jeudi 5 décembre 2019
Robert Parker annonce son départ à la retraite

Robert Parker annonce son départ à la retraite

Le célèbre critique américain quitte la revue Wine Advocate. Depuis 1982, ses notations des vins bordelais étaient les plus attendues.

Fondée en 1978 sous le nom de « The Baltimore-Washington Wine Advocate », il avait revendu ses parts en 2012 à un consortium de Singapour, avant une entrée dans le capital de Michelin en 2017. « Alors que je me retire du Wine Advocate, a déclaré Robert Parker, cité dans sa revue, j’ai l’honneur de passer la main à notre équipe formidable. Le temps est venu de renoncer à toutes mes responsabilités éditoriales et directoriales avec effet immédiat ». Depuis déjà sept ans, le critique avait pris du champs vis-à-vis de la filière viticole, même s’il gardait toujours un œil aiguisé sur ce qu’il se passait dans le monde du vin.

Jamais un critique vinicole n’aura autant influencé les vignobles. « Et plus personne n’aura sa notoriété, ni son influence », prédit Christophe Chateau, directeur de la communication du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux. Le célèbre œnologue Michel Rolland  estimait même dans l’interview qu’il avait donnée dans le film Mondovino qu’il faudrait lui ériger une statue à Pomerol.

Grâce à cet ancien avocat, les vins bordelais ont pu prospérer sur les marchés d’Amérique du Nord et d’Asie et il a sans aucun doute participé à l’escalade des prix constatée depuis plus de vingt ans. Entre Robert Parker et Bordeaux, l’histoire d’amour débute avec le millésime 1982. Alors que beaucoup de critiques le recrachent avec dédain, lui le défend envers et contre tous. 1982 se révéla effectivement être un millésime d’exception, au même titre que 1945 ou 1990. L’autre cheval de bataille de Parker était le Merlot, cépage qu’il affectionnait tout particulièrement.

Mais Robert Parker et son équipe notaient les vins du monde entier et son influence a été très importante, puisque bien des zones viticoles se sont appuyées sur ses notes et commentaires pour faire leur communication; en premier llieu, l’Espagne et l’Italie. En France, en dehors de Bordeaux, si la Bourgogne n’a jamais été le terrain de jeu préféré de l’Américain, la Vallée du Rhône et tout particulièrement Châteauneuf-du-Pape, a remporté tout son suffrage, il avait une affection toute particulière pour cette appellation..

Le système de notes de 50 à 100 points (Parker Points) a été une révolution et souvent copié. La note est utilisée en complément des commentaires de dégustation. Il aimait à rappeler que ses dégustations devaient être comparatives au sein d'une même catégorie et à l'aveugle. La répartition des 50 points est la suivante: 5 points pour la robe; 15 points pour le bouquet; 20 points pour la bouche (en insistant sur sa longueur) et 10 points pour le potentiel d'évolution (vieillissement).

  • 96-100 (A+) : un vin extraordinaire de profondeur et de complexité, une cuvée grandiose;
  • 90-95 (A) : un vin excellent, avec une grande complexité;
  • 80-89 (B) : un très bon vin, avec un intéressant degré de finesse et de parfum;
  • 70-79 (C) : un vin plaisant, mais dépourvu de complexité ou de profondeur;
  • 60-69 (D) : un vin très moyen, avec des défauts (acidité ou tanins excessifs, goût un peu désagréable);
  • 50-59 (F) : un vin inacceptable (manquant d'équilibre, avec de gros défauts, terne ou très dilué).

Nul doute que ce départ définitif de Robert Parker laissera un vide, car sa personnalité ne laissait personne indifférent, que ce soit chez ses détracteurs ou chez ses admirateurs. Les Primeurs à Bordeaux ou son ombre a planné pendant toutes ses années; auront-ils la même saveur dorénavant? Réponse dès 2020…

Source: McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs