samedi 2 juillet 2022
« Erreur d'inventaire »

« Erreur d'inventaire »

Ce sont les mots les plus populaires de l'heure, où que vous alliez pour vous procurer ce dont vous avez besoin.

Voici mon histoire:

Je cherchais un champagne en particulier, de la gamme Cellier de la SAQ, pour une cliente à qui je désirais rendre service. Selon le site SAQ.COM, ce champagne était disponible dans quatre succursales.

1re succursale que je contacte, on me répond : « Il reste deux bouteilles! » Je leur demande s’ils peuvent me les mettre de côté jusqu'au lendemain matin : « Non, on ne peut pas faire cela, et demain, on fait l'inventaire, prenez une chance et venez voir! »

Le lendemain, je me pointe à ladite succursale et on me répond : « Erreur d'inventaire », ce à quoi je rétorque que j'avais appelé la veille pour vérifier, que l'essence coûte cher, ainsi que le temps qu'il a fallu pour me rendre à la succursale, sans oublier le stationnement. Réponse : « L'erreur est humaine! »... Sans plus.

Je contacte une deuxième succursale, et au téléphone, on me répond que oui, le site indique effectivement que deux bouteilles sont disponibles, mais qu'elles ne sont pas à la succursale, avec la réponse tant redoutée : « Erreur d'inventaire ».

Finalement, je devais me rendre dans un garage sur la Rive-Sud pour une pièce d'auto sur laquelle un dépôt avait été versé. Aussitôt arrivé, le commis me dit : « Je vais chercher votre pièce ». Il revient 3 minutes plus tard, l'air déconfit, en me disant qu'ils n'ont pas la pièce et qu'il ne comprend pas! Trois personnes ont tenté de comprendre pour quelles raisons cette pièce d'auto avait été retournée à leur entrepôt principal et la seule raison que j'ai eue a été : « Erreur d'inventaire ». Croyez-le ou non, le vendeur m'a offert la livraison gratuite de cette pièce chez moi, car je venais de faire 120 km, et de plus, ils ont réduit la facture de 20$.

Au même moment, un de mes amis, qui est entrepreneur, avait eu une confirmation téléphonique pour se procurer une porte de 36 pouces et aussitôt arrivé au magasin, on lui a répondu : « _____________ »!

Parmi les pires cauchemars des représentants des ventes, des commerciaux et des entrepreneurs en construction, ce sont les erreurs et les ruptures d'inventaires.

Les « cours à scrap » (cimetières de voitures/ferrailles) n'ont jamais été aussi populaires.

Avec l'inflation et la présente récession, le consommateur est coincé de tous les côtés. Dire que l'essence va monter à 2,50$ le litre d'ici quelques jours. On sort d'un déconfinement, pour tenter de nous reconfiner subtilement.

Samy Rabbat
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs