vendredi 14 août 2020
La liste des Crus Bourgeois pour le millésime 2017 vient de sortir!

La liste des Crus Bourgeois pour le millésime 2017 vient de sortir!

C’est presque devenu un rituel dans le Bordelais et plus précisément dans le Médoc, au moment où les sécateurs commencent à s’attaquer aux premières grappes jugées assez murs, l’Alliance des Crus Bourgeois publie sa liste des vins retenus qui pourront porter la mention tant convoitée.

Cette sélection des Crus Bourgeois du Médoc pour le millésime 2017 est donc l’aboutissement d’une démarche de qualité mise en place il y a dix ans, encadrée par les pouvoirs publics, qui impose que leurs vins soient sélectionnés àÌ l’aveugle par un jury d’experts. Il s’agit de la dernière sous le format annuel. En effet, les Crus Bourgeois du Médoc ont obtenu, début 2018, l’accord du ministère de l’Agriculture pour l’organisation d’un classement quinquennal avec la réintroduction des 3 niveaux hiérarchiques historiques: Cru Bourgeois – Cru Bourgeois Supérieur – Cru Bourgeois Exceptionnel. Les candidatures des propriétés souhaitant accéder à ce classement sont en cours et la publication est prévue fin février 2020. « Le classement annuel était devenu intenable », explique Olivier Cuvelier, le président de l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc. Si la solution d’une dégustation annuelle a permis de pérenniser le signe de qualité, après les attaques juridiques ayant fait tomber le classement de 2003, il faut désormais tirer le classement vers le haut en donnant envie aux châteaux de rester et de revenir (pour ceux qui en sont partis – NDLR). Nous avons besoin d’une pyramide qualitative », expose–t-il.

En attendant, cette année, 226 châteaux font partie de la sélection officielle établie pour le millésime 2017. Un nombre en net recul par rapport aux millésimes précédents (270 en 2016, 271 en 2015, 278 en 2014…) mais qui a été fortement impacté par l’épisode de gel du printemps 2017, ainsi que par des conditions climatiques peu favorables à la fin de l’été.

Les Crus Bourgeois en quelques chiffres, c’est :

  • 19 millions de bouteilles
  • Environ 24% de la surface viticole du Médoc sur les AOC Médoc, Haut-Médoc, Listrac-Médoc, Moulis, Margaux, Pauillac et Saint-Estèphe

Avec tous ces éléments, difficile d’établir un profil type des propriétés classées en Crus Bourgeois. Il existe de grands vignobles, de tout petits, de vieilles propriétés familiales et d’autres appartenant à de grands groupes... Pas de profil type chez ces bourgeois-là. Autre donnée intéressante : moins de 14% des vignobles sont implantés à Pauillac, Margaux ou Saint-Estèphe, d’où la volonté de rendre le classement plus pyramidal.

Les Crus Bourgeois, ce ne sont plus seulement des vins acquis sur les grands terroirs par les Bourgeois de Bordeaux, comme c’était le cas au XVIe siècle. On le sait bien, l’histoire de cette institution de la rive gauche fut mouvementée. D’ailleurs, ses règles sont loin d’être figées et il est attendu un peu d’action à partir du mois de février, dès la publication du nouveau classement. Rappelons que sur la rive droite, le classement des crus de Saint Emilion n’en finit plus de subir des recours devant les tribunaux. Les proprités non retenues n’hésitant pas à aller jusqu’à la Cour de cassassion compte tenu des enjeux financiers et commerciaux que de tels classements entraînent. À suivre, donc...

Source: McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs