dimanche 21 avril 2024

Les magnifiques cognacs Hardy

L’ancienne Maison de Cognac Hardy est une histoire de passion, de patience, de générosité et d’ambition.

Elle a été fondée par Antony Hardy qui était négociant en vins à Londres et qui sur le chemin du retour d’un voyage d’affaires à Bordeaux est tombé amoureux de la Charente et de ses cognacs. Il décide de vendre son commerce en Angleterre et s’installe dans la patrie du Cognac. Il achète une petite société qu’il rebaptise Maison Hardy en 1863. Il épouse une française, change son prénom pour Antoine et adopte le coq français comme emblème. Sa maison prospère et après 150 ans d’existence, respire encore la passion de son fondateur. Elle est dirigée aujourd’hui par une de ses descendantes, Bénédicte qui garde jalousement le style du Cognac et du Pineau des Charentes Hardy. Je l’ai rencontrée à Montréal et nous avons dégusté plusieurs de ses merveilleux produits.

Rappelons à nos lecteurs que les Cognacs sont des eaux-de-vie faites à base de vins blancs de la Charente, obtenues par double distillation et vieillies pendant des longues années en fûts de chêne. Le Pineau des Charentes est fait avec du moût de vin de l’année versé sur du Cognac de la propriété.

pineau et cognac hardy

Les deux cépages traditionnels pour le Cognac étaient le Colombard et la Folle Blanche, ravagés par le phylloxéra à la fin du XIXe siècle. Ils ont été remplacés à 90% par un cépage italien beaucoup plus résistant qui est l’Ugni blanc et qui convient parfaitement à la production du Cognac.

Bénédicte Hardy classe ses Cognacs en trois catégories, les Traditions, les Prestiges et les Perfections. Les Traditions sont la gamme commune à peu près à tous les cognacs qu’on appelle traditionnellement les VS, les VSOP, les XO et les Napoléons. La maison Hardy s’est spécialisée rapidement dans les produits haut de gamme qu’ils appellent les Prestiges auxquels ils leur donnent des noms de mariages: Noces de Perle de 30 ans d’âge, Noces d’Or de 50 ans, Noces de diamant de 60 ans et Noces d’Albâtre de 75 ans, qu’on trouve dans les deux magasins Prestige de la SAQ.

Les Perfections sont une série de très vieux cognacs élaborés avant 1870 par le fondateur de la maison. Ils sont commercialisés depuis 1981à la demande deux importateurs américains.

Nous avons tout d’abord dégusté un Cognac Hardy VSOP, Very Superior Old Pale qui a un vieillissement minimum de 8 ans en fûts de chêne du Limousin et qui est un assemblage des trois régions de Cognac connues comme la Grande et de la Petite Champagne et les Fins Bois.

Magnifique robe ambrée, brillante et transparente qui fait des larmes sensuelles dans le verre lorsqu’on le tourne. Des arômes floraux avec des notes subtiles de vanille, un deuxième nez de notes de miel et de pêches blanches.

En bouche une délicieuse texture moelleuse aux nuances de citron et d’ananas. Une finale longue, souple et suave. Un cognac d’une grande élégance avec une persistance aromatique.

Nous avons ensuite dégusté un Cognac Hardy XO fine champagne, XO pour extra-old qui anciennement portait le nom de Noces d’Argent. Il est fait d’un assemblage de 51% de Grandes Champagnes et 49% de Petites Champagnes, pour faire une Fine Champagne, avec des eaux de vie élevées en fûts de chêne du Limousin et qui ont entre 20 et 25 ans. En 2013, le XO de la Maison Hardy a obtenu dans The Ultimate Spirits Challenge, un concours de spiritueux de New York, la meilleure note qu’un Cognac ait jamais obtenue : 98|100, et qui lui a valu le Chairman’s Trophy. Une robe limpide comme une pierre précieuse.

Des arômes de vanille à cause du bois et de pétales de rose, typique des cognacs qui ont entre 20 et 25 ans; gras et crémeux avec des notes de dattes, de cuir, de tabac, de butter scotch. Très fondu en bouche : élégant, luxuriant avec une très longue finale; avec un Montecristo en fin de repas, c’est le bonheur.

Bénédicte Hardy a voulu me faire une surprise et m’a apporté son Cognac Noces de Diamant qui est un mariage de 15 eaux de vies de Grandes Champagnes différentes, vieillies séparément pendant soixante années. La Maison Hardy a toujours choisi les Grandes Champagnes, ayant plus de longueur et de longévité, ce qui permet à ces eaux de vie d’avoir un bouquet et une longueur en bouche inimitable que seules les Grandes Champagnes peuvent apporter à l’amateur averti. Le cépage c’est de l’Ugni blanc, et l’eau de vie n’est pas trop boisée car elle a vieilli dans des futs du Limousin pendant toutes ces années. La robe est magnifique mais sa couleur bien que foncée ne l’est pas trop car à la Maison Hardy on ne fait pas des cognacs très boisés. Ce cognac lorsqu’on le tourne dans le verre il a des longues jambes, il fait des larmes. Il faut verser les vieux cognacs dans le verre longtemps avant de les déguster. Le cognac est comme une fleur qui s’ouvre, tout d’abord on perçoit les arômes de caramel naturel, de vanille qui viennent du bois, mais beaucoup plus tard on a des senteurs plus prononcées d’épices, de gingembre, de cannelle, de fruits confits, qui sont très particulières à ces vieux Cognacs.

Avec des verres tulipes on a des arômes beaucoup mieux distribuées car avec des eaux de vie de cette âge-là l’alcool est complètement fondu et ce qui nous reste ce sont des arômes charmeurs et envoûtants. Une longueur en bouche exceptionnelle qui ne laisse aucun feu.

Nous avons terminé cette magnifique dégustation avec un Coq d’Or Pineau des Charentes Hardy. Plus modeste que le Cognac et pourtant si parfait, si délicat.

Pour la production de Pineau des Charentes, qu’on appelle aussi la divine mistelle, on emploie de l’Ugni blanc pour le mout mais on essaie toujours de trouver du Colombard car les Pineaux issus du Colombard sont supérieurs; on emploie aussi un peu de Sémillon. Il vieillit 18 mois en fûts de chêne et tire à 17 degrés d’alcool.

Très belle robe totalement dorée, très invitante très cristalline. Délicatement parfumée aux fleurs, aux pêches, au pain d’épices. Un goût de miel avec une toute petite touche d’amertume en fin de bouche qui lui confère toute son élégance et suffisamment de fraîcheur pour être gourmand.

Idéal en apéritif, il faut le servir assez frais, sans glaçon. Aussi délicieux avec foie gras, les fromages bleus et les desserts surtout les salades de fruits qui ne sont pas très sucrées. Le Pineau sert aussi à relever les sauces, comme par exemple celle pour les moules marinière, avec une cuillerée de crème fraiche. Il terminera tout bon repas avec élégance. Pour les Montréalais, le Pineau des Charentes Coq d’Or a une signification particulière et nous avons une longue histoire d’amour avec lui qui remonte au Maire Jean Drapeau qui en faisant un pèlerinage en Charente, la terre de ses ancêtres est tombé amoureux du Pineau des Charentes et a décidé d’en faire l’apéritif officiel de la Mairie de Montréal.

Le Cognac et le Pineau ont une magie puissante qui fait rêver les hommes. Pour les produire il faut attendre des années et parfois des dizaines d’années pour qu’ils soient parfaitement accomplis. La patience, et la foi dans le produit, sont deux qualités essentielles. Dans la plupart des cas, celui qui les crée ne goûtera jamais aux merveilles qu’il a produites car le destin les réserve pour les générations futures.

Pour écouter les entrevues que Bénédicte Hardy nous a accordées à l’émission Samedis Gourmets cliquez sur ces liens :

http://vsgourmands.wordpress.com/2012/11/23/samedis-gourmets-emission-du-24-novembre-2012/ et http://vsgourmands.wordpress.com/2013/05/16/samedis-gourmets-du-18-mai-2013/

Cognacs Hardy, disponibles au Québec.

Le Coq d’Or, Pineau des Charentes 15,75$ SAQ général
Cognac V.S.O.P. 59,25$ Spécialités
Cognac X.O. Fine Champagne 122,25$ Spécialités
Cognac Les Noces d’Or, Grande Champagne, 50 ans 259,25$ SAQ Signature
Cognac Noces de Perle, Grande Champagne, 30 ans 1100,00$ SAQ Signature
Cognac Noces de Diamant, Grande Champagne 60 ans 1180.00$ SAQ Signature
Hardy Perfection, Grande Champagne 9615.00$ SAQ Signature
Liens

La Maison de Cognac Hardy
www.hardycognac.fr/

Représentée au Québec par
M. André Dagenais
Vins Larochelle
514 769-1990

Roger Huet
Chroniqueur gourmand.
Animateur de l’émission Samedis Gourmets
Président du Club des Joyeux
www.vsgourmands.wordpress.com

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...