dimanche 4 décembre 2022
Les charmes naturels de la Famille Perrin

Les charmes naturels de la Famille Perrin

L'agence Authentic Vins et Spiritueux a convié de belles pointures du monde des médias du vin à une rencontre-dégustation animée par Thomas Perrin, qui fait partie de la 5e génération de cette famille, qui entretient depuis bien des années des liens étroits avec notre monopole d'État qu'est la SAQ. Je ne suis pas certain à quel point Authentic a consciemment planifié la belle synergie qui nous a été offerte, mais vraiment, chapeau bas, car ce fut une belle réussite.

thomasperrin

La rencontre a eu lieu au Golf Exécutif Montréal, à l'Île-des-Sœurs, dans une pièce où un pan de mur était complètement vitré, et qui nous permettait non seulement d'admirer un panorama de fleuve et de ville au loin, mais qui laissait entrer une douce lumière naturelle, qui était parfaite pour apprécier la robe des vins. Il y avait aussi Thomas Perrin, un interlocuteur franc, facile d'approche et généreux, un ambassadeur naturel, quoi. Les vins bios, empruntant même certains des préceptes de la biodynamie, chantaient dans nos verres, une ode à leurs terroirs. Même les bouchées qui nous étaient offertes étaient véganes, et franchement réussies, dans leur variétés de saveurs et de textures. Bref, tout avait un côté orienté nature, avec un souci du détail que j'ai beaucoup apprécié.

Voici les vins que j'ai eu le plaisir de (re)visiter.

Dans la gamme Perrin Nature, dans l'appellation Côtes-du-Rhône, on nous a servi :

Le blanc 2021, un vin de grenache blanc, surtout, avec viognier, marsanne et roussanne, au joli nez bien fruité et à la savoureuse bouche souple, dotée d'une jolie amertume fine.

Le rouge 2020 est presqu'entièrement fait avec du grenache noir, et donc, très fruité et typé au nez, comme en bouche. C'est gourmand, très frais et assez long. 

Malgré le nom, ce ne sont pas des vins de style nature. Ils utilisaient Nature avant la mode de ce type de vins, donc ils ont le droit de l'utiliser sur la bouteille, mais Thomas nous a avoué qu'ils étaient en réflexion pour les prochains millésimes, pour ne pas causer de quiproquos dans le public. 

Toujours dans l'appellation Côtes-du-Rhône, la gamme Coudoulet de Beaucastel offre des vins d'une valeur qualité/plaisir/prix exceptionnelle. C'est une partie du domaine qui est littéralement aux portes de l'appellation Châteauneuf-du-Pape. Suite au tracé de celle-ci, une partie du domaine s'en est trouvée exclue! Ça donne à certains de ces vins des airs marqués de parenté. 

Le blanc 2020 est une vraie beauté. Le bourboulenc, la marsanne, le viognier et la clairette qui le composent sont cultivés sur à peine 3 hectares, donc la production de ce vin est très limitée. C'est grâce à ce long partenariat avec la SAQ qu'on peut s'en procurer. Le goulot est recouvert de cire, pour prévenir une oxydation qui troublerait ce vin si séduisant. Un vin satiné, gourmand, frais, et long en bouche, d'un équilibre remarquable. 

Le rouge 2019 a été un coup de cœur. Cet assemblage a la particularité d'avoir une bonne proportion de mourvèdre, un cépage qui prend de plus en plus d'importance par rapport à la syrah, à cause des changements climatiques. On retrouve aussi du grenache noir, du cinsault et de la syrah. C'est un vin qui s'étire et se développe dans le verre, doté d'élégance, de finesse et de longueur en bouche. Un vin qui peut vieillir une vingtaine d'années pour une trentaine de dollars, c'est digne de mention. 

degustationfamilleperrin

Pour couronner notre rencontre, on nous a servi le Château de Beaucastel 2013, le 2014 et le 2019 (classé 7e dans le top 100 du Wine Spectator de 2022). Il y a plein de raisons qui font de ce Châteauneuf-du-Pape l’un des plus prestigieux vins de France. Son terroir qui est visité fougueusement par le mistral, le fait que les 13 cépages permis sont tous utilisés (les trois grenaches comptent pour un), et qu'ils sont bios depuis les années 60. Une autre particularité : certains cépages blancs sont coplantés dans les rangs de cépages rouges. 

Le 2013, un millésime difficile, présente une certaine évolution de couleur. Il est plutôt tertiaire dans ses arômes, mais sa bouche est encore fraîche, et les tannins peuvent encore s'assouplir. C'est juteux mais un brin austère. 

Le 2014 est nettement plus charmeur au nez, mais lui aussi va gagner à vieillir encore quelques années avant de s'ouvrir pleinement. Il y a encore des notes fruitées, plus marquées que dans le 2013. Avec sa finale plus poivrée et assez tannique, c'est assurément un vin de gastronomie. 

Le 2019, bien que trop jeune, bien sûr, est de toute beauté. Intense, gourmand, riche et aux tannins nobles, il donne déjà un grand plaisir, mais il faudra voir, dans plusieurs années, à quel point il est magnifique. C'est un plaisir exceptionnel que je me souhaite, en tout cas.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.olivier
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

À propos de l' auteur

Diplômé sommelier-conseil de l’Université du vin de Suze-La Rousse, en France, j’ai commencé mon apprentissage du monde vinicole en suivant les cours Les Connaisseurs de la SAQ. Aujourd’hui, j’en suis devenu un animateur! Chroniqueur vins et alcools dans diverses publications, dont le magazine Fugues, je parcoure la planète pour mettre images et visages sur ces produits qui me font vivre tant d’émotions.

Commentaires des lecteurs