jeudi 22 octobre 2020

Familia Zuccardi, une réussite jamais démentie!

Monsieur François Lebrasseur le charmant directeur de la maison Élixirs a réuni les journalistes et chroniqueurs de vins au Restaurant Da Emma. Il souhaitait nous faire rencontrer M. José Alberto Zuccardi le producteur des vins de la fameuse maison argentine Familia Zuccardi. Les Montréalais connaissons bien leur vin Fuzion, que nous avons adopté avec enthousiasme.

zuccardi 3

De gauche à droite: François Lebrasseur et José Alberto Zuccardi

José Alberto Zuccardi est ce qu’on appelle un gentleman-farmer. Élégant, dans ses gestes comme dans sa présence. Il nous a parlé de son père, un ingénieur civil qui a fondé le vignoble en 1963, plutôt pour montrer aux paysans sa méthode d’irrigation, puisque la province de Mendoza serait un désert d’altitude, sans l’irrigation qui lui vient du dégel de la Cordillère des Andes. Cinq ans plus tard M. Zuccardi père fonde «la bodega» et commence à élaborer des vins. José Alberto rejoint l’entreprise en 1976, quatre ans après ils commencent à embouteiller.

Aujourd’hui l’entreprise a 650 hectares de vignobles, compte 500 employés permanents et 200 temporaires. Elle produit une jolie brochette de vins dont 70% sont rouges, 25% blancs et 5% rosés. Parmi les blancs 5% sont destinés à la fabrication de vins mousseux. La production de Familia Zuccardi est destinée à 90% à l’exportation.

Le terroir de Mendoza est d’origine alluviale, formé par l’érosion de roches et de métaux de la Cordillère des Andes. Les principaux cépages employés sont : Le Malbec, le Bonarda cépage rouge d'origine piémontaise, le Tempranillo, le Cabernet, et le Syrah

L’amélioration constante des méthodes de vinification chez Zuccardi a comme objectif la production de vins de très grande qualité. Monsieur Zuccardi nous a manifesté son grand respect de la nature. Le quart de ses vignobles est cultivé avec du compost organique, sans pesticide.

L’Argentine est un pays du Nouveau Monde qui ne croule pas sous la réglementation comme la France et qui permet une plus grande innovation. La consommation moyenne de vin en Argentine est de 90 bouteilles par habitant et par année, tandis qu’au Canada elle n’est que de 21 litres et en France de 43. Malgré le succès du vin, la première école de sommellerie argentine ne date que de 1990.

Nous avons commencé la dégustation par un Mousseux Vida Organica chardonnay 2008, 100% Chardonnay bio. Ce mousseux est obtenu par une deuxième fermentation avec des levures sélectionnées. Robe jaune doré avec des reflets verts. Un premier nez boisé de vanille d’agrumes ; un deuxième nez de poires, de pommes de bananes. Ample en bouche, beaucoup de fraîcheur, un bon équilibre entre le sucre et l’acidité. Une longue finale et des petites bulles chatoyantes. Il est vendu comme Extra-brut mais au Canada c’est considéré comme brut. (SAQ spécialité Code 10985860 - $16.30)

Nous avons dégusté ensuite un Chardonnay Santa Julia réserva 2008. Récolte du raisin à la main. Macération à basse température et fermentation en barriques de chêne français. Robe jaune avec des reflets verts. Arômes de fruits blancs : poire et pomme mûre, banane, vanille, miel. Onctueux en bouche, complexe et bien équilibré, longue finale. (SAQ spécialité Code 516443 - $14,95)

On nous a présenté un Fuzion Alta réserva, Malbec/ Tempranillo 2008. Robe rouge violet. Arôme boisé, fruits rouges, framboise et mûre, une pointe d’épices, un peu de tabac. Au goût beaucoup de fraîcheur, bel équilibre entre l’acidité et les tanins. Une finale toute en douceur. (SAQ Classique Code : 10967611 - $10,95).

Nous avons poursuivi avec un Fuzion Organico Malbec / Cabernet Sauvignon 2009, fait avec des raisins biologiques, Malbec (60 %) et Cabernet Sauvignon (40 %). Robe rouge grenat. Très beau bouquet où prédominent les violettes et les épices. En bouche ample et complexe, avec encore des notes d’épices et des tanins charnus qui tendent encore à s’arrondir. Encore jeune, il sera parfait dans trois ans ! (SAQ classique Code 11015603 - 13,90)

On nous a servi ensuite un Vida Organica Cabernet Sauvignon 2009. Vin bio, robe rouge violacé très foncé. Nez intense de fruits noirs et d’épices : cannelle, poivre rouge, un peu de minéralité, des tanins très présents en bouche, beaucoup de caractère et d’élégance. Un vin qui doit se boire jusqu’en 2012. (SAQ Spécialité : Code 10985827 - $14,80).

Pour finir nous avons dégusté un Zuccardi Q Malbec 2007. Belle robe rouge-foncé, Riche palette d’arômes, nez intense et fruité. Fruits rouges, prunes, cerises et fruits des bois myrtille, bleuet, fraises sauvages. En bouche, beaucoup d’élégance tout en restant viril avec des tanins très présents. Une belle et longue finale. (SAQ spécialité Code 11218460 - $19,95)

La dégustation terminée, nous avons passé à table où dans une grande convivialité nous avons bu les fameux vins de Familia Zuccardi en dégustant des assiettes de bœuf à la manière argentine.

Après le café, Monsieur Zuccardi a eu la gentillesse de nous offrir un couteau à viande à manche de corne dans un étui en cuir, comme on les utilise en Argentine. En échange, il nous a demandé un sou noir, car, selon la légende, on n’offre jamais un couteau si on veut conserver l’amitié, on le vend pour la plus petite piécette. Je l’ai essayé, c’est le meilleur couteau à viande que je n’ai jamais eu.

Mon opinion est que Familia Zuccardi va continuer à nous surprendre et à nous séduire avec des vins élégants dont la qualité est toujours en progression. Des vins fleuris, ronds, soyeux, à des prix alléchants qui ont tout pour plaire au consommateur québécois.

Roger Huet
Chroniqueur
Président du Club des Joyeux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs