jeudi 23 mai 2019
Chroniques d'Olivier de Maisonneuve
Olivier de Maisonneuve

Olivier de Maisonneuve

Diplômé sommelier-conseil de l’Université du vin de Suze-La Rousse, en France, j’ai commencé mon apprentissage du monde vinicole en suivant les cours Les Connaisseurs de la SAQ. Aujourd’hui, j’en suis devenu un animateur! Chroniqueur vins et alcools dans diverses publications, dont le magazine Fugues, je parcoure la planète pour mettre images et visages sur ces produits qui me font vivre tant d’émotions.

olivier dracula logo

Ils sont peut-être peu connus ici, mais il n'en demeure pas moins que les vins de Roumanie existent depuis plus de 2000 ans! Enfin, on en fait sur son territoire depuis cette lointaine époque. Et saviez-vous que ce pays est le 11e plus gros producteur dans le monde viticole? Ce serait aussi le pays avec le plus grand nombre d'exploitations viticoles en Europe! Sa zone de culture se situe surtout de part et d'autre du fameux 45e parallèle, comme Bordeaux, en France.

Mais avouez que dès qu'on pense à ce pays, on a bien plus souvent en tête des images ténébreuses de Transylvanie et de son prince sanguinaire, que de collines verdoyantes couvertes de vignes. Comme le pays exporte à peine 10% de sa production, certains acteurs du milieu ont décidé de joindre le sombre prince au vin, et par une série d'évènements et de campagnes de marketing, de rehausser notre connaissance de ce qui se produit dans ce pays. On retrouve donc des kiosques Dracula à l'aéroport, et des acteurs reprennent le personnage dans des dégustations à l'étranger. On peut même se faire remettre un passeport pour la vie éternelle!

Si on y retrouve les cépages internationaux les plus populaires, la Roumanie compte aussi sur des cépages locaux pour se distinguer dans le monde vinicole. Un producteur veut nous les faire découvrir. Sous le nom de Legendary Dracula, on a la chance de faire connaissance avec des vins rouges et des vins blancs aux noms des plus exotiques. Il y en a même un qui est offert à la SAQ! Voici donc ce que l'agence Maxim Impex nous offre au Québec.

Dans la gamme Legend of Dracula :

En rouge (code SAQ : 13902388 - 19,05$)

Feteasca Neagra (ce qui voudrait dire Demoiselle Sombre)

Un vin pas mal aromatique, aux notes de fruits noirs compotés, d'épices douces et de fumée. Les tannins sont généreux mais souples, et des notes boisées s'ajoutent en bouche, aux arômes nettement fruités.

En fait, je lui trouvais une petite ressemblance avec certains pinotages. Il est produit dans la DOC DealuMare.

olivier dracula legendary

En blanc, en importation privée (caisse de 6, à 18,50$ la bouteille), on a deux vins aussi fruités et rafraichissants, mais avec des arômes assez différents :

Le Feteasca Alba est un cépage qui peut donner des vins secs ou plutôt doux. Le Legend of Dracula vient de la DOC Iasi. Le 2016 est plein de fraîcheur et d'amertume en finale. Il a des notes de pêche et d'acacia, avec une texture qui rappelle légèrement du miel liquide. Il s'achève sur une jolie note florale. Se boit aussi bien seul qu'avec un tas de petits plats estivaux.

olivier feteasca alba

Le Feteasca Regala (la Demoiselle Royale) Eco (DOC Dealu Mare), est en fait un croisement entre le Feteasca Alba et le Grasa de Cotnari, et est très répandu en Roumanie. Il donne un vin aussi fruité, mais avec des notes de fruits frais du verger. Il a une fraîcheur un peu plus marquée que l'Alba. Sa texture est un peu plus aérienne. Je le boirais aussi bien seul, qu'avec un plateau de fromages à pâte molle. J'ai dégusté le 2017.

olivier Feteasca Regala

Dans la gamme Castellum Dracula :

Maxim Impex vous propose le Merlot 2013. Un Merlot qui n'est pas pour les âmes délicates! C'est un vin corsé, intense au nez, avec ses notes de fruits noirs, de bois et de caramel au sel de mer enrobé de chocolat noir, voire même de réglisse noire. C'est probablement le vin qui, avec ses arômes et sa teinte sombre, se rapproche le plus de l'image du légendaire prince vampirique. C'est un vin aussi tannique que fruité, mais qui se boit quand même sans efforts. Un vin de barbecue et de gibier, vraiment pas pour l'apéro! Il vient de la DOC Mehedinti. Il a été élevé 9 mois en barriques de chêne français.

olivier castellum dracula merlot

Offrez donc votre gorge à la découverte exotique de ces vins et laissez-vous emporter par une vague fruitée vers cette lointaine contrée, qui est probablement la plus latine des Balkans. Elle ne demande pas mieux que de vous séduire... pour l'éternité!?!

Vous pouvez joindre Aurelian Mantu, directeur général de l'agence Maxim Impex, par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour toute question sur ces vins et passer une commande.

Merci à M. Mantu pour ces 4 vins offerts aux fins de cette chronique.

Legendary Dracula

jeudi, 28 février 2019 12:09

Du réconfort au creux de l'hiver

Ahhh! Que voilà un beau vin blanc pour combattre la déprime de l'hiver. Fait de gros manseng, un cépage autochtone du sud-ouest de la France. Le nez est généreusement expressif, avec des notes de sapins couverts de neige et d'assiette remplie d'agrumes, sur une terrasse au soleil. Bref, un super mélange de végétation fraîche et de fruits tropicaux. La bouche invite encore plus à l'évasion, avec ce délicieux méli-mélo de vivacité citronnée et de texture caressante de pêche. En finale, il offre la douce amertume d'un pamplemousse. Servez-vous des fruits de mer, du fromage de chèvre, une quiche, ou la savoureuse salsa de mangues et pêches de saq.com, et partez toutes voiles au vent sous le soleil des mers du sud.

olivierpyrenebeaumanseng

Pyrène - L'incomparable beau manseng
Lionel Osmin & Cie
IGP Côtes de Gascogne (France) 2017
Code SAQ: 13188778
Prix: 14,80$

 

J'attends que cette perle de vin rouge, issu de syrah et de mourvèdre cultivés en biodynamie, arrive enfin sur les tablettes de la SAQ, avec la fébrilité d'une bachelorette qui regarde se détacher le string du danseur déguisé en pompier au 281! Restez à l'affut, sa sortie s'en vient dans les prochaines semaines. Son nez de fruits noirs, de fines herbes (et subtilement d'aneth) et de fleurs sauvages, est super invitant. La bouche surprend par la diversité de ses parfums, et son équilibre entre gourmandise et fraîcheur. C'est souple, juteux, long en bouche, bref, à un tel prix, c'est de la vraie magie. Délicieux!

oliviercapausud

Cap au Sud
Domaines Cazes
IGP Côtes Catalanes (France) 2017
Code SAQ: 12829051
Prix: 13,15$

 

Un nouveau venu qui pourrait vite faire votre conquête. Ce rouge à base de carignan a de la gueule. Aérez-le une bonne demi-heure avant de le servir, et comme Jinny sortant peu à peu de sa bouteille, il vous dévoilera bien des charmes. Le nez a des airs de séducteur ténébreux au regard de feu. C'est boisé, avec des notes de cerises noires et d'encens. La bouche est un peu plus joyeuse, avec une belle acidité qui vient désaltérer la gorge, et qui soutient bien les tannins et le corps du vin, comme un coquin corset. Il a même des notes minérales de granit, de roches noires mouillées qui m'ont surpris dans le détour. À découvrir.

olivier particular

Particular
Cariñena, Bodegas San Valedro
DO Cariñena (Espagne) 2016 (Espagne) 2016
Code SAQ: 13794102
Prix: 15$

 

Il ne reste plus beaucoup de bouteilles de ce surprenant bordeaux rouge, que je tiens à vous faire découvrir. Je ne suis pas souvent friand des vins à base de merlot (sauf s'ils sont très chers), mais celui-ci m'a impressionné. Il faut d'abord l'aérer, disons, une heure. Le nez boisé fera alors la place à des notes luxueuses de fruits noirs et de sentier équestre dans la forêt dense. La bouche est classiquement bordelaise, ample et droite, généreuse mais sans surenchère de fruité (que j'associe souvent au merlot). Étrangement excitant, comme un gros nuage d'orage se formant soudainement au-dessus de vous! Je rêve d'y regoûter dans cinq ou six ans...

olivier chateaumontaigut

Château Montaigut
SCEA Vignobles de Pardieu
AOP Côtes de Bourg (Bordeaux)
Code SAQ: 00712885
Prix: 22,50$

 

Plus de cinq cépages se retrouvent dans ce vin rouge aussi fort en personnalité que son concepteur, Randall Grahm. D'abord, un nez, non mais, wow, de toute beauté! Intense et complexe, ce nez fait exploser des feux d'artifice, comme la Fée Clochette dans le générique d'ouverture du Monde enchanté de Disney. Du cèdre, des aromates, du fruit, et des notes finement herbacées de cabernet franc bien mûr. La bouche est ample, suave, ronde, épicée, tout en restant gracieuse comme Baby dans les bras de Patrick Swayze, à la fin de Danse lascive. À ce prix, vous croirez rêver! Faites-en vite provision, car il ne reste pas longtemps en succursale.

olivier properclaret

A Proper Claret
Bonny Doon Vineyards
(Californie) 2015
Code SAQ: 12495961
Prix: 19,95$

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

Tiens, une invitation pour une dégustation de Jack Daniel's avec le maître distillateur Jeff Arnett. Quand j'ai reçu le courriel pour l'évènement, j'avoue que j'ai failli l'envoyer dans la corbeille dans les secondes suivantes. Avouez que l'enthousiasme pour aller déguster des onces de Jack n'est pas exactement le même que pour aller faire une verticale de Romanée-Conti.

Après plus de 20 ans comme barperson, il y a aussi une bonne rivière de shooters qui a traversé mon œsophage; je me considérais donc passablement familier avec le produit. Maaaais! Je me suis dit que le maître distillateur d'une société si iconique devait avoir des anecdotes intéressantes, quand même. Puis j'ai eu un flash-souvenir des sympathiques ambassadeurs au kiosque de Jack Daniel's, au si formidable Festival des vins de Saguenay, qui m'avaient fait découvrir le baril de whiskey commandé spécialement pour la SAQ de Saguenay.

Je me suis surpris à sourire et me suis dit: « Allez, vas-y, c'est une jolie politesse à leur faire, pour le plaisir donné l'été dernier. » Eh bien, je peux vous dire que je suis ravi d'avoir accepté! Pour un produit que je croyais connaître, j'ai appris un tas de choses fort intéressantes!

Voici un compte-rendu de mon expérience...

D'abord, saviez-vous que la société existe depuis plus de 150 ans? Que Jack était le surnom du fondateur, qui s'appelait en fait Jasper Newton Daniel et qu'il mesurait à peine 5'2? Qu'il a appris son métier de maître distillateur d'un esclave qui a fait fortune en faisant la tournée des fermes du county, en distillant les surplus de céréales avec un révérend luthérien? Qu'après avoir été affranchi, il s'est associé avec Jack Daniel, quand ce dernier a lancé sa distillerie, et que depuis ce temps, il y a toujours un membre de la famille Green qui travaille dans la compagnie. Que la particularité du Old No. 7 est qu'il était plus doux que les whiskeys produits à cette époque, à cause de sa proportion de maïs? Que la même eau de source minérale de Cave Spring est utilisée depuis 1881? Que la compagnie fabrique ses propres barriques de chêne blanc d'Amérique, et n'utilise que des barriques neuves pour faire vieillir son whiskey? Que son whiskey est filtré (donc adouci) en passant par gravité, à travers 3 mètres de charbon créé en mettant le feu à des palettes de bois d'érable aspergées de whiskey non vieilli?!

Pour le vieillissement, justement, la compagnie a plus de 89 entrepôts, situés à diverses élévations dans la région, qui offrent donc des températures et des niveaux d'évaporation (de parts des anges) différents. Ça permet d'avoir plusieurs barriques semblables avec des maturations particulières pour pouvoir faire des assemblages offrant une typicité constante. Finalement, il existe un échantillon de la recette secrète de levures spécialement sélectionnées qui a été cryogénisée pour assurer la pérennité du Old No. 7!

Bref, je peux vous dire qu'avec toutes les anecdotes sur la compagnie et sur son cheminement de contrôleur de la qualité chez Proctor Gamble, jusqu'à ce titre de Master Distiller, le temps a passé incroyablement vite, avec Jeff Arnett. Il nous restait à redécouvrir les produits à travers ses mises en contexte; un autre exercice qui a été bien intéressant.

olivier jackdaniels jeff arnett

Nous avons commencé avec le Gentleman Jack, qui a été conçu pour les personnes qui trouvaient le Old No. 7 trop fort, un peu trop hardcore. Il est filtré une deuxième fois avant l'embouteillage pour enlever toute trace d'amertume. C'est le premier nouveau produit depuis la création de la compagnie.

Ensuite, le Single Barrel, qui est la version "stéroïdée" du Old No. 7, pour ceux qui réclamaient un whiskey plus fort, plus boisé et plus expressif. Chaque barrique donne 250 bouteilles. Parlant de barrique : saviez-vous que vous pouvez commander votre propre whiskey Jack Daniel’s? Il suffit de donner le profil que vous préférez, et la compagnie vous vend la barrique qui lui correspond, au même prix que les 250 bouteilles qui en auraient été tirées. Vous pouvez aussi vous rendre à Lynchburg et goûter à plusieurs barriques pour choisir finalement votre préférée. C'est le produit idéal pour se faire un bon cocktail Old Fashioned.

Jack Daniel's Tennessee straight rye. La compagnie a une prédilection pour le seigle de Pologne et surtout le seigle du Canada! Elle en fait venir par train complet jusqu'à Lynchburg. Un joli produit poivré, épicé, avec des notes de fruits rouges séchés et un brin anisées. Je suis le fier propriétaire d'une bouteille autographiée par Jeff Arnett!

Puis, en 2011, on a mis sur le marché un autre produit qui a fait fureur : le Honey Jack, un assemblage de Old No. 7 avec du miel. Pas un miel de trèfle, qui laissait un arrière-goût, mais un miel de diverses essences végétales qui lui donne des parfums de tarte aux pacanes!

Le dernier produit offert est le Tennessee Fire, un whiskey aromatisé avec une liqueur de cannelle. Pas n'importe quelle cannelle commerciale, oh non, de la cannelle de Ceylan, celle qui a la plus pure expression de cette épice cultivée au Sri Lanka. Un produit qui est fort apprécié par les amateurs de shooters!

olivier jackdaniels degustation

Et une dernière information des plus impressionnantes pour terminer cette redécouverte d'un produit aussi mondialement connu et probablement aussi méconnu : pour chaque million de bouteilles vendues, le nombre de plaintes, toutes raisons confondues, est de 2 ou 3! Avouez qu'en créant ce produit, conçu il y a plus d'un siècle, on peut dire que Jasper Newton avait un sacré flair!

Pour en apprendre encore plus, comme sur la relation entre le Jack et certaines idoles de la musique, allez visiter Jack Daniel's/Our Story. C'est en anglais sur le site pour le Canada, mais il y a une version française dans l'onglet France.

Olivier de Maisonneuve
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

Cette maison de portos et de vins du Douro, installée à Vila Nova de Gaia, est entre les mains de la 4e génération de la famille Poças. Pour célébrer avec nous ce moment historique, l'agence A.O.C. & Cie m'a invité à déguster une série de vintages et de colheitas, sortis de la réserve familiale! Durant l'évènement, le directeur commercial, Pedro Poças Pintao, nous a appris qu'il a fallu attendre 1960 avant que son grand-père se laisse convaincre de produire un porto vintage.Jusque là, il ne produisait que des colheitas pour souligner des années d'exception. L'autre point tournant dans la compagnie sera l'acquisition de quintas tout au long des années 90, afin de maximiser l'accès à des vignes de qualité, et ainsi assurer un style encore plus précis et constant dans les vins de la maison.

olivier pocas pedro pocas pintao olivier 

Voici donc ce que j'ai eu le privilège de déguster :

Parmi les vintages, le 1963, même s'il avait commencé son périple vers le repos éternel, avait encore des notes tertiaires prononcées, une texture quasi crémeuse, et une amertume marquée. Le 1970 était en pleine forme et plein de charme, avec ses notes de crème glacée à l'érable et aux noix. Très riche, mais frais aussi. Le 1985 me semblait un peu assoupi, malgré ses notes de cassonade et de biscuit graham. Il avait de petites notes végétales et une certaine amertume. Le 1997 m'a laissé perplexe, avec ses notes chimiques et terreuses à la fois. Le 2016 est un nouveau-né. Il lui faudra quelque temps de repos en bouteille pour bien amalgamer ses parfums et sa riche texture. Précurseur de la prochaine saison, il m'a fait penser à un sirop pour la toux, avec un côté médicinal et des notes de cerises et d'oranges sanguines macérées dans l'alcool. Mais je perçois fort bien le plaisir qu'il va donner dans deux ou trois ans.

olivier pocas verres vintages

Embouteillées à la fin de l'été, les colheitas offraient aussi leur lot de surprises. 2008 offrait ce mélange intrigant d'épices exotiques et de fruits. 1992 avait un nez de fauteuil en cuir et de vieux livres reliés et une bouche satinée d'abricots et d'amandes. Très intéressant! 1988 était particulièrement marqué par une bouche presque croquante de fraîcheur et crémeuse à la fois. 1976 était fauve au nez et en bouche, avec un alcool un peu marqué. Puis le clou de la soirée: 1964. Il m'a intoxiqué et rendu complètement gaga, comme un chat avec une touffe d'herbe à chat! Je n'arrêtais pas de mettre mon nez dans le verre et de ronronner les yeux fermés. Des notes de café et de noisettes, de marmelade et de muscade, se bousculaient dans mes narines. La bouche ronde et longue était superbe. Et quelle fraîcheur en finale. De toute beauté!

olivier pocas1964

Parmi les vins tranquilles, le Vale de Cavalhos blanc 2017 était joliment parfumé, avec des notes de raisin vert et de craie. La bouche, assez dense, n'est pas en reste, avec son côté fruité bien présent. Très vif à la fin, mais enrichi d'une fine amertume, il ne manque pas d'élégance. Un fort bel équilibre, ma foi. Apparemment, il fait fureur avec une salade césar au poulet.

On a fini en beauté avec le luxueux rouge Simbolo 2015, au nez intrigant de fruits noirs et de granite mouillé. La bouche richement fruitée est à la fois souple et ronde, avec des tannins bien présents, mais veloutés. C'est un vin qui vient des vieilles vignes du domaine Santa Barbara, et qui est vieilli 18 mois dans des barriques neuves de chêne français, puis un an en bouteille. Il est le fruit d'une collaboration avec Hubert de Boüard, du Château Angélus. Déjà délicieusement accessible, il comblera votre bouche de bonheur pendant encore de longues années.

Bravo Poças pour cet anniversaire, et je nous souhaite encore de nombreuses années de découvertes savoureuses grâce à votre dynamique Maison vénérable.

Poças Vinhos 

Agence AOC & Cie

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

Un joli vin rouge parfait pour un début d'automne, sur les rives du lac Ouareau.

 

Assurez-vous que vos paramètres de qualité soient réglés à 1080 HD afin d'obtenir une résolution optimale de l'image.

Un gros merci à Biz pour le montage de cette capsule, qui se veut aussi un petit clin d'oeil à JF Le Chasseur.

jeudi, 30 août 2018 10:08

Il était une fois... Natalie Richard

Natalie Richard est un peu la Claire Pimparé (Passe-Carreau) du monde de la communication vinicole. Leurs deux noms sont bien ancrés dans une aventure télévisuelle, plus ou moins lointaine, et on en a tous des souvenirs qui nous font sourire quand on les évoque. On a certes une image de Natalie, mais est-elle bien réelle? Qui est la vraie personne derrière le personnage que l'on croit connaître? J’ai eu le plaisir de passer quelques heures avec elle, et voici ce que j'ai pu apprendre :

Comme on disait dans les disques de Disney: « Et maintenant, commençons! »

Natalie vient d'une famille dont les parents sont instituteurs. Elle vient de Montréal, mais a passé sa jeunesse entre L'Assomption et les Cantons-de-l'Est, où elle a vite découvert les charmes des fromages qui font skouik skouik. Puis rapidement, grâce à ses parents qui était des hôtes de réceptions très courues, elle se retrouve à apprendre les secrets d'une dégustation vins et fromages réussie. Des comptoirs de la Commission des Liqueurs, pour se procurer les incontournables (à l`époque, bien sûr) Pisse-Dru, Mouton Cadet, et Black Tower, au passage à la pâtisserie-boulangerie française de L'Assomption, de la pause des petits drapeaux du pays sur chaque fromage, jusqu'au service avec la petite serviette blanche au bras, elle acquiert ses premières armes qui la mèneront du service en restauration jusque devant les caméras de télévision.

Le chemin jusque-là est toute une aventure!

(Tintements de la Fée Clochette)

En même temps que se développe son talent pour les arts de la table, son autre passion prend son envol: la musique. Aux classiques leçons de piano de son enfance, se rajoutent des cours de chant avec la célèbre Ranee Lee. À l'UQAM, pendant des études dans le très contingenté département des communications, on la retrouve dans un band de latin jazz. Qui aurait cru qu'un jour on la verrait au Club Bijou, en même temps que Lara Fabian, qui y faisait ses débuts! Et comme bien des artistes en devenir, pour subvenir à ses besoins, elle sera serveuse au Café Montmartre, sur St-Denis, et barmaid à l'Odéon, où commençait Philippe Laloux, lui-même musicien.

1986 sera une année marquante: les premières aventures à Toronto. D'abord à Radio-Canada en français, elle sera une Miss Météo. Puis, la voici pour la première fois VJ à MusiquePlus, dont les émissions sont enregistrées dans les studios de MuchMusic. Après quelques années, on vient la chercher pour faire une émission de variétés à TQS, qui s'appellera « C'est à ton tour », avec Stéphane Rousseau. Donc, retour vers Montréal. Mais si le salaire était des plus intéressants, les conditions de travail et le cadre de l'émission l'étaient beaucoup moins. Après un an, fin de cette première incursion télévisuelle.

(Tintements de la Fée Clochette)

Les années 90 commencent, ma foi, par des contrats inhabituels! Vous auriez peut-être sursauté de la voir en Pierrot, livrant des ballons de fête dans les maisons cossues de Westmount. Elle a ensuite monté les échelons pour devenir Fée Marraine, en offrant des télégrammes chantés, dont les paroles étaient adaptées à la vie de la personne fêtée. Des prestations qui étaient, de son aveu, particulièrement lucratives. Tant qu'à y être, ajoutons un autre rôle qui lui a beaucoup plu: elle est devenue Mata Hari au mémorable restaurant La Maison Hantée. Le plus loufoque de ses exploits, c'était d'y commencer en Mata Hari, puis de se changer en Fée Marraine, d'aller faire un télégramme chanté, et de revenir en Mata Hari morte-vivante avant la fin de la prestation. Chapeau bas, Madame Richard!

À peine revenue d'un tour de chant d'un mois pour les Casques bleus, au Moyen-Orient, elle reçoit un appel inattendu: MuchMusic veut qu'elle revienne au bercail, à Toronto. Elle s'y rend pour rencontrer des producteurs, mais après trois jours de négociations intenses, elle se rend compte que le salaire offert ne sera pas suffisant pour une vie très active à Toronto. Elle est prête à rentrer à Montréal, et pendant un petit [email protected] final avec un ami, elle téléphone au grand patron de MuchMusic, Moses Znaimer, pour le remercier de son intérêt et lui dire son regret de ne pas avoir pu trouver de terrain d'entente. Ce dernier, de but en blanc, lui demande ce qu'elle veut. Prise de court, elle sort un bon montant. Acceptation immédiate! Le [email protected] ayant commencé sa phase de réduction d'inhibitions, elle ajoute à brûle-pourpoint qu'elle aura besoin d'un appartement pour la première année. Affaire conclue!

Nous sommes vendredi en fin d'après-midi, et Natalie vient de réaliser qu'elle doit quitter Montréal et commencer sa nouvelle carrière lundi matin à Toronto. Deux jours, pendant une fin de semaine, pour prendre ses affaires et changer de vie...

Le lundi matin, elle arrive aux studios avec sa voiture remplie d'effets personnels (dont sa planche à repasser), apprend qu'elle a la couverture d'un band ce soir-là, lit les annonces classées, prend rendez-vous pour la visite d'un appartement, va le visiter le soir, tombe en amour avec la vue sur les gratte-ciels éclairés, convainc la proprio de lui laisser les clefs, prend une douche et s'en va couvrir le spectacle. La belle vie venait de commencer. Cinq ans de vie folle et palpitante, dont l’un des hauts points est sans contredit lorsque le célébrissime comédien Mike Myers dit, dans son top 5 des choses qu'il adore du Canada, en pleine cérémonie des Gemini Awards (les Prix Gémeaux), après la Soirée du hockey, le régime d'assurance universelle, le contrôle des armes, il finit par nommer le Québec, car, come on: Natalie Richard! Schwiing! (prononcé à la Wayne's World) Et elle était dans la salle!

(Tintements de la Fée Clochette)

En 98, la musique ayant été bien couverte et sentant la locomotive ralentir, elle change de train, et la voici à bord d'une émission de recettes. D'abord avec The Great Canadian Baking Show. Ensuite, elle part à la Nouvelle-Orléans, comme traductrice sur des plateaux de tournage de cinéma. Finalement, en 2000, c'est au tour de Canal Vie de la recruter pour coanimer Cuisiner avec Jean Soulard. Une super expérience. Mais l'amour viendra changer la donne.

La voici maintenant rendue à Hong Kong, où son mari est avocat spécialiste en immigration pour gens d'affaires. Puis, ce sera un an à Dubaï, où elle commence à écrire dans la presse des expatriés, le Dubaï Gulf News, une chronique Two days in... Elle est également prof de yoga et coach de nutrition, une autre aventure qui se révèle lucrative et intéressante. Puis, comme le Petit Bonheur de Félix Leclerc, un jour, l'Amour a repris son chemin.

(Tintements de la Fée Clochette)

2008: il faut repartir à zéro, de retour à Montréal. Allez, on se retrousse les manches et on embarque sur le dos de cette nouvelle créature: les réseaux sociaux! Elle écrira le premier blogue gourmand pour la revue Châtelaine. Ensuite, elle mettra en ligne une centaine de vidéos culinaires, tournées dans sa propre cuisine. Elle approfondit ses connaissances en herboristerie, puis elle publie deux livres de recettes, mettant l'accent sur le plaisir de cuisiner et la santé.

Souvent, elle se fait inviter dans des soirées repas avec des vignerons, et elle se rend compte que si elle comprend les concepts d'accords, le vocabulaire pour bien les formuler lui échappe. Et ça, ça ne va pas du tout. Elle veut suivre la formation de sommellerie de l'ITHQ. Petit hic, elle est mère d'une toute jeune fille dont elle a la garde. Heureusement, elle obtient le soutien de son nouveau conjoint, et peut suivre ses cours le soir. Les ayant bien réussis, elle a maintenant une nouvelle corde à son arc.

(Encore les tintements)

Les contrats écrits diminuant, elle a la chance de se retrouver sous les ailes d'une précieuse mentore, Christiane Langevin, et elle sera pendant deux ans représentante dans son agence d'importations privées. Puis elle crée Sommelier sur mesure, où elle monte la carte des vins pour des restaurants. Elle y acquiert un certain succès, mais finit par réaliser que la gestion des cartes de vin et le démarchage de représentante commencent à être difficiles à gérer.

Une autre personne ayant eu un impact crucial dans sa vie est Jessica Harnois. Elle lui propose de se joindre à son équipe de Vins au Féminin, et lui fait prendre conscience qu'en fait, elle est beaucoup plus à l'aise avec le volet communication que le volet gestion. Et surtout, elle lui fait réaliser pleinement que le vin est une vraie passion dans sa vie. Elle veut en vivre. Elle veut aussi continuer d’apprendre à le connaître, ce vin! Après le niveau 3 du WSET, elle est animatrice de cours de dégustation avec Savori. C'est super pendant quelque temps. Puis, cette soif de connaissances supérieures la reprend. En 2017, elle vend sa maison et pleine de palpitations, elle se rend à New York pour commencer le niveau 4 du WSET. Pendant un an, elle navigue entre les contrats à Montréal et les cours à New York. Un an dans ses valises, qui bouleverse évidemment sa vie personnelle et qui la force à garder le cap sur des buts bien précis. Entre autres? Avec le prochain diplôme, avoir une reconnaissance concrète de son apprentissage du monde du vin. Assumer qu'elle a légitimement sa place dans le monde de la sommellerie. Pouvoir donner des conférences avec compétence et assurance.

(Les derniers tintements de Clochette?)

- Et l'avenir, on le voit comment, Natalie?

- J'ai un désir, presqu'une mission: que les gens réalisent que le vin est un produit de la terre, et qu'il y a tout un travail, avec de vrais gens, derrière. Que les gens apprécient la différence entre le vin d'auteur et le vin d'usine, et en même temps qu'ils sachent que c'est aussi fait pour tous, que connaître le vin ce n'est pas qu'une démarche intello. J'aimerais aussi, parallèlement, mettre en valeur le vin et la sommellerie, avec une démarche dans les médias. Par exemple, au travers de capsules vidéo, découvrir ce qu'on boit, en interviewant des sommelier(e)s de partout dans le monde, ou en rencontrant des producteurs et des vignerons pour apprendre comment ils voient le vin. Je vais aussi publier un livre aux Éditions Ulysse, Routes des vins, dans la collection 50 itinéraires de rêve, que j'ai tellement hâte de partager avec le monde. Probablement à l'automne 2019

L'entrevue semblant s'achever, Natalie et moi discutons de notre dernière présence au Festival des vins de Saguenay, où on a commencé une nouvelle collaboration. Il faut vous dire qu'au fil de nos rencontres dans les diverses activités vinicoles à Montréal, on s'est découvert plusieurs affinités dans les styles de vins que nous apprécions, une passion commune pour le vin, et un cheminement assez similaire dans notre apprentissage. On avait aussi envie de montrer notre complicité avec un projet monté ensemble. J'ai créé un personnage de Bacchus dégustateur de vin, avec mes capsules YouTube d'Olivier le Sommelier, et Natalie avait envie de se joindre à mon univers loufoque mais non dénué de sens. On va donc faire des capsules vidéo, où Vénus et Bacchus partageront des découvertes vinicoles et ce qu'évoquent ces vins pour eux. À suivre, prochainement.

Alors que le muscadet n'est plus qu'une petite mare au fond du verre final, Natalie me confie un dernier projet secret: un retour éventuel à la terre familiale. Son père a un petit domaine bio dans le comté de Bellechasse, où il cultive des pommes. Elle aimerait en transformer une partie en vignoble, faire du vin, de la vigne jusqu'au chai, et partager son projet avec le public et les médias, à l'image de ce que font certaines vigneronnes de Sicile, comme Ariana Occhipinti, qu'elle vient de rencontrer. Puis, partir tous les hivers, aller voir ce qui se fait dans le reste du monde du vin. Il y a pire comme avenir, n'est-ce pas?

Pour mieux connaître les projets et les réalisations de Natalie (sans H, en hommage à son grand-père britannique), vous pouvez aller faire un tour sur son site Web Natalie Richard.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

Entre les impressions un brin organiques et champêtres du tableau Femme accordant un luth de Gerrit Van Honthorst, et les rondeurs un peu froides d'une Baignade à Asnières de Seurat, s'épanouit ce petit vin à base de corvina veronese, un cépage de la Vénétie, qu'on retrouve habituellement assemblé dans les fameux vins de Valpolicella. Un cépage, ma fois plutôt surprenant, avec une double personnalité!

D'un côté, s'il est produit en plaine et en grande quantité, on va en faire un vin tout simple, tout léger, pour se rincer le palais en mangeant des antipasti. Mais, si on le plante en coteaux, avec la bonne densité, on concentre ses atouts, et il devient un parfait candidat pour l'appassimento. Tadam, on a la matière pour créer un amarone qui traversera les années.

C'est un peu aussi le cas de ce domaine: à la fois les deux pieds dans l'histoire (la coop a été fondée en 1933), et la tête tournée vers l'avenir, avec la recherche et l'innovation, qui permettront de transmettre la richesse des terroirs de la Valpolicella tout en offrant aussi des vins plaisant aux amateurs à travers le monde. Une recherche menée conjointement avec la faculté des sciences et des technologies viticoles et œnologiques de l'université de Vérone, ainsi que d'autres importants centres de savoir dans l'appellation.

olivier bouchees confit de canard et figuesEt cet entrée de gamme, alors, comment est-il? Assurément tourné vers l'international, avec son côté demi-sec. Il a d'abord des notes de terreau fraîchement répandu d'engrais, puis une touche de compote de fruits noirs. La bouche est savoureuse et me rappelle les bleuets dans le chocolat noir des Pères Trappistes, avec cette rencontre entre la suavité et l'acidité. Une vivacité qui reste longtemps en bouche, d'ailleurs. Parmi les accords suggérés sur le site saq.com, j'opterais volontiers pour les bouchées de confit de canard et de figues, pour accompagner ses notes campagnardes. J'y ai aussi goûté avec des biscuits aux brisures de chocolat, et à mon grand étonnement, ça fonctionnait très bien.

Le Decanter a accordé 91 points au millésime 2016. Pour 9,90$, on vous entraîne dans une petite escapade du dimanche à la ferme. Plusieurs consommateurs ont déjà répondu: présent! Serez-vous aussi du nombre? Et si, par chance, vous partez en Italie, le domaine propose une table des plus fines avec la fleur des produits locaux, à l'Osteria Domini Veneti, à Cavaion Veronese. Buon Viaggio!

CantinaValpolicellaNegrar 3872x2576

Cantina di Negrar - Corvina 2016, IGP Verona, disponible pour 9,90$ à la SAQ, code 13575794.

Agence Vinitor Vins & Spiritueux

Decanter

Cantina di Negrar

Osteria Domini Veneti

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

mardi, 07 août 2018 14:02

La Belle Vie... en rosé!

Château Vignelaure rosé, Vignelaure SA, AOP Coteaux d'Aix-en-Provence (France) 2017. Code SAQ : 12374149, 24,95$.

Si la robe est couleur gazouillis de P'tite Poupoune (célèbre chanson de Shilvi), c'est une toute autre intensité qui attend vos sens, sitôt le bouchon retiré. Le nez est une corne d'abondance de parfums de fleurs des champs, de pêches super juteuses et de noisettes fraîchement concassées. Et la bouche: Mmm,mmm!

Ample, savoureux, avec une riche amertume, c'est assurément un vin qui s'invite sur les meilleures tables. Évidemment, si vous vous sentez extravagants, vous pouvez le boire seul, mais tous les charmes de ce vin bio se dévoileront si vous l'accompagnez de coquillages et de crustacés, voire d'un tartare de saumon. Voluptueux et plein de fraîcheur, il vous fera revivre une romance d'été, tout au long de l'année. 

Dans le cadre de leur campagne Les vins de Provence : le goût du Style, en partenariat avec la fameuse chaîne de restaurants Les Enfants Terribles, la Master Sommelière Élyse Lambert a choisi dix rosés (à raison de 2 par succursale). Dix vins pour célébrer la belle saison et montrer leur remarquable polyvalence à table. Partez à votre tour à la (re)découverte des rosés des appellations Côtes de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence et Coteaux Varois en Provence, et faites provisions de beaux souvenirs.

olivier rose vignelaure

Château Vignelaure

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

mardi, 31 juillet 2018 11:21

Un arc-en-ciel de bonheurs

Un bien joli vin blanc d'été, fruité, sec et rafraîchissant. Le nez est ravi par des brises d'ananas, de blé d'Inde sucré, de groseilles et de rôties faites sur un cintre dans le feu de camp. En bouche, on savoure ces belles notes de cantaloup, de poire bien mûre et juteuse, et la fraîcheur d'un jet de jus de citron. Un vin de plaisir avec les guédilles de homard, la salade de crevettes, et le plateau de fromages frais dégustés pendant que les ami(e)s font des bombes dans la piscine.

olivier William blancWilliam blanc, Vignoble Rivière-du-Chêne, Basses-Laurentides, 2017
Code SAQ : 00744169
Prix : 15,25$

C'est tellement une fête de retrouver la grande ambassadrice du Languedoc Brigitte Jeanjean. On s'est rencontré au Festival des vins de Saguenay, et je suis encore tombé sous le charme de ce vin rosé bio qui est loin d'être banal. C'est un savant assemblage de grenaches gris et noirs, de merlot et de cabernet franc qui inonde la gorge de bonheur. En bouche, cette cascade de fruits rouges croquants de fraîcheur est soutenue par une amertume qui lui donne du oumph! Ça me donne le même plaisir que de manger la pâte graham d'une tarte à la lime des Keys. Une jouissance organique, il se déguste autant seul, bien raffraichi, qu'avec des sushis de saumon, ou des côtelettes de porc aux fines herbes, sur le barbecue.

olivier Pive GrisLe Pive Gris, Vignobles Jeanjean, IGP Sables de Camargue (France) 2017
Code SAQ : 11372766
Prix : 15,25$

Cet assemblage de mourvèdre, de grenache noir et de syrah porte bien son nom. C'est une vraie caresse sur la langue. Sombre comme un chat noir sur une clôture couverte de lierre, ronronnant à la pleine lune, il est très fruité et doté d'une agréable structure enrobée de douceur. C'est un accord assuré avec les viandes grillées sur le barbecue, surtout après un passage dans la marinade sauce soya-vinaigre balsamique de Mado. Savoureusement super pour une fin de semaine de glamping.

olivier CashmereCashmere red blend, Cline Cellars, Californie, 2015
Code SAQ : 11091825
Prix : 19,95$

Une découverte estivale qui arrive sur les tablettes: un assemblage de quatre cépages conçu par Guillaume Harant et Jean Denis Aurouze. Quel plaisir tant au nez qu'en bouche. Pâte de fruits rouges et fleurs sauvages au nez; une bouche tendre et pulpeuse qui finit sur de fines notes salines. Bref, un rosé qui vous comblera avec des grillades de poissons ou des calmars frits... ou bu frais en coquine compagnie!

olivier RollierRollier rosé, Chateau la Martinette, Côtes de Provence (France) 2017
Code SAQ : 13448699
Prix : 22,30$

Une nouveauté subtilement exotique s'offre aux amateurs de gins plus classiques. Imaginé par trois marins bretons, ce gin haut de gamme nous invite au voyage. La baie de genevrier est bien présente au nez, propulsée par des brises de poivre et de pinède sauvage. La bouche est très séduisante avec sa texture dense et douce de gelée de litchi. Ses notes à la fois épicées et tendrement végétales sont un régal. Belle longueur où fine amertume et délicate fraîcheur s'embrassent langoureusement. En gin tonic, des notes de lime viennent se détendre dans votre verre. Un gin pour passer en mode séduction!

olivier H2BGin H2B, Distillerie du Golfe, Bretagne (France)
Code SAQ : 13597820
Prix : 58,25$

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

La SAQ nous apprend que les spiritueux québécois, et en particulier le gin, ont le vent dans les voiles. Aimeriez-vous faire l'expérience de ce vent?

Le sommelier-conseil Olivier de Maisonneuve, en collaboration avec le chef Bobby Grégoire, vous convie à une soirée d'apprentissage et de dégustation.

Cinq gins élaborés par des artisans bien d'ici seront servis avec des bouchées inspirées par leur style respectif.

Histoires et découvertes sensorielles sont au menu de l'Atelier Gins québécois à l'apéro, présenté par l'Atelier du goût, à la Centrale Culinaire, située au 5333 rue Casgrain, studio 311, à Montréal.

Coût: 90$ 

Places limités - réservations obligatoires

Jeudi 10 mai 2018, de 18h à 21h - S'inscrire

Mercredi 13 juin 2018, de 18h à 21h - S'inscrire

Tous les détails sur la page Facebook de l'événement: Atelier Gins Québécois à l'apéro

 

Olivier de Maisonneuve
Sommelier-conseil
Vins Conseil
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

vins atelier gout logo

Page 1 sur 8

Commentaires des lecteurs