mercredi 29 juin 2022
Un deuxième investissement en 10 ans pour la Maison Edmond de Rothschild Heritage en Nouvelle-Zélande

Un deuxième investissement en 10 ans pour la Maison Edmond de Rothschild Heritage en Nouvelle-Zélande

L’entreprise française Edmond de Rothschild Héritage annonce dans un communiqué de presse avoir conclu un accord avec la famille Skeggs pour acquérir 51,9 hectares à Bannockburn en Central Otago, sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande.

En France, certains esprits chagrins sont persuadés que le vignoble français est en train de passer dans des mains d’entreprises étrangères, ce qui n’est pas tout à fait vrai mais en revanche les Français savent investir aussi au-delà de l’Hexagone et cette fois c’est la Maison Edmond de Rothschild Heritage qui fait la une de l’actualité viticole.

L’acquisition de la Maison Rothschild dans le vignoble de Central Otago pourrait surprendre car lorsque ce pays est évoqué pour le vin, c’est plutôt la prestigieuse région de Marlboro qui est nommée.

Mais le lien entre la France et Otago es historique. En effet, L’occupation européenne dans cette région a commencé avec la ruée vers l’or d’Otago dans les années 1860 et c’est un Français chercheur d’or, Jean Desire Feraud, qui a commencé à planter des vignes et à se lancer dans la production de vin à petite échelle, remportant des médailles dans des concours de vin australiens.  La plantation et la production sont restées modestes jusqu’au milieu des années 1990. En 1996, il n’y avait que 11 établissements vinicoles à Otago, selon le New Zealand Winegrowers, représentant 92 hectares. En 2020, ce chiffre était passé à 133 entreprises et 1930 hectares de vignes, une croissance exponentielle

À environ 300 mètres d’altitude, les vignobles de Central Otago sont protégés du climat maritime caractéristique de la Nouvelle-Zélande par de hautes montagnes atteignant 3 700 mètres. Ils ont ainsi la seule véritable zone climatique continentale du pays, avec de grandes variations de températures. L’été est chaud et relativement sec, et souvent accompagné du vent de foehn du nord-ouest; l’automne est court, frais et ensoleillé; et l’hiver est froid, avec des chutes de neige importantes. Les fortes gelées sont fréquentes tout au long de l’hiver et le gel peut survenir à tout moment entre mars et novembre.

Ce qui fait l’originalité du lieu est que Le contraste climatique entre Otago et les régions viticoles plus humides et plus chaudes du Nord ou se concentre l’essentiel des 30 000 hectares de vignes de Nouvelle-Zélande  peut être illustré par la différence dans la date des vendanges. Dans les vignobles les plus septentrionaux, la cueillette a généralement lieu à la fin de février ou au début de mars, tandis qu’à Otago, la récolte commence entre la mi-avril et la fin avril, soit une différence d’environ six à sept semaines.

Pour rappel, la marque Edmond de Rothschild Heritage réunit les activités art de vivre détenues par le groupe Edmond de Rothschild : domaines vinicoles, hôtellerie, restauration, fromagerie, exploitation agricole et pépinières. L'entité tire ses origines de la Société française des hôtels de montagne (SFHM) créée en 1920 par la baronne Noémie de Rothschild pour développer la station de ski de Megève dans les Alpes. Sous la direction de son fils le baron Edmond de Rothschild, la SFHM se diversifie dans la production vinicole et fromagère. Puis sous l'égide de son petit-fils, le baron Benjamin de Rothschild, et sa femme, Ariane de Rothschild, les activités art de vivre du groupe sont développées et regroupées sous la marque Edmond de Rothschild Heritage en 2016. Depuis 2015, Alexis de la Palme est le président du directoire.

Les vignobles détenus par Edmond de Rothschild Heritage représentent plus de 500 hectares de vignes tant en France qu’à l’étranger le groupe produit en moyenne 3,5 millions de bouteilles de vin chaque année issues des propriétés suivantes :

  • En France, à Bordeaux, le groupe possède le Château Clarke (Listrac-Medoc), le Château Malmaison (Moulis-en-Médoc), Le Château des Laurets (Puisseguin Saint-Émilion) et le Château de Malengin (Montagne Saint-Émilion). Mais surtout Edmond de Rothschild Heritage prend aussi part à la production du champagne Barons de Rothschild et constitue le premier actionnaire du Château Lafite-Rothschild 1er grand cru classé 1855 à Pauillac.
  • A l’étranger, en Europe, le groupe détient Macán (Rioja en Espagne), codétenu avec Vega Sicilia, le sublime domaine de la Ribeira del Duro. Dans les vignobles du « nouveau monde », déjà trois domaines sont dans le portefeuille de l’entreprise française, Rupert and Rothschild Vignerons (Franschhoek Valley en Afrique du Sud), Flechas de los Andes (Clos de los Siete à Mendoza en Argentine, codétenu avec Laurent Dassault entre autre) et Rimapere (vignoble de Marlborough en Nouvelle-Zélande).

Le communiqué de presse rappelle que Cette acquisition de prestige à Otago intervient donc dix ans après la première incursion du groupe dans ce pays des antipodes, qui avait été marquée par l’achat de 24 hectares à Marlborough, donnant naissance au vignoble dd Rimapere.

Concernant cette acquisition, Sur les 51,9 hectares, 34,5 sont recouverts de vignes, majoritairement du pinot noir mais aussi un peu de chardonnay et de riesling. Boris Bréau, directeur général, explique : « Le président de la Compagnie Viticole Baron Edmond de Rothschild, Alexis de la Palme, nous a informés de la demande de Madame de Rothschild, souhaitant trouver le meilleur terroir en Nouvelle-Zélande pour produire un grand vin en pinot noir. » De son côté, Ariane de Rothschild souligne : « Mon époux Benjamin a donné un nouvel élan à l’aventure viticole de la famille en explorant les meilleurs terroirs de destinations plus lointaines. Fidèles à cette stratégie de développement, nous nous engageons à magnifier chaque vignoble pour produire de grands vins, en nous attachant à sublimer les cépages autochtones. La Nouvelle-Zélande, reconnue pour l’excellence de son sauvignon blanc et de son pinot noir, constitue l’un de ces terroirs à fort potentiel. »

Fondée en 1996 par un entrepreneur néo-zélandais, Sir Clifford Skeggs, Akarua est une marque bien installée. Sa direction technique sera assurée par Anne Escale, qui conduit déjà Rimapere depuis 2019 et vit en Nouvelle-Zélande depuis quinze ans.

Avec seulement 30 000 hectares de vignes exploitées, La Nouvelle-Zélande n’en est pas moins l’un des vignobles les plus en vue aujourd’hui avec la mise en valeur de deux principaux cépages, le Pinot Noir pour les rouges et le Sauvignon pour les blancs mais bien d’autres variétés comme le Riesling ou le chardonay se développent dans ce pays en pleine croissance.

Source : McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs