vendredi 14 juin 2024
Samy Rabbat

Samy Rabbat

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie. Lire la suite...

jeudi, 26 mars 2009 12:38

Gérard Bertrand

GÉRARD BERTRAND
samy vin

GÉRARD BERTRAND?
Mais qui est-il?

Acteur, comédien, prestigitateur, animateur à la TV, cardiologue, éleveur de moutons, représentant, veterinaire, médecin, cuisinier, chef patissier, vigneron...?

Gérard Bertrand est une légende «vivante» bien connue dans le monde vinicole et de la restauration à travers la planète.


Et pourtant il a la gueule de l'emploi d'un acteur, d'un chanteur de charme...Oui une légende vivante, car il parcourt la planète afin de visiter ses clients tout en faisant la promotion de ses 80 marques differentes.

Il a joué au rugby au plus haut niveau pendant la periode 84 - 94 en jouant pour Narbonne 1ere division et ayant eu la chance de porter 3 fois le maillot national. Cela en même temps que ses activites professionnelles dans le vin ,car a cette periode le rugby n'etait pas encore professionnel.
Mais, il a preferé le monde du vin, heureusement pour nous et ses milliers de consommateurs qui lui sont fidèles de par le vaste monde


Nous étions invités par la Sopexa et l’agence promotionnelle Importation Épicurienne R.A. Fortin dans le cadre de la visite éclair de Gérard Bertrand propriétaire du mythique Château de l’Hospitalet. Voici ce que l’on écrit sur ce Château : «Bien plus qu'un domaine viticole, l'Hospitalet est un écrin situé au bord de la Méditerranée, qui véhiculent des valeurs telles que fraternité, échange, culture, au service du vin, de l'artisanat et de la Table : Art de Vivre !»

Pour la petite histoire, alors que j’étais en visite à Narbonne, lors d’une croisière sur le canal du Midi en péniche, nous nous sommes amarrés 2 jours dans cette ville. Emporté par la curiosité, j’avais visité un restaurant magasin extraordinaire, qui jumelait la variété des vins locaux dans une décoration ultra moderne, avec la cuisine méditerranéenne, et c’était son restaurant.

Le destin de la vie m’a placé son concepteur-propriétaire devant moi, tout le long de la dégustation ou nous avons eu ce privilège de déguster 10 vins de ses propriétés.

Gérard Bertrand est propriétaire de 325 hectares de vignes sur les plus beaux terroirs du Languedoc. Il veille au grain sur toutes ses propriétés et il connait la vigne de A à Z, il faut croire qu’il a été mariné dans le vin depuis sa naissance !

Nous étions une douzaine de journalistes à le bombarder de questions, sur ces vignes, la terre, les terroirs, les millésimes…Jusqu’à qu’ils nous avouent humblement, qu’il suçait les cailloux des différents terroirs pour en goûter tout le côté minéral. Alors maintenant, je vais sucer toutes mes pierres que j’ai ramassées en Gaspésie, afin de voir si je serais capable d’en extraire un côté minéral. C’est amusant car les bédouins dans le désert sucent les cailloux, lorsqu’ils ont trop soif !

Je ne vais pas vous décrire ici toutes les belles sensations de cette dégustation mémorable, sous l’expertise de Gérard Bertrand, me contentant de vous inviter à visiter les sites tels que le sommelier virtuel et des commentaires de mes collègues qui font un travail exceptionnel en dégustation de vins.

Nous avons été reçus dans le loft du traiteur Cornellier qui était justement décoré aux couleurs de la Provence et qui s’apprête très bien à un groupe de 15 personnes. Le service est professionnel et discret. La cuisine est à la hauteur de la réputation du traiteur de l’année ; Denise Cornellier.

Voici les dix vins signés GÉRARD BERTRAND dégustés (En pêle mêle de ma part):

DISPONIBLE À LA SAQ:
Château l'Hospitalet Réserve Coteaux du Languedoc La Clape 2005 - Disponible à la SAQ
Domaine Haut St-Georges Corbières 2006- Disponible à la SAQ

BIENTÔT À LA SAQ SIGNATURE:
La Forge AOC Corbière 2005 (Un vin conçu en hommage à son père visionnaire, décedé accidentellement en 1987) Vin de garde, seulement 10,000 bouteilles produites pour le monde entier.
L'Hospitalitas AOC Coteaux du Languedoc La Clape 2005

EN ATTENTE DES APPELS D'OFFRES DE LA SAQ
:
Autrement, Merlot, agriculture biologique
L'Aigle Noir, Pinot Noir
Le Viala, Minervois
Domaine Haut Saint Georges, Corbières
Domaine de Villemajou, Corbière Boutenac
AOC Varietal, Minervois
Autrement, Chardonnay, agriculture biologique
Aigle Noir, Chardonnay
Aigle Royal, Limoux


Un collègue lui a posé la question à savoir que pensait-il des nouveaux règlements en France sur la publicité, le taux d'alcool dans le sang, il nous a répondu que les jeunes prennent un mélange de TGV (Téquila, Vodka et Gin) entre minuit et 3 heures du matin, selon les études faites par des experts et qu'on arrete d'accuser et de mettre au ban des punitions le monde vinicole.

Alors vite, allons nous procurer une bouteille de Gérard Bertrand, maintenant que l'on a placé une âme derrière chaque bouteille signée par sa main!


J'ai eu le plaisir de visiter le domaine du Clos Saragnat, l'année passée en compagnie de ma conjointe. Nous avons été accueillis à bras ouvert par Christian Barthomeuf, le créateur du Cidre de Glace.

En lisant le journal La Presse de ce samedi le 16 janvier 2010, quelle ne fût pas ma surprise de trouver un cahier complet sur les meilleures cidreries du Québec, dont celle du Clos Saragnat. Nous avons donc ouvert la bouteille que nous nous étions procurés chez Christian Barthomeuf.

Ma conjointe a eu cette déclaration instantanément: Ce cidre de glace fait un effet bœuf !

Maintenant, je vous invite à lire la chronique de François Chartier sur ce Clos Saragnat Avalanche 2007.

Cidre de glace, Clos Saragnat
Explorage Inc., Frelighsburg
26.85$ (200 ml) 11133221
****,$$($) COUP DE COEUR

NOUVEAUTÉ! Comme je le mentionne dans le texte ci-dessus, les deux cuvées du Clos Saragnat sont tout simplement époustouflantes. Bonne nouvelle, l'Avalanche 2007 vient tout juste d'apparaître dans certaines succursales de la SAQ. Elle est signée par le maître ès cidre de glace. Christian Barthomeuf qui est ni plus ni moins «l'inventeur» du cidre de glace. Il aura été le premierà avoir osée s'aventure dans cette production, à la fin des années 80. C'est LA référence en la matière pour tous les producteurs de cidre de glace. L'Avalanche 2007 se montre d'une couleur foncé caramélisé. D'un nez d'une étonnante définition, unique et hors normes, dans une classe à part. Pureté, profondeur et faîcheur, où s'entremêlent des notes complexes de pomme mûre, de compote, de cassonade, d'abicot et de poire chaude. Belle liqueur, onctueuse à souhait, mais immense finale à l'acidité vibrante et aux saveurs prenantes, d'une vibration unique et d'une grande ampleur.
www.saragnat.com

L'importation privée devient de plus en plus populaire au Québec. Cette tendance se reflète dans les chiffres des quatre dernières années. Si le chiffre d'affaires stagnait à 40 millions de dollars en 2006 et 2007, il dépasse désormais les 70,5 millions pour l'exercice en cours.

Selon la SAQ, d'avril à septembre 2010, les ventes de vins en importation privée ont augmenté de 9 %. Pour la même période en 2011, le nombre de commandes privées a enregistré une croissance de 30 %, ce qui en fait un des secteurs les plus dynamiques de la SAQ.

 Explications d'un tel phénomène

   ...du côté des sommeliers et des restaurateurs
 Les sommeliers, curieux et de mieux en mieux formés, font confiance à des vins fortement identitaires, triés sur le volet et qui sortent des sentiers battus. Quant aux restaurateurs, ils confirment leur intérêt pour les vins d'importation privée, et ce, pour plusieurs raisons. C'est une des conséquences paradoxales de la mondialisation. En réponse à la toute-puissance des marques qui prônent un goût mondialisé, de plus en plus de restaurateurs se sont convertis au «small is beautiful». Soumis à une rude concurrence et désireux de se différencier, les restaurateurs optent pour des vins d'artisans qui leurs ressemblent, souvent d'appellations en devenir et produits en toute petite quantité.

 Ainsi, les 13 000 vins offerts en importation privée ? comparativement aux 11 000 vins, bières et spiritueux offerts dans les succursales de la SAQ ? leur permettent d'élaborer des cartes de vins différentes, souvent à l'image d'une cuisine créative qui, pour notre plus grand bonheur, a envahi le Québec tout entier. Les chiffres parlent  d'eux-mêmes : sur 70,5 millions de dollars de ventes en importation privée,  87,5 % proviennent des achats des restaurateurs.

  ... du côté des consommateurs
 Les particuliers, membres ou non de clubs oenophiles, ne sont pas en reste et se tournent de plus en plus vers les commandes privées. Depuis 2004-2005, les ventes auprès des particuliers ont connu une croissance de 72 %. Leurs arguments en faveur de l'importation privée ne manquent pas. Les amateurs de vin aiment se laisser surprendre par des goûts nouveaux, ou prolonger un voyage et partager leurs découvertes avec leurs proches. Ils sont de plus en plus nombreux à avoir compris que les agences spécialisées en importation privée ne sont en fait que les petits cavistes (ici, sans boutique) dont ils ont franchi les portes pendant leurs vacances en Europe.

 Globalement, le nombre de caisses vendues en 2007-2008 était de 236 000. On parle aujourd'hui de 340 000 caisses pour 2010-2011, et la projection initiale de 347 000 caisses pour 2012-2013 est en voie d'être révisée... à la hausse.

  ... et du côté des journalistes

 Fait marquant, les journalistes et chroniqueurs de vins du Québec parlent désormais de ces vins qu'on ne trouve pas sur les tablettes de la SAQ. Depuis 2010, Le Guide du vin de Michel Phaneuf suggère des vins en importation privée à la fin de chacun des chapitres consacrés aux grandes appellations. Cette année, dans un chapitre exclusif, Michel Phaneuf et Nadia Fournier proposent 240 producteurs dont les vins sont uniquement disponibles en importation privée. L'auteur du Guide Patron des vins bio, Pascal Patron, lauréat du prix du Meilleur guide de vins en français au Canada, au Gourmand World Cookbook Awards 2011, a parcouru plus de 10 000 kilomètres en Europe pour rédiger sa bible, en prenant soin de ne pas faire de différence entre les vins vendus à la SAQ et ceux en importation privée. L'amateur trouve aussi régulièrement son bonheur sur le site www.vinquebec.com, rédigé par Marc André Gagnon et lu par plus de 30 000 passionnés de vin, ou encore, dans les chroniques éclairées de Bill Zacharkiw dans The Gazette.

 Par ailleurs, les chroniqueurs du Devoir, de La Presse, du Journal de Montréal, de Cellier, de Vins & Vignobles et de la Revue du vin de France, de même que ceux de TVA et de Télé-Québec, étaient tous présents au premier Jugement de Montréal, consacré au pinot noir. Placé sous le patronage de Champlain Charest, cet événement, qui sera organisé chaque année par le Raspipav (Regroupement des agences spécialisées dans la promotion de l'importation privée des alcools et des vins), s'est tenu le 5 octobre dernier au restaurant Toqué! C'est d'ailleurs ce même regroupement qui donne rendez-vous aux amateurs et aux professionnels au 4e Salon Des Vins d'Importation Privée, qui aura lieu les 6 et 7 novembre prochain au marché Bonsecours, à Montréal, et le 9 novembre aux Espaces Dalhousie, à Québec. Plus de 500 vins et 180 vignerons et professionnels seront sur place, en toute convivialité, pour préparer la période des Fêtes.


 Passer une commande, c'est simple...

 Qu'on découvre un vin au restaurant, chez des amis, en voyage, sur le site, ou bien, au Salon Des Vins d'Importation Privée de Montréal et de Québec, il suffit :

  1. D'aller sur le site pour y retracer le nom de l'agence, si on ne l'a pas;
  2. De le commander auprès de l'agence en question;
  3. D'aller chercher sa commande dans les 4 à 10 jours suivants dans une des 92 succursales autorisées de la SAQ réparties dans l'ensemble du Québec.



Autrement dit, pour comprendre le succès des importations privées auprès du grand public, il suffit de savoir compter jusqu’à trois.

Source :RASPIPAV                   


Contact :
Micheline Vallée
514 344-9528
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Par : Roger Grégoire

Dans le cadre de la soirée de clôture du Championnat Québecois de Dégustation, Roger Grégoire  a fait un vibrant témoignage à André Caron qui est reproduit ici avec son approbation!

samy andrecaron  

Chers amis,

Permettez-moi de vous parler de notre ami André Caron, qui bientôt, prendra une retraite bien méritée de la SAQ

À l’emploi de la SAQ depuis 78, André a commencé en succursale sur la tablette du bas.  Il a rapidement occupé tous les rayons. 
Aujourd’hui, son implication au sein de la SAQ est totale et dépasse les frontières. 

Voici quelques réalisations d’André:

  • André a  débuté son apprentissage du vin au début des années 80 avec l’unique feu Jules Roiseux.
  • André est un des artisans du succès de la division des Connaisseurs
  • André est un ardent défenseur des produits du terroir québécois
  • André a fait la différence en tant que directeur du développement des clientèles et du terroir à la SAQ.
  • Nous lui devons l’implication de la SAQ auprès des milieux professionnels avec les multiples concours locaux et internationaux. 
  • Soulignons entre-autre sa complicité avec Maitre Ghislain K. Laflamme de Québec.  À eux deux, ils ont couvert le Québec tout entier.
  • Notons la création du championnat québécois de dégustation qui en est à sa 7e année.
  • Il fût nommé premier vignitaire des vins du terroir au domaine de la Rivière Duchêne à l’été 2013.
  • J’inviterais ceux qui le désirent à témoigner à votre tour de certaines actions concrètes qui font d’André un être d’exception. 


Il n’est pas obligatoire d’avoir un bac en géographie pour être attiré par la typicité des vins du monde, les terroirs et l’environnement. 
André lui,  …  il l’a

Il n’est pas obligatoire d’avoir une maitrise en histoire québécoise pour comprendre l’importance des producteurs artisans. 
André lui,  …  il l’a

Il n’est pas obligatoire d’avoir un certificat en marketing pour avoir une meilleure compréhension du marché québécois. 
André lui,  …  il l’a

Je vous ai mentionné tantôt qu’André avait débuté son apprentissage du vin avec Feu  Jules Roiseux.  
L’amour que Jules portait au vin était contagieux. 
Il est clair qu’à son contact André en a été investi.
Jules disait avec sagesse qu’on reconnait un connaisseur de vin par les bouteilles qu’il a ouvert et non au nombre de livres qu’il a ouvert.  André a ajouté à cette marotte la grande variété des pays  et producteurs où il a ouvertes ces bouteilles.

Par-dessus tout, pas besoin de tout ça pour aimer le vin.
André lui,  …  Il aime partager son amour du vin et des producteurs artisans.

Parlons HOCKEY
Au cas où vous ne le sauriez pas, André fait aussi partie de l’équipe de hockey de la SAQ. 

Je ne serais pas surpris André, que ton chandail porte le numéro « VIN ». 
On peut retirer ton chandail et le placer très haut, mais gardes tes patins. 
Le monde du vin québécois aura toujours une place de choix pour un fabricant de jeu comme toi. 

Nous serons, comme tous tes amis collaborateurs,  honorés d’être assis sur le même banc que toi. 

À cet égard nous te nommons capitaine. 

Comme le décrit si bien l’expression.

André, c’est la « simplicité grandiose » du vin.

André nous te levons nos verres et te souhaitons une bonne retraite partielle avec Lucie.

Roger Grégoire


Renée Dassylva : le parcours d'une passionnée

Renée Dassylva, représentante chez Mosaïq, a développé son expertise du marché des vins et spiritueux en œuvrant d'abord comme hôtesse de bar à Chicoutimi, de même qu'en tant que professeur en service de restauration, puis, au sein de la compagnie Seagram.


samy renedassylvaa Renée Dassylva avec son nouveau brandy épicé, le Chemineaud!


Pour Mme Dassylva, l'intérêt du service à la clientèle s'est amorcé en travaillant dans l’ancien Auberge des Gouverneurs et au St-Ex. «Ce milieu a favorisé la rencontre d'un large éventail de connaissances», souligne-t-elle.

Il y a 25 ans, lorsque la compagnie de vins et spiritueux Seagram se cherchait un(e) représentant(e) pour couvrir le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord, Renée a déposé directement sa candidature à Montréal. «Mon audace l'a emporté quand j'ai débarqué dans leurs bureaux», atteste Renée Dassylva.

L'aventure avec Mosaïq a débuté suite à la vente de Seagram. «Avec 30 fournisseurs, ma priorité est la Société d'alcool du Québec (SAQ). Je couvre les bars, le corporatif, les restaurants et hôtels», énumère-t-elle.

Festival des vins
Dès les balbutiements du Festival des vins de Chicoutimi, la passionnée a accepté l'invitation de Carl Huth, le cofondateur. «Je savais que ce serait un succès et que l'évènement allait prendre d'immenses proportions», révèle-t-elle.

«Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est mon port d'attache, mon cœur est ici.» 


D'autre part, cette année, Mosaïq a reçu le coup de cœur de Philipe Lapeyrie pour son Castello d'Albola. Un chianti élégant produit en haute toscane par la famille Zonin.

En raison du marché qui bouge constamment, les compagnies doivent être présentes et capter rapidement les mouvements. Mme Dassylva précise qu’aujourd’hui, la région est train d'accueillir la nouvelle tendance à la mixologie et aux alcools aromatisés.

Pour ce faire, lors de la 8e édition, elle s'est consacrée au lancement du Chemineaud épicé.

En terminant, Mme Dassylva certifie qu'elle conservera toujours le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et qu'elle participera au Festival des vins jusqu'à sa mort. «C'est mon port d'attache, mon cœur est ici.»
Source de cette chronique: Audrey-Rose Gagnon du Courrier de Chicoutimi du 26 juillet 2014


NOTE DE L'ÉDITEUR

La journaliste Audre-Rose Gagnon a du lire dans mes pensées, car j'avais l'intention d'écrire un hommage à Renée Dassylva, qui a régné en Reine durant des années sur le territoire du Saguenay Lac Saint-Jean. Alors que j'étais représentant, j'ai pu souffler un peu, lorsque son entreprise l'avait éloigné de son territoire, en l'envoyant à Québec!!!:):):)

Étant donné que mes intentions étaient d'écrire sur Renée, je laisse cette chronique au complet sur le site.

Grille tarifaire recommandée par l’Association Canadienne des Sommeliers professionnels pour les différents services rendus.

Services

Gestion de cave

Tarifs
50 $ de l’heure ou 10% du budget des achats

Services

Cours (objectif pédagogique)

Tarifs
50 $ de l’heure de cours et de préparation

Services

Conférencier junior *(- 5 ans d'expérience)

Tarifs
150 $ à 300 $ selon la durée de la préparation, de l'événement et du nombre de personnes



Services

Conférencier sénior *(+ 5 ans d'expérience)

Tarifs
300 $ à 2000 $ selon la durée de la préparation, de l'événement et du nombre de personnes

Services

Création de carte (moins de 200 références)

Tarifs
300 $ à 500 $ selon le restaurant. Mise à jour de carte: 25 $ à 50 $ / l'heure selon le restaurant

Services

Création de carte (plus de 200 références)

Tarifs
500 $ à 2000 $ selon le restaurant
Mise à jour de carte: 25 $ à 50 $ par heure selon le restaurant

NB : Toujours prévoir l’ensemble des frais relatifs à l’évènement (documentation, déplacement, achat des vins, etc.).

Source: Sophie Perron de l'ACSP du 29 janvier 2015

Montréal, le 28 septembre 2015 – L’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) annonce la parution du Manuel de sommellerie professionnelle – Pour les apprentis sommeliers et tous les passionnés de vin, écrit par trois de ses professeurs : Pascal Patron, Kathleen McNeil et Jean-Luc Jault.

samy photo lancement manuel sommellerie professionnelle1

De gauche à droite : L’honorable Liza Frulla, directrice générale de l’ITHQ, Pascal Patron, Kathleen McNeil et Jean-Luc Jault, auteurs du manuel.

Comme l’indique le sous-titre du livre, celui-ci vise autant les étudiants en sommellerie de l’institution et d’autres écoles que le grand public.

Cette somme de quelque 750 pages décrit en détail toutes les facettes de l’oenologie d’aujourd’hui, de la viticulture à la gestion et au service du vin, en passant par les accords mets-vins. La plus grande partie de l’ouvrage présente les appellations des pays producteurs, des plus grands aux plus petits, incluant le Canada. D’autres chapitres sont consacrés à l’histoire, au vocabulaire et à la législation du vin ainsi qu’aux autres produits alcooliques et aux eaux embouteillés.

La directrice générale de l’ITHQ, l’honorable Liza Frulla, C.P., a souligné la pertinence de ce Manuel de sommellerie professionnelle : « Aujourd’hui, les futurs sommeliers doivent être bien outillés pour guider des Québécois de plus en plus curieux et exigeants en matière de vin, dans un contexte où l’offre et la demande augmentent sans cesse. D’où l’importance pour tous, étudiants en sommellerie et consommateurs, de disposer d’un manuel complet et à jour. »

La Société des alcools du Québec (SAQ) a contribué à la production du livre par l’entremise de son Fonds SAQ de développement en sommellerie, partenaire de la Fondation de l’ITHQ. De plus, les trois auteurs ont bénéficié des conseils de plusieurs experts oeuvrant en divers domaines liés au vin, comme l’enseignement, la recherche, la restauration ou la commercialisation.

Le Manuel de sommellerie professionnelle – Pour les apprentis sommeliers et tous les passionnés de vin est le cinquième ouvrage publié par le Centre d’expertise et de recherche (CER) de l’ITHQ, qui poursuit ainsi sa mission de rendre accessible au plus grand nombre son expertise et son savoir-faire québécois. Cette nouvelle publication est disponible à la boutique en ligne du CER.

–30 –

Source : Françoise Théberge
Directrice des communications
Tél. : 514 282-5111, poste 4062
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

dimanche, 29 mai 2016 13:59

Les vins Aveleda au Portus360 MTL

Mes collègues chroniqueurs Roger Huet et Édith Mercier avaient déjà écrit des notes de dégustation sur les vins portugais de la marque Aveleda.

J'ai reçu une invitation tout récemment, et juste avant de l'envoyer à mes collègues chroniqueurs, trois points ont retenu mon attention, et je me suis dit que je comptais y participer, pour en apprendre un peu plus sur ces personnalités.

Les trois points importants étaient la présence de:

  1. Helena Loureiro
  2. Caroline Dandurand
  3. Patrick Gervais

Nous nous sommes retrouvés au sommet de l'ancien hôtel Delta Centre-Ville, près de l'organisation civile et la Place Bonaventure, qui est maintenant une résidence pour étudiants.

L'entrée de l'édifice est digne d'un hall d'hôtel 5 étoiles.

La chef-propriétaire Helena Loureiro, qui a fermé son restaurant sur le boulevard Saint-Laurent, a de la vision et de l'audace pour reprendre le SEUL restaurant tournant de la ville de Montréal. Nous sommes tous très heureux de constater qu'il a été sauvé, car cet établissement dorénavant aux couleurs du Portugal est opérationnel.

Nous étions quelques membres des médias spécialisés à déguster le menu à la signature exquise d'Helena Loureiro:

L’exquis menu ce midi-là:

TAPAS À PARTAGER

samy Croquettes de morue

samy helena entreeSalade de pieuvre

samy helena chouricoAssiette mixte de chourico


ENTRÉE

samy helena homardSalade de homard et crevettes à l’orange
En accord avec le Aveleda Vinho Verde


PLAT PRINCIPAL

samy helena medaillon porcMédaillon de porc, sauce porto et canneberges
En accord avec le Casal Garcia Rosé

DESSERT

samy helena plateau dessertPlateau de desserts portugais

Sur le Aveleda Vinho Verde, tout ce que je retiens en priorité est cette effervescence rafraîchissante qui n’agace pas et cette légère amertume en fin de bouche. Si je m’étais déplacé en taxi, j’aurais volontiers fini la bouteille! C’est clair que je vais m’en procurer pour en boire à la maison… tout seul!

Fiche technique du Aveleda Vinho Verde

samy vinho verde fiche

Sur le Casal Garcia Rosé, on note aussi une toute petite effervescence avec des notes fruités trrrrèèès agréables à boire à grandes lampées.

Fiche technique du Aveleda Vinho Verde

samy casal garcia rose

Nous étions très contents de rencontrer Caroline Dandurand, qui est en charge des communications de l’agence Les Vins Dandurand. Caroline connait très bien ces vins et nous avons pu échanger sur les rosés et tendances actuelles.

Quant à Patrick Gervais de l’agence Brad, il est stratège de communication et développement et a plusieurs réalisations à son actif:

Place au nouveau Laurie Raphaël de Québec!

Le Reine Élizabeth: moderniser sans dénaturer sa marque

Dont la représentation des vins grecs Péloponèse et plusieurs autres collaboration avec la Sopexa et autres organisations vinicoles.

Un midi qui a passé tellement vite en agréable compagnie et nous avons été gâtés par nos hôtes.

Liens importants à retenir :

Portus360MTL : Site Web, sur Instagram, sur Twitter, sur Facebook
Aveleda Vinho Verde, cliquer ICI
Casal Garcia Rosé, cliquer ICI

Samy Rabbat

Cirka, la première distillerie artisanale à Montréal fabriquant ses spiritueux sur place de A à Z, a ouvert ses portes dans l’arrondissement du Sud-Ouest cet automne. Cette délicieuse vodka est représentée au Québec par l’agence Raisins.

samy cirka1

samy cirka2

samy cirka3

samy cirka4

samy cirka5

samy cirka6

samy cirka7

cirka8

NOTE DE L’ÉDITEUR

réZin sélection
257, rue Dante, Montréal (Québec) H2S 1K3
Téléphone: 514 937-5770
Télécopieur: 514 937-5720
Informations générales, commandes et administration: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

lundi, 28 mars 2016 12:16

CIRKA, une vodka terroir

Je l’ai goûtée directement nature, au comptoir de la distillerie.

Tout un élixir, qui ne ressemble en rien à ce que j’ai bu à date dans le monde des vodkas.

Une merveille en bouche.

Pour le moment, on peut se procurer ces bouteilles de CIRKA auprès de l’agence réZin sélection en Importation Privée.

samy cirka bouteilles

NOTE DE L’ÉDITEUR

Je vous invite à lire ces liens sur cette belle histoire:

Le pari des microdistilleries

La distillerie Cirka: du grain à la bouteille

Cirka Terroir – Ceci n’est pas une vodka

CIRKA Distilleries propose de la vodka montréalaise, du grain à la bouteille

On n’a plus les alambics qu’on avait!