vendredi 5 juin 2020
Les Français renforcent leur présence en Nouvelle-Zélande via cette fois-ci le groupe Edmond de Rothschild

Les Français renforcent leur présence en Nouvelle-Zélande via cette fois-ci le groupe Edmond de Rothschild

Si très souvent la presse se fait l’écho d’investissements étrangers dans nos régions viticoles françaises, l’inverse est parfois aussi vrai : depuis quelques années, les vignerons ou de grands groupes hexagonaux investissent à travers le monde.

C’est le cas dans l’hémisphère sud en ce moment, où les producteurs font parler d’eux par l’intermédiaire de leurs vins produits en Nouvelle-Zélande, où un cépage domine le Sauvignon Blanc. Les trois grandes références françaises sont : Cloudy Bay appartenant au groupe Moët Hennessy (LVMH), Rimapere jusqu’à présent Joy-Venture appartenant à la famille Rothschild ou Clos Henri, détenu par la famille Bourgeois, belle maison du Sancerrois, la région iconique du Sauvignon.

Vitisphère, dans un article paru sur son site Internet le jeudi 19 décembre, annonce la prise de contrôle du groupe Edmond de Rothschild du vignoble néo-zélandais Rimapere. Rimapere est un domaine de 24 hectares qui commercialise ses premières bouteilles en 2012. C’est peu de temps avant que la maison Baron Benjamin de Rothschild décide de développer la production de vin blanc de la Compagnie Vinicole en acquérant 24 hectares de vignes sur le site de Rapaura, dans la vallée de Marlborough (15 900 hectares de vigne), par une association avec la famille néo-zélandaise Peabody, propriétaire de la winery Craggy Range. Le Sauvignon Blanc de Rimapere est accompagné par une production de Pinot Noir. Rothschild décide donc d’en prendre totalement la gestion avec une volonté de développer ce vignoble tant en notoriété que peut-être dans l’avenir par le développement du foncier.

La célèbre vallée de Marlborough compte aujourd'hui près de 12 000 hectares dédiés au Sauvignon (presque 80% de la surface plantée en vigne). Largement de quoi entretenir sa réputation mondiale. De même, les productions de Pinot Noir, de Riesling et de Chardonnay se montrent à leur tour de plus en plus présentes sur les marchés internationaux, même si les quantités restent encore faibles.

Pour rappel, la firme Edmond de Rothschild Héritage qui vient de faire cette opération est à la tête de 500 hectares de vignes en France et dans le monde. Dans le Bordelais, elle possède le Château Clarke situé à Listrac en Médoc, Château des Laurets à Puisseguin Saint Emilion et le Château Malmaison) à Moulis en Médoc. En Argentine, le groupe possède la Bodega Flechas de los Andes en copropriété avec la famille Dassault. En Europe, en Espagne, le groupe codétient dans la Rioja la Bodegas Benjamin de Rothschild & Vega Sicilia – Macán. Vega Sicilia est la Bodega la plus prestigieuse d’Espagne avec son vin historique dans l’appellation Ribera del Douero. Enfin, en Afrique du Sud, elle possède le vignoble Rupert & Rothschild Vignerons.

Comme le veut la formule désormais consacrée, le montant de cette prise de participation qui permettra au groupe d’être seul maître à bord dans son vignoble néo-zélandais, « n’a pas été communiqué ». L'année 2019, comme les années précédentes, n’a pas été avare en transactions, une fois de plus à travers notre petite planète bleue, la mondialisation des capitaux du vin continue son développement. Les prochains épisodes, en 2020!

Source: McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs