dimanche 18 avril 2021
Que de plaisir

Que de plaisir

On déguste, à l’aveugle, 3 sauvignons blancs et un intrus.

Les sauvignons sont : Marqués de Cáceres Excellens Rueda 2019, Jean-François Mérieau Touraine L'Arpent des Vaudons 2019, Leeuwin Estate Siblings Sauvignon Blanc Margaret River 2017.

L’intrus est, évidemment, inconnu.

Le vin numéro 3 est, de prime abord, brillant et limpide mais très pâle, de faible intensité. Au goût, il est équilibré, ce qui est très facile vu son manque de goût. Tous sont d’accord pour le mettre au 4e rang.

Le vin que tous préfèrent, est le numéro 4. Belle couleur or, un nez de fruits blancs, des arômes assez intenses. En bouche on retrouve les arômes et une belle fraîcheur équilibrée. Un alcool sans prétention. Une persistance de moyenne à longue, sans amertume, complète le tout.

Ce vin est suivi, dans l’ordre de préférence, par le numéro 1, un vin de belle couleur or, limpide et gras. Au nez, des notes de fruit blanc et d’herbe, Au goût, très équilibré, frais et sec, avec un alcool bien présent. Belle persistance. En troisième place, le numéro 2, or et brillant, limpide. Ce vin ressemble beaucoup au précédent, ce qui nous porte à croire qu’il n’est pas l’intrus, mais l’un des sauvignons.

On découvre les vins. Le numéro 3, qu’on n’aimait pas, est le Leeuwin Estate Siblings Sauvignon Blanc Margaret River 2017, un vin australien du sud-ouest. Le sauvignon est le 2e cépage blanc le plus planté en Margaret river. Le rang de ce vin est surprenant pour le moins. Surtout pour son prix, qui est de 23,95$. Ensuite, le vin au troisième rang est découvert. C’est le Jean-François Mérieau Touraine L'Arpent des Vaudons 2019. Un bon choix, à 20,20$. Un vin de la vallée de la Loire, reconnue pour ses Chenins (Vouvray) plus que ses sauvignons, qui représentent presque les 2/3 de l’encépagement. En deuxième position, on retrouve le Marques de Caceres, un vin d’Espagne qui est excellent et possède un rapport qualité/prix exceptionnel, à 16,55$. C’est vraiment une belle surprise.
On dévoile la première position, l’intrus, puisque les 3 autres sont des sauvignons. C’est le « vin blanc » de l’Orpailleur. 45% vidal, 35% seyval, 20% frontenac blanc. C’est non seulement le meilleur, mais aussi le moins cher, à 16$. Poire, pomme verte et buis, c’est presque un sauvignon. Il a gagné la Médaille double or aux All Canadian Wine Championships 2020 et la Médaille d'argent aux Sélections Mondiales 2020. Pas étonnant de le trouver bon.

Encore une fois, le Québec est à l’honneur. Bravo l’Orpailleur.

On a continué cette dégustation avec du saumon fumé de l’Atlantique qui était, comme d’habitude, gras et bon. Puis des fromages du Québec : le Bleu d’Élizabeth de la Fromagerie du Presbytère, un bleu exceptionnel, gagnant de médailles, notamment le Caseus d’or en 2018, un fromage de vache à croûte naturelle, pâte demi-ferme, persillée. Ce fromage saura plaire aux palais les plus capricieux par son juste équilibre en sel et son goût unique! Il sera meilleur accompagné d’un vin doux naturel tel le Muscat de Rivesaltes, un cidre de glace ou même un Pineau des Charentes.

Suit, le Chèvre à ma manière de la fromagerie l’Atelier, un chèvre pâte molle à croûte fleurie. Il faut absolument le servir à la température de la pièce pour qu’il soit bien moelleux. Sa croûte est blanche, délicate et fripée, sa pâte est blanche et soyeuse. De beaux goûts de beurre et de champignons. Il peut facilement supporter un bon sauvignon ou même un bon pinot gris d’Alsace.

Finalement, le fromage Alfred le fermier de la fromagerie La Station, un lait de vache croûte lavée, pâte pressée, cuite. Des goûts de fleur et de noix. Un type Gruyère pour le goût, avec des yeux en moins.

Mention spéciale - meilleur fromage au lait cru sélection Caseus 2019. Je servirais un très bon sauvignon de Nouvelle-Zélande, de l’île du sud, région Marlborough.

Une dégustation très agréable avec ses découvertes et ses coups de cœur.

À propos de l' auteur

On n'est jamais si bien servis que par soi-même.

Alors je suis né d’un père et d’une mère qui sont restés mariés jusqu’à la mort. Moi je me suis marié 3 fois.  J’ai étudié et  obtenu un BAC qui m’a permis d’être bon à tout et propre à rien. Allez comprendre.

Ensuite des études en statistiques et en informatique. J’ai complété ces dernières et me suis lancé, au grand dam de mon père, à fond dans cette science qui, en 1970 était totalement inconnue. En même temps, j’ai fondé mon premier club gastronomique, les Chevaliers de la table ronde, un nom qui nous avait été suggéré par la très aimé et respectée Françoise Kayler. Lire la suite...