jeudi 22 octobre 2020

Le 4 mai le Chef Giovanni Apollo, célébrait le premier anniversaire du Bistro Apollo Concept, avec une réception dans un cadre décontracté et respectueux de l’environnement. Son local de la rue Saint-Laurent avait été aménagé pour la circonstance avec orchestre. Malgré que les Canadiens de Montréal jouaient un de leurs partis décisifs, il y avait beaucoup de monde du milieu gastronomique, des lettres et de la presse. On a assisté à une valse incessante de plateaux remplis de cuillères, de verrines et de canapés moléculaires, de légumes, de poissons et fruits de mer et de viandes dont Apollo a le secret, et où les Château Les Tours des Verdots Bergerac et le Champagne Le Prélude de Taittenger ont coulé a flots.

Je suis déjà venu souper au Bistro Apollo Concept où l’on mange d’ailleurs très bien. La cuisine moléculaire dont le chef Apollo est un des champions est pleine d’agréables surprises. Le Bistro Apollo Concept a un cellier où les clients peuvent choisir la bouteille qu’ils veulent boire à table. J’ai eu la chance de rencontrer Marielle Fortin, la sommelière qui l’a conçu et organisé et qui me l’a fait visiter en compagnie de mes amies France Lamonde et Diane Beaulieu. Les vins sont classés par pastilles de goût, comme à la SAQ. Les prix sont aussi ceux de la SAQ avec une majoration de dix dollars pour la plupart d’entre eux et de vingt pour certains vins très haut de gamme. Le choix des vins est très intéressant et suffisamment large pour satisfaire tous les palais.

Giovanni Apollo est venu saluer chacun de ses invités. Il m’a expliqué que c’était la première fois qu’il célébrait l’anniversaire d’une de ses entreprises, car il est toujours débordé. En effet en plus du Bistro il dirige personnellement le Restaurant Apollo, et le service de traiteur Apollo Globe-traiteur, comme quoi je l’ai retrouvé quelques jours plus tard en charge du banquet qui a précédé le Salon des vins de l’Afrique du Sud.

Giovanni Apollo est une force de la nature. Il a une belle tête qui ressemble à Napoléon. Il a été l’élève de Paul Bocuse et des frères Trois Gros, ensuite il est passé par le Japon pour apprendre un autre concept de cuisine. Il a joint plus tard l’Agence Interpro spécialisée en gestion hôtelière qui l’envoie en Afrique, au Brésil, aux États Unis et dans les îles, une «folle aventure» comme il dit où il a visité 22 pays. Il s’installe finalement au Québec où depuis quatorze ans il nous régale de sa cuisine créative. Le success story d’Apollo est dû à la somme des connaissances exceptionnelles du patron, à un travail acharné, et à une équipe hors pair, dont je tiens à saluer le Maître d’hôtel Christopher qui n’hésite pas à se retrousser les manches et à participer au service au besoin.

J’ai quitté la réception avec regret, tellement l’ambiance était joyeuse, en me promettant de revenir manger chez Apollo, avec des amis.

Roger Huet
Chroniqueur
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs