vendredi 19 avril 2024
Roger Huet

Roger Huet

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

vendredi, 19 août 2016 08:09

Le Luc Belaire Rosé crée la fête

Le Luc Belaire Rare Rosé, avec sa bouteille noire et son étiquette rose et blanche en sérigraphie, fait tourner des têtes et incarne la fête dans le showbiz noir américain.

Il est sous le feu des projecteurs depuis que le célèbre rappeur noir Rick Ross l’a intégré à ses performances scéniques, au point qu’on le surnomme Ricky Rozay. Il a aussi été adopté par les gens de l’industrie du disque et par les "Black Bottle Boys". C’est le mousseux qui crée la fête sur la côte Ouest américaine, comme à Montréal ou sur la Côte d’Azur!

Le Luc Belaire Rare Rosé est produit par la Maison Grands Crus Royal de Provence par la méthode Charmat, comme le Prosecco.

C’est un mousseux rosé, Appellation Côtes de Provence, 90% Syrah, 5% Grenache et 5% Cinsault, 12,5° d’alcool. Les trois cépages rouges provençaux qui le composent sont vinifiés en blanc, c’est-à-dire en enlevant les peaux qui donnent la couleur au vin. À la toute fin de la vinification, on ajoute une petite dose de vin rouge de Syrah pour obtenir ce rosé vibrant et ensorceleur qui caractérise le Luc Belaire Rare Rosé.

lucbelairerose

Superbe robe dorée, brillante, 10 millions de bulles dans chaque bouteille. Riche bouquet de fleur d’oranger et de chèvrefeuille. Des parfums fruités de citron, de pamplemousse, de melon, d’ananas, de goyave, de pomme verte et de pêche. Ample en bouche, sec, léger et minéral, avec beaucoup de fraîcheur et une harmonie qui se prolonge jusqu’en finale.

Délicieux lorsque servi très frais, il est sublime à une température de 6 °C. Si vous aimez les cocktails, les mixologues québécois vous émerveilleront. Il est assez gourmand pour accompagner les huitres et les fruits de mer, surtout le homard et le crabe des neiges; bon également avec les poissons et avec les sushis; avec les fromages de chèvre, c’est un délice. C’est un vin qui s’adapte aux mets les plus divers, même les plus épicés.

Pour une expérience différente, vous pouvez le boire à la californienne en écoutant du rap et du hip-hop. Il vous propulsera dans une autre planète.

Le Luc Belaire Rare Mousseux Rosé est disponible à la SAQ. Il y a 10 000 bouteilles en circulation, code 12404969, prix 36,75$.


LIENS :

Luc Belaire

Représentés au Canada par Kolonaki Group 

Responsable de marque au Québec:

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 941-3738

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com 
LaMetropole.com

dimanche, 29 janvier 2012 15:05

Lefebvre & Filles, Bouchées de bonheur

Ce café boutique de Verdun est avant tout un lieu de création unique à Montréal. Juli Lefebvre, la propriétaire est une passionnée et une gourmande finie, qui permet à des créateurs culinaires, pâtissiers et fabricants de liqueurs de s’approprier de ses espaces pour apporter au consommateur de très bonnes choses qu’on ne trouve nulle part ailleurs.

lefebvre filles

Je suis allé il y a quelques jours à l’inauguration de leur étage supérieur totalement consacré à la création et aux ateliers. J’ai parlé avec une des créatrices, Audrey Archambault qui fait des délicieux cake pops comme des bijoux, plein de couleurs et de fantaisie. Elle créait des Croquandises et Gourmanderies chez elle, dans sa cuisine, et c’est le Café boutique de Juli Lefebvre qui lui a donné sa chance pour rejoindre le consommateur. Aujourd’hui elle anime des ateliers gourmands et produit ses créations pour des célébrations familiales.

audrey et ses crations

Audrey Archambault

J’aime les gens passionnés et créatifs qui sont capables de nous surprendre. Lefebvre & Filles Bouchées de bonheur vaut le détour. Le café qu’ils servent est en plus extraordinairement bon!
Ils se trouvent au 3539 boulevard Lasalle, coin Wellington, à Verdun.

Roger Huet

Par Roger Huet
Président du club des Joyeux

NOTE DE L'ÉDITEUR

Le commissaire Alain Laroche, au développement local est toujours très heureux, lorsqu'un commerce attire les entrepreneurs et les clients dans la ville de Verdun!
Consulter son site!

dimanche, 29 janvier 2012 00:46

La magie de l’Hôtel de Glace

Nous sommes allés à l’inauguration de l’Hôtel de glace dans le Village des neiges au milieu du parc Jean-Drapeau. C’était le soir, un faisceau de lumière signalait le lieu.

Pour y arriver il fallait monter un petit tertre. Un village de conte de fées nous est apparu dans la nuit noire. L’hôtel vu de loin n’est pas très grand mais lorsque tu t’approches, il est magnifique avec ses 15 chambres standard toutes éclairées en bleu, les murs simples et magnifiques, tout le mobilier incluant le lit est de glace. Il y a aussi 10 suites thématiques éclairées de rouge. Nous avons beaucoup aimé celle des Canadiens et avec ses murs sculptés.

accs aux chambres

L'accès aux chambres

Des magnifiques peaux griffées, recouvraient lits et sièges. Une nuit en couple est ici une expérience inoubliable, dans ce froid glacial, sous des peaux chaudes et la flamme de la passion pour tout chauffage !

Il y a cinq igloos et une chapelle pour célébrer un mariage de conte de fées, en blanc avec robe en chinchilla ou en hermine.

le restaurant

Le Restaurant, sous la direction du Chef Eric Gonzalez

Le restaurant a 60 places, et le bar terrasse peut accueillir jusqu’à 250 personnes. Là encore le comptoir, les étagères, les bancs les tables tout est fait de glace. Les sièges sont toujours recouverts de magnifiques peaux. Notre vin blanc était parfait mais le rouge…hum ! chambré à zéro degrés. Un vin chaud, par contraste, aurait été parfait dans cette ambiance irréelle!

Nous nous sommes attardés à bavarder avec des amis, mais nous nous promettons de revenir pour contempler le village illuminé le soir.

Cette année, le thème est la ville de Montréal qui a été magnifiquement reproduite en glace et en neige!

Le Village des neiges est ouvert du dimanche au mercredi de 9 h à 24 h et du jeudi au samedi de 9 h à 3 h du matin.

Le meilleur moyen pour s’y rendre c’est le métro.

Roger Huet, Vanessa Huet et Gabrielle Elliott

jeudi, 26 janvier 2012 15:52

Le Whisky de la fraternité

Le whisky est une boisson que l’on consomme en apéritif après une rude journée ou pour finir une bonne journée. Il est aussi agréable à boire avec des amis, dans une réception élégante que dans un bar. Je suis allé à une dégustation de whiskies pour une expérience de mariage avec de la nourriture que Charles Savas avait organisée pour un groupe restreint d’amis et qui était officiée par Frank Biskupek, ambassadeur de la marque The Glenlivet avec la collaboration de l’équipe du restaurant La Coupole de l’Hôtel Cristal.

the glenivet a

Les accords avaient été faits personnellement par le Directeur de la restauration Gino Mourin. Une expérience surprenante et délicieuse qui a quand même duré quatre heures. Frank Biskupek, en kilt et tuxedo nous a guidés dans le monde des Glenlivet qui sont whiskies écossais single malt produits dans la région de Speyside depuis 1824. Ils ont une intéressante palette aromatique de fleurs et de fruits, agréablement boisée. Ils sont très purs, sans aucune note de fumé ni de tourbe.

Le Glenlivet 12 ans d’âge nous a été proposé avec du foie gras, qui a arraché des hourras aux convives.

Avec le 15 ans d’âge marié à du jambon de Parme du Québec nous étions au 7e ciel!

Mais le Glenlivet 18 ans d’âge avec un osso bucco de mouton de l’Australie nous fit hurler de joie, la sérénité revint avec le 16 ans d’âge appelé The Nadurra qui est fait d’une seule cuvée, jamais mélangée et qui nous fut servi avec un choix de fromages, dont le parmesan nous laissa sans voix.

Le septième ciel était loin, nous en étions déjà au 12e! Le dessert finalement était une sorte de gâteau, dont le cœur était rempli de chocolat fondant du Kenya entouré d’une auréole de caramel pour accompagner The Glenlivet 21 ans. Sublime! Gino Mourin avait donné l’heure juste du début à la fin avec ces Scotchs si riches, si différents, et si exceptionnels.

Nous étions à ce moment-là tous des frères et je me rappelai avec émotion d’Armon Sweat, Jr., membre du parlement du Texas qui a dit en 1952: «Si par whisky tu parles du lubrifiant de la conversation, du jus philosophique, de l’élixir de la vie, du liquide que l’on consomme entre amis, qui met une chanson dans leur cœur et le bonheur dans leurs yeux; si tu parles de cette boisson qui permet à l’homme de magnifier sa joie, je suis tout à fait pour, et sans compromis! »

lesjouisseurs

De gauche à droite: Jean-Claude Denogens; Journaliste, Samy Rabbat, Roger Huet, Charles Salval (En arrière plan); Ambassadeur et directeur des événements pour Corby­, Frank Biskupek; Ambassadeur de la marque The Glenlivet, Daniel Dubois; Consommateur averti du groupe sutton

Voici les liens pour les whiskies The Glenlivet :

Charles Salvas Ambassadeur et directeur des événements pour Corby. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Frank.Biskupek, Ambassadeur de la Marque
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Liste des prix des Glenlivet disponibles au Québec :

DESCRIPTION FORMAT (ML) UNITÉ CIP PRIX SAQ PRIX LICENCIÉ CUP

W H I S K Y É C O S S A I S

The Glenlivet 12 Ans Highland Malt 750 12 21097 45.25 $ 40.17 $ 80432400630
The Glenlivet French Oak Reserve 15 Ans (SL) 750 6 10652539 65.00 $ 57.34 $ 80432100783
The Glenlivet Nàdurra 16 ans (SL) 750 6 11156203 80.75 $ 71.04 $ 80432103159
The Glenlivet 18 Ans Highland Malt (SA) 750 6 335901 98.75 $ 86.70 $ 80432400661
The Glenlivet Archive 21 Ans Highland Malt (SL) 750 3 10558411 158.00 $ 138.23 $ 80432400739
The Glenlivet Cellar XXV 25YO (SL) 750 3 11251041 333.25 $ 290.66 $ 80432 103685

Par Roger Huet
Président du Club des Joyeux

jeudi, 26 janvier 2012 12:10

Le Beaver Club pour toujours!

Montréal est une ville ludique, où les gens aiment s’amuser été comme hiver: Festival du Jazz, Festival Juste pour rire, Montréal en Lumière. Le plaisir des sens, des yeux, des oreilles, de la bouche…Low food, fast food, moléculaire. Avec ses mille restaurants, Montréal est la ville gastronomique du Canada. Le choix est grand, parfois surprenant et plein de fantaisie, mais rarement décevant et il y en a pour toutes les bourses.

Ce soir nous sortons à deux et nous cherchons un restaurant gourmet pour nous régaler. Un restaurant qui va nous proposer des produits du terroir québécois frais, qui se retrouveront dans notre assiette avec toutes leurs saveurs, sans fard. Nul besoin d’avoir un maître d`hôtel pour nous expliquer ce que nous allons déguster, parce que nous voulons le voir, le sentir et le goûter par nous-mêmes. Nous cherchons également un restaurant très confortable parce que nous allons célébrer notre fête d’amoureux. Nous nous apercevons que de mille, notre liste se réduit à dix. Nous voudrions aussi, si l’envie nous prenait, que le restaurant puisse nous proposer des plats flambés, comme des crêpes Suzette, qu’il y ait un chariot de fromages et un chariot de desserts, et un grand choix de vins. Il n’en reste qu’un, le Beaver Club du Fairmont Le Reine Elizabeth.

jean yvon officiant au champagne

Jean-Yvon Le Dour; Gérant du Beaver Club

Nous réservons et nous sommes à l’heure. Nous pénétrons dans la salle spacieuse et magnifique du Beaver Club et nous sommes reçus par le gérant de qui me salue par mon nom. Se souvient-il de moi d’une autre fois? Je lui demande sa carte : Jean-Yvon Le Dour. Très charmant, très expressif, il respire la joie de vivre. Justement ce que nous voulons ce soir. Il nous conduit à notre table, elle est magnifique, ornée d’un joli bouquet de fleurs. On nous place, et avec gentillesse on nous propose une coupe de champagne. La fête commence! Et avec elle une valse de serveurs et de petits soins autour de nous. Nous sommes heureux.

Tandis que nous buvons notre excellent champagne je raconte à ma bien-aimée que le Beaver club fondé en 1785, est le club gastronomique le plus ancien du Canada, et qu’il loge au Fairmont le Reine Elizabeth depuis 1958.
Lorsque Michel Busch a pris la direction de la restauration en 1984, c’est sous son impulsion que les agapes présidentielles du Club qui se tenaient toujours dans la salle à manger du restaurant furent déplacées au Grand Salon de l’hôtel. Ce furent pendant douze ans des événements grandioses pouvant accueillir jusqu’à 400 personnes qui se tenaient dans le cadre de somptueux dîners galas.

Ceux-ci étaient ponctués de parades spectaculaires, escortées par des musiciens et auxquelles participaient, plus souvent qu’autrement, des animaux. Qui ne se souvient pas de Guy-Guy l’ours noir, mascotte du Club, du tigre qui s’était échappé de son chariot allégorique ou de cet immense éléphant (en fait ils étaient deux) qui à cause d’une panne accidentelle du monte-charge de l’hôtel avait du descendre « à pied » les marches de l’étage des congrès jusqu’au Grand Hall pour accéder, à 2 heures du matin , sur le boulevard René Lévesque où l’attendait un camion pour le ramener chez lui au zoo de Granby.

Bien des gens faisant partie du gratin montréalais, du monde des affaires, de la classe politique, artistique et sportive sont membres du Bever Club, même des personnalités de renommée internationale, comme Bill Gates ! On retrouve leurs dédicaces sur le grand Livre du Club.

On nous apporte l’amuse-bouche, amitié du chef Martin Paquet. Une délicieuse entrée en matière.

Nous avions pensé à prendre les mêmes plats pour partager les mêmes sensations pendant notre souper d’amoureux, mais le menu est si tentant que nous commettons notre première infraction aux entrées. Le Beaver Club propose toujours des entrées froides et chaudes. Mon amie choisit une Mosaïque de thon blanc et d’omble chevalier à l’orientale, radis japonais et champignons Énoki. Je jette mon dévolu sur le Foie gras de canard de St. Louis de Gonzague en duo, façon torchon et pressé, confiture de carotte et panais au cidre de glace. J’avoue que j’avais hésité longtemps sur les entrées chaudes. Le Duo St-Jacques et langoustine en raviole, ouverte aux chanterelles et céleri rave jus d’une marinière aux herbes me tentait grandement, tout comme le Bonbon croquant de ris de veau aux épices douces, mais il fallait choisir.

Les plats arrivent, tellement beaux. Dans un grand restaurant on ne s’échange pas les bouchées, mais nous sommes des gourmets et c’est notre fête d’amoureux. On nous apporte très gentiment deux assiettes et nous pouvons partager toutes nos sensations gustatives.
Chaque bouchée de ces deux entrées c’est le ciel! Comme boisson on nous propose du vin blanc, mais nous préférons rester au champagne et on nous sert deux nouvelles coupes.

Comme deuxième plat nous hésitons encore. Il y a les grands classiques du Beaver Club qui n’ont pas changé en cinquante ans : le Filet de bœuf Wellington grande tradition et le Châteaubriand, bouquetière de légumes, sauce béarnaise. Le bœuf est servi en chariot. Au Beaver Club il y a toujours des poissons, des volailles, de la viande et immanquablement un gibier. Nous choisissons le gibier de saison : Longe de biche de Boileau poêlée au tabac de poivre long et des baies de genévrier, sauce poivrade au chocolat grand cru, qui nous est servi avec un Pétales d’Ossoyos, VQA, Okanagan Valley. Les assiettes sont superbes, elles exhalent un fumet invitant et au goût la viande est tendre, délicieuse avec les sauces parfaitement calibrées. Je suis un peu vieille garde, en cuisine j’aime voir et savoir ce que je mange. Ici c’est la grande cuisine classique bourgeoise, fraîche et délicieuse.

Ce qu’il y a d’agréable au Beaver Club c’est l’ambiance. C’est plaisant d’entendre les cris de joie lorsque les tables sont servies et l’admiration des convives devant les flammes magnifiques des crêpes Suzette.

Nous mangeons lentement, appréciant chaque bouchée, chaque goute de vin. À chaque bon plat, mon amie fermait les yeux et en avalant sa bouchée prononçait un très sincère «delicious». . Rien d’étonnant à ce que le Guide Debeur ait nommé le Beaver Club, «Restaurant de l’année» pour 2011 et qu’il le note toujours 4 étoiles.

le chef jean mark lon

Roger Huet et le Sous-Chef Exécutif Jean-Mark Léon

Comme le Chef Martin Paquet est ce soir à un congrès gastronomique, c’est le Sous-chef exécutif Jean-Mark Léon, qui passe nous dire un petit bonjour et qui s’enquiert si tout est à notre goût. Il nous parle de son souci pour apporter toujours des produits du terroir frais. Ma fiancée lui dit qu’elle a entendu parler de leur jardin vert biotop sur le toit, M. Léon lui explique que c’est dans un souci de fraîcheur et que dans ce potager, ils arrivent à récolter jusqu’à 150 bacs de légumes et de produits biologiques.

fromageoriginal

Devant l’impressionnant chariot de fromages qui arrive, je demande conseil au Sous-chef exécutif. Il me signale qu’avec une fromagerie associée, ils ont crée des fromages hors commerce, qu’on ne peut déguster qu’au Beaver Club. Il y en a justement un dont la croûte brune et granuleuse ressemble à s’y méprendre à une peau de porc. Nous le choisissons. Il est superbe!

Lorsque je me retrouve en tête-à-tête avec ma beauté orientale, elle me dit qu’elle n’a plus de place pour le dessert; moi, par contre, je ne saurais dire non à un dessert, parce que dans la tradition occidentale on finit toujours un repas par une gâterie sucrée.

encore des desserts

Au Beaver Club d’ailleurs ils ont leur propre pâtissier. J’hésite entre la douceur chocolat grand cru aux fruits tropicaux, la trilogie des crèmes brûlées à la coque et le nougat glacé de Blanche Neige. Je prends le dernier et avant le café je ne peux résister à un gâteau Forêt-noire, préparé comme à Vienne, une merveille. Si j’avais eu de la place j’aurais aussi voulu le soufflé au citron vert et sorbet à la téquila, mais ce sera pour une autre fois.

quel expresso

L’expresso avec lequel nous avons terminé ce merveilleux souper était parfumé, onctueux, comme il se doit.

L’addition somme toute était très raisonnable. Si nous avions eu un repas semblable dans un restaurant de cette catégorie en Europe ou aux États-Unis, nous aurions déboursé de cinq à dix fois le prix que cela nous a coûté.
C’est ma fiancée qui m’a suggéré le titre de cette chronique : Le Beaver Club pour toujours! The Beaver Club Forever! Ce soir nous sommes heureux!

Voici les coordonnées du BEAVER CLUB :
900 Boulevard René Levesque Ouest, Montréal,
QC H3B 4A5
(514) 861-3511, poste 2448

Par Roger Huet
Président du Club des Joyeux

mercredi, 18 janvier 2012 23:19

Le charme des guides DEBEUR

debeur guide

Souvent les guides, qui contiennent pourtant des trésors d’information, ont tendance à être rébarbatifs. C’est pourquoi presque personne n’a un guide comme livre de chevet. Les Guides Debeur font exception et sont très attrayants.

Considérons le Guide Debeur 2012. Son sous-titre est: Revue gourmande des Québécois. À la fin du livre, il y a des reportages sur des voyages gourmands de Thierry Debeur sur plusieurs continents. Il y a aussi une foule de chroniques sur les événements les plus divers. Le Guide Debeur tient un peu de l’almanach gourmand et du magazine.

Au tout début du livre il y a un bon choix de vins annotés par l’équipe. Ils sont écrits comme des mini-reportages, ce qui est très bien puisqu’ils s’adressent à un public général. Vient ensuite une section des Fournisseurs de la table avec une mine d’informations sur tout ce qui accompagne la table, depuis la vaisselle, jusqu’aux produits gourmands. Le plat de résistance du Guide est la liste de restaurants groupés en trois sections, Montréal et ses environs, Québec et ses environs et les autres régions. À l’intérieur de chaque section, les restaurants sont groupés par régions du monde ou par pays. Il y a aussi un index des restaurants qui est très utile et une liste des restaurants qui reçoivent des groupes.

À côté du nom de chaque restaurant, figure le nombre d’étoiles assignées par l’équipe du Guide. Pour les restaurants que je connais, je leur aurais donné le même nombre d’étoiles que le Guide à une exception près, le Queue de cheval qui figure avec seulement trois étoiles. C’est un des restaurants gastronomiques les plus fantastiques de Montréal. Il mérite bien une quatrième étoile. Je crois que l’équipe Debeur devrait le revisiter avant de publier le guide 2013.

Après le nom du restaurant et les étoiles, le Guide indique l’adresse complète et ses spécialités. Suit une description brève mais pertinente des spécialités culinaires et les prix, le midi et le soir et les jours d’ouverture. Il y a ensuite un commentaire qui à mon avis donne toute sa valeur au guide.

Guide Debeur 2012, Revue gourmande des Québécois 18,95 $.

Le Petit Debeur des vins, bières, cidres et spiritueux 2012

Calqué dans sa conception sur son frère gastronomique, Le Petit Debeur réunit quelques chroniqueurs prestigieux, dont Thierry Debeur lui-même, Jessica Harnois, Génaël Revel, Patrice Tinguy et pour les bières Guy Levesque.

En première partie il y a des mini-reportages sur des personnalités du monde du vin, une description de 340 produits dont 221 à moins de 20 dollars, regroupés en vins, bières, cidres et spiritueux. Le guide contient aussi un index alphabétique, un index par pays et un index par codes SAQ. Il se termine par un Guide Pratique dirigé par Huguette Beraud, qui est d’un grand intérêt.

Le Petit Debeur des vins, bières, cidres et spiritueux 2012, 16,95 $

Roger Huet
Chroniqueur gastronome et animateur de l’émission
Littérature et gourmandise.
Président du Club des Joyeux

dimanche, 15 janvier 2012 12:51

Des bons vins à petit budget

J’ai été interrogé à l’émission Littérature et gourmandise, par Thérèse Miron, une des animatrices vedettes de Radio Ville-Marie 91,3FM.

TM. - Est-ce qu’il y a des bons vins pour des gens qui ne peuvent pas débourser des gros montants et qui pourtant voudraient boire quelque chose de bon?
R.H. - On associe souvent les bons vins à des prix élevés. En partie c’est vrai, les vins chers sont des bons vins, mais dans le vin il y a beaucoup de facteurs qui affectent le prix. Il y a des régions prestigieuses comme la Bourgogne, la Champagne, la région de Bordeaux, où les vins à la base ont un certain prix. Il y a ensuite le prestige des producteurs. Certains Châteaux sont tellement prestigieux que leurs vins commencent à 1500 dollars, là vous payez l’étiquette.

TM. - Combien peut coûter la production des vins les plus chers?
RH. – Si nous parlons simplement de vins, non des produits spéciaux qui demandent des années de vieillissement avant leur mise en bouteille, le prix de revient le plus cher ne dépasse pas 25 dollars, la plupart ne coûte même pas 2 dollars, bouteille comprise. Le moins qu’on puisse dire c’est que certains producteurs prennent des grosses marges.

TM. - À l’autre bout de la ligne, dans les petits prix, est-ce qu’on peut trouver de bons vins?
RH. – Au Québec nous sommes chanceux d’avoir la Société des Alcools du Québec car, comme c’est un monopole, elle va très sérieusement tester les vins avant de les approuver. Il y a d’ailleurs un long processus avant que les vins se rendent sur les tablettes des succursales. J’ai été invité plusieurs fois à tester leurs vins. Ils ont des laboratoires avec un comptoir et six crachoirs. Il y a donc six testeurs qui ont devant eux autour de vingt vins, un verre d’eau et un formulaire. On teste les vins un à un et on remplit le formulaire. Ensuite on dépose tous les résultats et on s’en va pour une pause où on peut soit tester à nouveau les vins qui nous intéressent, on peut aussi boire de l’eau et manger des biscottes et du fromage pour reposer nos papilles, ensuite on passe dans un autre laboratoire et on fait à nouveau un test de vingt autres bouteilles. Jamais plus dans une journée.
Les bouteilles qui n’ont pas passé le test sont systématiquement éliminées et ne seront pas vendues par la SAQ.

TM. - Est-ce qu’on peut dire que tous les vins vendus dans les succursales de la SAQ sont bons?
RH. – On peut dire que tous les vins qui transitent par la SAQ, ont un minimum de qualité.

TM. - Que pensez-vous des vins Québécois?
RH. – Au Québec on produit d’excellents vins de glace, mais qui coûtent rarement moins de 25 dollars la bouteille de 250 ml. Cela revient environ à 75 $ pour une bouteille de 750ml. Dans les vins Québécois il y a de très bons vins dits des dernières vendanges, qui sont doux. On trouve encore de bons vins blancs, mais ils ont plus de misère avec les vins rouges, quoique, on commence à avoir quelques rouges acceptables et qui ne sont jamais vraiment bon marché.

TM. – Tout d’abord, comment est-ce qu’on classe les vins?
RH. – Si nous parlons uniquement des vins, non des vins fortifiés comme les portos à qui on ajoute de l’eau de vie, ni des vins distillés comme le cognac; Par la couleur on peut distinguer quatre catégories de vins : les rouges, les blancs, les clairets et les vins rosés. Les clairets sont des vins rouges clairs mais aujourd’hui de plus en plus on les classe comme vins rosés. Dans chaque catégorie il y a une gamme énorme de vins qui se différencient par les arômes et par le goût. Selon les cépages employés, selon les sols où ils sont cultivés, selon l’altitude, la pluviométrie et l’orientation des vignes face au soleil, les raisins vont apporter des goûts différents. Là réside le secret et le grand art du vin.

TM. - Est-ce qu’il y a des vins qui sont faits avec un cépage et d’autres avec plusieurs?
RH. – En effet, je connais un vinificateur au Portugal, Dirk Nieport qui fait des portos, mais qui fait aussi des vins rouges, dont un, le Batuta est produit avec 104 cépages différents. Dans la région de Bordeaux on aime les vins d’assemblage avec 2 ou 3 cépages, en Bourgogne, et en Alsace on préfère les mono-cépages : les Pinots noirs, par exemple, et les Traminers.

TM. Et sur la terre, combien existe-t-il de cépages?
RH. – Il y a 10 000 cépages différents dans le monde. On vinifie environ 200 cépages et il y a 12 cépages internationaux qui sont tous d’origine française.

TM. - Lorsqu’on lit vin tranquille, qu’est-ce que cela veut dire?
RH. – Un vin tranquille est simplement un vin qui n’est pas pétillant, qui n’est pas mousseux.

TM. - En ce temps de l’année, où les budgets sont un peu serrés, et qu’on aime bien prendre des vins agréables au moindre prix qu’est-ce que vous suggérez?
RH. – Nous pourrions parler des vins à moins de 10 dollars.

TM. - Alors des vins à moins de 10 dollars, combien de sortes on trouve à la SAQ?
RH. – Si nous parlons de bouteilles normales de 750 ml, Il y a 75 vins de moins de 10 dollars sur les tablettes de la SAQ. Il y a aussi 16 vins italiens et espagnols en format de 1 litre, ceux-ci vont très bien autant pour la table que pour la cuisine. En effet si vous cuisinez avec du vin, ils sont très bons pour faire mijoter. Les rouges pour un bon bœuf bourguignon, ou lorsqu’on prépare des champignons à la moutarde, les blancs pour faire mijoter le poisson à la casserole ou pour l’arroser lorsqu’on le fait au four. Si vous avez des bouteilles d’un litre à la maison, arrosez généreusement vos viandes et vos poissons.

Voici les principaux vins vendus en bouteilles d'un litre :

En provenance de l’Espagne : Il y a la maison Bodegas Nobella qui produit les Yecla en rouge et en blanc. Ils sont vendus à 9,85 $.

TM. - Si je comprends bien la plupart des bouteilles d'un litre, de moins de 10 dollars viennent d’Italie?
RH. – C’est exact, Les Miglianico d'Abruzzo en blanc, en rouge et en rosé se détaillent $ 9.95. Les Bottero en blanc et en rouge se vendent $ 9.55. Les Fontana di Papa, en rouge $ 8,55 et en blanc $ 9,05, Le Chardonnay Citra Terre di Chieti blanc 9,85 $ et le Sangiovese Spinelli Terre di Chieti rouge $10.

TM. - Parmi les 75 vins de 750ml à moins de $10 lesquels nous recommandez-vous?
RH. – On pourrait commencer par des vins doux qui accompagnent très bien les foies gras et les desserts. Le Domaine d'Arain Muscat de Frontignan rouge, de la région du Languedoc Roussillon à $ 8,70 est une aubaine. Un espagnol, le Vino de Misa Moscatel Cheste Valencia 2009 blanc $ 9,90 et il est délicieux. Il y a un vin blanc doux du Québec qui est très sympathique, c’est le Grégorio blanc Clos de la Montagne vin d’apéritif. Il était à $ 14,95 et a été baissé à $ 8.95.

TM. - Il y a des gens qui aiment les rosés, est-ce qu’il y en a à moins de 10 dollars?
RH. – Les rosés sont très passe-partout et se marient bien avec toutes sortes de mets, même avec la cuisine chinoise. En provenance d’Espagne il y a le Castillo de Liria Valencia rosé 2010 à $ 8,35 et le Tempranillo Candidato vino de la tierra de Castilla rosé 2009 à 7,85. d'Afrique du Sud le Kumala Western Cape rosé 2008 Afrique du Sud à 9,75. Le Malbec/Cabernet-Sauvignon Astica Cuyo rosé 2010 d’Argentine à $ 8,50. Deux célèbres rosés portugais, le Casal Mendes à $ 9.00 et le Mateus rosé à $ 9,95. L’histoire de ce vin est intéressante. Il a été fabriqué et lancé pour la première fois pendant la Seconde guerre mondiale, comme un essai, parce que les affaires marchaient mal. Son succès à été immédiat et a permis à la Société Sogrape de devenir un empire avec des domaines vinicoles dans tout le Portugal, en Nouvelle Zélande, au Chili et en Argentine. Aujourd’hui il se vend pour 2 millions de bouteilles de Mateus par année. De France nous viennent le : Rock N' Rhone Côtes du Rhône rosé 2007 qui valait $ 13,95 et a été baissé à 9,45.

TM. - Parmi les blancs quels sont ceux que vous préférez dans les 10 dollars et moins?
RH. – Les blancs pour accompagner les fruits de mer, les mollusques, les poissons et les viandes blanches, quel régal! Il y a le Chardonnay Gray Fox Vineyards Californie 2009 à $ 9,30 qui n’est pas mal. Un petit vin charmant est le Pinot grigio Barefoot California 2008 à $ 9,95. Le Chenin blanc/Torrontes Fuzion Mendoza 2011 d’Argentine, à 9.00 n’est pas mal non plus. Le Colombard/chardonnay vin de pays des Côtes de Gascogne 2010 dont on fait surtout des Armagnacs, à $ 9,95 il est très bien. Le Grande Réserve des Challières Côtes du Lubéron 2010 à $ 8,10 est une aubaine! Sans oublier le Viura Candidato vino de la tierra de Castilla 2009 qui se détaille $ 8 dollars.

TM. – En terminant, quels sont les rouges que vous aimez?
RH. – Il y a un bon choix de rouges. On va commencer par la France : le Cuvée Saint Pierre de la maison Mommessin à $ 8,95, est un classique. Les Hirondelles Costières de Nîmes 2008 à 8,95 également c’est un bon choix. Le Merlot Domaine de Marquisat vin de pays d'Oc 2009 se vend $ 8,45. Le Merlot Rafale Les Vignerons Catalans vin de pays d'Oc 2010 à $9,35. Le Merlot/Syrah O'Terra vin de pays d'Oc 2008 à $ 9,95 et il est charmant. Il y a aussi le Merlot Syrrah Pierre Delatour, vin des Pays des Côtes du Brian 2009, à $9,60. Le Terre à Terre Corbières 2009 à $ 9,55 un très bon achat.

TM. – Qu’auriez-vous à suggérer aux gens qui aiment les vins Italiens?
RH. – Il y a quelques bons vins rouges italiens à moins de $ 10. Le Nero d'Avola Giacondi Sicilia i.g.t. 2010 à $ 8,80. Le Sangiovese Farnese Farneto Valley Daunia i.g.t. 2010 à $ 9,45; c’est un vin de la région des Pouilles qui est fort charmant. Un classique: le Zenato Valpolicella Classico Superiore 2009 à $ 9,45.

TM. – Et qu’en est-il de l’Espagne?
RH. – Un bon choix de vins nous vient d’Espagne : Le Bobal/Shiraz Castillo de Liria Valencia 2010 à $ 8,80. Le Garnacha Castillo de Monseran Carinena 2010 à 9,25. Les vins de Carinena sont assez structurés, avec beaucoup de goût, des parfums très sûrs. De la belle région de La Rioja nous vient le Malbec/Syrah Santa Florentina Vallée de Famatina 2011 à $ 8,85. Le Monastrell Dominio Espinal Yecla 2009 est à $ 9,95. Le Tocado Campo de Borja, de la région de Valence, à $9,20. Il y a encore tous les vins faits de tempranillo, ce cépage typiquement espagnol qui est fort charmant et très productif. Ainsi le Monastrell tempranillo Mirone Tarragone 2009 à $ 9,40. Le Tempranillo Cabernet-Sauvignon Agarena Utiel Requena 2010 à $ 8,75. Il y a le Tempranillo Bonal Valdepeñas 2007 à $ 8,70 qui est un vin rafraichissant. Le Tempranillo Campobarro Ribera del Guadiana 2010 qui est pas mal pour son prix de $ 9,50. Il y a le Tempranillo Candidato 2009 qui est un vin fruité et frais et ne coûte que $ 8,10. Le Tempranillo Castillo Turis de Valencia 2009 à $ 9,90; un autre Tempranillo Los Molinos Valdepeñas 2010 à $ 8,25.

Du Portugal nous avons deux vins rouges : le Vinho regional Alentejano Heredade das Albernoas 2009 à 9,50 et le Vinho regional Lisboa Quinta de Bons-Ventos 2009, en bouteille de 500ML à $ 8,10.

TM.- Est-ce qu’il y a les vins d’Amérique du Sud à moins de 10 dollars?
RH. – En effet il y a de bons vins de l’Argentine : comme le Malbec Finca Flichman 2011, qui se détaille $ 8,85, le Tempranillo Marcus James Mendoza 2011 à $ 9,95.

Du Chili nous vient le Cabernet-Sauvignon-Merlot Frontera de Concha y Toro Valle Central 2010 à $ 9,55. Il y a aussi le Carbernet-Sauvignon Carmenere Maipu, Valle Central 2010, à $ 9,95.

De l’Uruguay nous vient le Cabernet-Sauvignon Viña Varela Zarranz 2009, produit dans la zone de Canelones, à $ 9,35 et le Tannat-Merlot Don Pascual Juanico 2010 qui se vend $ 9,80.

TM.- Les États-Unis doivent produire aussi des bons vins à moins de 10 dollars!
La SAQ en a quelques uns, en provenance de la Californie : le Cabernet-Sauvignon Gray Fox Vineyards 2009 à $ 9,30, qui n’est pas mal du tout. Du domaine Robertson il y a le Chapel Red Robertson à $ 9,95. Il y a aussi le Merlot Echo Falls Mission Bell Winery 2009, qui se vend aussi $ 9,95.

TM. - Est-ce que dans ces vins d’entrée de gamme on peut parler d’un bon rapport qualité-prix.
RH. – À la SAQ, le rapport qualité-prix joue si fort dans les vins d’entrée de gamme qu’on pourrait presque l’appeler rapport prix-qualité. Plus les vins vont dans des paliers de prix élevés, plus va entrer en jeu le facteur du prestige de la région et de la marque.

TM. - Qu’est-ce que vous pourriez nous dire en guise de conclusion?
RH. – Les vins d’entrée de gamme ne sont pas de grands vins mais ils sont agréables et certains, même très agréables. Des vins inacceptables, par contre on n’en trouve pas à la SAQ. Dans la catégorie de moins de dix dollars vous les trouvez souvent classés : frais, légers et ou corsés. Vous en aurez pour votre argent! Je vais vous donner un petit truc. Si vous ouvrez une bouteille, et le vin ne vous convainc pas. Mélangez-le à un litre de Canada Dry ou de 7 Up. Ajoutez quelques rondelles d’orange et des carrés de pommes. Laissez macérer une heure; vous obtiendrez, une bien meilleure sangria que toutes celles qu’on vous propose sur le marché! Servez-la fraîche!

À votre santé!

TM. – Santé!

Thérèse Miron et Roger Huet
Animateurs à Radio Ville-Marie, 91,3FM.

mercredi, 21 décembre 2011 23:41

Les Corbières de rêve de Laurence Rigal

Laurence Rigal est une femme fascinante. Elle dirige de main de maître le Château du Grand Caumont un ancien domaine qui existait déjà à l’époque romaine et qui nous émerveille par la qualité de ses vins. Le domaine est niché sur le terroir de Lézignan, non loin de Carcassonne, en Languedoc Roussillon, au cœur des Corbières.

R.H. – L’histoire de votre domaine et l’arrivée de votre famille au Château du Grand Caumont sont fascinantes.

L.R. – Nous avons la chance d’être propriétaires d’un domaine qui se situe sur l’emplacement d’une ancienne villa romaine qui s’appelait Villa Manzaneto. Le château a brûlé à la Révolution en 1789 et est devenu un domaine expérimental en 1850. Mon Grand-père qui venait de l’Aveyron où il avait crée une société qui s’appelait Les Fromages Rigal a acheté le domaine en 1906 et en a fait ce qu’il est aujourd’hui. Mon père s’en est occupé, maman s’en est occupée. Et moi j’ai pris le relais il y a huit ans après une vie professionnelle dans la publicité et le marketing à Paris.

R.H. – Est-ce votre mère qui a commencé à rénover le Château?.

L.R. – Tout à fait, c’est ma mère qui à la fin des années 70 a décidé de produire des vins de qualité dans une région qui avait vraiment des problèmes de réputation et de qualité à l’époque. Elle a arraché un certain nombre de vignes, encépagé, réorganisé totalement la cave qui était à l’époque avec des foudres en bois. Elle l‘a rééquipée en cuves ciment puis en cuves inox, et a commencé à vinifier avec beaucoup de soin. Elle a aussi embauché un régisseur qui est à la fois agronome et œnologue et a commencé la commercialisation en bouteilles. D’ailleurs c’est elle qui a référencé nos vins à la SAQ au Québec.

R.H. – Quelle est la taille actuelle de votre vignoble?

L.R. – Nous avons un domaine qui fait 140 hectares tout compris, avec une centaine d’hectares actuellement en vigne : soixante-dix pour la production de Corbières et trente pour la production de vin de pays; très majoritairement en vin rouge.

R.H. – On dit que votre mère Françoise Rigal avait conservé précieusement les vieilles vignes de Carignan, mais toutes les deux vous avez planté de nombreux cépages dans le domaine.

L.R. – Tout à fait, le Carignan avait été très critiqué mais en vieilles vignes, et en petits rendements c’est un cépage très intéressant. Nous en avons gardé un certain nombre et nous avons encépagé en Corbières : c'est-à-dire en Syrah et en Grenache noir qui sont des cépages qui viennent plutôt des Côtes du Rhône et nous avons encépagé en vin de pays : en Merlot et en Cabernet Sauvignon. Nous venons d’ailleurs d’encépager tout récemment en vin de pays avec un cépage qui s’appelle le Marselan.

R.H. – Quel est votre style et que voulez-vous que le consommateur retrouve dans vos vins.

L.R. – Nous produisons des vins de Corbières très typiques du Sud, très parfumés, très aromatiques avec des fruits, très légèrement épicés. Notre particularité en raison de notre terroir et de notre volonté c’est de produire des vins qui soient très souples, très ronds; des vins très plaisir, avec des tanins très présents mais très élégants, très soyeux, qui soient faciles à boire et faciles à assortir en termes d’accords mets-vins.

R.H. – Ce sont des vins que nous aimons beaucoup au Québec et que nous recherchons.

Laurence Rigal avait apporté deux vins : Le Château du Grand Caumont Corbières 2008 et le Château du Grand Caumont, Cuvée Impatience, AOC Corbières 2008.

chteau du grand caumont

Nous avons commencé par déguster le : Le Château du Grand Caumont Corbières 2008 qui est composé de Carignan noir qui est un cépage vraiment du Languedoc, de Syrah et de Grenache noir

L.R. – Nous sommes toujours sur des robes très denses, pourpres.

R.H. – Des arômes très fruités : petits fruits noirs, petits fruits rouges

L.R. – et toujours une petite note épicée, un petit peu poivrée. On dit que nous avons des arômes de garrigue. En bouche nous sommes sur une dégustation assez ronde, assez pleine, assez charnue. Nous aimons avoir des tanins présents mais fondus, assez soyeux, de la matière, de la structure, de la finesse et très plaisir.

R.H. – et à la fois beaucoup de personnalité, beaucoup de goût, beaucoup d’équilibre, une certaine fraicheur et une longueur en bouche tout à fait agréable. Vraiment un vin qui m’impressionne!

L.R. – le second vin c’est La Cuvée Impatience. Pour la petite histoire il a été baptisé en honneur de maman, qui a construit le domaine et en a fait ce qu’il est aujourd’hui. C’est une femme très impatiente et très dynamique. Elle avait crée une cuvée en mon honneur pour mon mariage qui s’appelle La Réserve de Laurence. Je voulais lui rendre la pareille donc on a baptisé celle-ci Impatience par amour pour elle.

R.H. – C’est tellement charmant.

L.R. – La Cuvée Impatience est également composée à 45% de Carignan noir vinifié en macération carbonique. Nous sommes sur les plus vieilles vignes du domaine qui ont soixante, soixante-dix ans. Il y a également du Syrah à 45% et 10% de Grenache tous deux vinifiés traditionnellement. Une fois effectué l’assemblage des trois cépages, on élève 40% du vin en barrique et 60% en inox et au bout de 12 mois on réassemble les vins de sorte qu’on a un boisé tout en douceur, tout en finesse, extrêmement léger.

R.H. – La robe est encore plus dense que dans le vin précédent avec des légers reflets violets.

L.R. – Les arômes… on est ici sur des fruits, très expressifs au nez. On est très cassis depuis quelques années. On est un peu sur des cerises noires, et quand le vin évolue il est un peu chocolaté, un peu confituré.

R.H. – Il y a même un peu de tabac.

L.R. – En bouche nous sommes sur de la rondeur, du velouté, une belle structure, un peu plus corsé, plus charnu que le précédent et une belle longueur. C’est un vin qui fonctionne bien avec un très beau plat en sauce. Un gibier, un lièvre à la royale et également dans votre beau pays avec un osso bucco de wapiti, par exemple.

Je lui souhaitais un bon séjour à Montréal et elle me répondit qu’elle passait toujours un beau séjour à Montréal et qu’elle aimait beaucoup le Québec.

Voici les liens de Laurence Rigal et du Chàteau du Grand Caumont ainsi que ceux de ses représentants, suivis des détails sur ses vins

Laurence Rigal
Château du Grand Caumont
11200 Lézignan-Corbières - France
tél. 00 33 [0]4 68 27 10 82
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par :
Laure Garnier
Vins Philippe Dandurand
1304, avenue Greene, Westmount, QC
H3Z 2B1
T:514.932.2626 x250 / C: 514.409.6483

Le Château du Grand Caumont Corbières 2008 Impatience, AOC Corbières 2008. SAQ. 00316620. $12,90
Château du Grand Caumont, Cuvée Impatience, AOC Corbières 2008. SAQ. 00978189. $18,45

Roger Huet
Chroniqueur vins
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

dimanche, 18 décembre 2011 11:35

Les champagnes gourmets Louise Brison

Vers la fin de décembre de chaque année j’ai le plaisir de recevoir l’ingénieur œnologue Francis Brulez, alors qu’il visite Montréal. Avec le temps il est devenu un ami. Il dirige le domaine des Champagnes Louise Brison, qui est une entreprise familiale fondée au début du Vingtième siècle par sa grand-mère, une immigrante allemande.

Le domaine est une jolie propriété de 14 hectares au Sud-est de la Champagne, dans la région de Troyes. Les sols y sont argilo-calcaires, à la différence de la région d’Épernay, où ils sont crayeux. Les Champagnes Louise Brison, pour cette raison, ont de la typicité, de la vivacité et du caractère.

Habituellement ont fabrique le champagne avec du Pinot Noir du Pinot Meunier et du Chardonnay. Mais chez Louise Brison on n’emploie pas le Pinot Meunier car grâce à leurs sols très particuliers, le Pinot Noir, leur donne des champagnes de grande qualité, et le Chardonnay leur permet d’obtenir des champagnes remarquables.

Tous leurs champagnes sont millésimés, ce qui exige une discipline incroyable de sélection et de travail qualitatif, depuis la vigne jusqu’à la mise en bouteille. La plupart des autres maisons ne font habituellement ce travail que pour un quart de leur production. À Louise Brison ils ont trois règles d’or : Ils pratiquent une viticulture raisonnée et raisonnable dans le respect du sol, ils sont également respectueux des équilibres et travaillent pour la révélation des arômes. Ils appliquent d’ailleurs le même soin à la vinification, en n’utilisant pas d’acide tartrique et n’employant que l’oxygénation naturelle, qui se fait à travers les parois des fûts. Ils laissent les bouteilles en lattes pendant 6 ans, plutôt qu’un an et demi comme la plupart des autres producteurs.

Les champagnes Louise Brison ne sont pas seulement des vins de fête, ce sont surtout des vins de repas. Ils font d’ailleurs différentes catégories de champagnes pour accompagner différents moments du repas, de l’entrée au dessert. Actuellement ils proposent cinq champagnes essentiels : Le Blanc de blanc en millésime 2002 et 2004, le Champagne d’assemblage 50/50 Chardonnay-Pinot Noir en millésime 2004 et 2005, et les Champagnes rosés qui sont issus d’une vraie macération Pinot noir et non d’un assemblage vin blanc-vin rouge. Ils ont commencé à sortir des trésors de leur vinothèque et vendent des champagnes jusqu’en 1991 ce qui est une grande originalité.

Le marché québécois est un marché en progression constante pour les Champagnes Louise Brison, ils sont aussi distribués en Ontario. Francis Brulez venait de rentrer de Chine, car le marché asiatique est un marché neuf avec un potentiel énorme. Francis Brulez s’est donné d’abord un rôle éducatif, auprès des consommateurs privilégiés et de distributeurs qui se montrent très curieux et très intéressés. Il y a en Chine actuellement autant de millionnaires que le Canada compte d’habitants. Le champagne étant un produit de luxe, les riches Chinois sont tous plus ou moins candidats à consommer du champagne à des moments exceptionnels car comme dit Francis: «La Chine connaît des moments de réussite et ils ont besoin de champagne pour célébrer ces moments exceptionnels».

champagnes louise brison

Je vous disais que Francis Brulez est devenu un ami, et il ne pourrait pas être autrement puisqu’il arrive toujours avec les bras chargés de bouteilles. Il avait encore cette fois trois bouteilles qu’il m’a proposé de déguster dans l’ordre d’un repas normal.

Nous avons commencé avec le Blanc de blanc millésime 2004 qui convient parfaitement avec les foies gras, les poissons crus et les crustacés. Des bulles petites, très abondantes, robe cristalline et limpide comme un diamant jaune. Un vin travaillé en fut de chêne, très aromatique, des parfums de fleurs blanches, d’agrumes et de miel. C’est un vin de début de repas, de grande finesse. En bouche, on retrouve le miel et les notes de fleurs blanches un peu confites car c’est un millésime 2004. Comme ils travaillent l’acidité de façon naturelle et sans ajout d’acide tartrique, ces vins peuvent se conserver vingt ans et certains millésimes jusqu’à trente ans.

Ensuite nous avons dégusté le Champagne d’assemblage Chardonnay Pinot noir millésime 2005, un champagne de milieu de repas qui s’accorde parfaitement avec les viandes blanches, les poissons avec sauce de crème, les saumons avec sauce au vin blanc ou au champagne, aussi avec du risotto aux cèpes et avec du ris de veau. Une robe très jaune qui a une grande structure, avec des bulles toutes petites, toutes belles. Au niveau aromatique on est sur des notes de coing et plus il va vieillir plus il va sentir les fruits frais, et au fur et à mesure du vieillissement des arômes de fruits confits vont apparaître. Sur les très vieux millésimes on va trouver des arômes de cuir frais, de truffe et de pain d’épices. Au goût on retrouve le coing et les fruits rouges, les fruits noirs viendront avec le vieillissement. Un champagne qui a beaucoup de fraîcheur.

Nous avons terminé avec le Champagne rosé issu d’une macération Pinot noir uniquement qui accompagne parfaitement les desserts aux fruits rouges, et toutes les déclinaisons de charlottes aux fraises ou aux framboises et les tartes aux fraises. Comme c’est un vin rosé, l’été il s’accompagne aussi très bien avec les grillades, avec la cuisine moléculaire et avec la cuisine chinoise. La robe est remarquable, pâle, translucide, avec des bulles petites et charmantes, c’est un vin de fête. Comme c’est du Pinot rouge, on retrouve des arômes de fruits rouges : fraise et framboise. En vieillissant on retrouvera ces mêmes arômes mais confiturés. En bouche c’est confiture de fraise.

Voici les Champagnes Louise Brison disponibles au Québec. Consulter avec le représentant :

Champagne Louise Brison La Mignonne Champagne 33,20 $
Champagne Louise Brison L'Impertinente Champagne Rosé 68,67 $
Champagne Louise Brison BRUT Champagne 2005 63,85 $
Champagne Louise Brison C TENDRESSE Champagne 2002 83,68 $
Champagne Louise Brison C TENDRESSE Champagne 2004 80,67 $
Champagne Louise Brison C Germain Brulez Magnum Champagne2004 138,33 $

En nous quittant Francis Brulez a présenté ses meilleurs voeux pour 2012, à toutes les Québécoises et à tous les Québécois. L’année dernière Francis nous avait aussi souhaité la Bonne année.

Voici les liens de Francis Brulez et des Champagnes Louise Brison :
Représentant au Québec:
Michael Soly
Les Sélections Soly-Leblanc inc.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

(514) 912-0960

Roger Huet
Chroniqueur vins et animateur de l’émission
Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux

L’État de Washington sur la Côte Ouest américaine a été découvert il y a un peu plus de deux siècles par les explorateurs Clark et Lewis. Il montre aujourd’hui une grande vigueur vinicole où le Chardonnay, le Riesling, la Syrah, le Merlot et le Cabernet Sauvignon s’y sont très bien acclimatés dans leurs 17 000 hectares de vignobles. Il y a onze appellations d’origine contrôlée : Yakima Valley, Walla Walla Valley, Columbia Valley, Puget Sound, Red Mountain, Columbia Gorge, Horse Heaven Hills, Wahluke Slope, Rattlesnake Hills, Snipes Mountain et Lake Chelan. Washington est la deuxième région vinicole de l’Amérique où 700 vignobles familiaux à taille humaine s’y épanouissent.

confrence de presse

La conférence de Presse!

Au micro: Mme Renée Bernard, directrice des ventes des transports nolisés des autobus Orléans Express et surtout membre du C.A. de LA TABLÉE DES CHEFS

L’influence de l’océan le long de ses longues côtes, ses montagnes verdoyantes et son arrière pays désertique sont propices à la culture de la vigne dans la grande diversité de terroirs. Sur les terroirs du désert, les vignerons sont forcés d’arroser mais peuvent contrôler la quantité exacte d’eau dont les ceps ont besoin pour une production optimale. Le soleil y brille toute l’année, ce sont des terroirs sains, qui nécessitent peu d’entretien.

L’évènement Savourez Washington a eu lieu à l’Auberge St-Gabriel à Montréal au mois de novembre. L’Auberge St-Gabriel est un lieu historique, avec des vieilles pierres et des poutres, qui semblait fait pour accueillir les vignerons du Far West américain. Vingt-six des meilleurs producteurs ont répondu à l’appel. J’ai fait une promenade passionnante en dégustant leurs vins. Je me suis d’abord arrêté à la table de 14 HANDS. Leurs vins sont produits dans les collines qui longent la Columbia River. J'ai goûté à leur 14 Hands, Cabernet Sauvignon 2009. Un rouge costaud mais avec une belle mise en bouche et une bonne longueur !

Je me suis arrêté ensuite à la table d’ANDREW WILL. Chris Camarda son fondateur et producteur actuel a été un acteur important dans la reconnaissance internationale de la dénomination de vins de Washington. Il travaille sur trois régions différentes : Red Mountain, Columbia Valley et Horse Heaven Hills. J’ai gouté à leur intéressant et surprenant Andrew Will, Ciel du Cheval Vineyard 2008.

À la table de BERGEVIN LANE WINEYARDS on m’a expliqué que ce vignoble est né du rêve de deux femmes Annette Bergevin et Amber Lane, d’où son nom. Leurs vignes poussent à Columbia River et à Walla Walla. J’ai goûté à leur Bergevin Lane, Linen Assemblage rouge 2009, un vin de type bordelais, intéressant.

vins de brian carter

Le BRIAN CARTER CELLARS est la propriété de Brian Carter, qui est une star dans l’état de Washington, récipiendaire du prix d’œnologie du Pacifique du Nord-Ouest et plusieurs fois choisi comme le producteur de l’année par le Washington Mag. Cary Dasté m’a fait goûter le Brian Carter Cellars, Solesce, Assemblage bordelais 2006, un vin d’excellente facture.

À la table de K VINTNERS – CHARLES SMITH WINES ils proposaient leurs vins de Blue Mountains et de la Vallée de Walla Walla. J’ai goûté à leur percutant Charles Smith Wines/K Vintners, Kung Fu Girl Riesling 2010. Un vin qui ne laisse pas indifférent.

Le CHÂTEAU STE MICHÈLE est le premier établissement vinicole de l’État de Washington. Il a été fondé en 1934. Ses vins sont reconnus pour leur grande qualité et ont obtenu de nombreuses distinctions : Meilleur domaine vinicole américain en 2004, Meilleure marque par le Market Watch en 2008, Domaine vinicole de l’année selon le Restaurant Wine en 2005. Parmi les 15 vins dans le top 100 du Wine Spectator.

J’ai dégusté le Château Ste-Michelle & Dr.Loosen, « Eroica » Riesling, 2010, magnifique !

Dans mon périple j’ai rencontré Robin Tilsworth, Ministre conseillère à l’agriculture de l’Ambassade américaine. Elle m’a parlé des richesses de l’État de Washington et des énormes possibilités qu’il offre dans le domaine de la vigne et du vin. Nous avons visité ensemble la table de COLUMBIA CREST, qui a ses terroirs dans la Columbia Valley. En seulement quelques années elle est passée de la taille d’un modeste domaine à celle d’un des plus importants producteurs de vins de Merlot en Amérique. Le Merlot est aujourd’hui aux États-Unis, le cépage favori. Nous avons dégusté le Columbia Crest, Merlot 2007 qui tient ses promesses !

La COLUMBIA WINERY est un des plus vieux domaines de la région de Washington, fondée en 1962 par dix passionnés de vin dont six étaient des professeurs de l’Université de l’État de Washington.

Covey Run a repris le flambeau en 1982 et a remporté 20 prix du meilleur rapport qualité-prix décernés par le magazine Wine Spectator . Ses vins sont produits dans les appellations de Columbia et Yakima Valley, Leur Columbia Winery, Merlot 2008 est tout à fait charmant!

J’étais intrigué par le nom de CORLISS TRANCHE. On m’a expliqué que le domaine de Corliss était connu pour ses méthodes très disciplinées de la culture de la vigne et que Tranche est né de la curiosité d’explorer des cépages et de faire des assemblages inhabituels.

J’ai goûté à leurs deux Tranche Cellars Slice of Pape, Assemblage rouge style Rhône, 2007 et Tranche Cellars Slice of Pape, Assemblage blanc style Rhône, 2008, ma foi, ils sont fort convaincants ! D’ailleurs j’ai apporté ce vin au comptoir où on nous proposait des délicieux plateaux d’huitres et c’était un régal.

La Gordon Brothers Cellars fondée en 1983 est un domaine de la Columbia Valley. J’ai dégusté leur Gordon Brothers Cellars, Syrah 2007, un vin très agréable.

vins des hedges 2

J’ai visité la table de HEDGES FAMILY ESTATE, le domaine familial de Tom et d’Anne Marie Hedges. Il est Américain et elle Française. Ils produisent des vins adorables de style français : fruités, parfumés, ronds en bouche et avec une très belle longueur en finale. Ils sont installés en plein désert et sont connus comme les protecteurs de la Montagne Rouge. Pour eux le sol et le climat font la typicité des vins.

tom anne marie

De gauche à droite: Tom Hedge, au milieu une dame dont j'ai oublié le nom et Anne-Marie Hedge

J’ai goûté deux de leurs vins le Hedges Family Estate, Assemblage rouge 2008 et le Hedges Family Estate, Syrah 2009 qui m’ont séduit.

Je sais qu’ils ont des vins d’assemblage en blanc et en rouge, les Hedges Family Estate CMS, qui sont en vente au Québec et que j’aurai j’espère, le plaisir de goûter bientôt.

rob andersen tom hedges

Tom Hedges m’a présenté à Rob Anderson,(À sa droite!) qui est le directeur des événements du Washington State Wine. Il est possible de visiter la plupart des vignobles et il y a des routes des vins de toute beauté dans la région de Washington. Justement les Hedges dans le beau château de leur domaine ont une salle à manger et une cuisine magnifiques. Le fait qu’Anne Marie soit française n’est pas étranger à la renommée de leur cuisine !

HESTIA CELLARS, dans la Vallée de Snoqualmie est un petit domaine mais qui est travaillé avec amour. J’ai goûté à leur excellent Hestia Cellars, Cabernet Sauvignon 2008.

THE HOGUE CELLARS ont été fondés par Gary et Mike Hogue, dans la Columbia Valley, j’ai goûté le Hogue Cellars, Genesis , Merlot 2007. Un vin vif, plein d’arômes à saveur de fruits.

La JOHN BOOKWALTER WINES a été fondée en 1983. John Bookwalter élabore des vins rouges exceptionnels dans les appellations Red Mountain et Columbia Valley. J’ai goûté au J.Bookwalter, Foreshadow, Merlot 2008, un vin impeccable !

Mike Januik, propriétaire de la JANUIK WINERY est un passionné qui ne jure que par la qualité. Il a fait partie du top 100 de Wine Spectator plus d’une douzaine de fois et a reçu le titre de Winery de l’année par le Wine & Spirits Magazine en 2011.

Son Januik, Merlot 2008 est superbe !

L’ÉCOLE No 41 est le nom du domaine de Martin et de Megan Clubb Le nom vient de leur cave familiale, qui se trouve dans la vieille école à French¬town, dans la vallée de Walla Walla.

J’ai goûté à L’École N° 41, Sémillon, 2010 et à L’École N° 41, Merlot, 2008, deux vins riches, savoureux et corsés.

Des enfants sont apparus avec des plateaux chargés de très bonnes bouchées. Ils étaient d’autant plus bienvenus que c’était midi et que la dégustation de vins nous avait ouvert l’appétit. Mais ce qui était le plus charmant c’est que c’était ces mêmes enfants qui avaient confectionné la nourriture ; certains n’avaient pas plus de dix ans et nous indiquaient avec passion les meilleures bouchées et avec quels ingrédients ils les avaient faites. Ils font partie de la Coop jeune bistro de l’école Saint-Martin à Laval, qui a un service de traiteur. On peut les joindre au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

LONG SHADOWS est une sorte de coopérative de la Columbia Valley où chacun des membres produit un seul vin, mais de grande qualité.

J’ai goûté à leur magnifique Long Shadows, Pedestal, Merlot 2007

Le MILBRAND VINEYARDS est un producteur de raisin de la Columbia Valley et de la Wahluke Slope. Il regroupe une douzaine de terres qui couvrent 800 hectares et fournissent une trentaine de vinificateurs. Ils ont décidé de se lancer dans la vinification eux-mêmes et produisent maintenant près de 400 000 bouteilles. J’ai goûté à leur vin de table Milbrandt Vineyards, Traditions Pinot Gris 2010

NOVELTY HILL est la propriété d’un passionné : Mike Januik, qui fabrique ses vins en surveillant soigneusement ses terres. Son vignoble a été choisi parmi les 20 meilleurs de l’État de Washington. Le Novelty Hill, Merlot 2007 est excellent!

PACIFIC RIM est une propriété de la Columbia Valley consacrée au Riesling. Ils produisent de très bons vins : fruités, délicats, délicieux. Leur Pacific Rim Winemakers, Riesling organique 2010 est un pur plaisir.

La PEPPER BRIDGE WINERY, AMAVI CELLARS se trouve dans la Vallée de Walla Walla, et travaille en agriculture raisonnée. Ils ont été classés dans le Top 100 des vins du monde par le Wine & Spirits magazine. Leur Merlot 2007 a été nommé vin de l’année par la revue Food & Wine. Leur Pepper Bridge Winery, Syrah, 2009 que j’ai goûté, est un vin élégant et soyeux.

Chez POMUM CELLARS on cherche à produire des vins qui expriment la typicité de leurs terroirs situés autour de la rivière Columbia. Pomum est la propriété de Shylah et de Javier Alfonso. Lui, d’origine espagnole, est issu d’une famille qui a toujours travaillé dans le domaine du vin. Pomum a été fondée en 2004. Leur production est encore petite mais ils travaillent en partenariat avec des propriétaires de parcelles uniques. Pomum produit des Rieslings secs, de la Syrah et des assemblages bordelais. Leur Pomum Cellars, Syrah 2008 est superbe !

POWERS WINERY est la propriété de Greg Powers, qui vient d’une famille de vignerons de la Columbia Valley. Il a remporté plusieurs prix comme celui de Wine Enthusiasts qui l’a classé parmi les 50 meilleurs producteurs de Cabernet. Greg a à cœur la qualité et travaille en agriculture raisonnée. J’ai goûté à son Powers Winery/Badger Mountain, Cabernet Sauvignon Réserve, 2007, délicieux !

À la WASHINGTON HILLS WATERBROOK sont convaincus que le monde du vin est en train de devenir hyper-compétitif et que l’avenir appartient à ceux qui sauront personnaliser leur production au goût des consommateurs. Ils sont associés à un négociant le Precept Wine Brands dont l’engagement depuis le début était d’adopter des pratiques de vinification novatrices pour satisfaire les goûts les plus divers. À la WASHINGTON HILLS WATERBROOK ils sont capables de proposer au consommateur des vins de très belle facture comme des produits mixtes, intonatifs. J’ai goûté le NV Chocolate Shop, Assemblage rouge 2009 qui est un vin mélangé à du chocolat velouté pour créer une expérience unique. Je suis un chroniqueur vins traditionnel qui n’a pas apprécié le produit, mais il répond à leur philosophie et il y a des consommateurs pour ça. Sur le marché américain on trouve les produits les plus surprenants tels que du vin mélangé à de la vodka, de la vodka mélangée à du chocolat, ou de la bière mélangée avec du chili et de la moutarde. Ce qui compte c'est le succès! Précept Wines avec ses 25 marques vend aujourd’hui plus de 7 millions de bouteilles de vin et des produits du vin, ils ont compris leur marché!

Avec RED DIAMOND on reste dans la vinification classique. Des vins bien structurés et assez costauds mais très agréables. J’ai dégusté leur Red Diamond, Cabernet Sauvignon 2008, très bon !

Ma dernière visite était pour la table de SEVEN HILLS Winery de la région de Walla Walla. Casey McClellan aidé de sa femme Vicky produisent des vins bien structurés, soyeux, ronds en bouche, frais et fruités qui expriment bien leur terroir. J'ai goûté leur Seven Hills Winery, Viognier 2010, superbe!

Félicitations à Raymond Nantel, à Michel Beauregard et à Claudie Lamoureux, coordonnateurs de l’événement, pour cet événement très réussi!

Lorsque je quittais la salle, déjà une longue file d’amateurs attendait pour la dégustation grand public au profit de la Tablée des Chefs.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, voici les liens :

LE GROUPE NANTEL& ASSOCIÉS
Claudie Lamoureux
Coordonatrice
Savourez Washington Montréal
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Michel Beauregard
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

WASHINGTON STATE WINE COMMISSION
Rob Andersen
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.washingtonwine.com
directeur des évènements

LA TABLÉE DES CHEFS
Catherine Bagdian
Directrice du développement des affaires et du marketing
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

14 HANDS. Alexandra Lafontaine Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Élixirs Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ANDREW WILL. Celia Congdon Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : La céleste Levure : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
BERGEVIN LANE WINEYARDS Amber Lane Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Frank Sinodinos, One Wines and Spirits Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
BRIAN CARTER CELLARS. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. En recherche d’agent.
K VINTNERS – CHARLES SMITH WINES Janna Kline Rinker Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent: François Gignac, A.O.C vins et châteaux Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
CHÂTEAU STE MICHÈLE Alexandra Lafontaine Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Danielle Barrette , Charton-Hobbs Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
COLUMBIA CREST Alexandra Lafontaine Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Danielle Barrette , Charton-Hobbs Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
COLUMBIA WINERY Todd DeVincenzi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Nat Torres, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
CORLISS TRANCHE Érik McLaughlin Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : François Lebrasseur, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
GORDON BROTHERS Katie Nelson Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. En recherche d’agent.
HEDGES FAMILY Tom Hedges Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Julie Goyer, Divin Paradis Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
HESTIA CELLARS Cole Sisson Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : François Lebrasseur, ÉCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
THE HOGUE CELLARS Nicole Meacham Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Louise Tousignant, Vincor Québec Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
JOHN BOOKWALTER WINES John Bookwalter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Jürgen Pesot, Maison Invino Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
JANUIK WINERY Andrea Slichter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Johane Lachapelle, Mark Anthony Brands Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
L’ÉCOLE No 41 Kim Clothier Bolander Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Etienne Bezard, Le groupe Trialto Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
LONG SHADOWS Distinguished wineries and cellars. Dane Narbaitz Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Johane Lachapelle, Mark Anthony Brands Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
MILBRAND VINEYARDS Karisa Saywers Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Julie Goyer, Divin Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
NOVELTY HILL Andrea Slichter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Johane Lachapelle, Mark Anthony Brands Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
PACIFIC RIM Nicolas Quille Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Albane Cannaferina, Réserve & Sélection Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
PEPPER BRIDGE WINERY, AMAVI CELLARS Jean-François Pellet Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. En recherche d’agent
POMUIM CELLARS Javier Alfonso Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. En recherche d’agent
POWERS Mickey Dunne Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Louise Lacasse, Sélections François Fréchette Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
WASHINGTON HILLS WATERBROOK Kayla Cook Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Etienne Bezard, Le groupe Trialto Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
RED DIAMOND Alexandra Lafontaine Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Julie Goyer, Divin Paradis Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
SEVEN HILLS Vicky McClellan Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Agent : Gilles Despaties, Les Champs Ensoleillés Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ROGER HUET
Chroniqueur vins
Animateur de l’émission
Littérature et gourmandise
Président du Club des Joyeux