mardi 24 novembre 2020

Roger Huet vous parle d’une dégustation d’Armagnac de prestige

101 0859J’ai reçu une invitation à une dégustation d’Armagnacs pour le 16 septembre, de la part d’Eloi de Bellefeuille de Mondia Prestige et d’Aline Migneault de Vinam. Cela se passait à Espace Vinam, sur la rue Saint Paul, où je me suis rendu à 11heures. On nous annonçait que la dégustation porterait sur les eaux de vie de la prestigieuse maison Tariquet, propriété de la famille Grassa, et que la présentation serait animée par Séverine Chomat, directrice des eaux de vie, qui viendrait directement de France pour cette occasion.

Photo: De gauche à droite, Aline Migneault de Vinam et Séverine Chomat de Tariquet- Bas Armagnac.  

La rue Saint-Paul a un certain cachet, mais oh surprise! l’Espace Vinam se trouve dans le sous-sol d’un édifice situé au 50 St. Paul Ouest. Vous descendez des marches, et … vous vous retrouvez dans un site archéologique, datant des premiers temps de la ville de Montréal. La Rue Saint Paul était alors au même niveau que la rue de la Commune qui servait de quai. Vous sonnez, et on vous reçoit dans un local au plafond voûté, aux murs vénérables.

Aline Migneault qui a acheté récemment cet extraordinaire local me disait qu’elle serait prête à le mettre à la disposition d’entreprises ou de groupes souhaitant se réunir dans un site chargé d’histoire!

101 0862On nous a présenté Madame Chomat, belle, élégante, racée, qui nous a parlé avec passion de sa région et de ses eaux de vie. Elle nous a brossé un tableau de l’Armagnac qui est une Appellation d'Origine Contrôlée qui comprend trois zones bien différentes, connues comme le Haut Armagnac, le Ténarèze et le Bas Armagnac. Le château de Tariquet et ses vignobles se trouvent dans le Bas Armagnac, qui est une région vallonnée. La vigne y pousse sur des terrains argilo-siliceux pauvres et acides, par endroits mêlés d'éléments ferrugineux qui le colorent, d'où leur nom de 'sables fauves' et qui donnent des eaux de vie légères, fruitées, délicates et très prisées.

Au château de Tariquet on emploie principalement trois cépages : L'Ugni-blanc qui est le cépage de distillation par excellence. Il donne des vins acides, peu alcoolisés, qui après distillation produisent des eaux de vie fines et de qualité.

La Folle Blanche
qui est le cépage historique de l'Armagnac, dominant avant la crise du phylloxéra en 1878, et qui est difficile à faire pousser sur porte-greffe, donc plus rare, mais très prisé en Armagnac. Ce cépage produit des eaux de vie fines, souvent florales et d'une grande élégance qui sont particulièrement valorisées en eau de vie Blanche ou dans des Armagnacs jeunes.

Le Baco
, cépage hybride, qui donne des eaux de vie avec du corps et de la rondeur, et qui se prête bien à un long vieillissement.

Notre charmante conférencière nous a parlé du processus de vinification, de distillation en alambic armagnacais, de vieillissement dans des petites barriques de 228 litres, sans ajout de caramel, et d’assemblage. Au Château Tariquet on tient à effectuer le vieillissement séparément, cépage par cépage et l’assemblage final est tout un art.

Avant de commencer la dégustation on nous a recommandé de ne pas chauffer notre verre. Il faut toujours prendre les Armagnacs à la température de la chambre pour éviter d’avoir une réaction brutale de l’alcool qui nous empêcherait d’en apprécier les arômes.

Sept jolis verres tulipe étaient alignés devant nous, on nous a d’abord servi le Floc de Gascogne, qui veut dire bouquet de fleurs (SAQ $ 21.05). C’est un vin de liqueur fruité qui naît du mariage du jus de raisin frais et de l'Armagnac provenant de la même propriété. Il trouve sa place à l'apéritif et sert à faire des cocktails extraordinaires. Avez-vous entendu parler du Vive la Gascogne, du Fruit’n Floc, du Jazz’in Floc, du Floc Fizz, du Latin’o Floc, du Floc Melon, du Floc d’Or, du Floc de l’Eté, du Floc Trendy, du Floc Menthe? Vous les trouverez sur la toile.

En deuxième lieu nous avons goûté un Bas Armagnac, 3 étoiles, fait d’Ugni blanc, de Baco et de Folle Blance. C’est un Armagnac jeune, qui à partir de février 2010 prendra le nom d’Armagnac VS (Very Special). Robe ambrée claire; arômes de croûte de pain et de caramel tout en nuances, Les Gascons aiment assaisonner leurs salades d’Armagnac, plutôt que de vinaigre. Cet Armagnac se marie très bien avec les fromages à pâte persillée, type roquefort et avec les pâtisseries. (SAQ. $ 44.)

Notre troisième verre fut servi avec un Bas Armagnac VSOP fait d’Ugni blanc et de Baco, qui demande un vieillissement de 5 à 7 ans. (SAQ 47,50) Robe ambrée, nez concentré et riche, arômes de rancio, fruits confits, pain grillé, boisé et vanillé. L’Armagnac VSOP s’accorde avec des plats sucrés-salés comme le magret de canard au miel et avec des desserts comme la tarte-tatin ou un moelleux au chocolat. Mais il s’accorde également avec un bon cigare. Yves Belaubre, un spécialiste des cigares, vous suggère d’essayer l’Armagnac VSOP du Château Tariquet, avec le « Flor de Copan Linea Puros, Churchill».

Notre quatrième verre reçut un Hors d’Age, Bas Armagnac vieilli 15 ans, fait d’Ugni blanc, de Baco et de Folle Blanche. (SAQ $77). Ce qui veut dire que l’eau de vie la plus jeune qui a servi à cet assemblage a 15 ans d’âge.

Jolie robe ambrée, boisé sur fond vanillé, un éventail d’épices, de confiseries, de fruits confits, un soupçon de cacao. Des tanins parfaitement intégrés.

J’en ai repris plus tard avec mon dîner, il se mariait merveilleusement avec les bouchées de fruits de mer. Yves Belaubre le recommande avec un havane Upmann Magnum 46.

Notre cinquième verre fut servi avec Le Légendaire qui lui aussi est fait d’Ugni blanc, de Baco et de Folle Blanche. Fait de trois millésimes vieillis en futs de chaine au moins durant 13 ans. (SAQ $ 98,50).
Robe tirant vers le vieil or. Nez plus épicé que le Hors d’Age, bouche ample, tanins bien intégrés, un goût d’orange confite et de figue sèche. Équilibre, rondeur, élégance. Avec un bon café, c’est le ciel ! et pour un cigare, choisissez le Hoyo de Monterrey, doble corona, parole de Belaubre !

Le sixième verre reçut un Brut de Fût, 46,8 degrés d’alcool, tandis que les autres Armagnacs n’en avaient que 44 degrés. Nez intense et flatteur, élégant et intrigant, avec des notes fumées et épicées qui s’entremêlent. Arômes de musc et de vanille toastée. Explosif et large en bouche. Évoque le gingembre et la cannelle. Je vous le recommande avec un bon cigare : Romeo y Julieta Cazadores.

Le septième verre servit à la dégustation de la Folle blanche, qui est une eau de Vie incolore recueillie à la sortie de l'alambic sans être passée en fût de chêne. Elle est faite à 100% de Folle Blanche. Elle a 46 degrés d’alcool et offre des notes florales, à dominante de violette et de rose. Elle est souple et délicatement fruitée en bouche.
A déguster glacée à l'apéritif, ou pendant un repas en accompagnement d'une viande grillée, de champignons persillés ou d'un dessert pour souligner un chocolat ou mettre en valeur une crème.

Un très bon dîner a suivi la dégustation, où j’ai insisté pour ne boire que les eaux de vie, de l’entrée jusqu’aux fromages et au dessert. Je dois dire, néanmoins, que Château Tariquet produit aussi de très bons vins à des prix très accessibles, dont certains blancs sont en vente à la SAQ comme le Ugni blanc-Colombard, Tariquet vin de pays Côtes de Gascogne 2008, 11,90 $; le Sauvignon blanc domaine Tariquet 2008 $ 14,65; le Premières Grives Domaine Tariquet, vin de pays Côtes de Gascogne 2008, $ 18; et le Chaddonnay/sauvginon Tariquet vin de pays Côtes de Gascogne. $ 18

J’ai eu vraiment un grand plaisir de renouer avec mes vieux amours, les Armagnacs et à en découvrir d’autres. Le Château Tariquet a une formidable ambassadrice en Séverine Chomat.

Roger Huet
Président du Club des Joyeux
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs