mardi 2 mars 2021
KORK, la nouvelle arme numérique pour les agences de vins & spiritueux afin de développer leurs ventes efficacement

KORK, la nouvelle arme numérique pour les agences de vins & spiritueux afin de développer leurs ventes efficacement Spécial

Dans les années 70, les agences de vins étaient très classiques dans leurs communications écrites. Les fiches techniques des vins et spiritueux étaient conçues par un imprimeur. Pour concevoir des cartes de vins, les représentants avaient dans le coffre de leur auto des centaines d’étiquettes de vins. Les moyens de communication étaient le télex, la poste et le téléphone fixe et la pagette. Les cartes de crédit n’étaient pas acceptées dans les succursales de la Société des alcools du Québec. C’était également le début de la transformation des magasins en libre-service.

Dans les années 80, les menus et les cartes de vins se faisaient imprimer et les envois des fiches techniques, des étiquettes de vins et des communiqués en couleur se faisaient par la poste. Le fax (télécopieur) prenait de plus en plus de place dans le décor. Les alcools listés à la SAQ étaient disponibles sur un répertoire imprimé au complet par nom, millésime, prix et format et catalogués par région et par pays. Les cartes de crédit entraient dans les succursales de la SAQ. C’étaient les années folles et glorieuses dans la restauration et la prolifération des clubs bachiques et gastronomiques. C’est le début du cellulaire dans les autos.

Lors du premier Salon international des vins et spiritueux, qui s’est tenu au vélodrome du Parc olympique, où j’y étais à titre d’exposant, la SAQ avait inauguré un programme informatique nommé ÉMILIE. Ce programme livrait les secrets du mariage des vins et des mets. À cet effet, 6000 listes de vins sont imprimées, se combinant avec une liste de 800 plats représentant l’éventail des préférences des Québécois en matière de bien manger. L’ordinateur continue aujourd’hui de renseigner les visiteurs à l’occasion des salons. Source : L’histoire de l’alcool au Québec - Stanké

Dans les années 90, chaque agence qui se respectait avait un graphiste qui s’occupait également de la photographie, pour concevoir les cartes de vins et les menus. L’envoi des communications se faisait par la poste et par télécopieur. La popularité d’Internet n’a débuté que vers le milieu de ces années.

Les communications avec le monopole de la SAQ se faisaient en personne, par téléphone, par télécopieur et par la poste.

Le début des années 2000 entame la révolution de l’Internet, des applications, des logiciels tous azimuts, et surtout de la haute technologie. Néanmoins, le télécopieur était encore très populaire.

Aujourd'hui, les communications nous parviennent par ces canaux :

  • Courriel
  • Messenger
  • Instagram
  • Texto
  • Téléphone
  • WhatsApp
  • La poste
  • Le télécopieur (Eh oui encore)
  • Les réseaux sociaux
  • Les 1001 applications de messagerie

De là l'importance d'avoir une constance et une régularité avec les communautés que nous désirons atteindre.

Maintenant, trois plateformes numériques ont complètement changé la donne dans la gestion des agences de vins et spiritueux, soit Ezfocus, Alfred et KORK.

En fait, ces trois plateformes numériques apportent chacune une solution à l’agence de vins. Le puissant monopole de la SAQ a gentiment prévenu toute l’industrie vinicole, depuis des mois, que le dossier MARTINI allait être mis en place afin de transformer toutes les communications entre l’industrie en numérique et lui.

KORK apporte la solution aux agences pour mousser leurs ventes via différents outils.

Cette puissante plate-forme québécoise permet aux agences :

  • De créer des offres par courriel personnalisées.
  • De gérer et produire efficacement les listes des produits disponibles en temps réel.
  • D’offrir la possibilité aux particuliers, aux restaurateurs et aux collectionneurs de se procurer des vins d’importation privée en ligne.
  • Permet aux représentants de l’agence d’avoir accès à des fonctionnalités très utiles pour présenter les produits lors de dégustations et d’ajouter aux produits des notes viticoles, de dégustation, des revues de presse disponibles.
  • Personnalisable à 100% aux couleurs de l’agence, c’est l’outil dont chaque agence a besoin afin de se tailler une place dans cette ère du numérique.

La solution autohébergée permet de se concentrer sur vos activités principales, c’est-à-dire vendre du vin et non gérer des technologies. KORK ajoute un représentant virtuel à peu de frais à votre liste de ressources indispensables pour votre développement des affaires et votre succès. Laissez-leur le soin de vous outiller et permettez à votre agence de performer.

Le module de double facturation avec les importations privées disponible permet aux agences de percevoir leurs commissions d’agence directement lors de la vente.

La plus grande inquiétude des entreprises, actuellement, est le fait que les fournisseurs de services proposant l’intégration du numérique ne sont pas capables de pouvoir limiter les surplus budgétés dans l’intégration et voilà que KORK propose des forfaits mensuels. L’agence choisit à la carte ce qui lui convient, selon ses besoins et budget.

Toute une révolution technologique basée sur l’expérience passée du commerce, au service des agences de vins et spiritueux, pour des performances extraordinaires et une énergie épargnée sur le plan humain. Bon Dieu que j’aurais aimé avoir ces outils en débutant ma carrière.?

Samy Rabbat

 

En savoir plus sur KORK:
KORK
Martin Dugré, chef de produit
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
C : 819.380.7150 | T : 514.312.1595

À propos de l' auteur

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs