samedi 4 juillet 2020
Roger Huet

Roger Huet

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

jeudi, 15 décembre 2016 12:13

Eugene Mlynczyk Master of Wine

RH – Qu’est-ce que c’est qu’un Master of Wine, Eugene Mlynczyk?

EUGENE MLYNCZYK – Un Master of Wine est un expert qui a réussi un des examens sur le vin les plus rigoureux au monde. Il s’effectue en cinq jours, et on doit produire un document de recherche de 10 000 mots.

roger Eugene Mlynczyk a

La préparation demande un minimum de trois ans, et le plus souvent de 5 à 7 ans. Presque tout le travail est fait de façon individuelle.

Les Masters of Wine deviennent membres de l'Institute of Masters of Wine, basé à Londres. C’est une organisation à but non lucratif vouée à l'avancement de la connaissance du vin à travers l'industrie, depuis 1953.

Les MW, comme on les appelle communément, doivent avoir une vision de l'industrie mondiale du vin, à 360 degrés. Elle va du sol au verre, en passant par la viticulture à la vinification, le marketing, l'emballage et les ventes. Bien entendu nous sommes aussi des experts dégustateurs et nous apprenons et nous nous entrainons continuellement. C’est cela la magie et le mystère du monde du vin, qui est vraiment une boisson inimitable.

L’examen et le processus pour devenir MW est si rigoureux et difficile que seulement 5 à 10% des étudiants réussissent à se rendre en finale. Un peu comme d’un camp d'entraînement des Marines, avec malheureusement, une grande perte d’effectifs tout au long du chemin.

RH – Il n’y a pas de Master of Wine au Québec; il y en a seulement cinq au Canada en 2016. Combien de Masters of Wine existent dans le monde et dans combien de pays?

EUGENE MLYNCZYK – Il y a environ 350 MW au niveau mondial, moins que le nombre de personnes qui ont grimpé le Mt. Everest. Les MW sont représentés dans de nombreux pays; les premiers MWs singapouriens, chinois et israéliens ont été reçus au cours des deux dernières années. Pour une liste complète, veuillez consulter www.mastersofwine.org

Soit dit en passant, au moins un MW se trouve en Ontario et au moins une demi-douzaine d'autres étudient à travers le pays. Personnellement, j'aimerais voir notre premier Master of Wine basé au Québec, parce que la culture du vin y est très forte et très aimée.

RH – Comment est-ce qu’un Maître en Beaux-arts, en peinture et en dessin, comme vous, devient Master of Wine?

EUGENE MLYNCZYK – Mon amour du vin a commencé en Californie alors que j’étudiais à l'Université de Stanford. J’étais alors chargé d'acheter des vins tous les vendredis pour notre coopérative étudiante du campus, parce que nous invitions un conférencier à un événement vins et fromages hebdomadaire. J'attribue mon initiation à cette expérience en Californie, combinée à mon retour au Canada, où j'ai obtenu un emploi et commencé à visiter et à acheter du vin dans les vignobles locaux du Niagara, ce que j’adore faire, par ailleurs.

L'art et le vin s'accordent bien; leur esprit en est un de convivialité et de beauté, et tous les deux recherchent le partage de quelque chose qui pourrait être considéré comme «non essentiel» dans la vie, mais sans laquelle elle serait beaucoup moins intéressante.

RH – Quels sont les avantages d’être Master of Wine?

EUGENE MLYNCZYK – Le plus grand bénéfice pour moi est l'accès à bien des choses dans l'industrie. L’univers du vin est généreux, les concurrents échangent et partagent facilement leurs idées.

Devenir Master of Wines m’a permis d’ouvrir des portes qui autrement auraient été inaccessibles, et de visiter les haut-lieux du vin, dans le monde entier.

RH – Parlez-nous des faits saillants de votre carrière.

EUGENE MLYNCZYK – En vérité, le point culminant de ma carrière a été de réussir l'examen de Master of Wine.

À part cela je suis heureux d'avoir reçu un des prix les plus importants en arts visuels, de peinture, à l’époque où je faisais des études de premier cycle à l'Université de Stanford.

J'adore mon travail de tous les jours dans la vente de marques de luxe pour Constellation Brands, au Département de produits de luxe de la LCBO. On m’a décerné le Prix Elsie de LCBO en 2010 pour mon «Vintages Partnership». Il repose fièrement sur mon bureau, où je peux le contempler tous les jours. C'est toujours un honneur d'être récompensé par ses clients.

Je serais négligent si je ne mentionnais pas que j'ai été aussi très honoré d'être récipiendaire de la Robert Mondavi Winery Award de l'Institut des Masters of Wine (MW), pour l’excellence de tous mes documents théoriques à l'examen de MW.

Je vends justement des vins du Domaine de Robert Mondavi au Canada, ce qui me rend doublement fier d’avoir reçu ce prix.

Finalement, j'ai été intronisé membre de l'Ontario Hostelry Institute cette année, et j'ai participé au Wine Tasting Challenge à deux reprises (mais je n’ai pas encore été le grand gagnant, malheureusement).

RH – Vous êtes actuellement Directeur du Dossier de produits de luxe à Constellation Brands. Cela semble plus un privilège qu’un travail. Comment est une journée normale chez vous et quelles ont été vos plus intéressantes découvertes?

EUGENE MLYNCZYK – Vous avez raison, vendre des vins est un privilège et une joie.

En vérité, il n'y a pas de journée typique pour moi. Je me rends régulièrement dans les différentes régions du Canada et dans nos vignobles à l'échelle mondiale, pour à la fois aider nos équipes à vendre nos vins, et informer nos clients sur nos vins fins.

RH – Quelles sont vos plus intéressantes découvertes?

EUGENE MLYNCZYK – Il y en a beaucoup, mais peut-être ma toute première c’était la découverte des vins de la Vallée de Napa, dans mes années d'université. J'étais en Californie à l'époque, et les vins étaient facilement accessibles et bon marché. Il ne faut jamais négliger les marques populaires ou reconnues. Il y a souvent une raison solide pour laquelle elles sont populaires ou reconnues.

Une autre découverte a été de savourer pour la première fois, la vraie «minéralité» dans les vins. Je me souviens que c’était dans les Inniskillin Riesling, dans les années 1990. Cela est devenu très présent avec un vin blanc autrichien où j’ai eu l'impression de déguster de la pierre liquide, ou de l'essence d'eau d’un ruisseau qui a lavé la montagne. C’est difficile à décrire, mais facile à retenir.

Cette sensation est aussi le moteur de certains de nos meilleurs vins locaux.

RH – Que pensez-vous des grands vins canadiens?

EUGENE MLYNCZYK – Le Canada produit actuellement des vins impressionnants.

Nous avons un mélange de qualités sur nos étagères, que ce soit en Ontario ou en Colombie-Britannique.

Les styles des meilleurs vins canadiens vont maintenant bien au-delà du Vin de glace, qui est encore notre plus grand style de vin et je l’affirme, le meilleur au monde dans sa catégorie. Il y a d'autres styles que nous réussissons bien, y compris les vins mousseux de toutes les régions (même en Nouvelle-Écosse) et le Chardonnay, en particulier de l’Ontario. J'ai un faible pour les assemblages «meritage» de style bordelais, avec du Cabernet Franc comme élément clé: fumé, fruits rouges, une certaine complexité, une pointe d'acidité et dans les meilleurs vins, des tanins veloutés.

Parmi mes favoris, le Jackson-Triggs Niagara Estate Syrah, et la série Grand Reserve, tous deux de la Delaine Vineyard.

Si vous n'avez jamais cru dans la Syrah en dehors de la région du Rhône, goûtez ceux-ci et vous m’en donnerez des nouvelles.

RH – Quelles sont les régions qui ont les meilleures possibilités pour produire des vins haut de gamme?

EUGENE MLYNCZYK – Toutes les grandes régions du Canada ont aujourd'hui le potentiel de produire des vins de qualité supérieure. Chaque région doit se concentrer sur ce qu'elle fait le mieux cependant, et cela peut prendre un certain temps. Ce n'est pas dans notre mentalité du Nouveau Monde de limiter les vignerons. Rappelez-vous qu'en Bourgogne, il a fallu le travail des moines et des vignerons pendant des centaines d'années pour se restreindre à seulement deux cépages principaux.

Pour l'Ontario, mes choix comprennent le vin mousseux, les mélanges meritage, le chardonnay et le pinot noir. Dans un pincement, j'ajouterais aussi Riesling et quelques autres.

Pour la Colombie-Britannique, j'aime vraiment les styles de vin rouge audacieux du sud Okanagan autour d'Osoyoos, surtout ceux du domaine Black Sage Bench.

Enfin, n'oubliez pas que la Nouvelle-Écosse se concentre sur les blancs étincelants et uniques, ultracool (mais rappelez-vous, ce ne sont pas des vins sur la générosité, mais plutôt réglés sur l'austérité là-bas).

RH – Comme la plupart des Masters of Wine, vous avez probablement une activité d’enseignement importante.

EUGENE MLYNCZYK – J'aime l'enseignement, à la fois dans et en dehors de mon rôle de travail. L'enseignement est un moyen de continuer à apprendre aussi, en gardant une longueur d'avance sur vos élèves.

J'enseigne à nos propres équipes de vente, bien que ma collègue Elsa Macdonald dirige notre Académie interne de vin et mène cette charge de front. Je codirige également le programme du diplôme par l'entremise de WSET, décerné par la Independent Wine Education Guild ici. à Toronto. Nous avons des gens excellents et des étudiants de premier ordre.

RH – Participez-vous à des concours comme juré?

EUGENE MLYNCZYK – J'ai jugé à l’interne pour nos propres tableaux de classification, qui sont très importants, même si ces résultats ne sont pas publiés.

Plus récemment, j'ai été juré pendant plus de cinq jours au Concours international de vin de Sydney, qui est unique parce que les prix finaux sont donnés à la fois sur le vin lui-même et sur ses accords avec la cuisine appropriée. Ce qui est assez rare dans le monde des grands concours vinicoles. Oh! À propos, c'est beaucoup de travail de goûter pendant ce concours. Trouvez-vous un bon dentiste si vous devez déguster plus de 700 vins, comme nous l'avons fait à Sydney!

RH – Est-ce que vous consacrez toujours une part aussi grande à la vie de famille?

EUGENE MLYNCZYK – J'essaie, mais je dois dire que ma belle épouse Michelle est le ciment qui tient tout soudé chez nous.

Quand je suis à la maison, je passe beaucoup de temps à regarder mes garçons jouer au basketball et nous conduisons et volons partout en Amérique du Nord pour participer à mon sport favori, la course d'orientation. Avec ma fille, nous aimons faire de la randonnée et comme elle aime l'art, je sens que je l'ai en quelque sorte inspirée.

RH – Merci d’avoir accepté cette entrevue, EUGENE MLYNCZYK

EUGENE MLYNCZYK – C'est toujours avec plaisir que je parle du vin, de l'art et de la vie. Santé!

LIENS:

Constellation Brands - Marques Constellation Québec inc.
175, chemin Marieville
Rougemont (Québec) J0L 1M0
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directrice provinciale des ventes - Réseaux SAQ et licenciés
1 800 561-8634, poste 5271

The Institute of Masters of Wine
24 Fitzroy Square
London W1T 6EP
Tél.: +44 (0)207 383 9130
Contact the Executive Director: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com 
LaMetropole.com

lundi, 19 décembre 2016 06:56

Trapiche, l’exquise démesure

Le Domaine vinicole argentin Trapiche se trouve aux pieds des Andes dans la région de Mendoza.

Il a été fondé en 1883 par des Espagnols, et il est passé à des intérêts italiens dans les années 1960 pour être finalement racheté par le Grupo Peñaflor, contrôlé par la famille Bember, qui a fait fortune dans la bière, avec les Brasseries Quilmes.

C’est un grand domaine de plus de 1000 hectares plantés en vignes et en oliveraies. Pourtant ils ne produisent que la moitié du raisin qu’ils vinifient, le restant étant racheté à plus de 200 producteurs avec lesquels ils ont des contrats à long terme.

Leurs vignobles se trouvent entre 700 mètres et 1 200 mètres d’altitude. Trapiche, travaille en biodynamie dans le respect de la nature et comme le versant des Andes argentins est presque désertique, ils pratiquent l’arrosage par goûte à goûte, selon les besoins de chaque cépage. À Trapiche on étudie minutieusement les sols par une technique de radiographie aérienne appelée airborne imaging, qui leur permet non seulement de connaître la composition détaillée des sols, mais aussi la quantité de chlorophylle contenue dans les feuilles. Leurs vignobles bénéficient d’un grand ensoleillement. Cet ensemble de conditions leur donne des récoltes de raisin sain, mûri au degré désiré.

Ils cultivent une vingtaine de cépages ou prédominent les français, suivis des italiens et des espagnols.

Ils ont inauguré en 2008 un chai équipé d’une technologie dernier cri qui leur permet de vinifier 50 000 000 kilos de raisin et de produire 30 000 000 de litres de vin. Leur cuverie inox a une capacité de 14 300 000 litres, leurs cuves en ciment vitrifié peuvent vinifier 13 000 000 de litres et leurs barriques et fûts de bois peuvent élever 2 700 000 litres de vin.

Leurs vins expriment le fruit et la typicité du cépage et la personnalité du terroir.

Ils ont une dizaine de catégories de vins qui commencent à Varietal, l’entrée de gamme et qui vont jusqu’aux Vins Prémium, en passant par Reserva, Broquel, Finca Las Palmas, Gran Medalla, Iscay, Pure, Extravaganza, Single vineyard et d’autres.

Trapiche exporte ses vins dans 80 pays à raison d’une moyenne de 20 millions de bouteilles annuellement. Le marché québécois où ils sont présents depuis plus de 20 ans est un de leurs préférés.

J’ai dégusté 4 vins rouges, en commençant par:

Trapiche Broquel Malbec 2014, 14,5 degrés d’alcool.

roger Broquel
Vendanges manuelles, égrappage et ensuite macération à température contrôlée, dans des petites cuves en ciment pendant 20 jours. Pression douce en pressoir pneumatique, fermentation malolactique naturelle, et vieillissement en fûts de chêne français durant 15 mois, filtrage et embouteillage.

Belle robe rouge couleur sang de pigeon, mais non violacée ni presque noire comme la plupart des Malbecs. Bouquet riche en fruits rouges : framboise, fraise, mûre, avec des notes poivrées et vanillées. En deuxième nez on perçoit de la prune, de la réglisse et du tabac.

En bouche c’est un vin vif, généreux, avec des tanins ronds, mais virils; son acidité rafraichissante s’agence bien avec la masse fruitée et l’alcool. On perçoit un peu de minéralité et cette complexité de goût est apportée par le passage en barrique. Une bonne finale fruitée et poivrée invite à la gourmandise.

Ce Broquel est un vin parfait pour accompagner les viandes froides, le bœuf, l’agneau et le porc, les champignons, les pâtes, le risotto et les fromages. Je suggère de le laisser aérer pendant 30 minutes.

Le Broquel est disponible à la SAQ code 10318160. Prix 16,45$.

J’ai ensuite dégusté le Trapiche Reserve Cabernet Sauvignon, 13,5 degrés d’alcool.

roger Cabernet Sauvignon
Fermentation complète, alcoolique et malolactique, 9 mois de vieillissement en fût de chêne français et américain. Robe rouge foncé avec des reflets violacés. Bouquet de cassis, cerise noire, cèdre, fumé, et réglisse.

En bouche c’est un vin vins puissant, charpenté, avec une bonne structure tannique, mais agréable, très fruité, avec beaucoup de fraîcheur et une finale très gourmande.

Il est l’agréable compagnon des rôtis : bœuf, agneau, parfait avec un canard caramélisé, très bon avec les fromages de type Oka ou Cheddar. On doit le servir à 16 degrés.

Le Trapiche Reserve Cabernet Sauvignon est disponible à la SAQ, code 00323295. Prix 14,45$.

J’ai poursuivi la dégustation avec le Trapiche Pure Malbec 2015, 14 degrés d’alcool.

roger
Avec Pure Malbec, on a voulu signifier que ce vin de Malbec sans intervention de bois, serait un vin ciselé totalement concentré sur la typicité du cépage.

La fermentation alcoolique avec des levures sauvages et la macération se font dans des petites cuves de béton vitrifié à température contrôlée, pendant 15 jours. Elle est suivie d’une fermentation malolactique naturelle. L’élevage sur lies est effectué dans des petites cuves en béton, pendant 8 mois.

Robe rouge presque noir, comme une nuit sans lune. Bouquet intense de prune et de cerise avec un soupçon épicé. En bouche c’est un vin onctueux, avec des tanins suaves, une belle fraicheur et une certaine minéralité. Il se termine par une longue finale gourmande.

Ce vin est un allié naturel des viandes rouges, longuement mijotées ou savamment rôties. Il sera également très bon avec des oies et autres oiseaux nobles : cailles, faisan, pintades.

Le Pure Malbec 2015 est disponible à la SAQ, code 12833397. Prix 17,50$.

J’ai terminé la dégustation avec un Trapiche Extravaganza 2014, un assemblage de Malbec, de Bonarda et de Syrah, 13,5 degrés d’alcool.

roger Extravaganza
Fermentation alcoolique par cépages, avec des levures sélectionnées pendant 12 jours, suivie d’une fermentation malolactique. Après l’assemblage, le vin est stabilisé, filtré et embouteillé.

Robe rouge intense. Bouquet très fruité : prune, cerise, groseille, cassis, mûre, un peu de violette et une touche épicée.

En bouche c’est un vin harmonieux, assez frais et fruité, agréable à boire.

Il s’accorde bien avec un plateau de viandes froides, un poulet grillé et les mets épicés. On peut le servir à 15 degrés.

Le Trapiche Extravaganza 2014 est disponible à la SAQ, code 12076352. Prix 16,45$.

L’agence Vins Philippe Dandurand propose aussi en importation privée les vins suivants :

roger trapiche ip
LIENS:

Trapiche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., maître de Chai

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directrice de Communication

Représentés au Québec par Vins Philippe Dandurand

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonnatrice marketing
Tél.: 514 932-2626, poste 293

Caroline Carrier, chef de marques
Tél.: 514 932-2626, poste 295

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

vendredi, 06 janvier 2017 09:22

2017, l’année de G.H. MUMM Cordon Rouge

J’ai reçu ce matin un colis qui contenait une bouteille de G.H. MUMM Cordon Rouge avec une carte de Charles Salvas, Ambassadeur de Pernod-Ricard, nous souhaitant à moi et à mes lecteurs et lectrices, une merveilleuse Année 2017!

roger G.H.MUMM Cordon Rouge

Le G.H. MUMM Cordon Rouge est le champagne brut pour la fête et la célébration, par excellence. Il a vieilli trente mois en cave. Il est fait de l’assemblage des trois cépages champenois, le Pinot Noir qui apporte la structure, l’intensité et la puissance, le Pinot Meunier pour le fruité, la vivacité et la rondeur et le Chardonnay qui l’enveloppe de finesse et d’élégance. Magnifique robe jaune doré, des petites bulles persistantes et charmantes. Arômes de pamplemousse, de citron, de pêche, de pomme verte, de vanille. Très agréable en bouche, avec beaucoup fraîcheur, de caractère et de personnalité, qu’on pourrait qualifier de masculin. Des arômes de fruits et de caramel. Un équilibre tout en délicatesse, il est doté d’une remarquable longueur.

C’est aussi un champagne de gourmandise. Délicieux avec les fruits de mer, il accompagne avec panache les premiers plats, les plats de viandes blanches, et les desserts. Les «Fraises à la Cussy», fraises, crème et champagne, ont été inventées par l’Intendant principal de la maison de l’Empereur Napoléon Ier, le Marquis Louis de Cussy.

Il est important de le boire frais, mais pas trop froid. Une fois la bouteille ouverte, il est recommandé de la laisser reposer cinq minutes.

«Le champagne G.H. MUMM Cordon Rouge est le seul vin qu’on puisse boire du matin jusqu’au lendemain matin».

Merci à Charles Salvas et à la Maison Corby. Bonne fête des Rois à tous les Québécois et à toutes les Québécoises!

Le Mumm Cordon rouge Brut Champagne est disponible à la SAQ, code 00308056. Prix 59,75$.

Liens:

Champagne G.H. Mumm Brut Cordon Rouge

Didier Mariotti, Chef de Production

Représenté au Québec par Corby Spiritueux et Vins

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Ambassadeur de Marque 
Tél.: 514 856-4327

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Directeur des ventes pour le Québec  
Tél.: 514 856-4325

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

mercredi, 11 janvier 2017 12:05

Quadrille

Un quadrille est un ballet équestre avec de la musique.

Celui  que je vous propose, par contre, est un merveilleux Crémant de Loire produit par le Domaine Langlois-Chateau.

D’après son œnologue et grand patron, François-Régis de Fougeroux, «Cette cuvée est une danse où se mêlent 4 cépages, 4 terroirs, 4 années de vieillissement et 4 fois plus de plaisir!»

J’ai dégusté le Crémant de Loire QUADRILLE 2008 de Langlois-Chateau, Cuvée de Prestige Extra Brut, un assemblage de Chenin, Chardonnay, Cabernet franc et Cabernet Sauvignon, 12,5% d’alcool.

roger Moschofilero Boutari

Jolie robe éclatante, aux reflets dorés. Des petites bulles persistantes. Un bouquet de bergamote, de poire et de pêche; des notes briochées avec un soupçon de noisette. Beaucoup de fraicheur en bouche et des arômes fruités gourmands. Ce Crémant de Loire est tout simplement délicieux! 

Le Quadrille est tout d’abord un vin festif d’apéritif. C’est aussi un vin de repas, parfait avec les huitres et les fruits de mer; il accompagnera amoureusement une assiette de poisson, il est aussi bon avec le poulet, l’oie, et la dinde. C’est un bon compagnon des fromages de chèvre. Je conseille de le servir autour de 9 °C. Le Quadrille a un potentiel de garde de 10 ans en cellier.

Le Crémant de Loire Quadrille, Cuvée Prestige Extra Brut 2008 du Domaine Langlois-Château est disponible à la SAQ, code 11791670. Prix 31$.

Pour bien commencer l’année, je vous propose un quadrille équestre, qui est ici le Carrousel des lances de la Garde Républicaine de France : 

 

Bonne et Heureuse Année 2017 !

LIENS : 

Domaine Langlois-Chateau
  
Représentés au Québec par Authentic Vins et Spiritueux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Directrice des ventes
Tél.: 514 386-3398
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Tél.: 514 356-5222 

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

vendredi, 13 janvier 2017 13:12

Le délicieux Moschofilero Boutari 2015

La Maison Boutari a été fondée en 1879 à Naoussa, en Macédoine de l’Ouest. C’est aujourd’hui une des plus prestigieuses productrices de vin en Grèce.

Les œnologues de Boutari donnent une grande importance à l'élaboration de vins de qualité avec un caractère distinct qui représente pleinement le potentiel du cépage grec. Leurs vins ont reçu plus de 280 distinctions au cours des dernières années. "Boutari" est la seule marque de vin à avoir été honorée avec le titre de Superbrand, sur le marché du vin grec. En 2011, le magazine «Wine & Spirits» l’a consacrée «Chai International de l'Année».

J’ai dégusté le Moschofilero Boutari 2015, 11 degrés d’alcool. Le raisin provient du plateau de Mantinia, au centre-nord du Péloponèse. Il est vinifié entièrement en cuves inox.

roger Moschofilero Boutari

Le Moschofilero est un cépage à la peau rose pâle qui donne des vins de couleur jaune pâle avec des reflets rose et vert.

Bouquet généreux de pétale de rose et de fleur de citronnier, de pêche, de melon miel, de lychee et de noix muscade.

Léger et vif en bouche avec une bonne dose d’acidité qui apporte beaucoup de fraîcheur mais aussi une petite touche salée. Il se termine dans une longue et délicieuse finale, pleine de fraicheur.

C’est un vin parfait à l’apéritif, mais aussi le compagnon idéal d'une gamme somptueuse de plats de fruits de mer et de poissons. Il épouse avec avantage la cuisine du Moyen-Orient et de l'Extrême-Orient. Je suggère de le servir à 8 degrés Celsius

Le Boutari Moschofilero 2015 est disponible à la SAQ, code 11101819. Prix 15,70$.

LIENS:

BOUTARI

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Canada par Kolonaki Group

Steve Kriakis

Responsable de marque au Québec: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 941-3738

Michel Rondeau
Tél.: 514 867-3738 

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

mercredi, 18 janvier 2017 09:10

Nino Negri, le roi de Valtellina

Nino Negri est la plus grande maison productrice de vins de la région de Valtellina, qui se trouve au nord du lac de Côme, dans la province de Sondrio. Elle a été fondée en 1897.

L’œnologue en chef est Casimiro Maule, qui a vinifié plus de 40 millésimes. Il dirige les travaux de la vigne et du chai dans le respect de la tradition, mais avec l’aide de la technologie la plus moderne.

J’ai dégusté le Sfursat Carlo Negri 2012 DOCG Valtellina, 100% Chiavennasca, nom local du Nebbiolo, 15,5 degrés d’alcool.

Le raisin est cueilli à la main et mis à sécher pendant trois mois. Il est ensuite vinifié avec les peaux en commençant par une longue macération. La fermentation se fait en cuves d'acier inoxydable, l’élevage est en fûts de chêne français pendant 22 mois. Le vin repose en bouteille, pendant plusieurs mois, avant sa mise en marché.

roger Sfursat 2012

Robe grenat profond. Bouquet généreux et épicé de cannelle, de clou de girofle et de poivre noir, avec des notes de prune, de raisin sec, de noisette grillée et de réglisse.

Sec en bouche, mais élégant; les tanins sont virils mais de qualité et parfaitement équilibrés avec l’acidité et l’alcool. Une bonne masse fruitée, des arômes épicés avec une présence de fruits secs, de champignons et de tabac. Un boisé parfait et une longue finale qui ne déçoit pas.

Il se mariera très bien avec les viandes rouges et sera également intéressant avec les cuisines exotiques à cause de son goût épicé. Il est parfait avec un plateau de fromages affinés. On doit le servir à une température plutôt élevée qui peut osciller entre les 18 et les 20 degrés Celsius. Il gagne à être passé en carafe.

C’est un vin qui est prêt à boire mais qui va se bonifier pendant une dizaine d’années.

Le Sfursat Carlo Negri 2012 est disponible en Importation privée auprès de Galléon, de l’Agence Vins Philippe Dandurand. Prix 42$. Prix licencié 36,53$.

Ensuite j’ai dégusté le QUADRIO DOCG Waltellina Superiore 2013, 90% Chiavennasca-Nebbiolo et 10% Merlot, 13 degrés d’alcool.

Nino Negri a voulu célébrer la restauration du Château Quadrio du 15e siècle, avec un vin éponyme, produit avec des raisins de Chiavennasca (Nebbiolo), en provenance des meilleurs vignobles de Valtellina Superiore, avec une petite quantité de Merlot.

Le château Quadrio est le siège social et la cave de Nino Négri. Il a appartenu à Stefano Quadrio, qui fut gouverneur de Valtellina à la Renaissance.

Vinification traditionnelle avec 12 jours de macération des baies avec leurs peaux. Fermentation en cuves d’acier inoxydable à température contrôlée. Élevage de 18 mois en fût de chêne français et slovène.

roger Quadrio

Robe rouge grenat avec des reflets rubis. Bouquet de rose et de violette, de cerise, de prune mûre, de truffe, quelques notes herbacées.

En bouche il est sec, puissant, tannique, avec beaucoup de fraîcheur, une bonne masse aromatique et des notes terreuses, un boisé parfaitement dosé. Une fin de bouche remarquable.

Un vin pour accompagner les viandes rouges, le gibier, et les fromages vieillis. Il faut le servir à 17 degrés Celsius et gagne à être passé en carafe. Il peut se garder en cave jusqu’à 5 ans.

Le Nino Negri Quadrio 2013 est présentement disponible à la SAQ en spécialité par lot. Prix 24,40$. Prix licencié 21,22$.

Liens :

Nino Negri

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représenté au Québec par Vins Philippe Dandurand 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Coordonatrice Marketing
Tél.: 514 932-2626, poste 257
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Chef de Marques 

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

lundi, 19 septembre 2016 13:06

Bù, les vins qui déferlent sur Montréal

J’étais présent au lancement des vins Bù de la grande Maison Constellation, qui ont été sélectionnés par Jessica Harnois et qui sont présents autant en épicerie que dans les succursales du Monopole.

L’événement se passait dans un dépanneur de la rue Beaubien, qui avait été vidé et transformé pour la soirée en bar à vin éphémère.

Une soirée avec Jessica est toujours un événement festif car elle est aussi bonne animatrice que sommelière.

Les trois vins de la série ont été choisis en Italie. Le premier vient des Pouilles.

Bù Splendido 2015 est un assemblage de Chardonnay et de Fiano, 12,5o d’alcool. Fermentation en cuve inox à température contrôlée. Une partie du Chardonnay est élevé en barrique.

Robe jaune paille. Parfum de pommes et de fleurs d’oranger. Ample et frais en bouche, des arômes au goût de pommes. Il accompagnera agréablement les fruits de mer et les mets à base de poisson.

Le deuxième vin vient de la Sicile.

Bù Glissando 2014, assemblage de Nero d’Avola et de Merlot, 12,5o d’alcool. Fermentation complète: alcoolique et malolactique en cuve inox à température contrôlée. Une partie du vin est élevé en fûts de chêne et l’autre en inox.

Robe rouge foncé. Bouquet d’aubépine et de cerises rouges. Ample en bouche, frais, fruité, avec des tanins assez ronds et une finale parfumée.

Parfait en accompagnement des viandes et des fromages forts.

Le troisième vin vient de la région des Marches.

Le Bù Vivere est 100% Sangiovese, 12o d’alcool. Fermentation et élevage en cuve. Robe rouge rubis, limpide. Bouquet de framboise et de fraise, un peu de cassis, avec des notes d’épices douces. Ample en bouche, rond, épicé et fruité, charmeur. Il s’accordera agréablement avec les viandes et avec les pâtes. Bon pour les fromages à croûte dure.

Les prix sont d’épicerie, autour de 14$.

Liens :

Constellation, Québec inc.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directeur du développement et événements spéciaux 
Tél.: 1 800 561-8634, poste 5376

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directrice du Marketing

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directrice des relations publiques

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 514 861-2404, poste 5212

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com 
LaMetropole.com

lundi, 20 février 2017 13:16

Les Domaines Auriol voient grand!

Emmanuel Montes, directeur pour le commerce outre-mer d’un très grand vinificateur et négociant français de la région de Corbières, appelé Les Domaines Auriol était à Montréal. Je l’ai rencontré et nous avons dégusté quelques bonnes bouteilles.

domaine auriol 5

RH – Trois Châteaux appartenant au Domaine en propre : le Château Saint-Auriol, le Château Cicéron et le Domaine Montmija; 74 partenaires dans le Languedoc, des ouvertures de collaboration dans les Côtes du Rhône, combien de bouteilles de vin vendez-vous par année?

EM – Environ une dizaine de millions de bouteilles sur une centaine de produits différents. C’est une proportion qui est presque normale et presque restrictive car nous pourrions en faire beaucoup plus et nous allons faire beaucoup plus. En propre sur nos trois châteaux nous avons une vingtaine de produits.

RH – Quelle est la proportion vendue à l’exportation?

EM – Pas loin de 90 % et même au-delà, ce qui explique la différenciation de beaucoup de produits, Nous avons des produits qui sont adaptés à des pays différents. Nous devons tenir compte du goût de chacun.

RH – On n’aime pas le même type de vin aux États-Unis qu’en Suède.

EM – Non, un Merlot par exemple n’est pas le même celui que nous vendons en Allemagne, aux États-Unis, en Suède, ou en Angleterre; ce sont des profils différents même si ce sont des Merlots.

RH – Votre active présidente Claude Vialade se propose d’augmenter ses exportations de 4 millions de bouteilles en trois ans, parait-il, comment compte-t-elle s’y prendre?

EM – D’abord nous avons une présidente qui a beaucoup d’ambition, et tous les employés sont derrière elle et la soutiennent. Ce sont des chiffres qui nous paraissent très réalistes, en vue de nos derniers résultats, de nos récentes acquisitions et de nos dernières exploitations qui vont vers d’autres régions que la nôtre, en particulier sur les Côtes du Rhône et aussi vers les vins biologiques. C’est un grand facteur de développement

RH – Est-ce que vous voulez développer aussi le concept de terroir?

EM – C’est un concept qui ne nous quitte pas dans la mesure où chaque produit est personnalisé, c'est-à-dire : un domaine et un château, c’est une signature de terroir, en même temps que la signature du vigneron. C’est essentiel.

RH – Je disais cela car sur 70 producteurs associés, je pense que certains sont des vrais châteaux, mais d’autres sont des petits vignerons qui ont plutôt la qualité que le prestige.

EM – Nos choix sont orientés d’une part vers la mise en valeur de vins de domaine, des châteaux ou des vignerons qui ont beaucoup de personnalité et, d’autre part, vers le développement des vins populaires faciles à boire. Nous intervenons alors au niveau de la personnalité de la marque elle-même et dans l’assemblage que nous réalisons de ces produits.

RH – Quelles sont les principales appellations que vous commercialisez?

EM – En appellation contrôlée en France nous sommes des gros opérateurs sur les appellations Corbières, Minervois, Coteaux du Languedoc, Costière de Nîmes, Côtes du Roussillon, Côtes du Roussillon Villages, et sur des appellations complémentaires comme le Muscat Rivesaltes, les Banyuls , les Maury et les Picpoul. Sur les appellations majeures nous sommes bien placés.

RH – Sur autant de partenaires vous devez avoir des vins faits de cépages les plus divers.

EM – Il y a les cépages majoritaires dans le Sud de la France comme le Carignan, le Grenache ou la Syrah qui sont utilisés en Appellation contrôlée. Il y a une multitude d’autres cépages qui sont employés pour l’autre catégorie de vins qui sont des vins de pays où nous travaillons avec des cépages mondialement connus comme le Cabernet, le Merlot, le Chardonnay, le Sauvignon, il faut le préciser.

RH – Est-ce que tous vos partenaires sont en agriculture bio?

EM – Non. Notre activité en vins biologiques représente environ 20% de notre activité globale. Il faut savoir que nous avons nous-mêmes une expérience ancienne, qui date des années soixante-dix, avec les parents de Madame Vialade, notre présidente. Nous sommes parmi les plus anciens producteurs biologiques déclarés en France. Cette expérience nous permet de convertir beaucoup de nos partenaires à la culture bio, mais tous ne sont pas bio.

Emmanuel Montes nous avait apporté trois bouteilles pour déguster. Le premier vin était un Merlot avec un très bas degré d’alcool qui s’appelle So Light qui est une innovation sur le marché, ensuite un beau vin, la Croix d’Aline de l’appellation contrôlée Saint-Chinian qui est un vin produit par un de leurs partenaires. Pour finir : le vaisseau amiral de leur société qui est le Château Saint-Auriol qui a donné le nom à la société de commerce, un bel exemple d’un vin bien achevé. Nous avons commencé par le So Light.

EM – So Light Merlot 9 degrés d’alcool. C’est une innovation sur le marché. Nous avons constaté qu’il y avait une place dans le monde entier pour des vins qui avaient un degré d’alcool un peu plus faible que les 13 ou 14 degrés qui sont courants. Les nouveaux consommateurs cherchent des vins qui sont plus accessibles, plus faciles à boire.

RH –RH – L’idée est géniale. Je connais des personnes qui ont peur de boire du vin parce qu’elles sont très sensibles et tolèrent mal l’alcool

EM – Nous nous sommes aperçus qu’il y avait deux réponses, la première qui est celle de la teneur en alcool : les gens parfois ne prennent pas un verre de vin au restaurant parce qu’ils ont peur de boire et de conduire.

La deuxième c’est que le vin à faible degré d’alcool est un vin léger en calories, car le vin est habituellement assez calorique.

RH – La robe a une couleur rouge rubis, plutôt claire pour un Merlot.

EM – C’est un jeune vin millésime 2009, vinifié avec une macération assez courte de 3 à 4 jours pour extraire le maximum d’arômes fruités. Comme c’était une année chaude; la couleur est quand même assez présente. C’est un vin sec. En bouche les tanins sont très doux, on peut se régaler tout de suite. On peut le boire rafraîchi, pour le repas de midi avec un sandwich. Le but est que ce vin soit facile à boire et très accessible.

RH – C’est certainement un vin intéressant pour un public plus large qu’on ne le pense.

Le deuxième vin était la Croix d’Aline 2009 60% Syrah et 40% Grenache d’appellation contrôlée Saint-Chinian, qui est un petit village au pied des Cévennes orienté vers la mer; le climat y très sec.

EM – La Croix d’Aline. Un Saint Chinan de Philippe Girardi et de son épouse Agnès Gleizes qui ont succédé à Michel Gleizes. Il exhibe une belle robe profonde. Il a eu une maturation alcoolique et phénolique, donc complète, qui nous permet d’avoir un vin complexe, très épicé. Beaucoup de rondeur en bouche et facile à marier avec un beau plat mijoté d’une ménagère ou d’un gourmet.

Le troisième vin était le Château Saint-Auriol, Appellation Corbières 2005 fait de Syrah (40 %), Grenache (40 %) et Carignan (20 %), une production de leur propre maison.

EM – Un beau terroir d’altitude entre 200 et 400 mètres, sur des argiles et des graves. C’est un vin fait avec un raisin que nous récoltons le plus tard possible parce que nous avons la chance d’être en altitude et d’avoir des nuits froides. Nos raisins sont donc très sucrés et peu acides, et on peut les laisser macérer pour extraire des tanins et toute leur richesse aromatique. Nous avons ici un vin de 2005 donc en maturité, qui a passé 9 mois en fût de bois, non pas pour lui donner un goût de bois mais pour lui donner un support tannique. C’est un vin élevé qui passe deux ans en bouteille, que nous amenons au consommateur, à maturité. Ce n’est pas un vin qui a été fait rapidement, c’est un vin de gourmet.

RH – En bouche, il est élégant, assez gras, racé. Un vin épicé et vanillé qui va évoluer sans doute vers des touches plus animales.

EM – Vanille, boisé, certes, il a une bonne aptitude au vieillissement parce que le raisin a été amené à une maturité sur les souches de vigne et ensuite le vin a eu une maturité longue en bouteille. Un vin qu’on peut marier avec une belle grillade, un beau plat d’hiver, sur du gibier ou une pintade,

Ce Château Saint-Auriol 2005 était une petite merveille. Je remerciai Emmanuel Montes de me l’avoir fait déguster.

Voici les liens :

Emmanuel Montes Directeur pour les exportations outre-mer
Les Domaines Auriol
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par:
André Dagenais,
Les Vins La Rochelle
514 769-1990 # 0
450 462-9038
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voici les vins des Domaines Auriol disponibles au Québec :

Merlot So’Light, vin rouge de France, 9% alc./vol. En spécialités, 13,90$ code 11335498
Domaine La Croix d’Aline, Saint-Chinian 2009 rouge. En spécialités, 15,15$ code 896308
Château Saint-Auriol, Corbières 2005 rouge. En spécialités, 17,05$ code 709873

Roger Huet
Chroniqueur et animateur de radio.
Président du Club des Joyeux.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

J’ai reçu la nouvelle édition du Grand guide des vins festifs d’Alain Lebel, publié aux Éditions Jean Robert avec un tirage de 35 000 exemplaires.

grand guide lebelimg 0532r

L’auteur décrit 100 vins avec beaucoup d’acuité. Il s’est doté d’un système de notation par étoiles. Il fait aussi une sélection des 48 étiquettes qu’il considère essentielles. On y trouve plusieurs reportages à des producteurs; il y a un article plein de conseils pour se bâtir une cave à vins et à la fin du guide, on trouve quelques recettes avec mariage des vins.

Le prix est celui d’un magazine, $ 8.95. Avec ce guide le lecteur, à mon avis, passera un bon moment.

Roger Huet
Chroniqueur et animateur de radio.
Président du Club des Joyeux.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
514-637-7545

vendredi, 25 mars 2011 16:29

Le festival des vins de Californie

Le festival des vins de Californie 2011 se tiendra au Centre Sheraton à Montréal le 7 avril prochain. Nous pourrons découvrir 350 vins élaborés par 90 des meilleurs producteurs qui viennent des régions avec des noms aussi jolis que Napa Valley, Sonoma, Mendocino, Monterey, Livermore, Paso Robles, Santa Barbara, Sacramento, Lodi and the Delta, Madera, San Joaquin, Nevada, El Dorado, Amador, Calaveras, Cucamonga, Temecula et San Diego. Quatre-vingt pour cent des vins des États-Unis viennent de la Californie.

La Californie cultive des cépages rouges et blancs avec le même succès. Parmi les rouges, surtout le Pinot Noir, le Cabernet Sauvignon, le Zinfandel, la Syrah et le Merlot, et une foule d’autres cépages à moindre échelle. Parmi les blancs, le Pinot Gris, le Muscat, le Riesling, le Chardonnay, le Pinot Blanc, le Sémillon, le Gewurztraminer, le Viognier, le Sauvignon, et le Chenin blanc.

Nous avons eu, il y a quelques jours, une dégustation de presse où nous avons pu apprécier dix vins blancs, dont certains vraiment très bons, parmi eux un mousseux du Domaine Chandon. Il y avait aussi huit Pinots et Cabernets, qui ont une personnalité très américaine, mais agréable et facile à boire, onze Syrah – Zinfandel, parfois bien corsés et dix vins d’assemblage très réussis. Ce n’était qu’un aperçu de ce qu’on va trouver le 7 avril où l’amateur de vin aura une diversité de goûts qui va le satisfaire.

bouteille vin californien img 0523

Le festival des vins de Californie est un des grands événements du vin à Montréal et chaque année nous apprécions une amélioration de la qualité qui ne se dément pas. C’est un événement incontournable!

Pour réserver ou s’informer :

Les professionnels :
Nicole Paradis
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(514) 768-0071

Les amateurs :
(514) 871-8038, poste 254

Commentaires des lecteurs