samedi 6 mars 2021
La pièce de charité de la 6e vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges sera au profit de la recherche sur les variants

La pièce de charité de la 6e vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges sera au profit de la recherche sur les variants

La vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges aura bien lieu en mars et elle offrira les recettes d’un de ses lots à l’Institut Pasteur pour financer la recherche sur les mutations de virus, ont indiqué début février les organisateurs.

Pour mémoire, les Hospices de Nuits-Saint-Georges sont un hôpital et une maison de retraite, anciennement Hôtel-Dieu et Hospices, de style baroque du XVIIe siècle, à Nuits-Saint-Georges en Côte-d'Or, en Bourgogne-Franche-Comté. Placées sous le vocable de saint Georges, saint patron de la chevalerie, de Nuits-Saint-Georges, et de la Bourgogne, à l'image des célèbres ventes des hospices de Beaune et Hospices de Dijon voisins, elles sont célèbres par leur domaine viticole bourguignon de prestige, dont la production est historiquement vendue aux enchères de charité, pour participer au financement de son fonctionnement, sous le nom de vente des hospices de Nuits Saint Georges.

Le domaine viticole des Hospices, issu de dons historiques, s'étend sur une superficie de 12,5 hectares, avec 11 appellations de prestige (neuf premiers crus et deux appellations communales, réparties sur les communes viticoles de Nuits-Saint-Georges, Vosne-Romanée, Gevrey-Chambertin et Premeaux-Prissey. Les hospices disposent d'une cuverie de 1 250 m² sur deux niveaux, avec 33 cuves modernes, et emploient environ quatre employés à plein temps et de nombreux saisonniers.

C’est annoncé, la vente aux enchères des vins des  Hospices de Nuits Saint Georges se tiendra bien comme d’habitude en mars comme avait eu lieu fin 2020 la vente aux enchères de sa grande sœur les Hospices de Beaune. “ Nous aurons une vente”, a promis le maire de Nuits-Saint-Georges, Alain Cartron, espérant que le 14 mars, date prévue pour ces enchères, ne coïncidera pas avec un nouveau confinement, a-t-il indiqué à l’AFP lors d’une conférence de presse en ce début février.

“S’il y a reconfinement, on préfèrera vendre avec des acheteurs présents donc on déplacera la vente”, a ajouté François Poher, directeur des Hospices, dans la cuverie du domaine hospitalier. “Mais nous avons une limite: le 30 avril”, a-t-il nuancé. Une réunion aura lieu mardi avec la sous-préfecture, “par prudence et pour caler” le protocole sanitaire, a ajouté le maire Alain Cartron, mais, en l’absence de confinement, la vente de Nuits n’a pas besoin de dérogation, à la différence de son alter ego, la vente des Hospices de Beaune, dont la tenue, lors du 2e confinement le 11 décembre, avait été obtenue à l’arraché après avoir été décalé une première fois.

Le public sera limité mais le nombre des acheteurs restera “à peu près le même”, notamment grâce à la possibilité d’enchères en ligne et par téléphone, selon M. Poher. Ainsi, le directeur n’est “pas inquiet” quant à la réussite de la vente d’autant plus que celle de Beaune avait abouti, malgré la COVID, à l’établissement d’un nouveau record pour la pièce de charité. Rappelons que le millésime 2020 qui est proposé est selon les professionnels, une grande année en qualité même si les volumes ont été inférieurs cette fois-ci.

La pièce de charité sera donc vendue au profit des recherches de l’Institut Pasteur sur les mutations des virus de la grippe, qui peuvent également être utiles pour les variantes de la COVID-19. “L’étude a pour objectif d’avancer dans la prédiction des mutations afin de mieux préparer les vaccins”, a expliqué Jean- François Chambon, directeur de la communication de l’institut.

La vente des vins des hospices de Nuits-Saint-Georges a lieu tous les ans durant le week-end de la 2e quinzaine de mars, le 14 cette année avec en moyenne 120 / 130 pièces de vin (tonneaux de 228 litres) vendues aux enchères mais plus à la « bougie » qui a été abandonnée depuis deux ans pour des enchères directes. Cette année se seront 114 lots qui seront proposés à la vente. Un repas de prestige à l’issus sera assurées par la Confrérie des chevaliers du Tastevin au château du Clos de Vougeot. C’est Erik Orsenna, membre de l’Académie Française qui sera le parrain de cette manifestation. Bien plus modeste en terme de volume de vin proposé que celle de Beaune, cette vente reste néanmoins un bon indicateur pour savoir où en est le marché tant en France qu’à l’export. L’an dernier, les 123 lots avaient totalisé 1.614.500 € de chiffre d’affaire.

Source : McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs