mardi 24 novembre 2020

Le banquet grec de Montréal

Le 24 septembre j’étais invité à un banquet grec au  Restaurant Trinity sur la rue Drummond, à Montréal, avec d’autres chroniqueurs de vins. Nos hôtes étaient Demetre Steinhauer propriétaire de Skinos en Grèce et Steve Kriaris, l’actif président du Groupe Kolonaki de Toronto, champion des ventes de vins grecs au Québec.

Je ne connaissais pas le tout nouveau Trinity situé dans un magnifique local en face du Club Mount Stephen.  Il est spécialisé dans la cuisine authentique du Nord de la Grèce et des îles de la mer Égée. Très belle ambiance, et un service impeccable et souriant.

 Jai été heureux de rencontrer mon ami Samy Rabbat, et plusieurs sommités de la presse gourmande. Je connaissais déjà Steve Kriaris, mais c’était la première fois que je voyais Demetre Steinhauer, un garçon dans la trentaine, d’une parfaite élégance, avec un sourire incroyable, il parle le grec, je l’espère, mais aussi très bien le français, l’anglais, l’espagnol et le portugais. Savez-vous pourquoi il parle l’espagnol et le portugais? Parce qu’il est tombé en amour avec l’Amérique latine. Il rentrait justement du Brésil qu’il avait parcouru de Nord à Sud. Je lui ai demandé s’il était allé, pour la promotion de son Skinos. « Non me dit-il, je suis allé parce que j’aime le Brésil, pour avoir du plaisir!» En Amérique du Nord nous pensons affaires toute l’année sauf deux semaines pendant nos vacances, et encore, parfois nous pensons affaires même en vacances. Mon ami Demetre, est capable de prendre la liberté de faire de grands voyages seulement pour le plaisir! Et en ce qui concerne les affaires, les Grecs sont les plus habiles hommes de la Terre! 

 Nous avons procédé à la dégustation d’une quinzaine de vins grecs apportés par Steve Kriaris, dont je ferai un rapport à la fin, et nous avons commencé un banquet grec, avec du vin, certes, mais surtout avec cet  extraordinaire Skinos.

Savez-vous ce que c’est le Skinos? C’est une eau de vie, assez douce, faite de larmes de Mastiha. Le Mastiha est d’un arbre cultivé au Sud de l’île de Chios qui produit une résine très parfumée, qui vous caresse le palais. Comme apéritif on nous a servi un Skinos on the rocks ! Puis ce fut la valse des plats : des salades au homard, des délices aux feuilles de vigne, un poisson excellent, des cailles farcies, des pâtes … tout, absolument tout, préparé avec une touche de Skinos! Et au milieu de ce banquet nous avons parlé des dieux. Demetre nous disait que les Grecs étaient le seul peuple qui avait un dieu pour la fête : Dionysos (copié plus tard par les Romains sous le nom de Bacchus).

Comment voulez-vous qu’un peuple qui a un Dieu pour la fête ne sache pas faire la fête! Nous avons évoqué  Zorba le Grec, les dames nous ont dit qu’elles rêvaient de casser des assiettes à la fin d’un repas en Grèce. Peut-être envie de venger leurs mères et leurs grand-mères de l’esclavage de la cuisine? Nous avons évoqué la belle île de Chios et le Banquet de Platon, juste un peu, parce que les réflexions sur la démocratie semblent trop sévères, quoique bien arrosées, elles paraissent déjà sous des couleurs plus chatoyantes. On raconte que les Sultans ottomans qui ont dominé la Grèce pendant quatre siècles, avaient octroyé de grands privilèges à l’Île de Chios parce qu’une partie de la production d’eau de vie de Mastiha était envoyée pour les harems du Sultan. Considérez que ces harems avaient parfois cinq mille femmes! Et maintenant imaginez cinq mille femmes dégustant le Mastiha en même temps, cela ne devait pas être ennuyeux!

 Un peu avant le dessert on nous a apporté  un verre de Med. C’est un verre rempli de rondelles de citron, de feuilles de basilic avec un peu de sirop, de la glace pilée, on ajoute du Skinos, un peu d’eau gazeuse et encore de la glace pilée. Et comme par magie la joie jaillit de ce verre et de nos cœurs! Ensuite, on nous a servi un dessert délicat suivi d’un shooter de Skinos pur. Une note parfaite pour clore le banquet.

Et voici les vins que nous avons dégustés :

 D’abord dans la catégorie des blancs :

 Le Tema White 2008  de la maison Pavlidis, classé vin régional de Drama (Macédoine) fait à 60% de Sauvignon Blanc et à 40% d’Assyrtiko . Robe jaune clair, tirant vers le vert. Très fruité, arômes de pêche et de citron vert. Bien équilibré agréable à boire.

Le deuxième vin que nous avons dégusté est le Cuvée Prestige Blanc 2008 classé Vin régional du Péloponnèse. Fait à 50% de Moscholfilero et à 50% de Roditis. Bouquet doux de melon, citron et fleurs des champs. Assez sec, mais bien équilibré malgré tout avec une bonne acidité.

Le troisième vin qui nous a été servi était un  Santorini blanc 2008, de la maison Sigalas, classé VQPRD Santorini. Fait à 100% d’Assyrtico et contenant 14° d’alcool. Belle robe jaune avec des reflets verts. Arôme de pelure de citron. C’est un vin agréable, mais fait tout en nuances. Par contre la cuvée 2006 du même vin que nos avons goûté en quatrième place avait une couleur plus intense et le vin était plus minéral.

En cinquième place nous avons goûté un Santorini 2007 classé VQPRD Santorini, de la maison Boutari, fait à 100% d’Assyrtiko et contenant 13,5° d’alcool. Robe jaune pâle, fruité, bien balancé, goût très agréable en bouche.

Nous avons fini la dégustation de blancs avec un Moschofilero Boutari 2008, classé AOC Martinia, 100% Moschofilero, 11° d’alcool, couleur jaune cristal, vin floral, avec des arômes fruités où dominent le melon et les citriques. Bien équilibré, avec fini de pamplemousse.

Nous avons commencé la dégustation des rouges avec un Paranga 2007 classé Vin régional de Macédoine de la maison Kir Yianni. Ce vin est fait de Xinomavro à 40%, de Syrah à 30% et de Merlot à 30%. Il a 13,5° d’alcool. Robe rouge claire, arôme fruité et légèrement épicé, frais et agréable au goût.

Nous avons continué avec un Merlot Xinomavro Grande Réserve, assez acide et même astringent, mais avec un bon potentiel.

On nous a servi ensuite un Naoussa 2006 de la maison Boutari, classé VQPRD Naoussa fait à 100 % de Xinomavro. Les vignes qui produisent ce vin ont 33 ans d’âge ! Robe rouge pigeon, boisé avec des arômes de cèdre, olive, jus de tomates, épices et menthe. Bien balancé en bouche, bonne acidité

On nous a présenté ensuite un Boutari Grand Reserve, dont la robe était plus foncée, très équilibré, tout en nuances.

Le Cuvée Prestige Rouge 2007   est classé vin régional du Péloponèse. Une production de la maison Skouras dans la région de Némée, où Hercule a vaincu le Lion du même nom. Vin de belle couleur rouge. Un bouquet intense dominé par les épices et les fruits secs. Au début il dégage ses arômes avec force mais il devient vite un vin plein de charme.

Pour comparer on nous a fait goûter l’Ampelou Gris fait de Cabernet-Sauvignon et de Tempranillo, dominé par les épices. Excellent !

Et nous avons fini la dégustation des rouges avec un Nemea Boutari 2005. Rouge intense, arôme de fruits rouges, bonne structure, rond en bouche avec des parfums de chocolat, de miel et de noix.

Et pour clore la dégustation, on nous a fait goûter un excellent Muscat de Limnos, classé AOC Limnos. Vin liquoreux fait à 100% de Muscat d’Alexandrie, et avec un taux d’alcool de 15°. Belle robe dorée, arôme très floral avec des nuances de citron, une palette de pêche et d’abricot et un goût très clair d’eucalyptus. Vraiment délicieux et à un prix très intéressant de $ 11,50.

 Merci à nos amis grecs de nous avoir fait rêver le temps d’un repas !

Roger Huet
Président du Club des Joyeux.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs