lundi 24 janvier 2022

Le Malbec français est formidable

J’ai rencontré à Montréal l’œnologue Domingo Esteban qui est le directeur commercial de la maison Georges Vigouroux, un domaine bien connu de la région de Cahors, dans le Sud-ouest de la France.

domingo esteban 4

L’œnologue Domingo Esteban, le directeur commercial de la maison Georges Vigouroux

R.H. – La maison Georges Vigouroux fondée en 1887 dans le Lot, est pionnière dans l’appellation Cahors.
D. E. – La maison a été fondée en 1887 par Germain Vigouroux et elle a pris un tournant en 1970 avec l’arrivée de Georges Vigouroux qui a acheté le Château de Haute Serre. Nous sommes aujourd’hui à la tête de 150 hectares de Malbec.

R.H.- Le Malbec est peu répandu.
D. E. – Le Malbec est un cépage très peu cultivé dans le monde. C’est vrai que ce sont nos amis Argentins de la région de Mendoza qui portent très haut l’emblème du Malbec, même si ce cépage est originaire de Cahors, une petite ville à une heure au nord de Toulouse.

R.H. – Pourquoi il n’est pas plus cultivé en France qui est son pays d’origine?
D. E. – Je pense que c’est lié au terroir et au climat. Vous connaissez l’approche française du vin : le terroir, le climat, le cépage, et l’homme ou les hommes. On a des similitudes avec le climat de Mendoza, qui sont des climats plutôt rudes, puisqu’il fait très chaud l’été pendant le jour et froid la nuit même l’été et relativement froid l’hiver, il a fait moins dix, moins quinze très récemment à Cahors. C’est très positif pour ces deux régions qui sont les seules à cultiver le Malbec qu’on appelle la diva des cépages car c’est toujours très difficile d’en extraire la quintessence.

R.H. – Comment vinifiez-vous le Malbec?
D. E. – La vendange est faite manuellement en grappes et déjà égrappée dans la vigne pour ne garder que les raisins nobles. On préserve le grain qui est amené dans les cuves par des pompes péristaltiques qui poussent le grain entier. Nous procédons ensuite à des micro-vinifications dans de toutes petites cuves inox à température contrôlée avec à peine 90 hectos, de façon à assembler la quintessence de nos meilleures parcelles dans des fûts où le vin va rester entre 18 et 24 mois. On fait des remontées très lentes pour tirer le maximum de ces grains de raisin que l’on ramasse le plus mûrs possibles. C’est une vinification très naturelle.

R.H.- Vous êtes convaincus que l’œnotourisme est la voie idéale pour promouvoir le vin, et vous vous êtes lancés dans l’hôtellerie de prestige
D. E. – On appelle maintenant cela l’agritourisme. À l’origine ça a été la reprise du Château de Mercuès qui est un Relais & Châteaux, une étoile Michelin. Il date du douzième siècle et accueille des touristes québécois et américains et du monde entier. Nous avons aussi au Château de Haute-Serre une table vigneronne avec tous les produits que l’on trouve dans la région du Lot et du Quercy, bien sûr avec la truffe noire de la région et aussi avec le safran. Nous sommes dans la saison de la truffe et tous les mardis nous avons un repas d’une dizaine de plats qui sont autour de la truffe. Donc ces deux tables : Haute Serre et Mercuès, sont parmi les fleurons de la région de Cahors.

R.H. –Vous nous avez apporté trois vins de Cahors à déguster.
D. E. – Je vous ai apporté Les Comtes Cahors 2006, le Pigmentum Malbec 2008 et notre fleuron qui est le Château Haute Serre 2005, tous à base de Malbec et tous vinifiés et élevés, par la main de Bertrand-Gabriel Vigouroux.

Nous commençons la dégustation par Les Comtes de Cahors qui sont disponibles au Québec depuis une vingtaine d’années. Ce vin dispose à l’initiation au Malbec. Il a les caractéristiques de ce cépage.

R.H. – La robe est d’un rouge rubis profond.
D. E. – La typicité du Cahors c’est qu’il donne des vins profonds. Un nez intense de fruits rouges et mûrs, un vin d’une approche très facile, une finale très soyeuse, sur une grande fraîcheur.

R.H. – Une belle acidité et une grande élégance également.
D. E. – Le deuxième vin c’est le Pigmentum qui est une marque crée par Bertrand Gabriel Vigouroux. Pigmentum c’est un nom latin avec pigment qui est la racine c’est la couleur. Donc, nous avons un vin avec une robe encore plus profonde que le Comtes de Cahors.

R.H. – En effet, quelle belle couleur! Il est magnifique ce vin!
D. E. – Les arômes sont toujours de fruits rouges : on a de la framboise, du cassis, de la mûre. Il y a aussi un soupçon d’épices et un peu de réglisse qui est la particularité du Malbec. Nous avons là un vin qui exprime la typicité du Malbec. Il y a plus de concentration que sur le Comtes de Cahors et une finale aussi soyeuse. On y retrouve cette élégance qui est la griffe de Bertrand Gabriel Vigouroux et qui caractérise sa vinification.

R.H. – En bouche un merveilleux équilibre avec des tanins harmonieusement fondus avec l’acidité.
D. E. – Le Malbec est un cépage d’une approche très difficile et c’est le talent de Bertrand que d’avoir des tanins très fondus et très soyeux.

R.H. – Et une très belle longueur en bouche.
D. E. – En effet c’est une autre caractéristique du Malbec, beaucoup de longueur et qui va accompagner vos mets de façon surprenante.

Maintenant nous allons déguster le Château de Haute Serre 2005, domaine entièrement replanté en Malbec par Georges Vigouroux. Mais Bertrand a ajouté un peu de Chardonnay, parce que les terroirs de Malbec ont des similitudes avec ceux de la Bourgogne et donnent de très bons vins blancs.

R.H. – Robe toujours très foncée mais avec des reflets violets. Les arômes sont très riches.
D. E. – On retrouve la typicité réglissée qui garde énormément de fraîcheur. Le millésime 2005 est un grand millésime chez-nous. Vous aurez peut-être sur le marché le millésime 2000. Bertrand Gabriel Vigouroux a stocké dans nos chais le millésime 2000 pour pouvoir vous redonner à déguster ce vin qui a dix ans maintenant et qui garde beaucoup de fraîcheur, de matière et une finale avec beaucoup de finesse. J’espère que l’SAQ va accepter la proposition que je vais lui faire.

R.H. – Tous vos vins ont beaucoup de finesse.

Nous nous sommes quittés en nous promettant de nous revoir.
Voici les coordonnées et tous les vins de la Maison Georges Vigouroux qui sont présents sur le marché :
Domingo Esteban
Directeur commercial
Maison Georges Vigouroux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentants au Québec
Laure Garnier
Daniel St-Martin, chef de marques
Vins Philippe Dandurand
1304, avenue Greene, Westmount, QC H3Z 2B1
514.932.2626 poste 250
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VINS DE LA MAISON GEORGES VIGOUROUX DISPONIBLES AU QUÉBEC :

Château de Haute-Serre AOC Cahors 2005 00947184 23.15 $
Médaille d’or au Concours des Grands Vins de France à Mâcon, 2007

Géron Dadine du Château de Haute-Serre (Cuvée Prestige) AOC Cahors 2005 11194331 45.50 $
(90/100 Wine Enthusiast Magazine (USA) Nov.2008).

Château de Mercuès AOC Cahors 2007 00972471 24,15 $
Médaille d’Argent Concours des Grands Vins de France à Mâcon, 2009
Médaille d’Or Concours des Vins du Sud-Ouest, 2009

Les Comtes Cahors AOC Cahors 2007 00315697 14.10 $

Pigmentum Malbec AOC Cahors 2008 (SAQ Dépôt) 10754412 14.20 $
Médaille d’argent Concours des Vins du Sud-Ouest, 2010

Château Tournelles AOC Buzet rouge 2005 10675351 18,90 $
15/20 Revue des Vins de France, Mai 2007

Antisto Cabernet-Sauvignon Malbec AOC Buzet rouge 2008 (SAQ dépôt) 11315690 16.10 $

Roger Huet
Chroniqueur et animateur de radio.
Président du Club des Joyeux.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
514-637-7545

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs