dimanche 18 avril 2021
60e vente des Hospices de Nuits-Saint-Georges : encore un record pour la Bourgogne!

60e vente des Hospices de Nuits-Saint-Georges : encore un record pour la Bourgogne!

Très attendu par les professionnels pour avoir une tendance des marchés, la vente des Hospices de Nuits conforte le sentiment que la Bourgogne ne connait pas la crise.

Cette vente, parrainée par l’académicien Erik Orsenna, a pour but de financer l’hôpital et la maison de retraite gérés par les Hospices de Nuits. Tout comme Beaune, les Hospices de Nuits sont en effet un « hôpital vigneron » : le service médical est financé par un domaine de douze hectares de vignes apportées en dons au fil des ans.

A cause de la crise sanitaire, le public avait été limité à une cinquantaine de personnes mais le nombre des acheteurs devait rester « à peu près le même », notamment grâce à la possibilité d’enchères en ligne et par téléphone, avait assuré à la presse en février François Poher, directeur des Hospices, cela lui avait permis d’afficher un certain optimisme quant à l’issus de la vente, les faits ne l’ont pas démenti.

Si certaines régions viticoles françaises comme la Champagne et Bordeaux semblent morose et attendent avec impatience la fin de la pandémie en espérant que les marchés se rouvrent, la Bourgogne se porte bien et se permet même quelques records : après la vente des Hospices de Beaune en décembre 2020 qui s’était globalement bien passée, celle de sa petite sœur la vente des Hospices de Nuits affole les compteurs avec un chiffre de 1,9 millions d’euros.

En 2020, la vente de 121 pièces avait rapporté 1,6 million d’euros. Pour 2021, le prix moyen des 114 pièces a atteint 16 868 euros, contre 13 179 euros l’an dernier soit une augmentation de près de 18%. La raison de ce succès est due entre autre à la caractéristique de son millésime, défini ainsi par les dégustateurs : le 2020 offre concentration aromatique et complexité, tout en gardant une surprenante acidité garantissant sa fraîcheur.

La « pièce de charité », un fût de vin de prestige traditionnellement destiné à une œuvre caritative spécifique, a quant à elle rapporté 49 380 euros grâce à une cinquantaine de dons. Cette pièce, un Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Saint-Georges, issue de vignes de soixante-dix ans d’âge, était vendue au profit des recherches de l’Institut Pasteur sur les mutations des virus de la grippe, qui peuvent également être utiles pour les variants du COVID-19.

La filière n’en n’a pas fini avec les évènements et le prochain est de taille, fin avril, à Bordeaux, commencera la campagne des Primeurs 2020 entre inquiétudes et espérance.

Source: McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs