lundi 24 janvier 2022

Le Jura authentique

Les vignerons du Jura sont incroyables. Perchés sur des montagnes impossibles, ils arrivent à produire des raisins fruités qui vont chercher la minéralité du sol pour nous l’amener sublimée. Pour l’élaboration de leurs vins ils ont des techniques très complexes, qui leur sont propres et qui exigent des périodes de maturation parmi les plus longues de France. Mais leurs produits sont uniques, délicieux et généralement de très longue conservation.

J’ai rencontré à Montréal une vinificatrice du Jura. Elle s’appelle Anne-Laure Petit et son domaine, porte le nom de son grand-père : Désiré Petit. Elle m’a accordé une entrevue, passionnante, et a commencé par me raconter l’histoire de son domaine.

anne laure petit 3

ALP – Mon grand-père Désiré a fondé le domaine en 1932. Il a réduit la partie agricole pour se lancer dans l’activité viticole sur le village de Pupillin dans le Jura et il l’a fait prospérer. Il y a eu des événements historiques aussi, dont la guerre, qui l’ont fait ralentir après. Dans les années 70, deux de ses garçons ont décidé de joindre le domaine, et de le faire prospérer encore plus, en plantant plus de vigne, et en visant la commercialisation. Il y a deux ans, avec mon frère Damien, nous avons repris le domaine de 25 hectares de vignes.

RH – Vingt-cinq hectares c’est un joli domaine dans le Jura. Vous êtes sur combien d’appellations ?
ALP – Nous sommes principalement sur le village de Pupillin, donc nous sommes sur l’appellation Arbois Pupillin, nous avons également une parcelle sur l’Arbois, en Côtes du Jura et à Château-Chalon également, la fameuse appellation Château-Chalon qui produit du Savagnin pour faire du vin jaune.

carte du jura copie

RH – Quels sont les cépages que vous cultivez.
ALP – Nous avons les cinq cépages jurassiens. Les trois cépages rouges, Ploussard, Trousseau et Pinot noir et les deux cépages blancs : Chardonnay et Savagnin. À partir de ces cinq cépages nous allons obtenir des vins tranquilles, des vins rouges et des vins blancs, typés ou floraux, mais aussi d’autres spécialités, les Crémants du Jura très appréciés pour la finesse de leurs bulles, le Macvin, le Vin Jaune, le Vin de Paille. Nous avons une large gamme, à offrir à nos clients.

RH – Vingt cinq hectares dans le Jura vous permettent d’offrir une large gamme et avec une production de plusieurs cuvées.
ALP – Nous avons repris le domaine qui était de cette superficie et nous aimons le travailler de cette façon. Nous ne cherchons pas à l’agrandir parce que nous cultivons, nous vinifions et nous nous occupons de la commercialisation, ce qui demande beaucoup de temps et de travail. Sur le vignoble jurassien il y a un tiers de coopératives, un tiers de négociants et un tiers de travailleurs indépendants.

RH – Les coopératives et les négociants sont équipés surtout pour la mise en marché.
ALP – Nous il faut que nous soyons sur tous les fronts. Nous sommes encore épaulés para notre papa et notre oncle. C’est ce qui fait que notre travail est intéressant.

RH – Vous avez fait un long périple en Amérique du Nord ?
ALP – Avec un groupe de vignerons jurassiens nous sommes partis dimanche. Notre premier point de chute était à New York où nous avons organisé une dégustation lundi. Mardi nous étions sur Toronto où nous avons pu observer un grand engouement pour les vins du Jura. Les gens étaient vraiment contents que nous soyons allés à leur rencontre. Hier nous étions à Québec et pour terminer notre tournée, nous sommes venus rencontrer des amateurs et des consommateurs à Montréal, hier.

RH – C’est quand-même très épuisant.
ALP – Nous allons repartir heureux d’avoir rencontré toutes ces personnes. Nous avons constaté qu’il y a une demande pour les vins du Jura et que les gens étaient contents que nous ayons fait cette démarche. Nous allons repartir un petit peu fatigués certes, mais heureux.

RH – Vous savez, au Québec les vins du Jura ne sont pas toujours sur nos tables, mais c’est une découverte émerveillée que nous faisons de vos vins, parce qu’ils sont différents, parce qu’ils sont uniques. Le travail que vous faites pour les faire connaître est tout à fait nécessaire. Il faut maintenant éduquer le consommateur qui ne peut pas consommer s’il ne sait pas que vous existez et que vous faites des vins aussi bons. C’est indispensable !
ALP – Oui c’est indispensable. Si nous voulons mettre nos produits en avant, il ne faut pas penser tout de suite à avoir un marché et des commandes. Nous sommes avant tout là pour la communication. Nos interlocuteurs sont agréablement surpris de voir un groupe de vignerons qui viennent les rencontrer et de la qualité de ce petit vignoble jurassien qui produit des vins qu’ils découvrent et apprécient.

RH – La vinification commence à la vigne, bien sûr, mais il y a la complexité des vins du Jura, comment vous procédez ?
ALP – On ne fait pas de vin sans un bon raisin. La culture est très importante, mais à partir de nos cinq cépages nous orientons des cuvées différentes. Nous travaillons les rouges en mono-cépage pour notre domaine, mais nous les proposons aussi en cuvées d’assemblage. Nous avons également sur les blancs des cuvées en mono cépage et des cuvées d’assemblage. Vingt-cinq pour cent de notre production part sur les crémants, en blanc et en rosé, et nous avons aussi du vin de paille, et du macvin pour lesquels nous avons une autre approche. Le vin de paille c’est une sélection des plus belles grappes au mois de septembre et que nous disposons sur des claies. Nous les laissons sécher à l’air libre pendant quatre mois pour rechercher une concentration en sucre. Ensuite nous pressons ces raisins pour finir sur un vin naturellement doux.

dom. dsir petit 1

Anne Laure Petit avait apporté trois bouteilles pour déguster.

ALP – Je vous propose tout d’abord un Crémant du Jura rosé, qui est 100% Pinot noir. Le Crémant représente 25% de notre production et représente également sur le Jura une forte montée de cette production. Les crémants du Jura sont très qualitatifs.

Le bouchon a été libéré avec un bruit qui invite à la fête et au partage.

ALP – On peut déjà observer sur la robe une très jolie couleur framboise. Une mousse qui est présente mais pas trop persistante.

RH – Une jolie bulle qui s’évade, petite et charmante.
ALP – Les arômes annoncent la joie. Au nez se confirment les fruits rouges, cette approche sur la fraise qui est très agréable et qui va très bien pour l’apéritif. On peut également le placer sur une salade de fruits, en accompagnement d’un dessert.

RH – En bouche une très belle fraicheur avec ces fruits qui se confirment. À partager absolument entre amis.
ALP – Pour le deuxième vin ma sélection est basée sur un rouge 100 % Trousseau de l’appellation Arbois. Sur une parcelle de vigne qui s’appelle « Au lieu dit les grandes gardes. » Je vous propose un millésime 2008.

RH – Une belle couleur rubis.
ALP – Les vins du Jura se caractérisent justement pour cette couleur rubis, surtout dans les Ploussard et les Trousseau. Parfois le Pinot noir peut donner des vins de couleur plus soutenue. Les rouges du Jura sont des vins très friands, très gouleyants. Des vins de copains qui peuvent aller tout le long d’un repas, sur une viande grillée, sur une charcuterie. On se fait vraiment plaisir avec ces rouges.

RH – Des arômes très agréables avec beaucoup de fruit.
ALP – Beaucoup de fruit, avec un petit côté animal qui est donné par ce Trousseau qui a été élevé pendant un an en foudre, sur un volume de trente hectolitres. Il a passé un an en bois pour lui laisser le temps d’acquérir une jolie matière bien équilibrée. Nous ne cherchons pas trop à développer le boisé, nous préférons garder la matière première de ce cépage Trousseau qui est unique au Jura.

RH – En bouche c’est un vin facile à boire, qui coule bien.
ALP – Le Trousseau est un vin qui a du caractère mais qui est facile d’approche avec une belle concentration. La concentration nous allons la chercher à la vigne, en étant à l’écoute de nos parcelles, de nos pieds de vignes. Cette finesse c’est à nous de la travailler en vinification et en élevage.

RH – Très réussi ce Trousseau 100% appellation Arbois.
ALP – Nous allons finir avec une belle douceur. Je vous propose un Vin de Paille millésime 2005. Pour notre Vin de Paille nous avons sélectionné trois raisins : du Ploussard, du Chardonnay et du Savagnin. L’alliance de ces trois va apporter beaucoup de richesse à ce vin. Le Ploussard nous apporte le fruit et la couleur. On voit à l’observation qu’on est sur des tons ambrés très agréables.

RH – C’est aussi un vin très cristallin, très limpide.
ALP – Le Chardonnay et le Savagnin apportent une belle finesse et une belle acidité. Sur des vins sucrés on va rechercher qu’ils nous fassent saliver. On observe au nez un côté figue, un côté abricot et pain d’épices.

RH – Un petit peu de miel.
ALP – Tout à fait, il y a une richesse aromatique qui est très importante.

RH – En bouche c’est un régal.
ALP – C’est un vin qui se suffit à lui-même, qu’on prend beaucoup de plaisir à déguster.

RH – Il est très équilibré. Il n’est pas seulement sucré. Il y a suffisamment d’acidité pour un mariage parfait.
ALP – Quand un Vin de Paille est réussi, il a cette belle fraîcheur qui nous donne envie d’en re-déguster. Le Vin de Paille va s’accommoder à plaisir à l’apéritif ou sur un foie gras. Un foie gras mi-cuit, cela fait partie des prestigieux produits du Jura qu’il faut absolument découvrir.

Voilà la vigneronne qu’est Anne Laure Petit. Je souhaite que ses merveilleux produits se retrouvent bientôt sur le sol québécois. Je vous invite à visiter le Jura, à découvrir ses trésors gastronomiques et à déguster ses vins uniques, dans des villages de rêve, perchés sur des paysages à couper le souffle. Une fois sur place, ce serait dommage de ne pas visiter le Domaine Désiré Petit. Arrêtez-vous pour dire un petit bonjour à Anne-Laure.

Voici leurs coordonnées :
Domaine Désiré Petit
Rue Ploussard 39600 PUPILLIN
Tél. : (+33) 3 84 66 01 20 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par
Eric Gabriel BEAUCHAMP
Agence Tannins
514 706 9877
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ROGER HUET
Chroniqueur
Président du Club des Joyeux

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs