jeudi 22 février 2024

Le Brunello de Montalcino de Silvio Nardi

Vers 1870 un vigneron du nom de Ferruccio Biondi-Santi se met à planter du Brunello dans ses vignobles de Montalcino, dans l’arrière région de Sienne, en Toscane. Le Brunello est un clone de Sangiovese, mais le vigneron choisit en plus le Brunello Grosso, qui produit des grappes avec de gros grains à la peau épaisse car il a constaté que ce cépage résiste mieux au phylloxera, le fléau qui ravage alors le vignoble toscan.

casale del bosco montalcino

LE BRUNELLO DE MONTALCINO DE SILVIO NARDI

L’ambition de Ferruccio c’est de faire du vin, un bon vin. Dix ans plus tard il a mis au point le Brunello de Montalcino, qu’il laisse vieillir en cuves de chêne pendant plus de quatre ans et qu’il laisse encore vieillir quelque temps en bouteille. Le résultat est un excellent vin rouge qui a une étonnante longévité. Le Brunello 1888 est le premier grand millésime de sa catégorie; avec lui le Brunello de Montalcino rentre dans l’histoire.

casale del bosco villa

Ferruccio a fait des émules. En 1950, Silvio Nardi s’installe dans le Montalcino et fonde une Tenute, c'est-à-dire un domaine.

Quatre ans plus tard il crée avec d’autres producteurs passionnés le Consortium de Brunello de Montalcino.

J’ai rencontré à Montréal Ida Achilli, directrice à l’exportation de Tenute Silvio Nardi et nous avons eu un échange des plus intéressants.

RH. – Parlez-nous du domaine Silvio Nardi,
I.A. – Actuellement c’est une propriété de 80 hectares située dans la région de Montalcino, qui est divisée en deux parcelles, une avec une orientation Nord-ouest et une autre avec une orientation Sud-est. Les terroirs sont différents : des schistes argileux d’un côté et des marnes calcaires de l’autre. Le climat est aussi différent, avec une variation de température de cinq degrés entre une propriété et l’autre, et l’orientation face au soleil est aussi importante, ce qui fait qu’avec le même cépage nous pouvons exploiter des différentes caractéristiques dans le vin.

RH. – Quel type de raisin cultivez-vous actuellement?
I.A. – Le cépage principal est le Sangiovese, le type de Sangiovese que l’on trouve à Montalcino c’est le Grosso qui veut dire gros. Les raisins sont plus épais, mais le rendement est inférieur par rapport à d’autres Sangiovese, donc la qualité de ce cépage Montalcino est très grande. La réglementation est très stricte et pour atteindre une si grande qualité on ne peut avoir qu’une grappe par plante.

RH. – Qui dirige actuellement la propriété?
I.A. – Silvio Nardi a eu huit enfants. En 1985 s’incorpora a l’entreprise Emilia Nardi, la fille la plus jeune de Silvio, qui le remplace à la direction en 1990. C’est une passionnée de Brunello.

RH. – J’ai cru comprendre que la direction s’efforce de faire cohabiter tradition avec modernité mais dans un esprit familial.
I.A. – Emilia Nardi avec ses frères continue la route tracée par son père. Elle veut que la production respecte la tradition, tout en investissant dans la recherche scientifique. Nous avons des plans à long terme. Nous avons étudié la propriété des sols mais aussi les clones de Sangiovese Grosso, et nous aurons bientôt un clone Nardi de Sangiovese Grosso adapté à la spécificité de nos sols.

RH. – Cela mène loin. Avoir un clone spécialement pour votre terroir, c’est vraiment extraordinaire!
I.A. – C’est un projet très important. La philosophie d’Émilia Nardi c’est qu’elle veut que ses vins expriment l’arôme de chacun de ses terroirs de Montalcino. Les cépages sont cultivés séparément pour essayer de respecter le plus possible l’essence de chaque parcelle.

RH. – Une grande partie du travail de la terre vous la faites manuellement.
I.A. – En effet nous avons 40 personnes qui travaillent à plein temps et pratiquement à l’année longue. Elles connaissent très bien nos vignes. Les vendanges sont toujours manuelles car le Sangiovese est un cépage très délicat.

RH. – Combien de vins et combien de bouteilles produisez-vous?
I.A. – Nous produisons cinq vins principaux et 280 000 bouteilles par an. Le Sangiovese est le cépage principal mais nous avons aussi un peu de Merlot, un peu de Petit Verdot et un peu de Syrah pour une autre appellation de Montalcino qui s’appelle Sant’Antimo qui nous permet d’assembler ces variétés internationales.

Idda Achilli nous avait apporté trois bouteilles à déguster. Nous avons commencé par un Rosso de Montalcino, millésime 2008 qui a été un bon millésime pour Montalcino. C’est un vin qui passe six mois dans des barriques françaises.

RH. – La robe a une très belle couleur rubis, pas très intense mais très vive.
I.A. – Les arômes de fruits, rouges, de cerises, avec un soupçon d’épices, de vanille, un peu de tabac et de violette, c’est la caractéristique principale de ce vin.

RH. – En bouche il y a beaucoup de fraicheur, un bel équilibre et une belle structure.

Nous avons ensuite dégusté le Brunello di Montalcino, millésime 2004, qui a été exceptionnel pour Montalcino. Maturation de 12 mois en barrique de chêne français, suivie de douze mois en barrique de chêne d’Eslabone, et ensuite six mois en bouteille avant commercialisation. Ce vin a une magnifique étiquette brun et or.

RH. – La robe est un peu plus foncée. Elle est d’un rubis intense avec des reflets grenats.
I.A. – Un nez très riche, intense même, avec des arômes de fruits mûrs de prune, de myrtille, d’épices, de sous-bois, un peu de cacao.

RH. – En bouche, il est également complexe et frais mais encore plus élégant, avec des tanins un peu plus présents et une très longue finale.
I.A. – C’est un vin de garde, et dans ce millésime surtout il peut se garder quinze ans et plus.

La troisième bouteille que nous avons dégustée c’est un autre Brunello, le Manachiara qui veut dire matin clair. Il porte le nom du vignoble de sept hectares, qui est celui qui a les plantes les plus anciennes puisqu’elles ont plus de cinquante ans. Maturation de 12 mois en barrique de chêne français, suivie de douze mois en barrique de chêne d’Eslabone, et un an d’affinage en bouteille avant commercialisation.

RH. – Un vin très parfumé, très intense, des notes florales, d’épices très présentes, de café, de cacao, des fruits exotiques. Et en bouche quelle élégance, quel équilibre, complexe, très profond.
I.A. – Au Québec le Brunello et le Manachiara sont disponibles à l’SAQ, le Brunello Rosso est en importation privée.

Ida Achilli a pris congé en invitant les amateurs québécois à lui rendre visite à Montalcino.

Voici les liens de la maison Silvio Nardi et de ses représentants à Montréal, ainsi que la liste de leurs vins disponibles au Québec

Madame Ida Achilli
Export Division
TENUTE SILVIO NARDI
Piazza della Stazione 1
06016 Selci Lama PG
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.tenutenardi.com

Représentants à Montréal.
Maddalena Ferrara
Directrice, des opérations
FOCUS CELLARS INC.
8980, boul. Langelier
Montréal, Québec
H1P 3E6
Tél. (514) 256-6778
Fax.(514) 256-6798
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.focuscellars.net

LES VINS DE SILVIO NARDI
Les produit Brunello di Montalcino et Manachiara Brunello sont sur le marché SAQ :

Roger Huet
Chroniqueur et animateur radio,
Président du Club des Joyeux

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs