepeñas qui s’est déplacée depuis l’Espagne pour nous faire déguster une série de vins représentatifs de la région.

hlne dion 3

La soirée était co-animée par la sommelière Hélène Dion.

Pour guider l’amateur voici une brève terminologie vinicole espagnole sur le temps de vieillissement:

Crianza est un vin qui rouge a vieilli au minimum 2 ans, dont six mois en fût de chêne. Le blanc ou rosé crianza doit vieillir 18 mois dont six en fût de chêne.

Réserva sont des vins rouges qui ont vieilli minimum 3 ans dont 1 an minimum en fût de chêne et le reste en bouteille. Les blancs et les rosés ont vieilli 2 ans, dont 6 mois au minimum en fût de chêne.

Gran réserva, un vin qui a vieilli au moins 2 ans en fût de chêne et 3 en bouteille. Habituellement il n’est produit que lors des grands millésimes. Les blancs et rosés doivent vieillir au moins 6 mois en fûts de chêne et 3 ans et demi en bouteille.

Nous avons dégusté un Corcovo Crianza 2008, de Bodegas J.A. Mejia et fils, fait de Tempranillo, un vin d’un rouge foncé, boisé, avec des notes de fruits rouges, d’épices et de café une belle amplitude en bouche, frais, agréable et avec une belle finale.

Nous avons ensuite dégusté le Laguna de la Nava Reserva 2006, de Bodegas Navarro Lopez, fait de Tempranillo. Belle robe rouge cerise foncé des arômes de vanille et de cacao propres au vieillissement en fût de chêne, et aussi des arômes de fruits noirs. En bouche des tanins veloutés, un bel équilibre et une agréable longueur fruitée et épicée.

On nous a servi ensuite le Laguna de la Nava Gran Reserva 2005, toujours de Bodegas Navarro Lopez toujours fait de Tempranillo. Robe rouge sombre avec des reflets d’ardoise, des arômes fins et riches de vanille et de cacao, de tabac, de chocolat, de cuir et d’épices. En bouche un vin tellement équilibré, avec des tanins soyeux, une finale profonde et élégante. Ce n’est plus un vin de soif, c’est un vin de gastronomie.

Nous avons goûté ensuite un Los Molinos Tempranillo, un vin générique 2010 de Bodegas Felix Solis. Une robe toujours intense, propre au Tempranillo, c’est le typique vin de fraîcheur, avec des arômes de fruits rouges des tanins délicats et un bon équilibre. Ce petit vin délicieux, est un des moins chers, puisqu’il se vend à la SAQ 8,25 dollars la bouteille de 750 ml.

Nous avons terminé avec Los Molinos Gran Reserva 2002 toujours de Bodegas Felix Solis, fait également de Tempranillo. Une robe rouge foncé avec des reflets ambrés, Des arômes de vanille et de fruits rouges. Un vin sec et agréable en bouche des tanins magnifiques, un bel équilibre, de l’élégance et une belle longueur en fin de bouche.

julie rollet et les valdepeas

De gauche à droite: Samy Rabbat ( En arrière plan) et Julie Rollet du Restaurant Newtown

Voici les références :
Vanessa Castillo Quirós
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Régine Bokos,
Chef de Marque pour Los Molinos, chez Philippe Dandurand Wines
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Brigitte Filiatrault
BFRP relations publiques
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ROGER HUET
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux

samedi, 11 février 2012 20:29

Fabuleux Languedoc-Roussillon

J’ai rencontré à Montréal, la Responsable Export pour les vins du Languedoc, Christine Molines et le Responsable Export au Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon Eric Aracil. Ils étaient venus pour nous parler de la fabuleuse région du Languedoc Roussillon, que nous connaissons et que nous aimons, car leurs vins se conjuguent avec qualité et avec fête et se marient très bien avec la cuisine méditerranéenne. L’hiver faisait rage dans nos rues, et eux avaient le soleil dans la voix.

molines

C.M.– En Languedoc notre vignoble commence au Pont du Gard, juste à côté de Nîmes, passe par Montpellier, la capitale de la région, à l’Ouest s’étend jusqu’à la Cité de Carcassonne et la Méditerranée.
E.A.– Le Roussillon, est vraiment le plus au sud de la France. C’est un amphithéâtre ouvert à l’est sur la Méditerranée, il est limité au nord par les Corbières, à l’Ouest par la fin des Pyrénées avec un massif qui est magnifique qui s’appelle le Canigou et au sud par la Chaîne des Albères qui nous sépare de l’Espagne.

R.H. – Lorsqu’on parle de vignoble languedocien cela englobe le terroir du Roussillon comme le terroir du Languedoc. Quel est son ordre de grandeur?
C.M.– C’est un vaste terroir. Le Languedoc est situé sur trois départements français et en terme de vignobles nous devons couvrir à peu près 30 mille hectares, ce qui fait une vingtaine d’appellations.
E.A.– Pour notre part, le Roussillon c’est un seul département, les Pyrénées orientales, il représente 24 mille hectares et nous permet de produire 13 appellations contrôlées.

R.H. – On dit que c’est le vignoble le plus ancien de France
C.M.– C’est vrai et preuves à l’appui, en tant que Narbonnaise je dois dire qu’à l’époque des Romains, Narbonne était un port très important et la deuxième ville de l’empire après Rome. Les Romains y ont implanté le vignoble de façon systématique. Éric va vous dire que les Grecs sont passés avant, et que nous avons le comptoir d’Agde, mais ce sont les Romains qui ont vraiment développé le vignoble moderne.
E.A.– C’est vrai qu’au Roussillon nous avons eu les premières implantations qui datent du septième siècle avant J.C. Nous avons trois millénaires d’histoire et de savoir faire en viticulture, ce qui est énorme.

R.H. – C’est énorme en effet. Comment est le terroir du Languedoc-Roussillon dans sa diversité?
C.M.– Il faut venir dans la région pour comprendre la diversité, qui est déjà visuelle, nous avons des falaises abruptes en calcaire blanc, nous avons des terrasses caillouteuses de galet roulé, nous avons des petits vallons que nous appelons combes et qui sont caillouteux, car le caillou est la référence dans notre région et toutes ces vignes qui plongent dans la Méditerranée.
E.A.– C’est vrai que cette diversité est extrême et que le Languedoc-Roussillon reste un paradis pour les géologues. C’est vrai qu’on parle de sols au niveau des terroirs, mais ce n’est pas seulement le sol, c’est avant tout le sous-sol. Chez-nous on a de très vieilles vignes grâce au fait que les anciens savaient planter la vigne. Donc : sol, sous-sol, pente, exposition, microclimat, ça c’est la notion de terroir, et chez-nous ça se voit, ça se touche et ça se goûte dans le vin parce qu’il y a des rendements très faibles. Je dirais aussi qu’on est sur une zone tectonique frontalière, donc de fait on a la plus riche diversité de sols qu’on puisse trouver en France en matière agricole.

R.H. – Quels sont les cépages qu’on y cultive majoritairement?
C.M.– À part quelques exceptions, les principaux cépages que nous avons sont dits méditerranéens. En rouge nous avons le Carignan, le Mourvèdre, la Syrah, le Cinsault, le Grenache qui se décline dans les trois couleurs : noir, blanc ou gris, on a aussi le Lledonner Pelut qui est une variété proche du Grenache . Nous avons aussi toute une variété de cépages blancs : Muscat, Picpoule, Roussanne, Marsanne, Vermentino ou Rolle, Maccabeu blanc, Bourboulenc, Clairette, Grenache blanc, Mauzac, et j’en passe. Dans les cépages gris il y a le Grenache gris et le Muscat à petits grains rosés
E.A.– La plupart de ces cépages sont typiquement méditerranéens avec une origine catalane très prononcée et espagnole aussi. Il y a aussi quelques autres cépages extra-méridionaux comme le Cabernet et le Merlot, mais c’est très rare qu’on les utilise sur des appellations.

Ce qu’il faut retenir à notre niveau c’est que la plupart des appellations d’origine contrôlée sont des assemblages, à part quelques mono cépages dans les vins doux naturels. Dans les assemblages, il y a toujours complémentarité des raisins, complexité au niveau du plaisir de la dégustation et surtout une tenue dans le temps extraordinaire.

R.H. – Combien de produits d’appellation Languedoc avez-vous ?
C.M.– C’est une question difficile, car notre vignoble est en perpétuelle évolution. Aujourd’hui nous avons 18 appellations d’origine contrôlée dont 11 en vins tranquilles, 4 en vins doux naturels uniquement pour la partie Languedoc et 3 en vins effervescents très importants : Blanquette de Limoux, Crémant de Limoux et Blanquette de Limoux méthode ancestrale. Dans les vins tranquilles il y a des noms que vous connaissez bien ici : Saint Chinian, Minervois, Corbières, qui font partie d’une catégorie que nous appellons Grands vins du Languedoc. Maintenant nous sommes en train de mettre en place la catégorie des Grands terroirs du Languedoc où on retrouve des crus comme le Corbières-Boutenac, Minervois La Livinière, Saint Chinian-Roquebrun.
E.A.– Pour le Roussillon nous sommes aussi bien représentés au Québec, avec des vins secs mais aussi avec des vins doux naturels. Ils sont tous des vins tranquilles puisque les vins effervescents c’est l’affaire du Languedoc. On a trois catégories de vins secs: le Côtes du Roussillon, le Côtes du Roussillon village et le Collioure. Ensuite on a des Crus, dont le Côtes du Roussillon Villages Les Astres, le Côtes du Roussillon Lesquerde , le Caramany, le Tautavel et La Tour de France. Au Québec vous avez la chance d’avoir de l’Esquerde, du Caramany et du Totavel. À côté de cela les vins doux naturels qui sont notre spécificité, parce qu’on a quand même huit siècles de savoir faire. Le berceau des vins mutés, puisqu’il s’agit là des vins mutés, c’est le Roussillon, la catalanité à l’état pur, donc Vin doux naturel Muscat des Rivesaltes qui est quand-même le premier muscat en quantité au monde, ensuite Vin doux naturel Rivesaltes, Vin doux naturel Maury, très typique, et Vin doux naturel Banyuls qui chante vraiment beau le sud, parce que c’est une image, la Côte Vermeille et un peu aussi la Côte d’Azur roussillonnaise.

Christine Molines et Eric Aracil avaient apporté deux vins du Languedoc, et deux vins du Roussillon à déguster.

C.M.– Le premier vin du Languedoc est un blanc tranquille de la région de Limoux, du Domaine de Mouscaillo 2008. Le Limoux se trouve à l’extrême ouest du Languedoc, il est déjà influencé par l’Atlantique et on retrouve des cépages dits atlantiques. Dans ce vin nous avons une majorité de Chardonnay. La robe est jaune et tire un peu sur le vert, et quoique ce soit un vin de 2008, il laisse à penser qu’il y a encore beaucoup de jeunesse en lui. Quand on le sent, nous avons des notes de noisette au premier nez qui sont tout de suite couvertes par des notes de fleurs blanches : aubépine, acacia, et des agrumes; après on revient un petit peu sur la noisette mais plus sur la noisette grillée. La bouche est surprenante par sa vivacité, un vin d’une grande élégance, d’une grande finesse, un vin de gastronomie. C’est un vin qui accompagnera très bien des poissons à chair blanche, comme un loup (bar), parce que dans ce Chardonnay on retrouve notre garrigue, c'est-à-dire un peu de menthe, un tout petit peu de fenouil, mais également de la fraicheur, une acidité en équilibre avec l’alcool. Un vin d’une très belle longueur.

Nous avons ouvert le deuxième vin qui est un rouge tranquille d’une propriété qui s’appelle Mas Cal Demoura 2007, dans l’appellation Coteaux du Languedoc, Terrasse du Larzac qui fait partie des terroirs d’exception du Languedoc. C’est un terroir qui se situe juste aux abords du Massif Central donc qui a une grande amplitude thermique entre la nuit et le jour. Cela permet au cépage de mûrir tout doucement et apporte au vin une grande complexité, et une grande finesse.

C.M.– L’encépagement pour ce vin est 40% Grenache, 35% Carignan, et 25% Syrah. Sa robe est d’un rubis magnifique. C’est un vin qui invite à la joie rien que par sa couleur. Nous avons toute la palette classique des arômes des vins rouges tranquilles du Languedoc, les cerises, la griotte, les fruits rouges qui sont là en compotée, un vin qui est encore jeune au nez. Le 2007 est un grand millésime et quand on le laisse un petit peu s’ouvrir, arrivent des aromes minérales de pierre à fusil, de sous-bois, de champignon. Le fruit reste toujours là, très présent, très flatteur avec les épices douces très typiques des Grenaches.

R.H. – En bouche des tanins très présents mais travaillés, élégants, très charmants.
C.M.– Un vin d’une belle longueur, mais toujours dans le velours, jamais d’agressivité et pour autant d’une grande complexité. On retrouve tous ces arômes qu’on a pu avoir au nez. Les épices apparaissent de façon plus prononcée quand on l’a en bouche qui vous couvre le palais d’un velouté qui vous dit «il faut en reprendre une gorgée, on ne peut pas se contenter d’une petite gorgée, il faut boire toute une bouteille en la partageant avec des amis.» Un vin surtout ne pas boire rapidement, il faut le laisser s’ouvrir, car les vins qui viennent des terroirs argilo-calcaires sont très puissants.

Pour continuer la gourmandise, Eric Aracil nous a proposé deux vins doux naturels du Roussillon pour faire vraiment la balance avec les vins secs du Languedoc que Christine Molines nous avait fait goûter.

E.A.– Le premier est un Muscat de Rivesaltes du Domaine Cazes qui a été très souvent nommé, notamment au Canada, comme le meilleur Muscat doux au monde. Nous avons un assemblage de Muscat d’Alexandrie et de Muscat à petits grains. Nous sommes les seuls à utiliser le Muscat d’Alexandrie en tant que vin doux en France. Ici vous avez un blanc qui est fait en trois vinifications, ce qui est très rare; un travail d’orfèvre. Déjà quand on regarde la robe c’est du soleil en bouteille.

R.H. – Quelle belle robe en effet, couleur de miel, et si claire!
E.A.– C’est vraiment cristallin et toujours des reflets verts et argentés qui sont signe de jeunesse, et pourtant on a affaire à un millésime 2006

R.H. – Le premier nez est exceptionnel. Il est plein d’épices!
E.A.– Le premier nez c’est l’expression du Muscat d’Alexandrie. On est sur les épices avec des notes de cardamone, des notes de gingembre; on est aussi sur des notes de fleurs, mais plutôt des fleurs infusées côté géranium, géranium poivré, côté rose sauvage, et puis les fruits, les fruits jaunes et blancs, avec d’avantage la notion confite avec l’ananas, la papaye, la mangue. Alors on est plus sur le Muscat petits grains puisqu’il est plus vif. Si je remue le verre ça va être encore plus explosif car comme disait Christine, on prend du temps sur ces vins là, on a beaucoup de plaisir et ce plaisir est sans cesse renouvelé. La finesse est idéale ici, on est plutôt citronné avec les feuilles du citronnier.

R.H. – En bouche beaucoup d’élégance.
E.A.– Une attaque de bouche franche et surtout ce qui est à noter c’est la continuité parfaite entre les arômes de bouche et ce qu’on avait au nez. On a une longueur immense, un équilibre alcool sucre remarquable qui se balance parfaitement avec l’acidité et un petit grain de structure en fin de bouche qui tient tout cela et qui fait la typicité de nos vins doux du Roussillon. Cela finit par des notes de miel, de miel de romarin, parce qu’il ne faut jamais oublier que ce qu’il y a autour de la vigne, c’est la garrigue. C’est de la gourmandise à l’état pur. Petit mot vite fait, ce producteur de Cazes est quand même le plus grand producteur bio de France avec plus de 170 hectares d’un seul tenant, c’est remarquable à voir.
C.M.– Notre région Languedoc-Roussillon est la première région productrice de vins bio de France et probablement du monde.

E.A.– Pour le plaisir de ce vin un accord mets et vins très simple à faire, une tarte au citron meringuée, c’est de la gourmandise.

Éric Aracil nous avait apporté un autre vin doux du Roussillon, mais rouge : la Cuvée spéciale 10 ans d’âge du Mas Amiel, appellation Mauri.

E.A.– Le Mauri est un terroir de schiste noir. Le Mas Amiel est très connu dans le monde entier. Nous avons ici un vin d’élevage oxydatif, donc à l’air libre, contrairement au Muscat de Rivesaltes que l’on vient de déguster. Il est 100% Grenache noir, avec une robe qui exprime une vinification qui va révéler à la fois le terroir et le Grenache noir et surtout l’élevage, car c’est l’élevage qui va façonner ce vin. Il passe plus d’un an dans des barriques de verre soumises à toutes les intempéries. Il va donc y avoir une typicité qui sortira de là, qui sera cacao, fourrure, cuir, orange, écorce d’orange amer. Après il passe le reste de sa vie dans des grands contenants en bois qui sont plus que centenaires car on cherche la mémoire du bois.

R.H. – La robe est exceptionnelle, c’est un acajou qui ressemble à du café très puissant. Le jambage montre une concentration déjà marquée sur le verre.
E.A.– Et le nez : on est plutôt sur des notes de pruneau cuit, de cacao, d’orange amère, de cuir, de tabac brun et cette garrigue qui est là car on ne perd jamais le terroir dans nos vins. Même s’il y a un élevage, le terroir perdure, et c’est le gros avantage des vins du Languedoc-Roussillon.

R.H. – En bouche, quand on l’avale, on sent qu’il est bon pour la santé, il vous réchauffe tout le corps et vous donne de la force tout de suite.
E.A.– Ici on a la même tenue avec les notes de tabac, de schiste noir, avec des notes d’épices plutôt fortes, du piment jamaïcain et la garrigue tout autour avec des notes de genévrier et de laurier.

R.H. – Et une longueur qui n’en finit plus avec un peu de chocolat noir et une toute petite note d’amertume qui lui donne toute son élégance.
C.M.– Tous ces vins sont disponibles à la SAQ

R.H. – Si les amateurs québécois souhaitent visiter le Languedoc-Roussillon et parcourir la route des vins où peuvent-ils se renseigner ?
C.M.– Je les inviterais tout d’abord à prendre contact avec La Maison de la France ici, à Montréal, après nous avons en région les Comités du Tourisme et les Offices du tourisme.
E.A.– Nous avons aussi une petite filiale qui s’appelle Tourisme de Terroir, ou Tourisme vigneron que vous trouverez facilement sur internet. À ne pas négliger les gites vignerons où l’on a souvent une qualité d’accueil extraordinaire.
C.M.– Vous savez, le Sud de la France c’est avant tout le partage.
E.A.– On est très chaud du point du vue sanguin mais avant tout, on aime partager.

Voici les liens :
Christine Molines Responsable Export pour les vins du Languedoc
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.languedoc-wines.com
Éric Aracil Responsable Export au Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.vinsduroussillon.com

Représentés au Québec par :
Sopexa Canada Ltée
Johanna RAYNAUD
Responsable des relations publiques & médias /
Media & Public Relations Manager
+ (1) 514 288-5802 # 210 / cel. +(1) 514 839-3324
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maison de la France
www.ambafrance-ca.org
Atout France Agence de développement touristique de la France 1800 av. McGill College, suite 1010. Montréal, Québec, H3A 3J6. Téléphone : (514) 288-2026 et (514) 288-2026

Roger Huet
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission Littérature et gourmamndise
Président du Club des joyeux.