lundi 18 novembre 2019
Chroniques d'Annie Des Groseilliers
Annie Des Groseilliers

Annie Des Groseilliers

Née au cœur de Montréal, Annie a grandi dans un environnement multiethnique qui allait développer naturellement une ouverture et un intérêt spontané aux diverses cultures. Après avoir fait des études de journalisme à l’Université de Montréal, celle-ci travaille comme journaliste culturelle pour le Magazine Québec Rock. Lire la suite...

Chaque rencontre a une signification et un rôle dans la suite des choses. J'ai eu le privilège de croiser sur ma route l'expert-conseil scientifique et techniques Michel Auger et de recevoir sa formation très complète Production de cannabis à des fins médicales et récréatives – Bonnes Pratiques de Production.

L'information, l'éducation, la prévention et la formation sont des éléments essentiels dans cette étape cruciale de légalisation du cannabis. Il ne faut rien laisser au hasard.

Pour élargir le spectre de mes services-conseils, je m'entoure de la référence en la matière.

annie attestation

 

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie a3

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre d'A3 Québec)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
SamyRabbat.com/Annie Des Groseilliers

Portrait du maitre à penser derrière SGI Solution-Ezfocus

Dominique St-Louis est discret; préférant souvent l’ombre à la lumière de l’avant-scène, où il laisse naturellement ses collaborateurs mettre en valeur le fruit de son génie créatif.

Et pourtant on lui doit d’avoir, en quelques années, fait évoluer l’industrie canadienne des vins et spiritueux grâce à sa performante solution logicielle Ezfocus, rapidement devenue un incontournable.

Dominique, en moins d’une décennie, Ezfocus est devenue une référence dans l’industrie. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que la majorité des agences promotionnelles et bon nombre de fournisseurs connaissent et utilisent ta solution logicielle, mais nous ne savons que très peu de choses sur toi et ton parcours.

J’aimerais, si tu le veux bien, découvrir qui se cache derrière cette force tranquille qui a dépoussiéré notre milieu.

Quelques mots sur le point de départ. D’où viens-tu? Quelques mots sur toi, ton enfance et sur les rêves qui t’animaient alors.

Disons que j’ai grandi dans une famille « normale ». Aîné de 3 enfants… tout jeune déjà j’étais curieux, je m’intéressais à plusieurs sujets, j’aimais comprendre comment les choses fonctionnaient, et j’avais un bon sens de l’observation et une certaine facilité à apprendre. Je pense que ce sont des qualités qui m’ont finalement bien servies tout au long de ma vie.

Tu es économiste de formation. Pendant tes études, quelle était l’orientation de carrière que tu souhaitais suivre? Quel a été l’élément déclencheur qui t’a amené vers l’industrie des vins et spiritueux? Quand as-tu su que tu ferais carrière dans ce domaine, et pourquoi?

Comme plusieurs jeunes dans la jeune vingtaine, je ne savais pas exactement ce que je voulais faire. Disons que je gardais mes options ouvertes. J’ai effectivement fait un bac en économie avec volet commerce international à l’Université de Montréal. Mais à l’été 1993, j’ai eu l’opportunité d’aller faire un stage dans une entreprise qui se nommait autrefois « Dumont Vins et Spiritueux », aujourd’hui devenue « Arterra Wines Canada ». Cela a été le début de mon aventure dans le monde des boissons alcooliques. J’ai rapidement développé un intérêt pour ce merveilleux domaine, bien que je ne me doutais pas encore à l’époque que j’y travaillerais toute ma vie.

À l’aube de la quarantaine, tu cumules déjà plus de 25 ans dans notre industrie.

Peux-tu nous parler des ton parcours et de l’impact de chacune de ses expériences sur toi?

Quelles ont été les points tournants et les décisions les plus importantes de ta carrière?

J’ai donc commencé chez Dumont Vins et Spiritueux, qui est devenu Vincor et ensuite Constellation… j’y ai passé environ 12 ans! Cela a été une école incroyable car j’ai eu la chance d’y occuper plusieurs fonctions : marchandiseur, représentant, analyste aux ventes, j’ai même touché brièvement à la planographie, avant de bifurquer vers les TI.

Mes dernières années y ont été en tant que consultant et j’ai par la suite fait quelques années de consultation pour d’autres agences et fournisseurs dans l’industrie… J’ai ensuite cofondé l’agence LBV International en 2008, où j’ai également appris énormément sur l’industrie en touchant à toutes les facettes d’une agence, de la gestion des ventes au marketing, des relations avec les producteurs et avec la SAQ…

De fil en aiguille, une constante revenait : il était toujours difficile d’avoir facilement accès aux informations de ventes, ou cela demandait beaucoup de temps et d’effort… Disons que j’ai développé une certaine expertise en cette matière au fil du temps!

Quand et comment sont nées SGI Solution et Ezfocus?

Peux-tu nous expliquer en quelques lignes (pour ceux qui ne l’utilisent pas encore) l’outil Ezfocus?

Ezfocus est une plateforme en ligne qui gère de façon simple et économique toutes les informations relatives au domaine des boissons alcooliques au Canada, permettant ainsi aux agences et aux fournisseurs de se concentrer sur la bonne mise en marché de leurs produits!

Est-ce que tes objectifs de départ avaient prévu une telle influence sur l’industrie et surtout une croissance aussi rapide? Tu as d’abord ciblé le Québec, puis rapidement étendu ton marché au Canada entier. Y a-t-il d’autres marchés à investir?

Bien sûr, dès le début de l‘aventure en 2012, je sentais qu’il y avait un intérêt et un besoin à combler, j’ai donc décidé de mettre mon expérience au service de l’industrie en créant Ezfocus, mais je ne me doutais pas encore de l’ampleur que cela prendrait. Nous avons grandi avec nos clients et je crois que c’est en demeurant à l’écoute de leurs besoins que nous avons réussi à en faire une solution de plus en plus complète et incontournable.

La légalisation du cannabis a spontanément ouvert une nouvelle porte pour SGI Solution et Ezfocus. Quelle est ta vision et le développement que tu prévois dans ce créneau?

Il est encore tôt pour en évaluer l’ampleur, mais il est clair qu’un grand nombre d’intervenants dans ce « nouveau marché » seront intéressés à en faire l’analyse et en identifier les tendances. Nous avons déjà une forte demande pour des données de qualités… Hélas, les données disponibles sont encore limitées, malgré que nous ayons vu une belle évolution au cours des derniers mois… Il est clair pour moi que le traitement de l’information relative au marché du cannabis constituera un vecteur de croissance important pour nous au cours des prochaines années. Nous avons déjà plusieurs clients! Et ce n’est qu’un début!

annie dominique 2

Y a-t-il des nouveautés qui cogitent sur ta table à dessin? Peut-on s’attendre à quelques ajouts de services ou à de nouveaux outils de SGI Solution dans les années avenir?

Bien entendu! Les idées ne manquent pas et nos dynamiques clients nous inondent d’une multitude d’idées et de suggestions pertinentes… Notamment, au cours des prochains mois, nous aurons un module de prévision de ventes et de gestion de stocks, de même qu’un module national de gestion promotionnelle. Sans parler de notre nouvelle application mobile, qui sort finalement cet automne! Nos clients l’attendaient depuis longtemps!

Que penses-tu l’évolution de l’industrie de l’alcool? Vois-tu un revirement majeur poindre à l’horizon?

On remarque une certaine évolution dans certaines provinces, que ce soit certaines provinces qui adoptent des modèles hybrides (ou cohabitent des magasins gouvernementaux et des magasins privés), ou encore certaines autres provinces qui autorisent maintenant la vente d’alcool dans les épiceries… Je trouve intéressant de suivre ces changements et de voir quel impact cela aura au fil des ans…

Tu es un homme de peu de mots lorsqu’il s’agit de parler de toi. Mais peux-tu nous dire ce qui t’anime? Ce qui te permet d’avancer et de créer chaque jour? Ce à quoi tu aspires ?

Personnellement, je suis quelqu’un qui aime les projets, les défis… Je cherche toujours des façons de rendre les choses plus efficaces et plus productives. J’ai aussi un côté autodidacte, je suis curieux et j’aime apprendre comment les choses fonctionnent…

La réussite professionnelle est un puissant carburant, et la tienne doit être saluée. Nous devons être fiers du génie créatif et de la détermination de nos entrepreneurs québécois, et tu en es un exemple éclatant.

Après un tel accomplissement, que pouvons-nous souhaiter maintenant à l’homme pour la suite, autant au niveau professionnel que personnel?

Côté professionnel, je crois que ce qui me comblerait serait simplement de poursuivre sur ma lancée actuelle… j’ai beau y penser, il n’y a rien que je voudrais changer en ce moment!

Côté personnel, il est évident que je dois apprendre à prendre des vacances, donc des voyages et du temps avec ma famille et mes proches… Voilà ce que j’ajouterais à mon agenda pour la prochaine année!

 

SGI Solution-Ezfocus

annie ezfocuslogo

 

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie a3

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre d'A3 Québec)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
SamyRabbat.com/Annie Des Groseilliers

‘’Are you ready Serge? U-huh. Nancy? Yeah. Florence? Ok. All right fellas…. Let’s go!”

C’est sur ce départ canon, avec Ballroom Blitz, que le spectacle s’ouvre. En un instant je me retrouve, adolescente fébrile, énamourée devant les pochettes des vinyles de mes idoles qui tournent en boucle à volume maximal. Il ne manque que le parfum du patchouli pour compléter l’illusion.

La revue musicale Pop 70s est lancée! Suivront 90 minutes sans interruption d’intensité brute, étourdissante et euphorisante.

Sur scènes, 10 artistes d’exception. Serge Fortin, Nancy Fortin, Martin Lacasse et Florence Lefebvre-Gagnon, entourés de musiciens chevronnés, livrent, dans une expression et une interprétation plus que parfaite, un feu roulant de succès rock, folk, Motown et disco.

Le rythme est effréné. Sweet, Boston, The Doors, Chicago, Eric Clapton, Eagles, Elton John, John Lennon, Pag, Charlebois, Boule Noire, Bee Gees, Diane Ross… Le public se laisse surprendre et emporter dans cette énergie brute.

Le Québec est une terre fertile de grandes voix, se plait-on à affirmer. Le spectacle Pop 70s le confirme avec éclat.

Martin Lacasse, qui assure l’essentiel du répertoire présenté, est impressionnant. Difficile de croire qu’un tel talent ne soit pas propulsé sur le devant de la scène internationale. D’une irréprochable justesse, sa voix puissante décroche des notes improbables avec une aisance qui déroute. Il excède en qualité de façon déconcertante les interprétations originales.

La deuxième voix masculine est confiée au talentueux guitariste et chanteur Serge Fortin, qui apporte une saveur folk rock et un côté plus brut, pour ne pas dire viril, à certaines pièces.

La synergie se sent entre les deux chanteurs, qui n’en sont pas à leur premier partage de scène. Les liens laissés par le spectacle Band on Tour se ressentent.

Les chœurs (Nancy Fortin et Florence Lefebvre-Gagnon) sont d’une fidélité irréprochable.

Plusieurs moments touchants, dont le Imagine de Lennon, et le duo Aimer d’Amour entre Martin Lacasse et Nancy Fortin.

Et il faut vraiment parler de la divine Nancy Fortin.

Sans contredit une de nos plus belles et grandes chanteuses. Sa voix, d’une puissance et d’un registre « hors de ce monde », garde même dans les hautes sphères un velours et une rondeur qui la rendent unique. L’émotion atteindra son paroxysme dans sa version de River Deep Mountain High. Elle est tout simplement sublime.

Tout au long du spectacle, de façon élégante et bien dosée, les danseuses du cabaret du Casino exécutent des chorégraphies qui mettent en valeur les pièces, sans jamais distraire de l’essentiel.

La jeune Florence Lefebvre-Gagnon, que nous avons vu récemment dans le spectacle Passion Country, servira en conclusion du spectacle un medley disco. Le public, déjà surchauffé, transforme la salle en piste de danse improvisée.

Le rideau tombe sur un public survolté, énergisé et comblé.

90 minutes viennent de passer en un éclair. Le voyage est terminé, mais il continuera de nous faire planer pour un bon moment.

Pop 70s
Cabaret du Casino de Montreal
Jusqu’au 5 octobre

Annie Des Groseilliers

Je croyais ne pas aimer le country. En fait, depuis toujours, par brin de snobisme sûrement, je prenais une distance légèrement condescendante face au genre musical.

Alors voilà : Je fais humblement et publiquement mon mea culpa, car je viens de me réconcilier avec le country, pur plaisir coupable, en assistant au spectacle Passion Country qui était présenté du 11 au 14 septembre au Cabaret du Casino de Montréal.

D’abord un mot sur la salle du Cabaret du Casino de Montréal, qui est irréprochable : confort, disposition des tables, technologie, scène, dimension permettant un contact plus intime avec les artistes et personnel accueillant et efficace. Tout y est pour faire vivre aux spectateurs une expérience parfaite.

Passion Country se présente comme une revue des grands succès country d’hier à aujourd’hui.

Le chanteur-comédien Yanick Lanthier et la jeune chanteuse Florence Lefebvre-Gagnon, accompagnés de choristes et de musiciens d’expérience et de 4 magnifiques danseuses, enchainent entre autres les hits de Kenny Rogers, Dolly Parton, Johnny Cash et Shania Twain, en passant par nos chanteurs country québécois bien connus tels que Willy Lamothe et Patrick Norman.

Je mets quiconque au défi ne de pas se laisser prendre au jeu. Dès les premières notes on entonne spontanément les refrains en tapant du pied ou notre fibre romantique prend la relève lors des pièces plus «langoureuses» et nous donne envie de danser un slow bien senti, lové(e) contre notre amoureux(se).

Le country c’est la musique du peuple, dit-on… il le rassemble, du moins, je le confirme.

Le public enthousiaste en redemandait.

Yanick Lanthier, qu’on a connu depuis quelques années pour ses prestations dans les comédies musicales Rock&Roll, Dancing et Rent (et on se souviendra aussi de son passage remarqué aux auditions de La Voix), est impeccable. Sa voix chaude et solide se moule avec naturel et aisance au répertoire… empruntant même quelques modulations aux interprètes originaux sans jamais tomber dans l’imitation. Il bouge bien et semble s’amuser sur scène.

Sa partenaire de scène, la jeune chanteuse Florence Lefebvre-Gagnon, maitrise bien le répertoire country avec sa voix cristalline et claire. Malgré son jeune âge, depuis sa participation au spectacle hommage à Johanne Blouin il y a quelques années, elle a su faire sa place en tant que soliste dans les comédies musicales et de variétés dont D’hier à aujourd’hui, qui a connu un bon succès.

Le spectacle sans entracte est enlevant, touchant, sans aucune longueur, et soutenu solidement par les musiciens, les choristes et les danseuses.

Mea Culpa. J’assume parfaitement. L’an prochain, je mets le festival de St-Tite à mon agenda

Mais en attendant, surveillez la programmation du Cabaret du Casino… je ne serais pas étonnée de voir Passion Country se remettre en selle!

Passion Country

Annie Des Groseilliers

La toute première édition des Martinique Rhum Awards vient de se terminer.

Petite incursion sur ce périple gustatif, olfactif et multisensoriel! Retour sur ces 4 jours étourdissants et riches en émotions.

Chapeau, tout d’abord, aux initiateurs de l’évènement : Guy Ferdinand (Petibonum), Jerry Gitany (Rum Embassy, Un Rhum Averti en vaut deux), et Benoit Bail (Rum Embassy, Confrérie du Rhum), entourés d’une équipe de professionnels redoutablement efficaces, qui n’ont rien laissé au hasard.

ferdinand bail gittany

Un agenda serré et réglé au quart de tour attendait les juges invités.

Mercredi 3 juillet : Arrivée des juges. Nous sommes 9 juges invités.

Suzanne Long des États-Unis, Alexandre Vingtier de France, Hugues Labrador de Guadeloupe, Tomasz Krzyk de Pologne, Laurent Thirion de Belgique, Matt Pietrek des États-Unis, Dirk Becker d’Allemagne, Jean-Claude Paderna de Martinique, et moi-même, du Canada.

10 les juges

Mon avion se pose à peine, que j’ose une demande personnelle (je sais, je sais, j’abuse!) hors programme pour me mettre en appétit. Un petit arrêt chez A1710 (Habitation du Simon, à ne pas confondre avec la distillerie du Simon qui distille Clément et HSE), cette distillerie non inscrite à l’AOC dont les rhums en surprennent plus d’un depuis sa création.

Stacy Hate m’accueille à la volée et me fait faire le tour de la propriété. La production de la distillerie est encore confidentielle; elle a produit son premier blanc en 2016. Tout y est fait manuellement, de la coupe à la chaine d’embouteillage. Les noms évocateurs des cuvées sont à l’image de la maitre distillatrice Stéphanie Martin : La Perle, La Perle rare, La Perle Bio, Renaissance, Soleil de Minuit… Une délicatesse et une douceur qui collent parfaitement bien à la personnalité de la distillatrice.

visite hse

Quelques gouttes furtives et nous sommes en route vers notre hôtel, le paradisiaque Suite Villa de Trois Ilets. Tous les juges y logeront et le gala de clôture y aura lieu samedi soir.

Accueil à la martiniquaise, la grande classe quoi!

9 Suite Villa Hotel

Dans une heure les juges sont conviés à un cocktail de bienvenue, question de faire connaissance rapidement; après tout nous passerons les 4 prochains jours en collaboration étroite, mieux vaut casser la glace rapidement!

Je profite du paysage et je me laisse imprégner par l’air chaud et humide et les arômes des fleurs tropicales qui abondent autour de l’hôtel… Je sens que je vais y prendre goût.

18h :

Une chaleureuse soirée de bienvenue s’annonce. C’est l’heure du ti-punch et des délicieuses spécialités martiniquaises du resto du Suite Villa. Les lumières sur la mer, la brise douce et chaude, le rhum de l'AOC qui remplace le vin en accompagnement des mets, un divin baba au rhum arrosé d’un vieux Clément (ou JM), et un petit cigare/rhum de fin de soirée avec mes comparses. Rien de mieux pour créer des liens.

Demain, les visites de distilleries sont au programme.

soiree ouverture

Jeudi 4 juillet - La pluie et la grisaille semblent vouloir chambouler l’agenda.

Nous ne pourrons pas aller dans les champs de canne de Trois-Rivières comme prévu, mais nous sommes attendus chez La Mauny (La Mauny/Trois Rivières/Duquesne) pour une visite avec Virginie Poupeville et Daniel Baudin. La passion de Virginie est communicative; elle nous parle de l’intelligence du terroir de ce site, qu’on appelle aussi « la petite Suisse »’ de la Martinique en raison de ses petits valons et des microclimats qui influencent le profil aromatique des rhums. La Mauny possède 50 hectares de cannes et s’approvisionne chez de fidèles planteurs (plus de 80) qui offrent des types de cannes parfois très rares et spécifiques au niveau de leurs arômes. Les campagnes sont toujours très intenses, car la canne fraiche doit être traitée le jour de sa coupe.

La campagne 2019 a été difficile, avec son 1/3 de moins de jus, mais elle a produit un jus extrêmement qualitatif. Petite superstition révélée : quand une campagne n’est pas bonne, la distillerie repeint ses murs d’une nouvelle couleur… les paris sont ouverts, de quelle couleur se parera-t-elle cette fois?

Nous visitons les impressionnantes installations. Les majestueuses colonnes de distillation de La Mauny, Trois Rivières… La Duquesne est démontée pour son nettoyage (l’entretien du matériel des distilleries est exigeant et constant) au moment de la visite. Chaque marque a son profil, et la distillation a un rôle primordial à ce niveau, et les subtilités des levures s’y expriment.

lamauny

Fin de visite en passant par les chais avec Daniel Baudin, qui nous tire à même la barrique des rhums magnifiques. Je repère les futs destinés au Québec et à la SAQ par son inscription confirmant le traitement du carbamate d’éthyle. Hé oui, même pour le rhum nous sommes une société distincte et à ce niveau; il n’y a pas de quoi être fiers!

Nous passons à table! Mimi nous a concocté un délectable déjeuner à la martiniquaise : acras, boudins créoles, on se régale en regardant la pluie tomber. Moment de grâce… la générosité de nos hôtes me touche profondément.

Nous repartons vers l’hôtel, le temps de revêtir de vêtements qui nous protégeront contre les moustiques. Coquetterie de côté pour cette fois. La pluie s’est calmée, heureusement, et nous avons ce soir une soirée dégustation bien spéciale.

Nous goûterons 11 rhums de l'AOC à l'aveugle, en accord avec de délicieuses délicatesses créoles servies par la Case Thai. L’exotisme du lieu dépayse et enchante.

19 Case Thai david Hougnou sSebastien vedani Benoit Bail Jerry Gitany Annie D

Il y a du monde! Et j’ai le bonheur de rencontrer en chair et en os des compatriotes du rhum que je ne connaissais jusqu’alors que virtuellement : David Hougnou, Sébastien Vedani, Gregory Duval, Shirley de chez Depaz... et j’en profite pour parler un peu plus au coloré et inoubliable Guy Ferdinand, figure emblématique s’il en est une de la Martinique, avec son institution le Petibonum.

Nous testons nos sens et notre mémoire… l’accord mets et rhums peut parfois provoquer des surprises.

Retour l’hôtel. Le jour 2 se termine assez tard… aussi.

Vendredi 5 juillet

Après un somptueux petit déjeuner avec vue imprenable du Suite Villa sur la mer des Caraïbes, il faut se presser, car Franck Dormoy, de la 4e génération de propriétaires rhumiers de La Favorite, son père Paul et Emmanuelle, la femme de Franck, nous attendent ce matin.

lafavorite

À La Favorite, fondée en 1842, le temps semble avoir suspendu sa course. Le respect des traditions rhumières et son histoire transpirent dans chaque pierre, chaque barrique et chaque rhum mis en bouteille à l'habitation. La distillerie est la seule de la Martinique à encore fonctionner à la vapeur. Tout y est fait manuellement. La campagne est terminée et nous sommes en plein nettoyage et entretien des équipements, dont certaines pièces ont plus de 100 ans. 100% de la bagasse (résidus de la canne à sucre broyée) y est recyclée.

60% sert à alimenter les chaudières, 40% sera utilisé comme compost pour la fertilisation des champs de canne, ce qui permet d’équilibrer et d’égaliser la qualité de la canne.

Les chais de vieillissement sont empreints d’une ambiance presque mythique, avec leurs 3 niveaux qui permettent de contrôler l’humidité souhaitée. Les vieux se retrouvent donc au sous-sol… je frissonne en m’imaginant les Cuvées La Flibuste qui sommeillent encore pour mieux venir s’éveiller dans nos verres au temps voulu.

Le temps nous manque, je dois filer avec Jerry Gitany et mon collègue d’Allemagne Dirk Becker, car nous avons rendez-vous chez HSE… et j’avoue avoir minaudé un peu pour avoir droit à cette visite qui me tenait à cœur. Mon ami Cyril Lawson n’y sera pas, mais il me tarde de rencontrer Stéphanie Launay.

hse2

Le site de l’ancienne habitation Saint-Etienne (rachetée en 1994 par José Hayot et devenue HSE) est luxuriant par sa végétation et les jardins qui le bordent.

Les installations d’origine de HSE ont été classées Monument historique tout récemment.

Dans ce cadre historique, HSE innove. C’est cette créativité qui a fait la renommée et la reconnaissance de la marque à l’international. HSE aime oser et ose bien!

Le chêne américain, pour son côté boisé, rond et aromatique, est un peu la signature de la marque. HSE n’achète d’ailleurs que des barriques neuves. La traçabilité y est donc assurée.

hse4

Les fûts français n’y seront utilisés que pour apporter aux vieux un fini et une touche finale aromatique spécifique.

Nous visitons les chais. Les fûts y sont étonnamment disposés à la verticale pour faciliter le houillage. HSE fait dans la différence jusque dans ses chais.

Nous passons à la magnifique boutique logée dans les anciennes écuries… et la visite se termine avec quelques lampées de nectars emblématiques de la maison… mémorable!

Nous filons vers le site Ti-Sable, car la compétition de Mixologie au site et l’élection du cocktail Signature de l’année de l’édition 2019 du Martinique Rhum Awards sont à l’agenda.

Et pour la première fois depuis notre arrivée, j’enfonce mes orteils dans le sable brûlant des plages légendaires de la Martinique…. cadre de travail inespéré.

tisable

Le tout se déroule dans une ambiance festive… après tout on y parle cocktails!

La première place sera décernée à Samuel Laborieux du Private Bartender Z pour son cocktail AOC (acerola/orange/carotte) qui rendait hommage à la tradition Tiki tout en respectant le terroir martiniquais.

30 Samuel Laborieux

Il sera donc premier devant ses frères et sœurs d’arme :

Elise Paul du Petibonum en 3e place avec son Twisted Side Car, Mike Marchand du Private Bartender Z avec son Diamond Lost, Geneviève Jullian de la Suite Villa et Adelaide Audrey.

Buffet créole, trempette rapide dans la mer et il faut regagner le bateau pour aller se faire beaux… nous avons ce soir l’inauguration officielle du « House of Rhum » de Fort de France, qui se veut une boutique hommage au savoir-faire de la Martinique.

Samedi 6 juillet

Plein soleil matinal. La journée s'annonce très très chaude.

Présage de la grande compétition des Martinique Rhum Awards qui débute tôt ce matin.

Nos papilles sont aux aguets.

C’est le Jour J. Le Martinique Rhum Awards tient autour de cet évènement précis et la pression est palpable.

Nous prenons le bateau vers la distillerie Depaz. Le somptueux château du même nom nous reçoit dans ses murs pour la dégustation à l’aveugle.

Le site est à couper le souffle par sa beauté et son opulence.

depaz

Nous serons cloitrés pendant plus de 5 heures en silence, dans le plus grand respect.

La presse est présente et veille au déroulement. C’est la première édition et elle a son lot de détracteurs au sein de la communauté rhum martiniquaise. Tous ne voient pas d’un bon œil, ni positivement, la venue d’étrangers pour juger leurs rhums. La Martinique est une terre de rhum qui mérite depuis longtemps sa réputation qualitative. En tant que juge, tout comme mes collègues j’en suis certaine, j’y suis pour rendre un hommage respectueux à cette réputation.

rhums

Nous jugeons 3 familles de rhums : AOC Martinique, Agricole non AOC et Pur Jus et Mélasse.

De ces 3 familles, 12 sous-catégories sont définies. Près d’une centaine de rhums en tout que nous devons noter sur des aspects visuels, olfactifs, gustatifs, aromatiques, d’équilibre, de longueur et d’impression générale. Le total des points cumulés donnera un résultat sur 100.

Nous ne savons absolument pas quels rhums nous sont servis et nous ne discutons pas entre nous. Il s’agit d’un exercice individuel et secret.

Les résultats des 9 juges seront compilés pour déterminer les gagnants de chaque catégorie.

Nous devons rester concentrés et donner à chaque rhum la même attention malgré les longues heures de dégustation. L’eau et les biscottes remettent nos papilles à niveau, au besoin.

Nous arrivons à la dernière catégorie. Les jeux sont faits.

annie working

C’est le repos des guerriers et on nous fait l’honneur de nous convier à un gigantesque « Ti Nain Morue » dans les jardins du château… L’air salin fait le plus grand bien et le Ti nain Morue est délicieux.

tinain

Le bateau ramène un jury assez sage, amorti par les effluves d’alcool et en chute d’adrénaline après l’exigence de l’attention demandée.

Nous avons tout juste le temps de revêtir nos plus jolis atours… la presse, les distilleries et les dignitaires commencent déjà à arriver à l’hôtel Suite Villa pour la soirée de remise des Cannes d’Or (le trophée, très joli, est une œuvre d’une jeune artiste martiniquaise).

Il y aura des surprises. Heureuses pour certains. Moins pour d’autres. C’est la réalité des concours. Nous apprenons en même temps que les invités ce que nous avons goûté, jugé et récompensé au mieux de nos perceptions.

45 les trophés

Et les gagnants de la première édition du Martinique Rhum Awards sont :

  • Rhum agricole blanc AOC Martinique jusqu’à 55% :
    • Maison La Mauny 50%
  • Rhum agricole blanc AOC Martinique de 55% et plus :
    • Dillon 55%
  • Rhum blanc agricole non-AOC et pur jus jusqu’à 55% :
    • A1710 Renaissance
  • Rhum blanc agricole non-AOC et pur jus de 55% et plus :
    • Père Labat 59%
  • Rhum agricole AOC Martinique de 3 à 6 ans :
    • Dillon VSOP
  • Rhum agricole non-AOC et pure jus de 4 ans et plus :
    • Karukera Black Edition Alligator
  • Rhum de mélasse de 3 à 12 ans :
    • A1710 Soleil de Minuit
  • Rhum agricole AOC Martinique de 6 ans et plus :
    • HSE XO
  • Rhum de mélasse de 12 ans et plus : 
    • Plantation Rum Jamaica 2005
  • Rhum agricole AOC Martinique Brut de fût :
    • Trois Rivières Cask Strength 2006
  • Rhum agricole non-AOC et pur jus Brut de fût :
    • Mhoba Rum Select Reserve French Cask Rum
  • Rhum de mélasse Brut de fût :
    • Rivière du Mât 2006 (Cuvée de la Confrérie du Rhum) 

La soirée se terminera tard pour certains. Pour ma part je me retire assez tôt… je ressens intensément l’agenda des derniers jours et le déficit de sommeil.

Quelques photos, quelques accolades et je me dirige vers ma dernière nuit en Martinique.

Mon vol ne me permettra pas de participer aux activités de clôture de l’évènement dimanche… un méchoui au Petibonum et une soirée au Sunset.

Parfois je me trouve très sage pour une pirate!

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie a3

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre d'A3 Québec)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
SamyRabbat.com/Annie Des Groseilliers

Les Cannes d'or ont été remises samedi soir après une journée de dégustation à l'aveugle qui avait lieu au magnifique Château Depaz.

La couverture complète de l'évènement à venir dans les prochaines jours.

  • Rhum agricole blanc AOC Martinique jusqu’à 55% :
    • Maison La Mauny 50%
  • Rhum agricole blanc AOC Martinique de 55% et plus :
    • Dillon 55%
  • Rhum blanc agricole non-AOC et pure jus jusqu’à 55% :
    • A1710 Renaissance
  • Rhum blanc agricole non-AOC et pure jus de 55% et plus :
    • Père Labat 59%
  • Rhum agricole AOC Martinique de 3 à 6 ans :
    • Dillon VSOP
  • Rhum agricole non-AOC et pure jus de 4 ans et plus :
    • Karukera Black Edition Alligator
  • Rhum de mélasse de 3 à 12 ans :
    • A1710 Soleil de Minuit
  • Rhum agricole AOC Martinique de 6 ans et plus :
    • HSE XO
  • Rhum de mélasse de 12 ans et plus : 
    • Plantation Rum Jamaica 2005
  • Rhum agricole AOC Martinique Brut de fût :
    • Trois Rivières Cask Strength 2006
  • Rhum agricole non-AOC et pur jus Brut de fût :
    • Mhoba Rum Select Reserve French Cask Rum
  • Rhum de mélasse Brut de fût :
    • Rivière du Mât 2006 (Cuvée de la Confrérie du Rhum)

Source: Rumporter

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie a3

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre d'A3 Québec)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
SamyRabbat.com/Annie Des Groseilliers

De nombreux évènements, festivals et compétions autour du rhum ont lieu chaque année et leur nombre ne cesse d’augmenter, motivé par cet engouement grandissant que connait le rhum sous toutes ses formes.

Il était plus que temps que la Martinique, reconnue mondialement pour la qualité de ses rhums et la seule des terres de rhum à posséder une AOC, s’offrent un évènement à la hauteur de sa réputation et de son savoir-faire.

Et d’ici quelques jours ce sera chose faite! Les Martinique Rhum Awards lanceront leur première édition et se veulent un événement de mise en valeur du rhum.

Du 4 au 7 juillet, un panel de juges internationaux, spécialistes des spiritueux et en particulier du rhum, aura le plaisir de découvrir la Martinique, son rhum et ses distilleries et participera à un concours de cocktails réservé aux mixologues locaux, ainsi qu'à l'élection des meilleurs rhums du Monde.

Matinique Awards

La compétition se fera sous le principe habituel de la dégustation à l’aveugle et les rhums seront jugés en 3 catégories principales, soit: AOC Martinique, Agricole et Purs Jus et Mélasse, divisées en plus de 13 sous catégories. La compétition est donc ouverte à toutes les catégories de rhums, et non seulement aux rhums agricoles comme certains détracteurs seraient tenter de le croire. La grande réconciliation, peut-être? Que chacun ait sa place et que les meilleurs gagnent!  ;)

J’aurai l’immense honneur de me joindre en tant que juge à cette Impressionnante brochette de joueurs reconnus dans le milieu :

Dick Becker, d’Allemagne, fondateur du German Rum Festival

Suzanne Long, de San Francisco, une des seules femmes expertes rhum au monde et juge sur tous les concours internationaux

Matt Pietreck, de Seattle, écrivain expert rhum dont le compte Instagram "Cocktail Wonk" est suivi par plus de 33 000 personnes

Tomasz Krzyk, de Pologne, Expert rhum et créateur du Barber Shop, qui offre la dégustation des meilleurs spiritueux au monde

Alexandre Vingtier, dont la renommée n’est plus à faire. Expert rhum, juge international, fondateur et rédacteur en chef de l’incontournable RumPorter, collaborateur à la Revue des Vins de France et auteur ayant vendu plus de 100 000 livres sur les spiritueux

Alexander Britell, de Miami, fondateur et rédacteur en chef du Caribbean Journal, et créateur d’un site Web dédié à l’art de vivre dans les Caraïbes

Jean Claude Paderna, de la Martinique, directeur pendant 14 ans de Galion et consultant pour les distilleries martiniquaises

Hugues Labrador, de la Guadeloupe, créateur du groupe FB Rhum Club Guadeloupe et collectionneur passionné de rhum

Laurent Thirionm alias Roger Caroni, originaire de Belgique, grand amateur de rhum et grand influenceur du monde des spiritueux

Et de moi-même, donc, Annie Des Groseilliers, de Montréal. Consultante Stratégique vins et spiritueux, représentante de la Confrérie du Rhum au Canada, chroniqueuse rhum pour SamyRabbat.com, mais surtout passionnée dévouée à la cause du rhum sur nos marchés. Mon métier me permet d'être à l’origine de l’arrivée et de la commercialisation de belles marques de rhums au Québec et en Ontario, en collaboration avec les agences, la SAQ et le LCBO, en restant d’abord et avant tout dédiée à la défense des intérêts des producteurs.

Guy Ferdinand, le chef du Petibonum, l’un des meilleurs restaurants de plage des Caraïbes, est à l’initiative de cet évènement. Il s’est entouré de Jerry Gitany, l’expert rhum mondialement reconnu, coauteur du guide "Un rhum averti en vaut deux", juge et formateur émérite et cofondateur de The Rum Embassy, et de Benoît Bail, consultant rhum et créateur de la Confrérie du Rhum, afin de faire du Martinique Rhum Awards un évènement d’envergure internationale et un incontournable de notre agenda rhum.

annie jerry gitany

L’évènement sera multisite.

Les concours, dégustations et présentations auront lieu à la Suite Villa aux Trois-Îlets, à la Case Thai aux Trois-Îlets, à Ti Sable aux Anses-d’Arlets, à l’habitation Depaz à St-Pierre, au restaurant le Petibonum au Carbet et au Sunset de Fort de France.

Je serai bien sûr vos yeux (et vos papilles) sur place et je vous reviens avec une couverture imagée et détaillée du Martinique Rhum Awards.

 thumbnail ti sableTi Sable aux Anses-d’Arlets

thumbnail PETIBONUM FEV 2019 63 copierestaurant le Petibonum au Carbet

 

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie a3

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre d'A3 Québec)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
SamyRabbat.com/Annie Des Groseilliers

mardi, 15 janvier 2019 12:07

Sylvain Lague : créateur d’histoires

Figure montante de l’industrie québécoise des spiritueux, entrepreneur allumé et créatif multipliant les ‘’Success Stories’’.

Rencontre avec Sylvain Lague, l’homme derrière le rhum Sainte-Marie, le gin Portage et la vodka White Keys.

Sylvain Lague, merci de vous prêter au jeu de l’entrevue. Les amateurs québécois connaissent bien vos produits, mais j’aimerais revenir en arrière et en connaitre un peu plus sur le point de départ de cette belle aventure. 

Parlez-nous de vos racines, de vos origines, de votre cheminement. De ce qui animait celui que vous alliez devenir. Quel a été votre premier contact avec les spiritueux? Quand et pourquoi avez-vous eu l’idée de vous lancer dans la production de spiritueux québécois?

Je suis né et j’ai grandi à St-Jean-sur-Richelieu.

J’ai toujours gravité dans le monde de l’alcool. J’ai commencé à 19 ans à travailler dans les succursales de la SAQ. C’était un univers qui me passionnait et j’ai appris beaucoup. J’ai en même temps entrepris des études en marketing et commerce international à l’UQAM. Par la suite, je me suis dirigé vers le monde des agences de vins et spiritueux, qui se trouve à être l’intermédiaire entre la SAQ et le producteur.

J’ai été représentant pendant plusieurs années, pour passer à directeur de marques et des ventes.

En 2014, j’ai eu l’idée de créer mes propres produits. J’ai commencé à regarder autour de moi, mes contacts qui pourraient et seraient utiles afin de monter cette entreprise. Je pense qu’un des points les plus importants, c’est de savoir bien s’entourer. C’est ce point qui va faire la différence à long terme. L’univers des alcools est extrêmement compétitif et se tailler une place est loin d’être évident et assuré.

J’adore le volet créatif et dynamique des spiritueux. Tu dois innover et te démarquer sans cesse. Aujourd’hui, tu dois avoir un produit top qualité + une image et une direction qui rejoignent le consommateur et qui te démarque des gros joueurs de ce monde avec de gros moyens.

Avec les spiritueux, je peux joindre mon amour du produit ainsi que ma passion du marketing dans le même travail et but commun.

Avant d’être un entrepreneur, il faut d’abord être passionné, sinon ce mot ne veut rien dire, selon moi.

annie rhumSainteMarie

À travers vos spiritueux aux noms évocateurs, vous retracez des pans de notre histoire. Parlez-nous de votre processus de création, du premier jet qui dessine la trame à suivre derrière chacun de vos produits. De l’importance pour vous de faire référence à ce que nous sommes, au Québec, à Montréal?

Pour nous, quand nous commençons un projet, chaque étape est importante. On ne veut pas juste trouver un beau nom pour aller sur une bouteille. L’histoire et l’ADN des marques sont primordiaux. Sans histoire, le produit na pas de vie, pas d’identité, ni d’âme.

Une fois l’histoire trouvée, on va entrer dans son univers, créer des visuels, s’associer à certaines personnes, et tranquillement le projet va prendre vie et nous habiter.

Nous sommes Québécois / Montréalais et nous en sommes fiers. On veut mettre ça de l’avant autant ici qu’à l’international.

Chaque produit à sa propre identité.

C’est comme créer chaque fois une nouvelle compagnie. C’est plus de travail, mais très excitant. :)

annie sylvain lague vitrine angrignon

Sylvain, vos spiritueux sont sur toutes les plateformes médiatiques, ils remportent de prestigieuses récompenses à l’international : médaille d’or pour le dry gin Portage et meilleure vodka au monde (rien de moins!) pour la White Keys Vodka au Spirits Master de Londres. Sincèrement Bravo! 

Vous êtes la preuve vivante que nous sommes bien loin de l’époque du Faubourg à m’lasse qui a inspiré le nom de votre rhum Sainte-Marie. 

Qu’est-ce qui, selon vous, explique un tel succès et qui distingue vos produits des autres produits similaires? 

Rien n’a été laissé au hasard… Image peaufinée, association avec de grands noms de la mixologie et du domaine artistique, marketing glamour… 

Parlez nous de cette vision et de la machine qui propulse vos marques.

On travail très fort afin d’avoir des produits fins et qui peuvent concurrencer les plus grandes marques. Pour moi c’est très important d’apprécier le produit sans être obligé de le boire en cocktail. On aime la rondeur, les subtilités. On veut que nos produits ne soient pas brûlants au niveau alcool. Même si ce sont des spiritueux à 40%, l’alcool est bien intégré et c’est équilibré.

On aime s’entourer d’artisans de talent. Comme par exemple Jean-François Théorêt, qui est maître distillateur chez Oshlag, avec qui on travaille dans la production et dans la création des produits.

Je travaille et je suis partenaires dans cette aventure avec des gens issus du monde de la pub; ça fait une bonne différence et ça apporte une autre vision et une autre direction aux marques.

Nous avons des produits qui parlent et qui rassemblent les gens. C’est certain que nous avons des images peaufinées et léchées.

Mais depuis le début de l’aventure, on veut faire sortir l’humain derrière nos images et nos campagnes. Nous avons des bartenders de grand talent et une communauté artistique incroyable. Nous sommes plus que chanceux d’avoir leur confiance et leur appui depuis le jour 1. C’est en grande partie à eux que nous sommes ici aujourd’hui.

annie portage gin

Notre expertise en distillation est soulignée depuis longtemps au niveau des whiskys, des gins et des vodkas. Pourtant, à l’ouverture de la première distillerie québécoise en 1769, il se consommait largement ici un alcool de mélasse se rapprochant du rhum. Les alcools de grain ont dû prendre le relai en force lorsque l’approvisionnement en mélasse est devenu trop difficile, mais étrangement nous avons occulté ces faits avec pour résultat qu’encore aujourd’hui, nous donnons peu de crédit aux rhums québécois (et canadiens), auxquels colle toujours une image plutôt négative. 

Que pouvez-vous répondre aux détracteurs des rhums québécois? 

Quelle est la ‘’signature’’ du rhum à la québécoise? 

Quelle sera, selon vous, l’évolution du rhum du terroir dans les prochaines années?

En fait, les rhums québécois font étrangement partie de notre histoire. Les rhums artisanaux vont prendre de plus en plus de place.

Plusieurs distilleries sont dans le processus ou ont dans la tête de se lancer dans le rhum. Les marques commerciales sont souvent trop vanillées, fumées, caramélisées, et ont un taux de sucre très important. C’est une catégorie qui va prendre de l’ampleur et tranquillement nous offrir des produits moins standardisés. Quand on sort des sentiers battus et on essaie de faire les choses différemment, ça peut donner un profil de goût complètement différent.

Notre rhum Sainte-Marie rompt avec la tradition du rhum épicé, d’abord par sa couleur rosée, et aussi parce qu’il est léger en sucre, laissant toute la place à des parfums délicats comme le cantaloup, l’anis étoilé et le piment de la Jamaïque.

Je ne crois pas à une signature québécoise différente. Chaque producteur aura une idée et un concept qu’il pense être le bon. C’est un peu comme les gins québécois aujourd’hui. Il y en a plein sur les tablettes, mais il n’y a pas vraiment de signature québécoise. Sauf qu’ils sont de qualité. :)

annie sylvain lague assis

En terminant, Sylvain, à quoi peut-on s’attendre dans les prochains mois et les prochaines années? Quelles belles histoires avez-vous envie de nous raconter? Quels sont vos futurs projets… et sur un plan plus personnel, où vous serez-vous dans 10 ou15 ans?

Nous sommes une équipe avec plein de projets. On se retient parce qu’on a souvent le goût de tout faire en même temps par l’excitation. À court terme, nous allons lancer un nouveau produit, qui sera sur les tablettes de la SAQ autour de fin mars, début avril. Ça risque d’être un beau hit sur vos terrasses…

Notre compagnie avance vite, c’est certain que nous allons mettre beaucoup d’énergie et de temps au niveau de l’export. Nous voulons avoir des produits qui passent le temps et aussi qui se démarquent à l’international.

Nous allons à court terme agrandir l’équipe. Vous allez voir de nouveaux visages sous peu.

Difficile de vous dire dans 10 ou 15 ans pour moi. En ce moment, je suis toujours passionné par nos projets et je veux aller à fond dans cette aventure pendant encore longtemps. J’ai une copine merveilleuse, 2 beaux enfants et une entreprise dans laquelle je suis plus qu’heureux. Après ça, il faut faire confiance à l’avenir et travailler fort pour atteindre ses rêves.

White Keys Vodka

Rhum Sainte-Marie

 

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie a3

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre de l'AQAVBS)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Si je vous dis Bordeaux vous pensez "vin", non? Eh bien dorénavant, il faudra aussi penser "rhum" car les Bordelais ont réservé un accueil plus qu'enthousiaste et ont pris d'assaut la grande poste, rue du Palais Gallien, en cette première édition du Bordeaux Rhum Festival, qui avait lieu ce weekend, les 1er et 2 décembre.

annie bordeaux rhumfest 8

C'est pari tenu pour les organisateurs Jerry Gitany (Confrérie du rhum, Rum Ambassy, Agricole Tour, Un rhum en vaut un autre…), Benoit Bail (Confrérie du Rhum, Rum Ambassy, Agricole Tour, Depaz) et Philippe Nkoumou (La petite Martinique Bordeaux), qui face à cette réaction plus que positive, se voient confirmer l'avenir de l'évènement et peuvent déjà prévoir la suite.

Des kiosque assaillis d'amateurs curieux, des producteurs généreux et heureux de partager le fruit de leur passion, des classes de maitres réservées à pleine capacité, et surtout le rhum, offert et dévoilé à grandes lampées, sous toutes ses textures, ses typicités, ses origines et ses arômes exceptionnels.

La partie réservée aux professionnels, le matin, essentielle pour pouvoir plus calmement transiger et discuter commerce, avait des allures de grande réunion de famille avec ses retrouvailles chaleureuses et ses accolades bien senties... Car c'est aussi ça, le rhum!

Une "confrérie" tissée serrée, solidaire et respectueuse, malgré les différences et les divergences.

annie bordeaux rhumfest 5

annie bordeaux rhumfest 19

annie bordeaux rhumfest 16

annie bordeaux rhumfest 18

annie bordeaux rhumfest 2

Mon agenda a oscillé tout le weekend entre repérage et rencontres avec les marques collaboratrices ou déjà présentes sur nos marchés.

J'y ai retrouvé les incontournables, bien sûr : Saint-James, Trois Rivières, La Mauny, Depaz, HSE, Ti-Arrangés de Ced, Toucan, Plantation, Mezan, Rivière du Mat, La Favorite, Dictador, Ron Maja... et mes plus récents coups de cœur aussi : A1710 (La Perle), Izalco, Rum Bullion ou encore Hampden... Plusieurs distilleries et marques qualitatives qui, souhaitons-le, saurons faire leur place sur nos marchés en s'armant de patience, de persévérance et de vision à long terme, les processus du monopole et les normes exigées (et exigeantes!) de Santé Canada ne facilitant pas toujours le développement des rhums de notre côté des choses, malgré l'engouement bien réel et exponentiel des consommateurs et amateurs.

annie bordeaux rhumfest 4

annie bordeaux rhumfest 6

annie bordeaux rhumfest 21

annie bordeaux rhumfest 11

Les classes de maitres, prévendues et toutes "sold out" se donnaient en salles privées et intimes au second niveau de la grande poste, pour plus de calme et de confort pour les participants.

Mon agenda dégustation étant plutôt hors de contrôle, je n'ai pas réussi à arriver dans les temps pour les classes de maitre d'Alexandre Vingtier (Rumporter, 120 Rhums) ,de Stephen Martin (Saint James), de Mario Navarro (Rum Nation), d'Alexandre Mourigué (Plantation) et de Karthik Soudir (Izalco) mais, coup de chance, j'ai pu assister à la présentation de mon ami Cyrille Lawson, de HSE, marque phare et explosive de la Martinique en ce moment, qui fait un tabac sur tous les marchés. Près de 2 heures d'échange où tous les secrets de la marque nous ont été révélés (enfin presque...) et où nous avons eu le privilège de déguster 2 magnifiques blancs, dont la Cuvée 2016 (sur la canne fraîche, le poivre et le citron vert), et une Cuvée Parcellaire de canne d'or d'une grande élégance avec ses arômes floraux magnifiques. Ont suivi un VSOP (un délice opulent), un XO aux délicats effluves d'écorces d'orange et deux bruts de fûts 2007 fabuleux, où nous avons pu comparer les subtilités que confère le vieillissement en fûts de chêne français ou américain... moment mémorable !

annie bordeaux rhumfest 3

annie bordeaux rhumfest 12

Le plaisir s'est multiplié tout le weekend, de découverte en découverte, sur une succession de moments privilégiés que seul ce type d'évènement extrêmement ciblé peut permettre.

Une petite goutte de Cuvée Acacia chez La Mauny, une autre d'un délicieux XO en passant chez Rivière du Mât, et encore ici chez A1710 pour se régaler de leurs sublimes La Perle, La Perle Rare et la Perle bio… Et c'est reparti, arrêt obligatoire chez Cédric Brement et ses extraordinaires Ti-Arrangés, chez Depaz où je retrouve Benoit Bail avec bonheur, et pourquoi pas cette nouveauté rhum du Japon, le Teeda, au fond là-bas.

annie bordeaux rhumfest 9

Rassurez-vous, professionnalisme oblige, et comme c'est la norme du milieu, je vous confirme qu'une quantité infinitésimale aura au final trouvé sa voie jusqu'à mon estomac, protection du foie et de l'intégrité oblige!

Dur métier, me direz-vous? Ah, mais il faut quelques sacrifices pour assurer. ? Mais non, oh que non, je ne changerais de boulot pour rien au monde; la passion est un carburant puissant.

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie aqavbs signature

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre de l'AQAVBS)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Les 1er et 2 décembre, dans quelques jours à peine, le premier Bordeaux Rhum Festival se tiendra entre les murs du magnifique bâtiment historique de la Grande Poste de Bordeaux, sur la rue du Palais Gallien.

Plus de 50 marques seront présentes et de nombreuses classes de maîtres seront présentées par des sommités du domaine, tels qu'Alexandre Vingtier (Rumporter), Cyrille Lawson (HSE), Stephen Martin (Saint-James), Mario Navarro (Rum Nation), Alexandre Mourigué (Plantation), pour n'en nommer que quelques-uns.

Les experts Rhum Jerry Gitany et Benoit Bail (Confrérie du rhum/Rum Ambassy), ainsi que Philippe Nkoumou (La petite Martinique Bordeaux), sont les passionnés instigateurs de cet événement appelé à devenir un incontournable.

annie jerry gitany  Jerry Gitany et moi!

annie benoit bail

Ici en compagnie de Benoit Bail

Je vous reviens en couverture, en direct de Bordeaux, d'ici quelques jours!

annie bordezux affiche

 

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie aqavbs signature

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre de l'AQAVBS)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Page 1 sur 4

Commentaires des lecteurs