vendredi 19 juillet 2024

Conversation autour d’un vin d’Argentine

RH. –  Bonjour Nadia Dufour. Aujourd’hui nous allons parler d’une très intéressante entreprise vinicole argentine, la Bodega Ruca Malen.

nadia dufour a sr


ND. –  C’est une entreprise dont les vignobles sont situés dans la région de Mendoza, en Argentine et qui cultive des fantastiques Malbecs d’altitude.

RH. –  Ah vraiment?
ND. – Oui, le vignoble se trouve sur trois pics connus comme El Plata, Tupungato et Tupungatito. La vue sur la Cordillère des Andes est imprenable.

RH. –  Que signifie Ruca Malen
ND. – C’est une légende des Indiens Mapuches qui habitent les Andes. On dit que les femmes avaient peur de rencontrer un dieu mystérieux et pour ne pas croiser son regard elles marchaient toujours en regardant le sol. L’une d’elles néanmoins, osa le regarder dans les yeux. Il était beau, et ce fut le coup de foudre. Le dieu fut ému de son audace,  il l’enleva et la transporta au sommet de l’Aconcagua et lui bâtit une maison. En Mapuche Ruca Malen veut dire la maison de la jeune femme. Le dieu lui offrit aussi un nectar qui lui assurait le bonheur et la joie de vivre. C’est l’effet que fait le vin de Malbec de ce domaine.

RH. –  Racontez-nous l’histoire du domaine.
ND. – Bodega Ruca Malen est née en 2002, de la rencontre de Jean Pierre Thibaud, ancien grand patron de Bodegas Chandon d’Argentine et de Jacques Louis de Montalembert.

RH. –  Jacques Louis de Montalembert est un poids lourd en Argentine.
ND. – Jacques Louis de Montalembert, est un descendant du Comte Charles de Montalembert et de Maria Francisca Bemberg, une des cinq familles que forme le richissime empire Bemberg. L’empire Bemberg a été à l’origine de la brasserie Argentine Quilmes, et qui l’a propulsé dans les domaines de la finance, avec des ramifications en Europe, aux États-Unis en Argentine et au Chili.
Jacques Louis est arrivé en Argentine à l’âge de 23 ans et a été le président des brasseries Quilmes jusqu’à sa vente en 2002, où le groupe a fait un profit d’un milliard, huit-cents millions de dollars.

RH. –  Jean-Pierre Thibaud n’est pas non plus un inconnu.
ND. – C’est un argentin d’origine française. Il a été pendant 10 ans président de Bodegas Chandon et a côtoyé Jacques Louis de Montalenbert alors qu’il était membre du directoire. Lorsqu’il a quitté la maison Chandon, en 1998, M. Montalenbert lui a proposé de bâtir un vignoble pour faire des vins de grande qualité à partir de zéro.
Ils n’avaient alors aucun vignoble et comme M Thibaud ne voulait pas même perdre une année, ils ont embauché un bon œnologue, ils ont commencé à acheter le meilleur raisin disponible et ont demandé à un producteur de vin local de leur laisser un espace dans son chai pour faire leur propre vin. C’est ainsi que née la Maison Altavista qui  a connu un grand développement, et qui les poussés à trouver une alternative.
Ils ont décidé d’acquérir des vignobles et de bâtir un chai, mais ont préféré retarder leur projet pour quelque temps, parce qu’ils voyaient que l’Argentine allait connaître une crise financière importante, et qu’ils pouvaient acheter à meilleur prix. En 2002 ils acquièrent finalement des terres et bâtissent un chai moderne, qui a été prêt pour vinifier la récolte de 2003.

nadia  b sr


RH. –  Donc à partir de là ils vinifient leur propre raisin.
ND. – Seulement partiellement car ils continuent à acheter le raisin des  meilleurs vignobles où ils envoient leurs propres ingénieurs pour avoir un contrôle absolu sur la qualité.

RH. –  Combien de types de vins proposent-ils au consommateur.
ND. – Ils ont trois lignes : une d’entrée de gamme qui s’appelle Yauquén,  une moyenne gamme qualitative, le Ruca Malen  et finalement leurs vins d’excellence, les Kinien.

RH. –  Leur production?
ND. – 600 000 bouteilles actuellement mais ils visent le million pour bientôt.

RH. –  Aujourd’hui nous allons parler du Ruca Malen Malbec Réserve 2010, 14% d’alcool.

nadia ruca malen


Robe rouge grenat violacé, nez ample et généreux; arômes de bleuet, de cerise, de jasmin. Un deuxième nez apporte des notes de poivre, de cacao, de truffes, de champignons, de feuilles sèches, une note fumée également, qui s’accorde bien avec le reste. En bouche les tanins sont élégants et souples mais assez soutenus, l’acidité est bien fondue avec l’alcool; une finale longue et très agréable.
ND. – Je partage votre avis et ce qui me plait de ce vin, c’est sa fraicheur en bouche qui lui donne un bel équilibre!

RH. –  C’est un vin de gastronomie qui appelle le bœuf, l’agneau et le cabri en grillade, au four, et même mijotés au vin. Un plateau de fromages sera également sublime avec ce Malbec. 
ND. – Aussi, le plaisir tout simple d’un BBQ entre amis car il nous reste encore de belles soirées estivales. Il faut le servir à température moyenne de 17ºC.

RH. –  Le Ruca Malen Malbec Réserve 2010 est-il vendu dans les succursales du monopole?
ND. –  Il est disponible à la Société des Alcools du Québec en régulier. Code 12070962. Prix 19,95 $ la bouteille de 750 ml.

RH. –  Merci pour cette entrevue Nadia.
ND. – À bientôt Roger.

Liens :
Bodega Ruca Malen

Représentés au Québec par
Les Vins Alain Bélanger

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
Samyrabbat.com
LaMetropole.com

 

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...