lundi 15 octobre 2018
Transaction à Pessac, Magrez à l'offensive Source: Facebook de Bernard Magrez

Transaction à Pessac, Magrez à l'offensive

L’été avait été mouvementé tant dans le terroir de Saint-Emilion que dans celui de Chateauneuf. L’hiver sera-t-il actif dans les graves? Figure des appellations bordelaises et de Pessac, en particulier avec le château Pape Clément, l’homme aux multiples propriétés tant en France qu’à l’étranger déclare « être sauté sur une affaire à ne pas manquer. » 

La nouvelle cible du « Pape » de Bordeaux pas toujours clément avec ses paires est une propriété de 33 hectares sur la commune de Léognan, le château Le Sartre. « Dans le monde entier, Pessac-Léognan est une appellation qui a de la résonance. Et il y a très peu de choses à vendre. Donc quand il y a quelque chose à acheter, il faut sauter dessus », explique Bernard Magrez à France 3, en marge du salon Bordeaux Tasting (de la revue Terre de Vins). En quête d’un quatrième cru classé, Bernard Magrez n'a donc pas hésité pour conforter son portefeuille en Pessac-Léognan, où il possède déjà le château Pape Clément (cru classé de Graves de 54 hectares). Cette acquisition lui apporte une production annuelle de 140 000 cols environ, dont les deux tiers en rouge, précise un communiqué de Bernard Magrez à Grands Vignobles. Il est aussi indiqué qu’une activité oenotouristique sera développée.

Outre le château Pape Clément (54 hectares à Pessac-Léognan), Bernard Magrez possède en cru classé La Tour Carnet (115  ha en Haut-Médoc), Fombrauge (58  ha à Saint-Émilion) et le Clos Haut-Peyraguey (17  ha à Sauternes).

Pour rappel, Pessac-Léognan, situé au Sud-ouest de Bordeaux, est une appellation reconnue depuis 1987 et représente plus de 1700 hectares de vignes, dont presque 80% sont dédiés au vin rouge. Elle est au cœur de l’appellation des Graves et rassemble l’ensemble des Grands Crus de cette aire.  

Selon le site Vitisphère qui a contacté la famille Perrin-Leriche, cette dernière précise que la transaction doit encore être finalisée et ne souhaite pas commenter ni motiver cette vente. Racheté au cours des années 80 par le défunt Antony Perrin (propriétaire de château Carbonnieux), le château de Sartre est géré depuis 2004 par sa sœur, Marie-José Perrin Leriche et son mari, René Leriche.

Selon un article du Figaros.fr, cette transaction se ferait au prix de 700 000 Euros l’hectare soit un peu plus de 23 millions.  Le marché du foncier à bordeaux reste actif et la concentration des châteaux entre quelques mains et de prix hors normes se confirme d’année en année.

Source: Info-Viti

À propos de l' auteur

Âgé de 45 ans, ingénieur agricole, diplômé de l’IHEDREA (Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole en 1995), j’ai poursuivi mes études par un master de Gestion, Droit et Marketing du secteur Vitivinicole et des Eaux de Vie dépendant l’Université de Paris 10 Nanterre et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin - 1997). Lire la suite...

Commentaires des lecteurs