samedi 24 juillet 2021
Le bon, le pas bon et le reste

Le bon, le pas bon et le reste

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Ce qui est bon pour l’un est mauvais pour l’autre. Et vice versa. Ce qui, évidemment, est une lapalissade, puisque l’un peut être l’autre sans qu’on en voie la différence.

Une chose ressort de cette petite discussion. L’eau. Elle ne goûte rien. Par définition. Et, ne goûtant rien, elle ne peut qu’être bonne, puisqu’elle ne peut être mauvaise. Un truisme qui tient de la fadasserie.

Et c’est justement ce postulat que semblent avoir réalisé les producteurs de hard seltzers. Un seltzer, c’est de l’eau, de la saveur et du gaz carbonique. Par exemple du 7 Up, du Coca-Cola, du Ginger Ale et autres Crush Orange. Ce sont des boissons gazeuses.

Par contre, et il faut le souligner, les seltzers qui ne sont pas des boissons gazeuses ont beaucoup moins de calories tout en désaltérant tout autant. Et les hard seltzers offrent le bénéfice d’être alcoolisés autant que les bières qu’ils remplacent, avec beaucoup moins de calories.

Alors c’est quoi mon point? Voici :

D’abord, comme vous le savez, je suis un fanatique du rapport qualité/prix. Vous ne le saviez pas? Eh bien maintenant vous le savez.

J’ai reçu des échantillons de McKeown rosé.

Le McKeown Rosé est un cidre sec et fruité qui titre 5,7% d’alcool par volume. Il présente une couleur rose pâle qui rappelle les rosés ou « vins gris » de Provence. Ses bulles sont fines et soutenues. Au nez on découvre des arômes de pommes bien mûres et de petits fruits rouges. En bouche, la mousse (dirait le tout jeune qui travaillait sur un navire) est onctueuse et l’acidité franche apporte une grande fraîcheur. (texte du producteur, mais auquel je souscrit)

Les ingrédients : cidre pétillant gazéifié aromatisé à la canneberge. La canette contient 473 ml, coûte 3$, et titre à 5,7% alcool. C’est un produit du Québec.

Et voici la liste d’ingrédients d’un producteur de « cocktails cidre et fruits » : cidre, eau, arôme naturel, sucre, acide malique, dioxyde de carbone, curcuma, sorbate de potassium, metabisulfite de potassium, jus de baies de sureau et de melon d'eau concentrés. Pas tout à fait la même chose. Et les goûts sont très discrets.

Strictement, au point de vue prix, le McKeown est un meilleur achat. Un peu plus alcoolisé, beaucoup plus de goût et c’est du cidre, pas du cidre mêlé à de l’eau. Probablement plus de calories, mais aussi beaucoup plus de saveur. Et pas d’arômes naturels. En fait, le cidre est composé à sa base de pommes et de canneberge. Rien d’autre.

Cette tendance, les hard seltzers, ne me plait pas, mais semble plaire à beaucoup de personnes. Et tant mieux pour les producteurs. Pour ma part, je reste avec les bières et les cidres et autres vins.

À propos de l' auteur

On n'est jamais si bien servis que par soi-même.

Alors je suis né d’un père et d’une mère qui sont restés mariés jusqu’à la mort. Moi je me suis marié 3 fois.  J’ai étudié et  obtenu un BAC qui m’a permis d’être bon à tout et propre à rien. Allez comprendre.

Ensuite des études en statistiques et en informatique. J’ai complété ces dernières et me suis lancé, au grand dam de mon père, à fond dans cette science qui, en 1970 était totalement inconnue. En même temps, j’ai fondé mon premier club gastronomique, les Chevaliers de la table ronde, un nom qui nous avait été suggéré par la très aimé et respectée Françoise Kayler. Lire la suite...