mardi 18 juin 2024

Les grands vins du Languedoc-Roussillon

Le monde du vin ne connaît pas de frontière. Chez les Grecs et plus tard chez les Romains, on transportait des vins et on plantait la vigne dans tout le monde connu.

Héritiers des producteurs antiques, les Français aussi plantent la vigne partout où ils s’installent. Ils ont été des pionniers depuis le Dix-septième siècle en Afrique du Sud où ils ont créé la vocation vinicole de ce pays.

On retrouve des vignerons français en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Argentine, au Chili, aux États-Unis, au Canada et maintenant en Chine, en Roumanie et en Russie. Des étrangers aussi investissent en France. Pour les Anglais à Bordeaux et dans les Charentes, c’est une tradition qui vient des siècles. Une grande partie des maisons de champagne aussi ont une origine allemande et anglo-saxonne. Pourtant des viticulteurs s’étonnent, aujourd’hui que des investisseurs Chinois et Russes viennent acheter des domaines chez eux.

L’argent n’a pas d’odeur! Lorsque des domaines intéressants se trouvent au bord du gouffre, ou que les propriétaires se retrouvent sans relève, les investisseurs sont bienvenus, en autant qu’ils respectent la tradition du domaine et qu’ils travaillent pour améliorer la qualité de leurs vins. En novembre 2012, le Château Meunier Saint-Louis, à Boutenac, un des dix plus grands domaines en Corbières par la taille et son volume de production, et le Château Saint-Martin de la Garrigue, à Montagnac, ont été vendus au consortium russe Zao Praskoveyskoe, déjà propriétaire de 800 hectares de vignes en Russie et en Bulgarie.

Le nouveau directeur français de ces deux domaines, Jean-François Farinet était de passage à Montréal et je l’ai rencontré dans un dîner bien arrosé au Mas de Oliviers. Monsieur Farinet jouit d’une grande réputation en France et a une expérience de premier ordre comme vinificateur. Sa nomination à la tête de ces deux domaines obéit au désir des nouveaux propriétaires de continuer à les développer et de faire du Château Saint-Martin de la Garrigue un fleuron de qualité en Languedoc-Roussillon. Une bonne partie de la production de ces deux domaines est destinée à l’exportation et particulièrement à la Russie.

En assumant ses nouvelles fonctions en 2012, François Farinet a été responsable de l’assemblage de ce millésime. Pour 2013 par contre, il est en contrôle de tout le processus, de la vigne jusqu’à l’embouteillage.

jean franois farinet sr

Le millésime 2013 a été difficile, voire catastrophique, dans de nombreuses régions de France, par contre en Languedoc-Roussillon il a été excellent. Comme les vins du Château de Saint-Louis ne sont pas encore vendus au Québec, je vais vous parler plutôt des vins du Château Saint-Martin de la Garrigue qui sont déjà sur le marché.

C’est un domaine de 160 Ha dont 62 sont plantés en vigne et dans deux ans il y en aura 14 ha de plus. On y produit des vins blancs et rouges et en 2013 a commencé la production de rosé.

J’ai dégusté le Château de la Garrigue Coteaux du Languedoc, cuvée Bronzinelle blanc, millésime 2011. Brozinelle est un mot occitan qui décrit le bruit des abeilles qui butinent les fleurs.

Les cépages sont Marsanne, Grenache blanc, Rousanne, Picpoul et Terret.

La vinification a été faite par groupe de cépages, suivant les stades de maturité. Macération pelliculaire, débourbage à froid, fermentation lente sous contrôle de température. 30% du Grenache et de la Marsanne ont été vinifiés sur lies.

Robe jaune paille, plutôt dorée que verte. Des arômes fleuris : acacia, chèvrefeuille et fruités: pêche, abricot sec et amandes, un soupçon de romarin. Ample en bouche, avec un bel équilibre; onctueux avec un goût de cire d’abeille et de fruits exotiques. Un boisé discret. Il a 13,5% d’alcool. Le millésime 2013 dit-on, ne contiendra ni du Grenache blanc ni de la Roussanne, sera plus fruité, plus minéral et encore moins boisé.

Le Bronzinelle blanc, millésime 2011est un vin gourmand, qui s’accorde merveilleusement bien avec les fruits de mer et les poissons gras comme le saumon, et la truite. Le servir autour de 11°C

Disponible à la SAQ en spécialité par lot. Code 00875328 Prix 17,85 $

J’ai dégusté ensuite le Château Saint Martin de la Garrigue cuvée Bronzinelle, Coteaux du Languedoc 2012. Un rouge d’assemblage : 42% Syrah, 13% Mourvèdre, 26% Grenache noir et 19% Carignan. Le sol où poussent ces cépages est graveleux sur grès calcaire. Climat sec en été, tempéré par la brise marine. Agriculture raisonnée, certifiée Terra Vitis. Les cépages sont vinifiés séparément et assemblés à la fin de la fermentation. Élevage en barrique de 12 à 15 mois. Soutirages successifs sans collage ni filtration.

Belle robe pourpre, intense tirant vers le bleu. Nez complexe de fruits noirs, de poivre noir, de garrigue : thym, romarin, champignons des bois. Puissant en bouche, avec beaucoup de saveur. Une belle acidité, des tanins veloutés, on retrouve au goût ce qu’on avait ressenti au nez, des fruits noirs, des épices. De la fraîcheur. Un vin décidément gourmand qui va s’accorder avec une large palette de mets : des viandes rouges, certes, mais aussi blanches : porc, veau, et volaille. Parfait avec une assiette de fromages. Un vin qui peut se garder 8 ans. Je suggère de le mettre en carafe pendant trente minutes avant de servir.

Disponible à la SAQ, code 10268588. Prix 19,10 $

J’ai finalement dégusté le Château Saint Martin de la Garrigue cuvée Grès de Montpellier 2010 rouge, un assemblage de Mourvèdre de Syrah et de Grenache noir. Ici la Syrah est macérée en grappes entières tandis que le Mourvèdre est égrappé, les jus sont assemblés en fin de fermentation et mis en petites barriques pour un élevage de 16 mois. On procède à une succession de soutirages sans collage ni filtration. 13% d’alcool. C’est un vin de longue garde de 10 ans.

Des arômes puissants de pruneau sec, de confiture de myrtille, d’amandes grillées, de noix de muscade, de torréfaction. En bouche c’est un vin généreux avec des goûts d’écorce d’orange confite, de réglisse, de café, de chocolat noir, d’épices. Les tanins sont soyeux, élégants, gourmands, l’acidité apporte une belle fraîcheur. C’est un vin de repas, qui se marie très bien avec le viandes rouges : le cerf, le sanglier, le bœuf à la braise, aussi le bœuf mijoté longuement dans le vin et les champignons. Délicieux avec les fromages goûteux. On doit le servir autour de 17 degrés et je recommande de le mettre en carafe une trentaine de minutes.

Disponible à la SAQ. Code 10268828 Prix : 24,60 $

Jean-François Farinet nous assure qu’il travaille pour donner à ses vins rouges encore plus de fraîcheur et de finesse, plus d’élégance, tout en conservant leur caractère méditerranéen. Nous attendons avec impatience ses millésimes 2013 qui seront entièrement de sa signature.

Liens :

http://www.stmartingarrigue.com/
Représentés au Québec par :
Le Marchand de vin
Robert Hallé
Directeur Ventes Restauration
tel: 514-481-2046 ext 120
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur gourmand
Président du Club des Joyeux
Samyrabbat.com
LaMétropole.com

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...