mardi 9 août 2022

Une soirée au F Bar

Lorsque Marie Andrée Gagnon m’a invité à un souper de presse au F Bar, je me suis demandé comment allait se situer le dernier-né des Ferreira, par rapport au Ferreira Café qui est un des hauts lieux de la gastronomie portugaise à Montréal.

Le F Bar est en pleine place des Spectacles, devant la magnifique fontaine qui fait danser les jets d’eau qui se colorent pendant la nuit.

Conçu par les architectes de la Ville de Montréal, Le F Bar est un long tube carré, rempli de tables, divisé en deux par un comptoir d’alcools. Les cuisines sont au sous-sol. Autant le Café Ferreira est feutré, autant le F bar est moderne, clair, très en fête. Une terrasse longe le local sur la Place des Spectacles comme un balcon de théâtre. Le midi on peut y déjeuner pour 20 dollars, qui est un prix excellent pour une cuisine de qualité. Le concept « lowfood bistro» a été lancé en France pour la première fois par le triple étoilé Antoine Westermann, avec un succès colossal.

labellesicilienne

«La belle sicilienne!»

Carlos Ferreira n’a pas voulu que le F Bar soit une copie réduite du Ferreira Café. Il a embauché un chef français, Gilles Herzog qui a créé une cuisine créative et moderne avec quelques éléments de cuisine portugaise. Parmi les entrées, les calmars frits en croûte de maïs, mayo limépicée est un chef d’œuvre. La soupe glacée aux pois frais, saucisson noir, croûtons, menthe et écume de fromage de chèvre frais, est délicieuse. Il y a un choix de six entrées à midi, et neuf le soir. Les plats principaux sont encore plus admirables. Pour la plupart ils sont servis dans des cocottes individuelles qui servent d’assiettes. Imaginez un flétan, condiment de raisins noirs, persil, amandes, beurre, noisettes et Xérès, ou un poulet de Cornouailles grillé à la Portugaise, calmars fondants et lentilles. C’est tellement bon que vous regrettez de ne pas avoir une cuillère pour racler la sauce au fond du pot. Il y a six choix de plats principaux à midi et dix le soir. Après vous devez succomber au charme des desserts. Le riz au lait, à la vanille, griottes au porto et estragon est délicieux, mais le sablé à la fleur de sel d’Algarve, crémeux de dattes et yogourt de chèvre glacé c’est péché. Un excellent expresso pour terminer, je vous laisse imaginer le bonheur de vivre.

La carte des vins est intéressante. Les vins portugais sont à l’honneur mais il y a aussi des vins français, italiens et espagnols, de très bons portos et des champagnes.

Le service est à la hauteur! En cuisine c’est le règne des hommes, sur le plancher, des jeunes femmes superbes, secondées par une équipe de serveurs, veillent à vous faire vivre un instant de pur bonheur. On vous laisse manger à loisir, mais elles sont conscientes qu’à midi et peut-être le soir, avant un spectacle vous pourriez être pressés. On réduit donc votre temps d’attente. Une assiette dégustée, l’autre ne tarde pas à arriver et toujours avec un sourire, et un mot gentil.

martinecyr

Martine St-Cyr

juliechapdelaine

Julie Chapdelaine

Je sais que je vous ai donné envie de découvrir le F Bar de la Place du Quartier des Spectacles. Vous ne serez pas déçus! Quant à moi, j’y compte bien y retourner bientôt.

Roger Huet
Chroniqueur
Président du Club des Joyeux.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs