dimanche 3 mars 2024

Le Guide Debeur fête 28 ans!

Le célèbre Debeur, Guide Gourmand des Québécois fête cette année 28 ans. Je me suis entretenu avec son concepteur et éditeur, Thierry Debeur qui a lancé sa maison d’édition il y a trente ans.

guidedebeur

RH – Comment a commencé l’aventure du Guide Debeur?

TD – J’étais chroniqueur pour huit magazines et il y avait toujours un problème parce que je soulevais le lièvre et je touchais des choses qu’il ne fallait pas toucher. Les gens de la publicité de ces magazines étaient inquiets et s’arrachaient les cheveux chaque fois que j’avais un nouveau dossier. Un jour j’en ai eu assez et j’ai décidé que j’allais faire mes propres éditions et ainsi je pourrais dire les choses comme je veux et quand je veux. C’est comme ça qu’ont commencé les éditions Debeur. Il y a eu d’abord l’Agenda Gastronomique des affaires dont l’idée était de donner aux gens une liste de restaurants pour leurs repas d’affaires. On avait fait un agenda avec une liste. Les gens nous ont dit : «Nous avons notre agenda et nous achetons votre agenda quand même parce qu’il y a cette information des restaurants au début». Alors nous avons séparé la liste, on l’a reliée et fait le premier Guide Debeur.

RH – Il y a de cela 28 ans.
TD – Oui, c’est pourquoi il y a ce décalage entre la fondation de la maison d’édition et le Guide Debeur qui s’appelait d’ailleurs Guide Gastronomique à l’époque.

RH – Il y a sans doute eu une évolution.
TD – Ah oui, d’abord dans le nombre de pages on est passé de 96 pages à 224. On a voulu aussi faire un guide mais avec des informations, des nouvelles, une revue de ce qu’on a fait dans l’année c’est pourquoi on a appelé le Guide Debeur : la Revue Gourmande et à un moment donné avec internet on s’est rendu compte que cela faisait double emploi, donc toutes les nouvelles on les a laissés sur internet sur le site www.debeur.com qui est un site gratuit et interactif où les gens peuvent laisser leur opinion. On a laissé cette année dans le Guide, uniquement des listes de référence, donc la liste des restaurants, les boutiques gourmandes, les traiteurs, les épiceries fines… On avait un petit guide de vins qui s’appelait le Petit Debeur qu’on la rapatrié également, de façon que Le Guide Debeur est beaucoup plus un bouquin de référence qu’un bouquin d’information et de nouvelles comme il était avant.

RH – Il est quand même très convivial. C’était toujours ce qui caractérisait vos publications, et votre Guide même s’il est maintenant surtout un livre de référence, il demeure très convivial.
TD – C’est ce qu’on voulait toujours, faire un livre pratique qui aide les gens à faire des choix. Si le public aime nos choix et ce qu’on a décrit, tant mieux, on a gagné, si non, j’aimerais qu’on nous prévienne car c’est peut-être nous qui sommes dans l’erreur.

RH – Comment faites vous pour le choix des restaurants.
TD – Il y a plusieurs sources. Il y a d’abord les restaurants qui nous envoient leur menu lorsqu’ils ouvrent pour nous dire voilà on existe, venez nous visiter, on vous offre le repas, ce qu’on refuse obstinément. On va toujours incognito dans les restaurants et on paye notre addition. Parfois on nous invite dans un lancement officiel où il y a beaucoup de monde, alors on envoie un photographe ou une recherchiste, mais nous ne nous présentons jamais dans un restaurant où nous pourrions être identifiés. Nous surveillons aussi ce que font nos confrères, moi j’achète le Guide Voir, j’achète tous les guides pour voir ce qu’ils font, ce qu’ils ont découvert, des fois on peut passer à côté de choses intéressantes. On lit les chroniques du vendredi et du samedi dans les grands quotidiens. C’est un peu tout ça ce qui nous permet de trouver ce qu’il y a de plus intéressant et bien sûr on doit y aller nous, pour pouvoir nous faire une opinion et savoir si cela vaut la peine oui ou non de le rentrer dans le Guide Debeur.

RH – Combien de restaurants sont décrits dans votre guide?
TD – Cinq cents à peu près.

RH – C’est du travail, vous avez une équipe, sans cela vous seriez très gros.
TD – Oui, bien sûr, mais vous voyez déjà, entre la table et mon siège c’est déjà très juste. Oui on est plusieurs, beaucoup de pigistes, des gens qui travaillent dans des grands quotidiens ou à la radio; des gens qui sont spécialisés dans le domaine et qui sont nos correspondants dans les grandes villes du Québec.

RH – Je trouve très sympathique d’avoir dans le même guide les restaurants et les vins.
TD – Oui nous avons un vrai guide des vins à l’intérieur avec quand même 210 produits. Il y a des vins, des cidres et des spiritueux, mais la majorité ce sont des vins.

RH – Le prix n’est pas très élevé, 24,95 dollars pour un guide absolument précieux. On peut trouver le Guide Debeur dans toutes les librairies ou chez l’éditeur.
TD – Sur notre site : www.debeur.com il y a une page pour acheter le guide.

RH – Je recommande vivement ce guide exceptionnel à tous les gourmets et les bons vivants.

Roger Huet
Chroniqueur gourmand.
Animateur de l’émission Samedis Gourmets
Président du Club des Joyeux
www.vsgourmands.wordpress.com

Vous pouvez écouter également l’entrevue que Thierry Debeur a concédé à l’émission Samedis Gourmets sur son parcours exceptionnel.

Samedis Gourmets – émission du 19 janvier 2013

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs