samedi 2 mars 2024
Le champagne Pol Roger garde les faveurs de la couronne britannique à l’occasion du mariage de Harry et Meghan

Le champagne Pol Roger garde les faveurs de la couronne britannique à l’occasion du mariage de Harry et Meghan

Après la cérémonie religieuse de mariage de son petit-fils, Elisabeth II a offert le champagne préféré de sir Winston Churchill, du Pol Roger pour les six cent invités présents. 

Vitisphère, dans un article paru ce mardi 22 mai sur son site Internet, indique que la fibre patriotique anglaise a subit un revers. Ce 19 mai, la réception ayant suivi le mariage du prince Henry de Galles et Meghan Markle a été arrosée par la cuvée Réserve non millésimée des champagnes Pol Roger et non par un vin effervescent britannique. Le lobbying de l’Association Anglaise du Commerce des Vins et Spiritueux (WSTA) et les paris des bookmakers allant de 1/1 pour une cuvée de Chapel Down ou à 25/1 pour une cuvée de Rathfinny Wine Estate n’ont pas suffit. Une mise en lumière manquée pour les bulles anglaises, regrette Robert Joseph, le rédacteur en chef de Meininger’s Wine Business International Magazine, qui a fait une déclaration assez peu fair-play pour un Anglais : « Le mariage était parfait [à l’exception] de cette balle tirée dans le pied », alors que « c’était l’occasion parfaite pour mettre en avant l’un des produits dont l’Angleterre peut être fière. Qui plus est à l’approche du Brexit, qui est vendu comme l’opportunité d’exporter vers de nouveaux marchés. »

Rappelons que pour le mariage de Kate et William quelques années plus tôt, c’était cette même cuvée qui avait été offerte par la reine. Pol Roger entretien une relation toute particulière avec la couronne d’Angleterre, la maison possédant un brevet royal (Royal Warrant Appointment) de la reine. Comme les maisons Bollinger, Krug, Lanson, Laurent-Perrier, Louis Roederer, Moët et Chandon, Mumm et Veuve Clicquot. Outre la couronne britannique, Pol Roger a été aussi la boisson préférée du plus célèbre 1er ministre anglais du XXè siècle, Winston Churchill, qui donnera son nom à une cuvée d’exception quelques années plus tard. 

Quant aux vins qui ont été servis au dîner, ils sont encore tenus secrets. Le nom du champagne Bollinger, choisi pour le mariage du prince Charles et de Diana, avait circulé parmi les bookmakers, mais la maison indique ne pas avoir été sollicitée. Sur le site Internet de la Reine, pas d’informations à cette heure au sujet des boissons servies, seulement sur le gâteau, le fleuriste et les invitations. Il est possible que les précieux liquides sélectionnés soient anglais et américains, à l’image de l’origine des jeunes mariés. En 2011, à l’occasion du mariage du Prince William et de Kate Middleton, trois vins français avaient accompagné le dîner de noces: un Meursault 2009 du domaine Guyot-Javillier, un L’Hospitalet 2004 de Gazin Pomerol et un Champagne Rosé Laurent-Perrier avec le dessert. 

En revanche, le champagne Hostomme, basé à Chouilly, est proposé sur le site de la boutique officielle parmi d’autres souvenirs commémorant le mariage comme des assiettes, des bougies ou encore des bijoux. A été sélectionné un quart de bouteille, vendu 15,95 livres, de la cuvée blanc de blancs Grand cru, portant un habillage blanc et or aux initiales du couple princier. « Nous étions en pourparlers depuis quelque temps et nous sommes très contents d’avoir été choisis », raconte le vigneron Laurent Hostomme au site Internet de L’Union. « L’Angleterre est notre premier marché mais c’est la première fois que nous entrons dans la boutique royale. »

La couronne britannique rappelle que les bénéfices de ces « goodies » royaux commercialisés par la Royal Collection Trust participeront au financement de l’entretien du patrimoine de la royauté.

Source: McViti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs