samedi 18 mai 2024
Louise Chalifour, consul honoraire du Canada pour le Sud de la France avec M. Stéphane Dion, ambassadeur du Canada en France et à Monaco Louise Chalifour, consul honoraire du Canada pour le Sud de la France avec M. Stéphane Dion, ambassadeur du Canada en France et à Monaco

Louise Chalifour, fille de Québec, consule honoraire du Canada pour la Région Sud (Provence–Alpes–Côte d’Azur), France

J’ai rencontré Louise Chalifour l’an dernier, à Nice. Une autre québécoise que sa route a mené jusqu’au bord de la Méditerranée. C’est que j’en découvre de plus en plus de ces québécois égarés au sein du vieux continent. Son parcours professionnel fut sa boussole et celle-ci souffrant d’un problème d’orientation lui indiquât plutôt le Sud ! Grand bien nous fasse, car chaque rencontre avec ma nouvelle amie compatriote, fort sympathique au demeurant, donne lieu à de belles plongées dans des souvenirs communs de notre Québec et à des rires contagieux. Et quand d’autres camarades québécois séjournant à Nice s’ajoutent à nos festives tablées, résonne alors une joyeuse cacophonie… quand cela ne devient carrément hilarant !

IMG 3663Louise Chalifour et Jean Chouzenoux, deux compatriotes québécois sur la célèbre Place Masséna à Nice

Originaire de Neufchâtel puis… un saut dans la Ville Lumières

Jadis, nous étions presque voisins. Louise a fait ses études secondaires à la Polyvalente de Neufchâtel pendant que je m’escrimais à celle de l’Ancienne-Lorette, deux banlieues voisines au nord de Québec. Diplômée de l’Université Laval, elle est propulsée au poste d’agent du Protocole au deuxième Sommet de la Francophonie, tenu à Québec en 1987 sous la présidence d’honneur du premier ministre du Canada, Brian Mulroney. Elle y tisse sa toile et Jean Pelletier, alors maire de Québec, la recommande au poste de chargée de projets à l’Association internationale des maires des capitales et des métropoles francophones (AIMF), dont les bureaux sont situés à Paris. En effet, le Canada francophone est toujours représenté à l’AIMF et le poste est généralement dévolu à un officier du Québec. C’est alors le début de l’aventure française de Louise Chalifour et outre les grandes villes de France où elle porte la parole franco-canadienne, ses responsabilités la dirige vers plusieurs capitales du continent africain notamment au Gabon, au Niger, au Togo ou au Maroc.  

Le parcours de Louise Chalifour en France

Cette aventure française ne semble pas vouloir prendre fin et pour cause. Après son mandat à l’AIMF en 1994, Louise Chalifour est recrutée à l’Ambassade du Canada à Paris d’abord comme attachée de relations publiques avant d’y jouer un rôle de gestionnaire et de superviseur jusqu’en 2018. Un sacré cheminement pour la jeune femme partie de Québec en 1987 et qui pendant 30 ans a représenté la Canada dans la plus flamboyante capitale du monde. Devenue citoyenne française et ayant un conjoint français, le retour au Québec ne figure pas au programme pas plus que la retraite oisive. C’est alors qu’une nouvelle opportunité se dessine… sur recommandation de l’Ambassade du Canada à Paris, Louise est nommée par la gouverneure générale du Canada, consule honoraire du Canada pour la région Sud (Provence, Alpes, Côte-d’Azur) basée à Nice. En 2022, elle est élue vice-doyenne du Corps consulaire des Alpes-Maritimes. Cela ne pouvait pas rater… les routes parallèles que nous avions chacun empruntées du Québec au Sud de la France se sont enfin croisées à Nice où nous avons planté notre tente, peut-être pour de bon?! J’y reviendrai. Le temps de vous dire qu’à titre de consule honoraire basée à Nice, toujours dans un souci de servir, Louise s’engage à veiller avec diligence aux intérêts et aux besoins d’assistance des Canadiennes et Canadiens en déplacement dans la région en plus d’assurer un rôle de représentation auprès des diverses institutions publiques françaises. Par ailleurs, son conjoint Pierre Chaplain français du cru, gravitant autour de cette sphère a lancé récemment l’association les Amis du Canada-Nice et Côte d’Azur et compte bien développer quelques partenariats entre nos deux contrées.

IMG 20220826 WA0001 2Louise Chalifour avec le maire de Cannes, à l’occasion de l’anniversaire de la Ville de Cannes

À Nice, quand nous repensons à notre ville de Québec…

Comme je le disais plus haut, notre rencontre récente à Nice a rapidement donné le ton à des échanges amicaux et à une plongée dans nos souvenirs. Pierre et Louise étant de commerce fort agréable, conscients tout comme mon épouse et moi du privilège que nous avons d’écouler d’heureux jours sous le ciel azuréen, nous avons sentis le besoin de fraterniser et de ressasser le passé autour d’un bon verre de Rosé de Provence. Louise et moi étant de Québec et ayant tous deux évolués dans la sphère publique, nous allions forcément nous retrouver en des lieux communs voire dénicher quelques accointances. Cela n’a pas raté, nous avons réalisé qu’avant qu’elle quitte le Québec, nous avions fréquenté les mêmes cercles professionnels ou sociaux, connu tous deux les mêmes personnalités de la Capitale, eu à différentes époques des amis communs et que jadis, Louise avait même connu ma mère.  Bref sans nommer toutes les connaissances croisées, nous avons réalisé comme on le dit souvent, que la communauté québécoise est tissée serrée !

À propos de l' auteur

Jean Chouzenoux a travaillé 35 ans à la Société des alcools du Québec, y a occupé différents postes de gestion aux ventes, aux communications et à la commercialisation.
 
Membre de nombreuses confréries bachiques et gastronomiques et animateur de tournées viticoles dans le vignoble européen. Juré dans les concours internationaux de dégustations, fut chroniqueur sur les vins à la radio et collabore ponctuellement au magazine Prestige de Québec.
 
Installé à  Nice depuis 2010, où il continue d'entretenir sa passion pour le vin.