dimanche 15 septembre 2019
Maud Sudan, Joachim Maresma et Kim Méthot Maud Sudan, Joachim Maresma et Kim Méthot

Rosés et bouchées au solstice d’été

Montréal est une ville charmante, l’été. On y trouve de petits bars terrasse nichés dans des bâtiments antiques du Vieux, aménagés avec goût.

J’étais justement invité à un 5 à 7 avec des amis pour déguster des vins rosés au Perché Bar Terrasse de la rue St-Amable. 

Je ne connaissais pas le Perché et je me demandais bien quel genre de bar il pouvait y avoir dans la petite rue du bas de la place Jacques-Cartier, qui est perpétuellement envahie par une faune de hippies nostalgiques qui vendent des bébelles et des photocopies d’aqua fortes de Montréal à des touristes naïfs. 

C’était mon jour de chance, car je réussis à trouver une place pour me garer près de l’hôtel de Ville. Il tombait de grosses gouttes et le ciel menaçait de nous assener un bel orage.  En dépit de tout,on respirait le bonheur de l’été naissant. Des centaines de touristes se couvraient de ponchos jaunes qui leur donnaient un aspect ubuesque, mais qui imprimaient à la place un air fleuri. À ma grande surprise, il n’y avait plus un seul vendeur sur la rue St-Amable. Où était passée cette faune? Je n’en sais rien.

Une élégante hôtesse nous accueillait à la porte du 153 et nous indiquait que le Perché se trouvait au quatrième.

À la sortie de l’ascenseur on se retrouve sur une terrasse couverte, avec vue sur le port, et sur la place Jacques-Cartier. Dans un petit comptoir au fond nous attendaient nos amies Maud Sudan et Kim Méthot, avec 6 rosés qui se déclinaient sur des tons pastel, du rose pâle au saumon. Aucune pression, un verre à la main, un bon buffet, des amis charmants et cette terrasse unique où un rayon de soleil est finalement venu nous sourire. C’était magique!

J’ai dégusté tout d’abord le SCIÀ rosé de Podere Castorani. Robe saumon pâle. Nez fruité avec des notes végétales. En bouche une texture souple, fruitée, avec une belle fraîcheur, et qui se termine dans une finale soutenue. Idéal avec les fruits de mer et le saumon.

Ensuite, j’ai dégusté le Château Bellevue La Forêt Rosé, fait de Negrette, qui est un cépage spécifique à l’appellation Fronton du Sud-Ouest. Robe rose cerise pâle, brillante. Bouquet délicat d’agrumes et de fruits rouges: groseille et fraise. Bouche ronde et suave, très fraîche, qui se termine par une finale légèrement épicée.

Il s’accorde très bien avec une salade de chèvre chaud, du saumon, du poulet, une tajine et des tartes aux fruits.

Après c’était le Château Sainte Roseline, IGP Vin de Pays du Var. Jolie robe rose brillante. Bouquet de pêche, de poire, de pamplemousse rouge et de bonbon anglais. Bouche ample et vive, pleine de fraîcheur, avec des arômes d’agrumes et une note épicée. 

Ce vin sera un superbe compagnon pour les huîtres, les  crevettes froides en trempette, les grillades de poulet, les pâtes sauce Alfredo, les fromages à pâte molle et les desserts aux fruits.

J’ai continué avec le Viña Esmeralda rosé de Miguel Torres. Robe rose pâle. Bouquet délicat de jasmin et de chèvrefeuille, de fraise et de framboise. Bouche délicieusement fruitée, fraîche, toute en nuances, qui se termine par une longue caresse gourmande.

Excellent compagnon pour les fruits de mer crus et poilés, délicieux avec les fromages de chèvre et avec les tartes aux fraises.

Le prochain vin dégusté provenait de la Columbia Valley, c’était le Charles et Charles Rosé de la maison Trinchero. Robe fuchsia tirant vers le saumon. Bouquet de framboise, de cerise, de fraise, de pomelo, de citron et de lavande. Bouche ample, généreuse, avec une belle masse fruitée, une belle acidité. Une jolie longueur en finale avec des notes légèrement poivrées.

Ce vin accompagnera avec panache des croque-monsieur et des club sandwich, des grillades de bœuf à la sauce de fromage bleu, ou un saumon grillé au thym et au romarin.

J’ai terminé avec un très bon Georges Dubœuf Beaujolais Rosé. Robe couleur rose tirant légèrement au saumon. Ce rosé est obtenu par pressurage direct des raisins, précédé ou non d'une courte macération; sa couleur est diaphane. Des parfums de pêche, des notes d’agrumes et un peu de fruits rouges, framboise et fraise. En bouche c’est du pur plaisir, les fruits et l’acidité apportent une fraicheur qui ne vous quitte pas jusqu’en finale.

C’est le vin d’apéritif par excellence, mais il peut aussi accompagner avec bonheur les fruits de mer à chair rouge: crabe des neiges, homard, les fromages de chèvre, et bien entendu il sera délicieux au dessert avec une bonne tarte aux fruits. 

Tous ces vins sont disponibles à la SAQ et sont à la portée de toutes les bourses. 

LIENS : 

Vins Philippe Dandurand 
1304, ave Greene, Westmount (Québec) H3Z 2B1
Tél.: (514) 932-2626, poste 316
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., chef de marques 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonnatrice commercialisation
Tél.: 514 932-2626, poste 228

Perché, bar terrasse
153, rue Saint-Amable, 4e étage
Tél. : 514 379-2010

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs