lundi 20 mai 2024

Le Chili en mutation qualitative

Après les séismes sociaux qu’a connus le Chili dans les années 60 et 70, son agriculture était à terre et ses beaux vignobles laissés en friche.

Le pays le moins favorisé du continent par sa géographie était exsangue. C’est alors que les anciens grands producteurs de vin se sont réunis, ont demandé l’aide de leurs universités et de quelques experts américains et ont relancé la viticulture et la viniculture. Les vins chiliens étaient jusqu’alors robustes et honnêtes, ils ont recherché le fruit, la qualité.

Depuis ce temps, les producteurs chiliens n’ont jamais cessé d’étudier leurs terroirs, d’améliorer leurs techniques de production, de développer de nouveaux domaines, dans les montagnes de l’est, comme en bordure de mer, dans le désert du nord comme dans les terres froides du sud. Leur soif de qualité et leur désir de travailler dans le respect de la nature ont donné des résultats. Le Chili est aujourd’hui le grand pays vinicole d’Amérique du Sud sur les marchés internationaux, n’en déplaise à l’Argentine ni au Brésil.

Parmi les vignerons les plus remarquables de cette renaissance il y a Eduardo Chadwick du domaine d’Errazuriz. Il a importé la Syrah au Chili en 1993, et a produit son premier vin mono-cépage en1997.

J’ai dégusté l’Errazuriz Max Reserva Syrah 2011.

max reserva syrah sr

Les grappes proviennent de terroirs volcaniques situées à seulement 12 kilomètres de la Côte, dans la Vallée de l’Aconcagua. Agriculture équitable. Les grappes sont cueillies manuellement et déposées dans des caisses de 12 kilos, pour ne pas écraser le raisin. Elles sont égrappées délicatement et pressées, pour être mise en cuves inox pour la fermentation à une température qui varie entre les 26 et les 30 degrés Celsius. Elle est suivie d’une macération post-fermentaire qui dure entre 7 et 31 jours. Le vin placé ensuite en fûts de chêne français et américain est vieilli pendant 12 mois. 14% d’alcool.

Robe rouge intense, dense, sombre à reflets bleutés. Bouquet puissant et complexe de mûre, de violette et de poivre. Riche également en fruits rouges et noirs : prune, cassis, myrtille; une belle présence d’arômes de truffe, de réglisse et de balsamique. Un deuxième nez nous apporte des effluves de chocolat, de vanille et de fruits secs. Généreux en bouche, avec des tanins puissants mais soyeux, sensuels et charnus. La Syrah ne produit pas une grande acidité, mais il y a dans ce vin un bel équilibre entre les tanins et l’alcool. Une finale très agréable et épicée. Un vin de gastronomie, qui se marie très bien avec les viandes rouges, surtout en barbecue. Il convient également à une cuisine épicée, de style mexicain ou indien. Le servir entre 16 et 18 degrés.

L’Errazuriz Max Reserva Syrah 2011est disponible à la SAQ,
Code 00864678
Prix 18,95 $

Liens:

www.errazuriz.com
Geneviève Boisvert
Directrice pour le Canada
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par Vins Philippe Dandurand
Vanessa Besnard
Coordonnatrice Marketing
1304 Ave Greene, Westmount (Québec) H3Z 2B1
Tél.: (514) 932-2626 ext 293
Télécopieur: (514) 932-2243

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
http://www.samyrabbat.com/roger-huet.html
http://www.lametropole.com/article/bouffe/vins

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...