lundi 15 octobre 2018
Georges et son fils Franck Dubœuf Georges et son fils Franck Dubœuf

L’histoire du pot beaujolais

Il faut remonter en 1957, qui marque la genèse du pot beaujolais dans l’esprit de Georges Dubœuf.

Alors qu’il livrait du vin à un client de Lyon, il remarque que son client lui commande moins de Pouilly-Fuissé qu’à l’habitude. Le restaurateur lui avoue qu’il avait mis sur sa carte des vins un rosé de Provence de la Maison Ott, dont la bouteille élancée en forme de quille plait beaucoup à sa clientèle. Georges Dubœuf retourne chez lui avec un échantillon de cette bouteille provençale et se dit qu’il lui fallait en créer une pour certains de ses vins. C’est ainsi qu’il conçut le pot beaujolais avec des modules de 500 ml, de 750 ml et le magnum de 1500 ml.

La création de ce pot beaujolais lui prit beaucoup de temps et d’argent. Les fabricants de bouteilles n’en montraient aucun enthousiasme. Finalement, un fabricant de Chalon-sur-Saône se dit prêt à étudier le projet et à fabriquer un moule pour la coquette somme de 500 000 francs. C’était une somme considérable à l’époque, ce qui ne découragea pas Georges Dubœuf. Il alla voir le «père Vermorel» à Vaux-en-Beaujolais, qui était un sage, et lui exposa son projet. Celui-ci tenta de le dissuader par tous les moyens, mais devant l’entêtement du jeune Dubœuf, il finit par lui prêter la somme demandée.

Il y a des bouteilles aux formes fascinantes, en France. Dans le Hameau Dubœuf, ce très beau musée du vin à Romanèche-Thorins, on peut en voir quelques-unes. Voici les explications que l’on y trouve :

La bouteille en verre industriel se répand à partir du 18e siècle.

Toutes les bouteilles se caractérisent pour avoir une bague, un col, un fût et un fond, qui a souvent un creux appelé piqûre.

Parmi les bouteilles françaises, il y a :

La Bourguignonne, col fin, épaules basses, fût large et court, et piqûre.

La Champenoise, qui ressemble à la bourguignonne mais qui est beaucoup plus lourde, car la paroi doit supporter la pression du gaz.

La Bordelaise, appelée aussi le Frontignan: col fin et court, fût cylindrique, piqûre importante, épaules hautes.

La Rhodanienne: inspirée de la Bourguignonne, avec un fût légèrement plus large. Dans la région de Châteauneuf-du-Pape l’armoirie de la commune est embossée sur la bouteille. Il y en a même une dont le col penche sur un côté, que l’on connait comme La Fiole du Pape.

La Provençale, avec deux formes: la Flûte à corset et la Côte-de-Provence, dont le bas du fût est plus large que le reste de la bouteille.

La Val de Loire ou Ligérienne, qui ressemble à la Bourguignonne, mais avec un fût plus fin. Le blason du Val de Loire est traditionnellement gravé sur le flacon.

Dans le Muscadet, il y a une bouteille plus longue où est gravée une petite vague avec la mention : Sur lie.

La flûte Alsacienne: longue et fine à fond plat. Elle est obligatoire pour les vins d’Alsace.

Le Clavelin du Jura: 620 ml réservé aux vins jaunes. Petite taille, épaules et fût larges.

Le Pot Lyonnais : bouteille au fond très épais ayant une contenance d'exactement 460 ml.

Il y a près de 40 ans, Georges Dubœuf avait entre ses mains la bouteille en forme de quille qu’il avait façonnée. Ses représentants lui conseillaient de ne pas l’utiliser, car elle ne rentrait pas debout dans les présentoirs des cavistes. Philippe Dandurand, son distributeur montréalais qui lui rendait visite, tombe en amour avec la magnifique bouteille. «Sa ligne élégante est incomparable sur une table», lui dit Dubœuf, et Dandurand, enthousiaste, insiste pour tenter sa chance au Québec.

En dépit des réticences du Monopole, Philippe Dandurand réussit à faire passer un premier lot dans les succursales. Il se vend très bien. Surpris, le Monopole laisse entrer un deuxième lot, et ainsi de suite. Le succès ne s’est jamais démenti.

Le Québec est le seul endroit au monde, avec la Boutique Georges Dubœuf à Romanèche-Thorins, où l’on trouve ces bouteilles en forme de quille, toutes signées Georges Dubœuf. 

roger pot beaujolais trois quilles

J’ai devant moi trois vins qui sont justement embouteillés dans ces flacons: Un blanc, le Saint-Véran 2013, un rosé, le Beaujolais Rosé 2016, et un rouge, le Brouilly 2015.

Le Georges Dubœuf Saint-Véran 2013 est 100% Chardonnay et titre 12,5º d’alcool. L’appellation s’étend sur 7 communes: Chânes, Chasselas, Davayé, Leynes, Fuissé, Saint-Véran et Solutré-Pouilly. Le raisin est cueilli à maturité. Fermentation alcoolique à température contrôlée, fermentation malolactique à 70%, élevage sur lies fines en cuves inox. 

roger pot beaujolais saint veran

Robe limpide, couleur paille aux reflets verts. Bouquet floral et fruité: acacia, chèvrefeuille, tilleul; des notes de poire et de pêche, ainsi que de miel et de pain grillé. En bouche c’est un vin tout en harmonie, frais, gourmand, avec de riches arômes, et qui se termine dans une longue finale.

Parfait en accompagnement de fruits de mer, excellent avec la volaille, il se marie aussi très bien avec les fromages de chèvre. On doit le servir à 9 °C.

Le Georges Dubœuf Saint-Véran 2013 est disponible à la SAQ, code 00134742. Prix régulier 20,40$.

Le Georges Dubœuf Beaujolais Rosé 2016, Appellation Beaujolais contrôlée, est 100% Gamay noir à jus blanc et titre 12° d’alcool.

Le terroir se trouve au sud du Beaujolais, près de la ville de Lyon. Les sols sont argilocalcaires, granitiques et sableux. Ce rosé est obtenu par pressurage direct des raisins, précédé d'une courte macération. Fermentation à température contrôlée suivie d’une fermentation malolactique. Élevage en cuves inox. 

roger pot beaujolais beaujolais rose

Robe diaphane, couleur rose tirant légèrement vers le saumon. Des parfums de pêche, d’agrumes, et un peu de framboise et de fraise. En bouche c’est du pur plaisir, les fruits et l’acidité apportent une fraicheur qui ne vous quitte pas jusqu’en finale.

C’est le vin d’apéritif par excellence, mais il peut aussi accompagner avec bonheur les fruits de mer tels que le crabe des neiges et le homard. Il est aussi charmant avec la volaille et les viandes blanches. Avec une bonne tarte aux fruits, c’est un péché. Je suggère de le servir à 9 ºC.

Le Georges Dubœuf Beaujolais Rosé 2016 est disponible à la SAQ, code 12244598. Prix 18,45$.

Le Georges Dubœuf Brouilly 2015, AOC Brouilly, fait de Gamay noir à jus blanc, est un vin typiquement Beaujolais. Il titre 13º d’alcool.

Brouilly est le Cru Beaujolais le plus méridional. Il entoure le Mont Brouilly et c’est le plus important en volume et en extension. Brouilly vient de Brulius, qui fut général dans l’armée impériale romaine. 

Les vignes sont cultivées à 300 m. d’altitude en moyenne, sur une surface de 1316 hectares. Les sols sont ingrats et peu fertiles, de granit et de schiste dur. Le raisin est choisi minutieusement. Fermentation alcoolique à température contrôlée suivie d’une fermentation malolactique complète. Macération sur lies pendant 12 jours et élevage en cuves inox.

roger pot beaujolais brouilly

Magnifique robe carmin, aux reflets violets. Un bouquet exubérant de framboise, fraise, cerise, prune, myrtille. Ses parfums fruités sont ciselés, car ce vin n’a pas été élevé sous bois. Belle amplitude en bouche. Les tanins sont généreux, mais soyeux. C’est un vin bien balancé avec une acidité agréable. Beaucoup d’élégance jusqu’en finale, et une bonne persistance. 

C’est un vin de gastronomie qui se marie aussi bien avec les viandes rouges qu’avec la volaille; délicieux également avec les poissons gras comme le saumon ou la truite, bon avec les pâtes et merveilleux avec un plateau de fromages. Il doit être servi à 16 ºC.  

Le Georges Dubœuf Brouilly 2015 est disponible à la SAQ, code 00070540. Prix 18,55$.

Liens :

Vins Georges Dubœuf

Hameau Duboeuf

Représentés au Québec par Vins Philippe Dandurand Wines Inc. 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonnatrice
514 932-2626, poste 298

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., chef de marque
514 932-2626, poste 316

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca 

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs