dimanche 18 avril 2021
Les Subversifs

Les Subversifs

« Notre nouvelle distillerie est un temple. Nos dogmes sont ancrés dans la qualité de notre distillation. Notre ordre est d'offrir des spiritueux subversifs. Nous n'avons ni dieu ni maître. Nous sommes Les Subversifs et nous croyons seulement dans les alcools du Québec de qualité supérieure. »

C’est ainsi que se décrit la compagnie Les Subversifs sur son site Les Subversifs.

On y voit plusieurs produits qui ont, chacun, leur petite histoire représentant des personnes qui, toutes à leur manière, étaient des subversifs.

Note : Les bouteilles s’ouvrent facilement grâce à un ruban doré qui permet d’enlever le plastique protégeant le bouchon.

yves cremerosePour enlever le plastique

La Crème de menthe ISABELLE (blanche)

Le nom de cette première crème de menthe réfère à Élisabeth Couc, née en 1667 au Québec, morte en 1752, plus tard appelée Isabelle Montour, qui était une femme métisse qui joua un grand rôle comme interprète pour les Français puis pour les Anglais entre 1702 et 1719. Au cours de sa carrière journalistique, elle rédige plus de 1800 textes dans une dizaine de journaux, sous plusieurs pseudonymes. Libre penseuse, progressiste et laïque, elle milite pour l’éducation obligatoire et l’avancement de la condition des femmes. Puis, fugitive et recherchée, elle passera sa vie à changer d'endroit et multipliera également les amants. 

La Crème de menthe EVA (verte)

La deuxième crème de menthe s’identifie à Marie Arzélie Éva Circé-Côté, journaliste, écrivaine et bibliothécaire (née le 31 janvier 1871 à Montréal, Québec; décédée le 4 mai 1949 à Montréal). Poète et dramaturge, Éva Circé-Côté est la toute première bibliothécaire de la Ville de Montréal ainsi que la conservatrice de la prestigieuse collection Philéas Gagnon. Au cours de sa carrière journalistique, elle rédige plus de 1800 textes dans une dizaine de journaux, sous plusieurs pseudonymes. Libre penseuse, progressiste et laïque, elle milite pour l’éducation obligatoire et l’avancement de la condition des femmes.

yves cremeverte 1Old fashioned et Highball

La Crème de menthe Arthur (rose)

La troisième crème de menthe de la distillerie Les Subversifs rend hommage à Arthur Mastaï Petrie né en 1890 en Ontario et décédé en 1957, à Montréal. Il fut le précurseur de la scène burlesque montréalaise dans les années 1910 à 1940. Il a été le premier à adapter et à traduire le burlesque américain pour la clientèle francophone de Montréal et du Québec au début du 20e siècle. Marié à la comédienne Juliette Petrie, il a côtoyé plusieurs grands noms de l’univers du burlesque québécois, dont Olivier Guimond père (Ti-Zoune), Manda Parent, Rose Ouellette (La Poune) et Juliette Béliveau.

Premier nez discret, peu de menthe, peu d’alcool ce qui est très plaisant.

En deuxième nez, l’alcool s’affirme mais sans être dominant. Le goût de menthe est présent mais sans subjuguer les autres goûts.

Les crèmes enrobent la bouche sans que l’alcool agresse. Quand on avale, l’alcool se fait sentir. Le goût est bien présent. On peut ajouter de l’eau minérale pour diminuer la teneur d’alcool.  Ça fera un drink de piscine fort agréable. Ou même un accompagnement pour dessert semblable, en teneur d’alcool, aux porto ou même vins doux naturels du Roussillon.

Il est certain que l’on peut recouvrir une crème glacée d’une des trois boissons selon nos goûts. Par exemple, je verrais très bien Eva recouvrir une crème glacée au chocolat. Et, puisque Noël s’en vient, pourquoi pas utiliser les trois couleurs sur une crème glacée à la vanille.

Et ces 3 couleurs sont celles du drapeau mexicain (Isabelle est transparente au lieu de blanche mais il faut bien s’amuser un peu surtout que même la distillerie la qualifie de blanche) et pourraient décorer un gâteau.

Sur le site de la SAQ, on présente 3 recettes de cocktail que je reproduis ici :

Black widow (Veuve noire)

45 ml (1 1/2 oz) de rhum brun, 20 ml (2/3 oz) de liqueur de menthe blanche, Glaçons

Dans un verre old-fashioned, (180-300 ml) verser le rhum brun et la crème de menthe blanche sur des glaçons. Remuer à l'aide d’une cuillère à mélange.

Menthe africaine

45 ml (1 1/2 oz) de crème Amarula, 30 ml (1 oz) de liqueur de menthe blanche, Lait, Glaçons, 1 feuille de menthe,

Copeaux de chocolat

Dans un verre highball (240-350) contenant quelques glaçons, ajouter la crème Amarula. Ajouter la liqueur de menthe. Allonger de lait. Remuer à l'aide d'une cuillère à mélange. Saupoudrer légèrement de copeaux de chocolat et garnir d'une feuille de menthe.

Stinger

45 ml (1 1/2 oz) de brandy, 20 ml (2/3 oz) de liqueur de menthe blanche, 3 ou 4 glaçons

Déposer les glaçons et tous les ingrédients dans un verre old-fashioned. Remuer à l'aide d'une cuillère à mélange pendant 8 à 10 secondes.

Anecdote :

Un apéritif, le Stinger? Traditionnellement apprécié en digestif, il est pourtant consommé avant les repas par de nombreuses célébrités au début des années vingt. C'est Reginald Vanderbilt, membre de la prestigieuse et influente famille américaine, qui introduit cette pratique dans les soirées mondaines de New York.

Mais il y a aussi des recettes sur le site Les Subversifs. Les voici. 

Crème de menthe ISABELLE (blanche) : Stinger québécois

Dans un shaker contenant quelques glaçons, combiner une part de Crème de menthe Isabelle et deux parts de cognac ou de brandy (de préférence un brandy de pomme québécois). Secouer et verser dans un verre avec ou sans les glaçons, au goût.

Crème de menthe EVA (verte): After Eight

Préparer une tasse de chocolat chaud bien réconfortante. Y ajouter une belle rasade de Crème de menthe EVA, soit environ 30 à 60 ml (1 à 2 oz) et mélanger doucement.

À noter : il est préférable de sucrer un peu moins son chocolat chaud qu’à l’habitude, puisque la crème de menthe ajoutera du sucre à la préparation.

Crème de menthe ARTHUR (rose) : Limonade vintage

Dans un shaker, agiter 45 ml (1,5 oz) de Crème de menthe ARTHUR et le jus de 1 citron. Verser dans un grand verre rempli de glaçons, puis allonger d’eau pétillante, soit environ 120 à 150 ml (4 à 5 oz). Garnir d’un quartier de citron et d’une tige de menthe.

Version facile : ajouter simplement la Crème de menthe ARTHUR dans votre limonade du commerce préférée !

Et, de ma part, voici le Mojito québécois.

Dans un verre à highball, (Le verre highball est un verre pouvant contenir 240 à 350 ml.) 30 ml de crème de menthe verte (EVA), ajouter 1.2 ml de concentré de lime, ajouter trois glaçons dans le verre (préférablement des glaçons qui ne fondent pas) puis remplir de Seven up (150 ml approximativement).

Ensuite, ZE cocktail, la Sauterelle (Grasshopper)

Dans un verre à Martini, versez 1/3 de crème de menthe verte, 1/3 de crème de cacao et 1/3 de crème fraiche. Menthe et chocolat, un mariage parfait.

Finalement, ne pas oublier le cocktail de Provence, le perroquet, crème de menthe, pastis et eau.

Voici trois beaux produits québécois.

Yves Delage

À propos de l' auteur

On n'est jamais si bien servis que par soi-même.

Alors je suis né d’un père et d’une mère qui sont restés mariés jusqu’à la mort. Moi je me suis marié 3 fois.  J’ai étudié et  obtenu un BAC qui m’a permis d’être bon à tout et propre à rien. Allez comprendre.

Ensuite des études en statistiques et en informatique. J’ai complété ces dernières et me suis lancé, au grand dam de mon père, à fond dans cette science qui, en 1970 était totalement inconnue. En même temps, j’ai fondé mon premier club gastronomique, les Chevaliers de la table ronde, un nom qui nous avait été suggéré par la très aimé et respectée Françoise Kayler. Lire la suite...