vendredi 1 juillet 2022
Cocktails de cidre et hard seltzers Mont-Rouge

Cocktails de cidre et hard seltzers Mont-Rouge

Mont-Rouge, une marque d’Arista, une filiale de Lassonde, a lancé ses « hard seltzers ». J’ai reçu ces 3 nouveaux produits, ainsi que 5 autres moins récents.

Baies Hibiscus, Pamplemousse Romarin et Mangue Yuzu sont les seltzers.

Agrumes, Fraise Basilic, Melon D'eau, Pamplemousse Rose, Pomme Verte sont les cocktails cidres et fruits.

Les trois seltzers sont à base d’eau gazéifiée, alors que les cocktails sont à base de cidre auquel on a ajouté de l’eau et du dioxide de carbone. Toutes ces boissons sont avec des arômes naturels à 100% et sont véganes, sans sucre ajouté, sans glucides et sans gluten. Le taux d’alcool est de 5%, avec 100 calories.

Mais qu’est-ce donc qu’un arôme naturel? Dans le code des régulations fédérales des États-Unis, on trouve ceci : un arôme naturel est l'huile essentielle, l'oléorésine, l'essence ou l'extraction, l'hydrolysat de protéines, le distillat ou tout produit de torréfaction, de chauffage ou d'enzymolyse, qui contient les constituants aromatisants dérivés d'une épice, de fruit ou de jus de fruit, de légume ou de légume jus, levure comestible, herbe, écorce, bourgeon, racine, feuille ou matière végétale similaire, viande, fruits de mer, volaille, œufs, produits laitiers ou produits de fermentation de ceux-ci, dont la fonction significative dans les aliments est aromatisante plutôt que nutritionnelle.

Comprendre la différence entre les saveurs naturelles et artificielles (greelane.com).

J’espère que la signification de « Arômes naturels » est maintenant limpide pour vous. Si c’est le cas, laissez-moi savoir. Moi aussi, je veux comprendre. 

Et un produit végane, maintenant? Le véganisme (francisation de l'anglais veganism), dit également végétalisme intégral (expression recommandée par la Commission d'enrichissement de la langue française), est un mode de vie qui refuse l'exploitation des animaux, et exclut donc la consommation de produits d'origine animale. Et ça inclut le miel.

Il faut aussi spécifier : On ne peut jamais dire « Ce n’est pas bon ». On ne peut que dire « Je n’aime pas ça ». Par exemple, à Oaxaca, au Mexique, on vend des sauterelles grillées. On ne peut pas dire « Ce n’est pas bon » parce qu’il y a des gens qui aiment ça. Pas moi. Je n’aime pas ça. C’est mon opinion. Ça ne se discute pas. 

Une des boissons m’a particulièrement déçu : Baies Hibiscus. Je ne sais pas quelles sont ces baies. On ne retrouve pas de description dans les ingrédients. Comment donc en parler? Le jus d’hibiscus est fait à base des fleurs d’hibiscus (Hibiscus sabdariffa ou Roselle) qui n’a pas de baies. On parle peut-être de bleuets, framboises, airelles et autres canneberges.

On retrouve ces jus sous le nom de « Flor de Jamaica » au Mexique et Karkadé en Afrique de l’Ouest. Vous retrouverez ce jus dans tous les restaurants de familles du Mexique et des Antilles françaises, où on appelle la fleur Groseille pays. D’ailleurs, on retrouve ce jus un peu partout dans le monde. C’est un jus rouge pourpre plein de saveur. Or, dans la boisson de Mont-Rouge, on ne retrouve ni la couleur, ni la saveur, ni celles de ces baies inconnues. 

yves mont rouge drink

En fait, seulement deux des cocktails de cidre m’ont impressionné. Le Pamplemousse rose goûte le cidre et le pamplemousse et a une belle couleur rose. L’acidité est très équilibrée et le goût présent. Il en est de même pour le Fraise Basilic. Par contre, je n’y ai pas décelé de goût de basilic. Les autres boissons qui ne m’ont pas trop déçu sont Pomme verte et Agrume, même si leur goût était des plus discrets.

Vous les retrouverez à la SAQ. 3$ pour 355 ml est un peu cher pour moi. Ils sont aussi offerts dans les magasins IGA, Métro, Provigo participants en formats individuels.

C’est une boisson désaltérante peu alcoolisée mais qui manque parfois de goût.

À propos de l' auteur

On n'est jamais si bien servis que par soi-même.

Alors je suis né d’un père et d’une mère qui sont restés mariés jusqu’à la mort. Moi je me suis marié 3 fois.  J’ai étudié et  obtenu un BAC qui m’a permis d’être bon à tout et propre à rien. Allez comprendre.

Ensuite des études en statistiques et en informatique. J’ai complété ces dernières et me suis lancé, au grand dam de mon père, à fond dans cette science qui, en 1970 était totalement inconnue. En même temps, j’ai fondé mon premier club gastronomique, les Chevaliers de la table ronde, un nom qui nous avait été suggéré par la très aimé et respectée Françoise Kayler. Lire la suite...