dimanche 25 octobre 2020

Le meilleur du meilleur de l’Italie

Lorsque Gianni Fabrizzio du Gambero Rosso m’a invité à déguster les 3 bicchieri bianchi 2010 concédés à sept maisons de la Vénétie, je me suis dit que c’était un événement à ne pas manquer.

Le Gambero Rosso est le plus prestigieux guide des vins de l’Italie. Ils décernent chaque année des notes à plus de 15 000 vins italiens, divisés en catégories régionales. La distinction des 3 bicchieri (les trois verres) est octroyé aux meilleurs vins dans chaque catégorie.

La Vénétie avec une production de plus de 300 millions de bouteilles est la plus importante de l’Italie non seulement en termes de bouteilles mais également en termes de DOCG et de DOC

L’événement devait se tenir dans le prestigieux Le Latini, dont le propriétaire Moreno de Marchi possède aussi l’Énotheca di Moreno de Marchi qui est à la fois la plus belle collection de vins fins italiens au Canada et une agence de vins de qualité. À notre arrivée nous étions invités à choisir notre table, les producteurs devant venir s’asseoir avec nous à tour de rôle, en apportant leur bouteille primée.

Nos premiers visiteurs furent l’œnologue Graziano Prà, propriétaire de l’Azienda Agricola Prà Graziano accompagné de Madame Laura Meile, directrice à l’exportation. La propriété se trouve à Monterforte d’Alpone. Leur première étiquette date de 1983, lorsqu’ils ont commencé à commercialiser le Soave Classico, alors que l’entreprise était dirigée par Angelo, le père de Graziano. Aujourd’hui leur vignoble s’étend sur Monte Grande, Foscarino et Ponsara avec l’objectif clair de ne produire que des vins de qualité.

grazino pra laura meile

Ils nous ont versé leur Soave Classico Monte Grande 2008, un vin de culture biologique certifiée ISO, Garganega 80% et Trebbiano di Soave 20%.

Très belle robe cristalline, jaune-vert, bouquet riche de fleurs blanches : jasmin, fleur d’oranger, arômes de pamplemousse de citron vert. En bouche beaucoup de fraîcheur et en même temps assez onctueux, on retrouve les fruits du bouquet. L’élevage en baril lui donne une touche complexe et une belle structure. Un vin définitivement élégant avec une minéralité très agréable.

Notre deuxième viticulteur était une dame Féderica Bon, responsable export marketing de l’Azienda Agricola Ca’ Rugate. Cette propriété appartient à la famille Tessari depuis 1986. Elle exploite 50 ha de vignobles situés sur une colline volcanique dans la zone du Soave Classico. La famille Tessari qui avait derrière elle une longue tradition dans les vins, a réuni 150 instruments et outils qu’elle a utilisés pour faire du vin dans les derniers 100 ans et a créé l’Œnomusée.

Federica Bon nous a parlé de ses vignes indigènes : la Garganega et le Trebbiano employés pour la fabrication du vin blanc et des cépages de Corvina, de Rondinella et de Corvinone qu’ils emploient pour la fabrication des rouges. Elle nous a décrit ses vins dits classiques : le Soave Classico, le Valpolicella, le Valpolicella Superiore, l’Amarone de la Valpolicella . lls produisent également des vins doux : le Reciolo di Soave et le Reciolo della Valpollicella, et d’incroyables mousseux et des grappa.

federica bon

Elle nous a finalement servi son vin primé le Ca’Rugate Soave Classico Monte Fiorentine 2008, 100% Garganega. Robe cristalline jaune, un délicieux bouquet de fleurs et d’agrumes. En bouche de la minéralité puisée au sol volcanique où pousse la vigne. La fermentation en cuves inox lui donne un caractère ciselé. C’est un vin qui a beaucoup de fraîcheur et de finesse, très long en bouche. Un vin remarquable, représenté au Québec par Emmanuel Cabral.

Nous avons ensuite reçu à notre table l’agronome Andrea Pieropan qui venait nous présenter son vin primé Soave Classico Calvarino 2007. Son vignoble est situé au coeur du Soave Classico et son « azienda » est un domaine familial acquis en 1900. Le terrain est de l’ère terciare, argileux et basaltique d’origine volcanique. Calvarino veut dire petit calvaire à cause des difficultés à travailler cette terre tortueuse. Ils ont embouteillé pour la première fois en 1971. Pour eux, leur vin représente l’expression la plus traditionnelle et la plus authentique du vin de Soave. Le vin que nous avons dégusté est fait à 70% de Garganega et 30% de Trebbiano di Soave. Les vignes sont élévés en pergola et le raisin est cueilli à la main. Ils font la vinification en cuves de ciment vitrifié qui est totalement neutre au goût.

andrea peropan 1

C’est un vin non filtré, soumis au bâtonnage pendant six mois. Robe brillante de couleur jaune aux reflets verts. Nez complexe et riche de fleurs avec des nuances de pêche, de melon, de citron, de poire et un fond de noisette et d’amande. Beaucoup de fraîcheur en bouche. Bel équilibre avec persistance de melon et d’agrumes. Une longue finale minérale.

Notre quatrième visiteur était Franco Piona, de l’Azienda Agricola Cavalchina qui était accompagné de Christine Fréchette, car Sélections François Frechette représente ses vins au Québec.

La propriété se trouve au bord du lac Garda, un amphithéâtre de la fin de l’ère glaciaire. Elle a été fondée en 1900 et avait à ses débuts une distillerie qui est restée active jusqu’en 1967. Dans les Années 60, la famille Piona a pris conscience de l’énorme potentiel du vin de Soave et a commencé à promouvoir ses vins sur les marchés de Rome et de Milan. Pour Franco Piona, la qualité exige de la patience, de l’intelligence et de l’amour. Il ne laisse rien au hasard, les cépages sont choisis en fonction du climat et du sol, le raisin est entièrement cueilli à la main et sélectionné avec soin. Les meilleures grappes sont pour le vin, les autres sont vendues aux grossistes.

franco piero moreno de marchi christine frechette

Franco Piona, Christine Frechette et Moreno de Marchi

Le vin que nous avons dégusté était le Custoza Superiore Amedeo 2007, 40% Garganega, 30% Fernanda et 30% Trebianello et Trebiano. Belle robe jaune vert. Un bouquet riche en fleurs d’oranger et de cyclamen mais aussi de la citronnelle et du basilic, écorce de citron et de pamplemousse. En bouche il a un abord plein de fraîcheur qui parcourt vos papilles avec gaienté et élégance pour terminer dans une longue finale minérale.

Le cinquième producteur était Michel Montresor de l’Azienda Agricola Ottella. Il apportait avec lui une bouteille de Lugana Superiore Molceo 2007 qui exhibe une étiquette à carreaux multicolores comme les anciens drapeaux de la Vénétie que les porte-étendard font virevolter dans les fêtes régionales. Michele nous a expliqué que les huit carreaux représentent des octuplés nés au seizième siècle, au cœur de Lugana, immortalisés dans les armoiries préservées dans la propriété et adoptés aujourd’hui comme emblème de la compagnie. À la fin du Dix-neuvième Siècle cette propriété était la seule productrice de vin de la région, comme l’atteste G.B. Perez dans un livre publié en 1900.

michele montresor

Le Lugana Superiore Molceo 2007 est fait à 90% de Trebbiano di Lugana fermenté en inox et à 10% de Chardonnay fermenté en barriques de bois.

Robe cristalline jaune paille avec des reflets d’émeraude. Riche bouquet plein de nuances de fleurs et d’agrumes, mais aussi de la pomme verte, de la vanille, du pain grillé. Très joyeux en bouche, très frais aussi, exhibant une certaine complexité à cause des différentes fermentations de ses cépages et un caractère définitivement gourmand apporté par le Chardonnay.

La représentante de Vicentini, retenue à d’autres tables n’a pas pu nous faire goûter le Soave Superiore Il Casale 2008 car on nous invitait déjà à nous déplacer dans une autre salle pour déguster le Recioto della Valpolicella Cereolo 2005, une production de Trabucchi d’Illasi, représentée par la propriétaire Raffaella Trabucchi.

Leur «azienda» à Illasi a 22 ha de vignobles et 6 d’oliviers. Ils y cultivent les vignobles traditionnels depuis 1925 et depuis quinze ans ils sont certifiés bio. Les Trabucchi recherchent essentiellement la qualité, ils affirment ne pas vouloir être compétitifs dans les prix. Ils veulent éveiller la curiosité car le vin doit être une infusion d’énergie vitale et un moyen pour parvenir à l’exaltation des sens.

Le Recioto della Valpolicella Cereolo 2005 primé avec les 3 bicchieri est fait de Corvina et de Corvinone comme l’Amarone, il a une robe pourpre foncé. Le nez dégage des nuances gourmandes de fleurs et d’épices balsamiques, de cerises mûres confiturées, de tabac et de chocolat. Une texture veloutée, qui tapisse vos papilles et de la douceur juste assez pour balancer l’acidité et les tanins. Les fruits sont tout le temps présents. Il se dégage une élégance du commencement à la fin.

Rafaella Trabucchi est une très belle dame italienne. Elle nous expliquait son vin à côté de la statue de Cicéron. Je l’ai immortalisée dans cette extraordinaire photo :

trabucchi 2

Voici le dialogue que nous avons entendu :

Cicéron : - Est-ce pour moi Raffaella?
Raffaella : - C’est pour toi, Cicéron, avec tout mon amour!

Moreno de Marchi nous avait préparé un repas à la mesure de son génie. À ma table, en plus de quelques confrères et agents, se trouvait Luigi Salerno, Directeur Général du Gambero Rosso, qui avait l’élégance d’un Marcello Mastroianni, Il était accompagné de son assistante Tiina Eriksson, une délicieuses beauté nordique dorée au soleil de l’Italie et du très efficace Gianni Fabrizio, qui nous régalait de cette dégustation.

tiina eriksson gianni fabrizzio luigi salerno

Voici le repas qui nous a été servi :

CHELE DI GRANCHIO D 'ALASKA COCKTAIL
patte de ceab/king crab leg
accompagné d’un Soave Classico Calvarino 2007 de Pieropan.
***
RAVIOLI DI CASA FARCITI ALL'ASTICE IN SALSA ALLO ZINZERO
Avec un Soave Classico Monte Fiorentine 2008 de Ca Rugate
***
FILETTO DI BISONTE....a modo mio
mignon de bison filet mignon, avec un Soave Classico Monte Grande 2008
***
FRUTTA ESOTICA AL GELATO APENA TORBINATO

Avec un espresso G.FRASI

Merci à nos amis italiens qui sont capables de tant de perfection.

Roger Huet
Chroniqueur,
Président du Club des Joyeux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs