lundi 24 janvier 2022
Champagne : une fusion spectaculaire est annoncée entre les vignerons du Centre vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) et de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC)

Champagne : une fusion spectaculaire est annoncée entre les vignerons du Centre vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) et de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC)

L’Appellation d’Origine Protégée (AOP) Champagne représente environ 33 000 Ha soit 4% de la surface viticole française (796 000 Ha) mais le chiffre d'affaires de la filière champenoise devrait dépasser 5,5 milliards d'euros pour 2021 pour 315 millions de bouteilles, surpassant le record de 5 milliards atteint en 2019,alors que le chiffre d’affaire pour l’ensemble des vins français dont la Champagne ne dépasse à peine les 12 milliards d’Euros. Il est peu de dire que la région est un acteur majeur du monde agro-viticole Hexagonale.

Le Champagne à l’occasion des fêtes de Noël et du réveillon du 31 décembre va couler à flot tant en France qu’à l’étranger. Néanmoins, la concurrence internationale des bulles, les effets d’un confinement mondial et les changements d’habitude de consommation oblige les opérateurs du secteur à se renouveler et pas seulement en termes de marketing. Pour la France par exemple, face à la spirale baissière des ventes avec la perte de 40 millions de bouteilles sur le marché, il faut bien reconnaitre que les gisements de croissance se trouvent désormais à l'export ce qui oblige les opérateurs à muscler leur force de vente.

Les grandes manœuvres doivent donc aussi se dérouler sur un plan capitalistique, c’est le cas en ce moment avec ces deux acteurs de la coopération champenoise.

Pour mémoire et en simplifiant schématiquement, il y a trois grandes familles de metteurs en marché dans le secteur viticole : les vignerons indépendants qui produisent leur vin via leur exploitation et font de la vente en direct, le négoce qui achète soit les raisins soit le jus et qui après élevage vendent sur le marché et les coopératives qui commercialisent la production de leurs associés coopérateurs, les vignerons. C’est cette dernière filière qui connait une transformation spectaculaire en cette fin d’année 2021.

Les vignerons du Centre vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) et de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC) étaient réunis mercredi en assemblées générales extraordinaires pour se prononcer sur le projet de fusion entre les deux entités, qui donnerait naissance à un nouveau géant du champagne.

Marque leader en France et troisième opérateur mondial en volume, le CV-Champagne Nicolas Feuillatte a réalisé un chiffre d'affaires de 212 millions d'euros en 2019, et regroupe 5000 vignerons et 72 coopératives. La coopérative avec qui il s'allierait, plus petite avec 55 millions d'euros de ventes, rassemble 723 vignerons et 23 coopératives, et vend notamment sous la marque Champagne Castelnau.

Le regroupement resterait derrière le groupe LVMH, qui est de loin le numéro un du secteur, avec ses marques Moët & Chandon, Mercier, Ruinart, Veuve Clicquot, Krug, Dom Perignon, etc.

Autre conséquence de ce mariage, il ne faut plus dire « Centre vinicole – champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) » ni « Coopérative régionale des vins de Champagne » (CRVC). Les deux entités, poids lourds du monde de la coopération vinicole, fusionneront le 31 décembre prochain, en un seul et même groupe, baptisé « Terroirs & vignerons de Champagne ».

Reste à savoir si cette fusion n’est qu’un prélude à de vastes restructurations ? A suivre, donc.

Source : McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs