samedi 18 septembre 2021
Olivier de Maisonneuve

Olivier de Maisonneuve

Diplômé sommelier-conseil de l’Université du vin de Suze-La Rousse, en France, j’ai commencé mon apprentissage du monde vinicole en suivant les cours Les Connaisseurs de la SAQ. Aujourd’hui, j’en suis devenu un animateur! Chroniqueur vins et alcools dans diverses publications, dont le magazine Fugues, je parcoure la planète pour mettre images et visages sur ces produits qui me font vivre tant d’émotions.

J'aime beaucoup la traduction de hard seltzers que JF et JP, les deux artisans-complices derrière Ellipse, nous proposent! C'est très tendance, surtout cette année, cette catégorie de boissons estivales qui visent une clientèle jeune, active, et soucieuse de ce qui passe entre leurs lèvres. Fabriquée artisanalement et en petits lots, Ellipse se décline en trois parfums de produits locaux; il n'y a rien de fruits tropicaux dans les arômes qu'ils proposent : argousier, bleuet et concombre. C'est alcoolisé avec un alcomalt 100% naturel.

Pour en savoir davantage, allez parcourir leur site Web rigolo et sans prétention. ellipseseltzer.com. Pas super faciles à trouver pour le moment, la liste de points de ventes s'allonge régulièrement. Ils vous invitent à demander leurs produits dans les marchés d'alimentation, dans les épiceries fines, ainsi que dans les magasins spécialisés en bières de microbrasseries. Mention spéciale pour les dessins qui ornent les canettes et qui représentent bien la dolce vita de la belle saison.

Voici ce que j'en ai pensé, dans ma prochaine chronique du magazine Fugues :

Ellipse eau pétillante alcoolisée à l'argousier (Québec)
Prix de lancement : 2 / 6$ - Divers points de vente

Voici un concept fantastique pour les escapades estivales. C'est ce qu'on appelle aussi un hard seltzer, mais il y a sur le marché des versions beaucoup trop sucrées et moins naturelles, ce qui n'est vraiment pas le cas ici. Celui-ci est artisanal, au faible taux de 4% d'alcool et avec 100 calories par canette. Super pratique et facile à trimbaler, c'est léger et assez savoureux, avec de jolies notes de pêche blanche et légèrement d'ananas. Aussi offert au bleuet (assez subtil) et au concombre (très subtil); celui à l'argousier est nettement ma préférée.

Vous pouvez aussi me voir le déguster en compagnie de la célèbre Mado Lamotte à environ 4m50s dans l’une de ses récentes capsules vidéo:

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

vendredi, 21 mai 2021 13:57

Soju : un pont entre les générations

Le soju est originaire de Corée, et la plupart des marques modernes viennent de Corée du Sud, comme l'indiquait Yves Delage, dans sa chronique du 11 mai. Il y a également le shoshu japonais, un alcool parfois fait de riz, mais surtout de céréales ou de pommes de terre. Shoshu veut dire : liqueur distillée. On en produit dans deux régions où il se fait peu de saké destiné à la vente, (car les hivers y seraient trop doux pour une fermentation bien maitrisée, selon un article du Figaro Vin) soit l'ile de Kyushu, et la préfecture d'Okinawa.

Ça peut ressembler à de la vodka, mais son taux d'alcool couramment plus bas, (la limite officielle du soju dilué est de 35°) le rend nettement moins agressif dans le gosier. C'est intéressant aussi de savoir que la consommation de ce spiritueux traverse les générations. Chacune a ses préférences dans le style de soju, mais pratiquement tout le monde en boit, et il n'y a pas de discrimination basée sur le sexe. Les femmes, même les ainées, en consomment. D'ailleurs le soju sans ajouts de saveurs, et plus alcoolisé, est celui qui est le plus bu par les gens plus âgés, alors que les plus jeunes, favorisent ceux plus légers et aromatisés.

On le boit surtout en shooter, mais il est aussi servi pour accompagner des bouchées et des amuse-gueules, un peu comme le xérès servi avec des tapas, en Espagne. C'est très commun. Une autre façon de le servir, c'est de laisser tomber le verre à shooter rempli, dans une chope de bière. On le boit surtout froid, mais pas sur glace.

Il y a aussi une manière traditionnelle de servir le soju. Il faut tenir la bouteille à deux mains et remplir le verre des invités de marque, On tient aussi le verre à deux mains, en signe de respect pour la personne de marque qui nous reçoit. Finalement, on dépose la bouteille sur la table, et on attend que quelqu'un remplisse notre verre. On évite de regarder la personne de face en buvant notre shooter, car c'est un impair social de montrer ses dents à quelqu'un d'important! Et on ne laisse jamais quelqu'un boire seul. Fait surprenant : on dit que boire d'un à quatre verres de soju par jour, est très bon pour la santé : ca aiderait à réduire les risque d'AVC, surtout chez les hommes!

J'ai goûté à deux sojus neutres de Hite Jinro, un à 16,9°, et l'autre qui s'appelle Chamisul Classic, à 20°.C'est celui-ci qui est le plus traditionnel. C'est assurément semblable à la vodka,dans les deux cas, mais très doux, presque crémeux comme texture. Le premier est légèrement plus neutre. Les deux ont une certaine longueur, qui finit avec une assez nette amertume. C'est mon impression, bien sûr.

Très liés aux jeunes et à la K-Pop culture, très répandue dans toute l'Asie, et de plus en plus dans le monde, les soju aromatisés se déclinent en plusieurs parfums. La plupart utilisent des extraits naturels de fruits. J'en ai essayé quatre, à 13° d'alcool.

Le premier est aromatisé au raisin vert. C'est assez particulier au nez, avec des notes d'encens et de bonbons. La bouche me fait penser aux bonbons à la gelée de litchi. C'est sucré et surette à la fois. Je n'en boirais pas deux bouteilles, mais c'est exotique.

Le second est parfumé au pamplemousse. Ça sent la gelée de pamplemousse. La bouche est bizarrement tannique! C'est presque comme mordre dans un zest. Je m'attendais à quelque chose de plus suave, de plus fruité. C'est un brin austère pour moi.

Ensuite, j'ai essayé celui à la fraise. C'est très aromatique! Ça sent la fraise mûre. C'est aussi très fruité en bouche. Je ne sais pas ce qui donne cette sensation de tannins, dans les gencives. C'est particulier. Mais le côté fruité rend ce soju assez harmonieux, quand même.

Enfin, j'ai dégusté celui à la prune. Encore ce nez d'encens, ou plutôt de pot-pourri assez floral (lavande,violette) et des notes de prune rouge, en même temps. Ça fait un peu grand-maman de jadis. La bouche est encore une fois expressive, avec une impression de sucrosité plus marquée. Les notes fruitées restent longtemps en bouche.

Il me semble que j'aurais tendance à m'en servir pour faire des cocktails, mais ça peut aussi remplacer certaines sangrias, ou certains coolers, sur une terrasse, si c'est servi très frais. Le mélange boisson estivale et pop colorée asiatique est assez intrigant pour donner envie d'essayer ces bouteilles de 375 ml, mais ce n'est certainement pas dans la mode des hard seltzers aux calories réduites. Le taux de sucre est assez important. Si les phénomènes de société et les tendances « lifestyles » asiatiques vous intriguent, il faut absolument faire connaissance avec le soju sous ses deux formes : classique et aromatisée.

Cette chronique n'aurait pas vu le jour sans les échantillons et les anecdotes culturelles de Christian Geadah, de 3G Groupe Général, qui est derrière l'importation de ces produits au Québec.

Les passionnés infatigables Sylvain Lague et Maximiliano Vallée Valleta, ainsi que la nouvelle équipe de Club Local, nous donnent un avant-goût des plaisirs de l'été. Il y a eu beaucoup de recherche, tant au niveau de la conception que de la présentation de ces liquides festifs, et je suis bien content de vous les présenter.

D'abord, pour ceux qui aiment bien les seltzers alcoolisés, il y a Shape : une gamme de boissons super rafraichissantes sans sucre, avec à peine 90 calories et 100% faites au Québec. Contrairement à leurs autres produits qui se retrouvent à la SAQ, les canettes de Shape seront facilement accessibles dans les supermarchés et les dépanneurs Couche-Tard, entre autres. C'est un beau partenariat avec Boréale. On vous propose trois parfums fruités : Citron-lime, framboise-menthe et baies-hibiscus. Ces boissons de malt ne sont évidemment concoctées qu'avec des arômes naturels et sont sans arrière-goût de fond de bière, parfois associé à ce type de rafraichissements. On vous propose la légèreté de l'eau minérale, pas la richesse d'une boisson gazeuse. Shape citron-lime est pimpante, avec une attaque lime et une tendre finale citronnée. Shape baies-hibiscus est exubérante au nez et très expressive et longue en bouche, tout en conservant son caractère aérien. Quant à Shape framboise-menthe, c'est indéniablement la framboise qui saute au nez, et la menthe verte qui se manifeste en bouche. C'est original et fin à la fois. Bref, voilà trois bons produits qu'on va sûrement voir dans les paniers de pique-nique et sur les balcons, lors des journées ensoleillées.

Pour ceux qui ont la nostalgie des voyages dans le Sud, on vous offre de vous évader le temps d'une canette de Mojito! Retrouvez toute la joie de cet exotique cocktail, sans le moindre effort de préparation. Déjà, sur la canette, vous pouvez voir le clin d'œil à Cuba (son pays d'origine) avec son dessin de voiture américaine, qu'on admire souvent dans les rues de La Havane, et ses racines québécoises, avec la silhouette de la bouteille du rhum Ste-Marie, projetée sur un mur de maison typique de l'ancien Faubourg à m'lasse. Le nez de lime et d'une brise de menthe est très plaisant. Ces deux arômes (naturels, bien sûr!) sont vraiment en harmonie, en bouche. C'est franc et sans aucune sucrosité trop lourde. C'est dangereusement facile à boire, et ça nous place aussitôt dans un hamac, doucement caressé(e) par le vent du large. Ça donne le goût, non? :)

Je lève mon chapeau à Club Local et Shape, pour ces nouveaux produits faits au Québec, avec une vision alliant tendance et qualité. Et ne craignez pas de manquer de votre nouveau plaisir liquide estival vers la fin de la belle saison, car, signe de leur prévoyance, ils ont constitué un bon stock de canettes qui devrait leur éviter les aléas de la pénurie déjà annoncée.

Mojito Ste-Marie, 4 x 355 ml, 16$, SAQ 14701300

Shape, 6 x 355 ml, 14,99$ | 12 x 355 ml (4 canettes de chaque saveur), 24,99$

Échantillons reçus.

Un beau vin rouge à base de montepulciano, un cépage de l'appellation des Abruzzes, sur la côte est de l'Italie.

Travaillé par les artisans de Podere Castorani.

Un vin charmeur pour évoquer sentiments et passions amoureuses. Joyeuse St-Valentin!

Une autre super contribution du concepteur Danny Giroux. :)

On revisite des classiques comme la crème de menthe et on se régale avec des crèmes alcoolisées très gourmandes. vanille, chocolat, café sont au rendez-vous, avec la festive Mado Lamotte.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

vendredi, 11 décembre 2020 09:39

La Distillerie de Montréal va gâter vos sens

Lilian Wolfesberger est la 5e génération d'une famille de bouilleurs de cru. Originaire de la France, il est au Québec depuis près de 30 ans. Il est un des premiers ici à avoir eu un permis de microdistillerie. Il conjugue avec bonheur, spiritueux traditionnels et petites touches locales, notamment avec l'utilisation de canneberges et de rhubarbe. Il est aussi le seul à distiller avec un alembic charentais, celui dont on se sert pour le cognac, par exemple.

Ce sympathique grand gaillard vient de voir quatre de ses créations récompensées au dernier Spirits Selection du Concours Mondial de Bruxelles. Parmi celles-ci, il faut vraiment souligner une médaille d'or pour le rhum blanc Rosemont, et une médaille d'argent pour le whisky de Montréal Rosemont, dont c'était la première présentation dans un concours international.

olivier Lilian Wolfesberger

Voici mon appréciation de quelques produits qui se retrouvent avec la mention «Préparé au Québec» de la SAQ. Dans la gamme Rosemont, j'ai pu découvrir une série de gins et de rhums.

Si vous aimez votre gin avec des notes de concombres, le Gin de Montréal est à ne pas manquer. Elaboré avec une distillation de jus de concombres fraichement pressé à la distillerie, il est très harmonieux et tout doux en bouche. Vraiment fin! 45$

Si vous préférez des notes d'agrumes, sautez sur le Madame Gin, édition de Noël 2020. En bouche, on y retrouve des notes assurément gourmandes d'oranges et d'épices douces. Il est une peu plus expressif et aromatique que le précédent. Je l'essaierais en Négroni!  44,75$

Le Gin Rose a une ravissante couleur qui vient de canneberges et d'hibiscus. Il a des notes originales de rhubarbe et un côté aussi fruité que floral. Il a aussi une certaine sensation suave en bouche. Un gin teinté d'exotisme. Il a lui aussi remporté une médaille d'argent. 45$

Y a pas que dans le sud qu'on peut apprécier un bon rhum. Parfait pour la froide saison, en voici trois parmi leur production :

Le Rhum blanc élaboré à partir de mélasse de fantaisie et de sève d'érable. C'est une des fiertés de Lilian. On lui trouve des airs de rhum agricole. Très fin,suave et remarquablement long en bouche, il est vielli en fûts de chêne blanc du Québec. Jolies notes vanillées.  40,50$

Le Rhum Épicé est élaboré sans arômes artificiels ni colorants. C'est délicieux! J'aime beaucoup ce savoureux mélange de parfums de canneberge, de fenouil et cette pointe de piquant qui vient du piment oiseau. Très harmonieux!  37,25$

Le rhum épicé Après-Ski est encore plus épicé et a des parfums de temps des fêtes, avec ses notes de gingembre et de canelle. Vous pouvez toutefois en profiter toute l'année, en l'ajoutant à votre thé glacé citronné. 40,25$

La Distillerie de Montréal vous propose vodka, pastis et eau-de-vie d'érable. La Pomme, une eau-de-vie de pomme, a elle aussi remporté une médaille d'argent au prestigieux concours. Elle est adoucie avec un caramel de sucre d'érable, et viellie 6 mois en fûts de chêne. Rondeur et fraîcheur ont rendez-vous dans votre bouche. 57,75$

Distillerie de Montréal

Si vous rêvez depuis longtemps de savourer un sauternes, ce vin liquoreux mythique, voici une jolie proposition pour entrevoir le paradis que certaines bouteilles peuvent vous faire atteindre. Le Lieutenant, est le second vin du Château Sigalas Rabaud, un 1er cru classé de Sauternes. Il est fait avec des raisins du même terroir, mais soit de vignes plus jeunes ou de grappes qui ne sont pas tout à fait assez parfaites pour être dans le grand vin. On y retrouve déjà un très bel équilibre en bouche, et un satiné des plus sensuels. Les notes fines et pures d'abricot, de coing, et d'un peu d'épices douces sont soutenues par une super fraîcheur. Ravira ceux qui préfèrent les vendanges tardives aux vins de glace.

Lieutenant de Sigalas

Lieutenant de Sigalas
Sigalas Rabaud, AOP Sauternes (France) 2013
Code SAQ : 13590425 • 21,20$ 375 ml

 

Une chasse au trésor à travers plantes et aromates (retrouvés au Québec surtout, mais aussi d'ailleurs) est à l'origine de la formule de ce nouveau venu qui va sûrement avoir rapidement d'ardents admirateurs. Trésor no13, car treize ingrédients sertissent cette recette unique. Un peu mystérieux au nez, il fait soudain la queue de paon en bouche. Assurément dans la pastille florale, il caracole avec entrain, entre les parfums nets de violette, de yuzu, et des notes épicées. Très expressif à l'attaque, il s'assagit peu à peu pour finir sur des petites notes de chocolat blanc ou de vanille. En gin sonic, c'est super harmonieux, souple et caressant, comme un croissant de dimanche matin.

Gin Trésor no13

Gin Trésor no13
Cartagena Inc, Québec
Code SAQ : 14393669 • 34,45$


L'été, c'est fait pour l'aventure, et je vous invite à (re)découvrir la jacquère, ce cépage traditionnel de la Savoie. Quel bon choix pour se rafraichir que ce vin qui évoque la joie des pentes de ski couvertes de poudreuse. On est à des lieues des vins boisés ou caramélisés. Retrouvez plutôt ces notes aromatiques de petites fleurs blanches et de roches couvertes de mousse, avec un soupçon de poire asiatique. La bouche est très fraîche avec une toute petite amertume finement intégrée, et une finale subtilement saline. Un superbe apéro pour les canicules, ce beau blanc est aussi vraiment versatile à table. Avec une pissaladière, une quiche, une salade au poulet grillé, et surtout une panoplie de fromages!

idylle

Cruet Vieille vigne de l'Idylle
Domaine de l'Idylle, AOP Savoie (France) 2018
Code SAQ : 855171 • 17,70$


Quand un producteur sort un vin d'un vignoble en particulier (single vineyard), c'est qu'il a des qualités uniques qui valent l'effort et le coût d'être mises en valeur. C'est vrai avec ce pinot noir de Niagara, qui m'a beaucoup plu. Ça pinote, comme on dit dans le métier. Et il a un petit plus qui lui donne une personnalité spéciale. Son nez est pas mal complexe et séducteur, avec ses notes de boisé et de fruits mûrs, de lierre sur un muret de pierre, et d'un soupçon de muscade. La bouche est friande, avec de délicieuses notes de cerises cuites, d'un peu de fumée, et de champignons café. Amateur(e)s de pinot noir, je vous le signale!

Pinot noir Montague Vineyard

Pinot noir Montague Vineyard
Inniskillin, VQA Four Mile Creek (Niagara,Ontario) 2018
Code SAQ : 14503522 • 31,75$


Ah! quel ravissant vin rouge que voilà! A base de frappato, ce cépage cultivé en Sicile, il a la couleur de ces bouts de nez et de ces joues d'après-midi d'hiver passé dehors. Ça sent la cerise et la réglisse rouge, avec quelques notes de fleurs sauvages. En bouche, ce n'est pas une bombe aromatique, mais un joli panier de fruits frais. J'apprécie son équilibre et sa persistance toute en légèreté. Servi un peu rafraichi, on se régale avec ce vin ni corsé ni charnu. C'est un vin pimpant, avec une petite finale minérale de caillou mouillé. Je lui trouve des airs de cousin avec certains pinots noirs de climat frais.

planeta frappato

Frappato
Aziende agricole Planeta, DOP Sicilia Vittoria (Italie) 2018
Code SAQ : 12640611 • 22$

 

Pour célébrer la Fierté (ou pour célébrer tout court) rien de tel que des bulles! Et celles-ci valent le détour. Lors d'un concours à Paris l'an dernier. Il a surpassé des champagnes dans une dégustation à l'aveugle! Il est fait avec les mêmes cépages, et sur des sols similaires, mais il a indéniablement sa propre personnalité. Il porte bien son nom. Il est très sec et a un côté sauvage de cascade dévalant des falaises de roches claires. Son nez charmeur de croissant amandine est plus amadoué que sa bouche minérale et amère, mais savoureuse et longue à la fois. J'aime sa touche oxydative. Une vraie main de fer dans son gant de velours.

brut

Brut Sauvage
Domaine Baud Génération 9, AOP Crémant du Jura (France)
Code SAQ : 12100316 • 29,05$


Source: Fugues

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

samedi, 11 avril 2020 18:13

Olivier Le Sommelier Capsule #14

Une capsule pour boire local à Pâques! Un super montage de Danny Giroux.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

vendredi, 31 janvier 2020 14:01

Montréal Passion Vin 2019

Pour contrer le blah de l'hiver et l'avalanche de grands titres moroses, voici un retour sur un évènement porteur d'espoir. Quelle belle 18e édition de cet évènement qui, sous des atours glamour et luxueux, a d'abord et avant tout un objectif aussi noble qu'essentiel : faire avancer la recherche dans le domaine porteur d'espoir de la thérapie cellulaire. L'hôpital Maisonneuve-Rosemont, sous sa désignation d'Institut universitaire en hémato-oncologie et thérapie cellulaire, après des décennies de recherches, a acquis une réputation internationale dans l'utilisation des cellules-souches pour traiter avec moins d'effets secondaires et une plus grande efficacité certains cancers et d'autres maladies réputées incurables. On a aussi, enfin, des pronostics fort encourageants pour venir à bout du diabète, de certaines maladies rénales, et même de l'Alzheimer!

Tout ça demande beaucoup d'investissement, et c'est là qu'intervient Montréal Passion Vin.

Gens d'affaires, professionnels de la santé et les plus prestigieux domaines vinicoles du monde se rencontrent chaque année pour partager des moments privilégiés et amasser en même temps des sommes cruciales pour l'aboutissement de ces recherches. Deux jours de dégustations, de banquets et d'encans de lots de rêve proposés indéniablement à une certaine élite, mais dont les recettes permettent de rêver du jour où le diagnostic de ces horribles maladies ne sera plus aussi funeste pour bien des gens.

Cette 18e rencontre a réuni les maisons vinicoles suivantes : Champagne Laurent-Perrier, Domaine Laroche, Maison Champy et Domaine de la Vougeraie (Bourgogne), Trimbach (Alsace), Château Haut-Brion, Château Pichon Longueville, Comtesse de Lalande (Bordeaux) et Luciano Sandrone (Piémont).

Cette année, j'ai eu le plaisir de vivre une thématique bordelaise, coanimée de main de maitressse par Nadia Fournier, et en voici un petit aperçu.

olivier mpv3

D'abord une rencontre avec M, Jean-Philippe Delmas, du Château Haut-Brion. Il est la 3e génération de Delmas qui travaille à la signature de ces vins emblématiques du domaine. On a commencé la dégustation avec un Clarence 2010 et un 2009. Le Clarence est considéré comme le second vin de la Maison. La différence la plus grande avec le Grand Vin, c'est le pourcentage de barrique neuve; sinon il est travaillé avec autant de soin que ce dernier. J'ai eu beaucoup de plaisir à déguster le 2010, avec son nez qui alternait sans cesse entre la boite en cèdre rouge et le cassis noir, et sa bouche complexe qui se redéfinissait de minute en minute.

Puis, l'échange d'anecdotes et de technicalités intéressantes s'est poursuivi en savourant quelques millésimes du Château Haut-Brion : 2008, 2005, 2003 et 1998. J'avoue que 1998 m'a particulièrement marqué. Wow, quel moment de grâce! Un nez somptueusement floral et boisé, tout en finesse. Mais la bouche, mes ami(e)s... la bouche! Une merveille d'équilibre et de longueur, mais surtout encore des arômes de fruits frais plutôt que cuits. Quelle délicieuse fraîcheur.

olivier mpv2

Au-delà des vins, j'ai aussi apprécié une précision qu'a apportée M. Delmas. Bien sûr, pour permettre au terroir de s'exprimer le plus précisément possible, il faut une vision environnementale qui respecte au maximum cet écosystème. Le vignoble n'est pas certifié bio, car le cuivre recommandé pour les traitements éventuels, laisse trop d'empreinte dans le sol. Donc, le domaine travaille à trouver une alternative pour qu'éventuellement il n'y ait plus d'intrants dans le vignoble.

Ma deuxième rencontre-dégustation m'a fait connaître Nicolas Glumineau, le directeur général de Château Pichon Longueville, Comtesse de Lalande, un prestigieux domaine de Pauillac qui appartient à la Maison Roederer depuis 2007. C'est un vin qui avait la réputation d'être plus féminin, ayant vu plusieurs femmes liées à son histoire, et probablement surtout à cause de sa proportion de merlot plus élevée que chez ses voisins. Ici aussi, on recherche la mise en valeur des particularités d'un terroir d'exception. Signe des temps, en cette ère de réchauffement climatique, on accorde de plus en plus de place au cabernet sauvignon, et on est en conversion vers une culture en biodynamie. Autre fait intéressant, on explore l'impact qualitatif des différents porte-greffes; une tendance qui se voit de plus en plus dans plusieurs pays.

olivier mpv1

J'ai d'abord savouré deux Réserves de la Comtesse, soit le 2010 et le 2014. Le 2014 m'a séduit, surtout avec ses parfums aussi boisés que floraux, et une bouche d'une complexité remarquable. Puis on a été gâtés avec quatre millésimes de Comtesse de Lalande : 2014, 2009, 2005 et 1995. Encore une fois, même en jeunesse, le 2014 était aussi accessible que savoureux. Un régal et un super plaisir, tant au nez qu'en bouche. Le 2005 était un vrai tourbillon de sensations fortes. Ample et soyeux à la fois, il ne cessait de s'épanouir en bouche avec une myriade de parfums. Riche et frais, c'est un vin très sensuel. Le 1995 m'a aussi fait voyager. Un vin très dense et organique qui semblait vibrer de vitalité dans ma bouche. Difficile à expliquer, mais c'était toute une expérience sensorielle. Un vin qui a encore de bonnes années devant lui, en tout cas.

olivier mpv4

Voilà, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter d'avoir la chance de découvrir ces domaines qui font rêver, et qui sait, de pouvoir assister à une de ces rencontres mémorables lors de la prochaine édition de Montréal Passion Vin, qui se tiendra les 13 et 14 novembre prochains. De grands moments pour de grandes avancées médicales, qui nous rapprochent à chaque édition du jour où ces terribles fléaux ne seront plus aussi destructeurs.

olivier mpv

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

Une vidéo humoristique de dégustation de vodka Dirty Devil. 

Un montage de feu de Danny Giroux! J'ai acheté la chanson sulphureuse Quand je fais l'amour,de Pier Béland, pour vous la faire connaitre. Je n'ai pas les droits de cette chanson.

Merci au sympatique François Tremblay, de St-Lucifer des Laurentides, pour les accessoires, pour cette vodka et la recette du Dirty Dirty Martini! :)

Chaîne YouTube d'Olivier le Sommelier

Page 1 sur 10

Commentaires des lecteurs