jeudi 26 janvier 2023

Lorsque les pinots noirs et les chardonnays de Bourgogne frôlent la perfection

Quand nous évoquons la Bourgogne des vins, des noms mythiques circulent devant nous : Chablis, Côte des Vents, Côte de Beaune, Côte Chalonnaise, Mâconnais, Beaujolais. Cette Bourgogne a une indéniable grandeur, mais en même temps, elle est un peu désuète. Elle s’entête à vivre sur les lauriers de son passé prestigieux, tournant le dos à la modernité, insouciante que le monde vinicole des pays neufs la rattrape avec des produits meilleurs à chaque année et dont les prix sont beaucoup plus compétitifs. En plus ces nouveaux venus font un marketing agressif et possèdent des capitaux illimités.

Cela la maison Corton André l’a bien compris lorsque le Groupe Ballande a acheté l’entreprise en 2002. La nouvelle équipe a délaissé toutes ses propriétés extérieures pour se concentrer sur la Bourgogne. Face aux grands vignobles de la Nouvelle Zélande, de l’Australie, de l’Oregon, de l’Argentine, ils opposent leurs terroirs magnifiques, face à la grande production ils cisèlent leurs vins, avec un savoir-faire hérité de la tradition, mais adapté à la modernité, sans compromis ni de micro-oxygénation. Leurs Pinots sont 100% Pinot noir et leurs Chardonnays sont 100% Chardonnay, tous des vins d’exception. Ils ne seront pas vendus au même prix que leurs compétiteurs étrangers certes, mais, leur qualité incomparable justifie le prix. C’est ce que Monsieur Benoit Goujon, directeur général de la maison est venu nous démontrer à un déjeuner de presse offert par Importation Épicurienne R.A. Fortin. Nous avons été reçus par madame Julie Fortin et monsieur Goujon dans une salle bien éclairée du Restaurant l’Autre Version. C’était le 2 février dernier à Montréal.

Les Chardonnays de ces quatre terroirs nous ont été d’abord présentés: Saint-Romain 2007, Meursault 2007, Puligny-Montrachet 2007, et Meursault Charmes 2007.

Le Saint-Romain 2007 a une robe or argenté, des arômes fruités, intenses, dus au vieillissement en fût de chêne : citron vert, vanille, notes légèrement toastées, un premier abord mordant, minéral. En bouche, des saveurs d’agrumes dominantes, bel équilibre entre l’acidité et le gras. Il tapisse vos papilles de sa rondeur gourmande mais sa minéralité et son côté crayeux sont persistants. Un vin structuré et complexe avec une belle harmonie. Disponible en importation privée au prix de $ 40.75.

Le Meursault 2007, robe or avec reflets d’argent, arômes d’agrumes, citron jaune, vanille, amandes grillées, très frais, notes minérales qui rappellent son terroir calcaire. En bouche d’abord mordant, mais très vite harmonieux, avec des saveurs d’épices et de fleurs d’acacia. Belle rondeur, belle persistance. Quel délice! Disponible à la SAQ Signature au prix de $ 64,75.

Le Puligny-Montrachet 2007, robe dorée, reflets vert-argent. Bouquet intense de vigne, de citron, de fougère, légèrement boisé, vanillé, touche toastée. Notes d’agrumes et de verveine, de la minéralité, une acidité très présente qui s’harmonise avec une certaine astringence, notes de silex, belle et longue finale. Espérons que ce vin sera disponible prochainement.

Le Meursault 1er cru Charmes 2007, robe très brillante couleur or argenté. Arômes minérales prédominantes mais aussi d’agrumes : frais, boisé, fruits secs. En bouche bel équilibre entre l’acidité et le gras, mais assez astringent car il est très jeune, laissant découvrir derrière une palette de saveurs de fleurs, de brioche; belle texture, et finale longue, crayeuse et citronnée qui lui confèrent une grande élégance! Hélas non disponible présentement.

Avant de commencer la dégustation des Pinots, nous avons pris le temps de boire de l’eau pour reposer nos papilles et pour bavarder entre nous. J’étais assis à côté de M. Orhon de qui je possède deux versions de son livre Le nouveau guide des vins d’Italie, dont la dernière édition est tout à fait réussie, parole d’éditeur!

Ensuite Monsieur Marcotte, notre échanson pour la dégustation, a commencé à nous verser les Pinots : Bourgogne Pinot Noir Réserve Vieilles Vignes 2008, Savigny les Beaune Clos des Guettottes 2006, Le Ladoix Clos des Chagnots 2005, Gevrey Chambertin Champlain 2006, Aloxe Corton 1er Cru Les Petites Lollières 2006, Pommard 1er Cru Clos de la Commaraine 2007, Volnay 1er Cru Santenots 2007, et Corton Chaumes Grand Cru 2007.

Le Bourgogne Pinot Noir Réserve Vieilles Vignes 2008, est un assemblage de Pinots Noirs, de plusieurs terroirs argilo-calcaires. Robe rouge-cerise foncé, arômes tendres de cerise, de mûre, de framboise; un deuxième nez plus poivré, épicé, cardamone, fleurs d’oranger, un soupçon de cannelle. En bouche une grande complexité charnue. Des tanins soyeux une acidité bien équilibrée, et une finale longue. Disponible à la SAQ au prix de $21,80.

Le Savigny les Beaune Clos des Guettottes 2006. Robe grenat, nez de fraise et même bonbon à la fraise, vanille toastée, épices, goyave. En bouche il est ample, faible acidité mais des tanins présents. Une belle densité, une finale élégante et fruitée. Disponible à la SAQ au prix de $ 38,75.

Le Ladoix Clos des Chagnots 2005. Robe rubis sombre. Arômes de fruits rouges, un deuxième nez de moka, caramel et vanille; en bouche il est frais, gourmand, élégant, acidité modérée mais des tanins très présents, jusqu’en finale et un goût de toasté qui est fort agréable. Une longue et belle finale.

Disponible en importation privée au prix de $ 37.75.

Le Gevrey Chambertin Champlain 2006. Belle robe rubis, arômes de fruits rouges, d’épices, de pain grillé, fleuri. En bouche, il est puissant, avec une touche de minéralité, mais aussi fruité, des tanins ronds, une belle élégance, un vin structuré, complexe, généreux, une acidité parfaite, un équilibre tellement charmant entre les tanins et l’onctuosité. Assurément un de mes coups de cœur! Disponible à la SAQ au prix de $ 52,75.

L’Aloxe Corton 1er Cru Les Petites Lollières 2006. Robe grenat aux reflets de rubis. Un vin complexe : un premier nez dégage des notes de poivre, de mûre, de chocolat, de groseille; un deuxième nez laisse sentir le boisé délicat, la vanille, un peu de violette. En bouche, il est dense, fruité, minéral, les tanins très présents mais vite veloutés. C’est un vin élégant, qu’on aurait souhaité encore plus puissant. Disponible à la SAQ signature au prix de $ 53,25.

Le Volnay 1er Cru Santenots 2007. Robe intense, cerise aux reflets pourprés. Un premier nez fruité de mûres, cassis, bleuets, mais aussi violettes, un deuxième nez de muscade, de fruits secs : amandes, noisettes, du pain grillé du pain d’épices, en bouche une belle structure, tannique certes, mais aussi argileux, minéral, épicé, léger, avec une longue finale tout à fait joyeuse. Hélas! il n’est pas encore disponible.

Le Pommard 1er Cru Clos de la Commaraine 2007. Robe cerise aux reflets rubis, un nez qui commence poivré, épicé, boisé, et qui dévoile par la suite une belle palette de fruits rouges. En bouche, il y a un bel équilibre entre l’acidité, l’onctuosité et les tanins. Un vin d’une rare élégance et qui n’est pas encore disponible.

L’Échezeaux Grand Cru 2006, Robe rubis tirant vers le grenat. Nez complexe de fruits rouges, griotte myrtille. Des effluves d’épices toastés, d’arachides et d’amandes grillées. En bouche les tannins sont puissants mais soyeux, un peu de minéralité, et une complexe palette de saveurs : réglisse, menthe, goyave, cacao. Une longue finale, fruitée, acidulée, délicieuse. Disponible à la SAQ au prix de $ 144,75.

Nous avons terminé avec un Corton Chaumes Grand Cru 2007. Belle robe rubis. Un premier nez fruité, avec prédominance des myrtilles et du cassis. Un deuxième nez qui nous dévoile du cacao, et de la vanille. En bouche il est puissant, généreux, intense. Des tanins veloutés qui vous tapissent les papilles avec élégance, une acidité présente mais atténuée par l’onctuosité de ce merveilleux vin. Une finale longue et toujours savoureuse, toastée, boisée, fumée. Espérons qu’il sera bientôt disponible au Québec.

La dégustation terminée, le chef avait concocté pour nous un menu de Côtés levées de bison laquées, crème de foie gras d’oie, mousseline de champignons grillés. Ensuite Perdrix, foie gras poêlé, quenelle de courge musquée caramélisée, pointe de tourte au gibier, ketchup maison, copeaux de truffes et réduction de son jus au Pineau des Charentes.

Et pour finir crème brûlée à la noix de coco, compote de melon et sablé à la fève tonka.

Notre privilège était d’avoir devant nous treize coupes, avec des vins remarquables, que nous pouvions marier avec nos mets à notre guise. Je peux vous assurer que ce fut un moment fort joyeux, agrémenté par la conversation de nos hôtes et de nos amis journalistes et chroniqueurs.

Je vais finir ma chronique avec un refrain de Pierre Dupont, chansonnier du dix-neuvième siècle :

Au printemps, ma vigne en fleur,
D’une fillette à la pâleur;
L’été c’est une fiancée
Qui fait craquer son corset vert;
À l’automne tout s’est ouvert;
C’est la vendange et la pressée
En hiver, pendant son sommeil
Son vin remplace le soleil.

Pour ceux qui souhaitent commander les vins d’importation privée que j’ai mentionnés, vous pouvez joindre Mme. Julie Fortin, au (450) 671-0631 ou par courriel à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et consulter le site de l’agence: www.importation-epicurienne.com.

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs