jeudi 16 septembre 2021
Bordeaux - Le Château Lafon-Rochet à Saint Estèphe devrait changer de main

Bordeaux - Le Château Lafon-Rochet à Saint Estèphe devrait changer de main

Alors que les premiers coups de sécateurs ont été donnés dans le vignoble Bordelais dans un contexte difficile lié aux conditions climatiques rencontrées au cours de cette année 2021, la nouvelle est tombée ce jeudi 9 septembre, le Château Lafon-Rochet à Saint Estèphe devrait être racheté par la famille Lorenzetti.

Capitaine d’industrie figurant parmi les plus grandes fortunes françaises, ayant aussi bien réussi dans l’immobilier (Foncia) que dans le rugby (Racing 92) et l’hôtellerie, Jacky Lorenzetti est un passionné de vin, nourrissant un attachement authentique pour le Médoc.

Considéré comme fin gourmet et bon dégustateur depuis ses études à l’École Hôtelière de Lausanne, Jacky Lorenzetti a toujours apprécié les grands crus du Médoc. Françoise, son épouse, originaire de Saint Foy la Grande, est aussi connaisseuse et pour cause, sa famille possédait des vignes.

L’envie d’investir dans le vignoble médocain est présente depuis longtemps quand, en 2008, l’opportunité se présente de faire l’acquisition du Château Lilian Ladouys et ses 46 hectares plantés, à Saint Estèphe. Un nouveau cuvier semi-enterré est construit dès l’année suivante avec pour objectif l’amélioration continue de la qualité du vin. Il est désormais classé Cru Bourgeois Exceptionnel.

En 2009, sur sa lancée, il fait l’acquisition du Château Pédesclaux, grand cru classé de 1855 à Pauillac. Pédesclaux est une belle endormie qu’il s’agit de réveiller selon les professionnels de la place Girondine. Des investissements importants sont consentis, d’abord en achetant, en 2010 des parcelles du Château Haut-Milon, voisin de Lafite puis les Château Béhéré et Château Iris du Gayon, qui portent à 48 hectares le vignoble de Pédesclaux.

En 2013, Jacky Lorenzetti s’associe avec Emmanuel Cruse en reprenant 50 % du Château d’Issan, grand cru classé 1855 de Margaux.

L’année suivante, toujours au Château Pédesclaux un nouveau chai ultra moderne et 100 % gravitaire est construit par Jean-Michel Wilmotte et permet la vinification du millésime 2014 qui pose les bases du renouveau de la propriété et sera unanimement salué par la critique. Le saut qualitatif est évident tant pour le Château Pédesclaux que pour le Château Lilian Ladouys qui remporte, en 2015, la Coupe des Crus Bourgeois avec son millésime 2012.

Depuis 2018, sa fille Manon assure la direction des activités viticoles du groupe familial.

Avec ces trois grands crus classés, Jacky Lorenzetti arrive désormais au niveau des familles Castéja (châteaux Batailley, Lynch-Moussas et Trotte Vieille) et Rothschild (châteaux Mouton Rothschild, Clerc Milon et d'Armailhac pour une branche, château Lafite-Rothschild, Duhart-Milon et Rieussec pour l'autre), tandis que Bernard Magrez reste devant avec ses quatre crus classés.

Lafon-Rochet, vignoble de 41 hectares situé sur un superbe terroir stéphanois et dont l’histoire remonte au moins au XVIIème siècle, était dans le giron de la famille Tesseron depuis 1960, et dirigé par Basile Tesseron depuis 2007. C’est donc une page importante qui se tourne pour cette propriété, comme l’ont confirmé les deux parties à l’Agence France Presse (AFP).

Il n’est pas question de réunir les deux propriétés (Lafon Rochet et Lilian Ladouys NDLR) ou «de déshabiller l’un pour habiller l’autre, mais de maintenir l’autonomie de chacune des propriétés», souligne Emmanuel Cruse directeur général des vignobles Lorenzetti et copropriétaire du Château d’Issan. «C’est une propriété qui a une très belle image, une réelle notoriété et il va être intéressant de la faire encore progresser», se félicite-t-il encore.

Déjà, depuis quelques années, les vins de Lafon-Rochet ont fait un réel bond qualitatif, sous la direction de Basile Tesseron, son dirigeant. Le domaine de 41 hectares, équipé de deux chais construits en 2015, s’est lancé dans l’agroforesterie dès 2008 en replantant plusieurs hectares de haies sur la propriété soit quelque 5000 arbres. Sans être certifié en bio, Basile Tesseron s’est attaché à respecter le mieux possible l’environnement et à mener toute une réflexion sur la réduction de consommation de carburants, la limitation du poids des bouteilles, l’utilisation de colles écoresponsables etc. Une démarche qui fait écho à celle entamée au Château Lilian Ladouys par Jacky Lorenzetti et Vincent Bache-Gabrielsen, directeur de la propriété, qui ont engagé les quelque 80 hectares à Saint-Estèphe dans une conversion vers l’agriculture biologique depuis 2020.

« Tout se fait en bonne intelligence » indique Basile Tesseron, jusque-là à la tête du château Lafon-Rocher, qui quittera la propriété transmise par son père, Michel Tesseron, pour se consacrer au domaine de son épouse, Bérengère Tesseron, le château Larrivaux (19 hectares en AOC Haut-Médoc). « Je ne serai plus le fils de, mais le mari de » sourit Basile Tesseron nous indique Terre de Vins dans son article du 10 septembre.

Encore suspendue à des procédures administratives, cette vente doit être conclue d’ici la fin 2021. Quant au prix ? Celui-ci reste confidentiel pour le moment…

Source : McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs