vendredi 19 juillet 2019
Martinique Rhum Awards : une généreuse et qualitative première édition

Martinique Rhum Awards : une généreuse et qualitative première édition

La toute première édition des Martinique Rhum Awards vient de se terminer.

Petite incursion sur ce périple gustatif, olfactif et multisensoriel! Retour sur ces 4 jours étourdissants et riches en émotions.

Chapeau, tout d’abord, aux initiateurs de l’évènement : Guy Ferdinand (Petibonum), Jerry Gitany (Rum Embassy, Un Rhum Averti en vaut deux), et Benoit Bail (Rum Embassy, Confrérie du Rhum), entourés d’une équipe de professionnels redoutablement efficaces, qui n’ont rien laissé au hasard.

ferdinand bail gittany

Un agenda serré et réglé au quart de tour attendait les juges invités.

Mercredi 3 juillet : Arrivée des juges. Nous sommes 9 juges invités.

Suzanne Long des États-Unis, Alexandre Vingtier de France, Hugues Labrador de Guadeloupe, Tomasz Krzyk de Pologne, Laurent Thirion de Belgique, Matt Pietrek des États-Unis, Dirk Becker d’Allemagne, Jean-Claude Paderna de Martinique, et moi-même, du Canada.

10 les juges

Mon avion se pose à peine, que j’ose une demande personnelle (je sais, je sais, j’abuse!) hors programme pour me mettre en appétit. Un petit arrêt chez A1710 (Habitation du Simon, à ne pas confondre avec la distillerie du Simon qui distille Clément et HSE), cette distillerie non inscrite à l’AOC dont les rhums en surprennent plus d’un depuis sa création.

Stacy Hate m’accueille à la volée et me fait faire le tour de la propriété. La production de la distillerie est encore confidentielle; elle a produit son premier blanc en 2016. Tout y est fait manuellement, de la coupe à la chaine d’embouteillage. Les noms évocateurs des cuvées sont à l’image de la maitre distillatrice Stéphanie Martin : La Perle, La Perle rare, La Perle Bio, Renaissance, Soleil de Minuit… Une délicatesse et une douceur qui collent parfaitement bien à la personnalité de la distillatrice.

visite hse

Quelques gouttes furtives et nous sommes en route vers notre hôtel, le paradisiaque Suite Villa de Trois Ilets. Tous les juges y logeront et le gala de clôture y aura lieu samedi soir.

Accueil à la martiniquaise, la grande classe quoi!

9 Suite Villa Hotel

Dans une heure les juges sont conviés à un cocktail de bienvenue, question de faire connaissance rapidement; après tout nous passerons les 4 prochains jours en collaboration étroite, mieux vaut casser la glace rapidement!

Je profite du paysage et je me laisse imprégner par l’air chaud et humide et les arômes des fleurs tropicales qui abondent autour de l’hôtel… Je sens que je vais y prendre goût.

18h :

Une chaleureuse soirée de bienvenue s’annonce. C’est l’heure du ti-punch et des délicieuses spécialités martiniquaises du resto du Suite Villa. Les lumières sur la mer, la brise douce et chaude, le rhum de l'AOC qui remplace le vin en accompagnement des mets, un divin baba au rhum arrosé d’un vieux Clément (ou JM), et un petit cigare/rhum de fin de soirée avec mes comparses. Rien de mieux pour créer des liens.

Demain, les visites de distilleries sont au programme.

soiree ouverture

Jeudi 4 juillet - La pluie et la grisaille semblent vouloir chambouler l’agenda.

Nous ne pourrons pas aller dans les champs de canne de Trois-Rivières comme prévu, mais nous sommes attendus chez La Mauny (La Mauny/Trois Rivières/Duquesne) pour une visite avec Virginie Poupeville et Daniel Baudin. La passion de Virginie est communicative; elle nous parle de l’intelligence du terroir de ce site, qu’on appelle aussi « la petite Suisse »’ de la Martinique en raison de ses petits valons et des microclimats qui influencent le profil aromatique des rhums. La Mauny possède 50 hectares de cannes et s’approvisionne chez de fidèles planteurs (plus de 80) qui offrent des types de cannes parfois très rares et spécifiques au niveau de leurs arômes. Les campagnes sont toujours très intenses, car la canne fraiche doit être traitée le jour de sa coupe.

La campagne 2019 a été difficile, avec son 1/3 de moins de jus, mais elle a produit un jus extrêmement qualitatif. Petite superstition révélée : quand une campagne n’est pas bonne, la distillerie repeint ses murs d’une nouvelle couleur… les paris sont ouverts, de quelle couleur se parera-t-elle cette fois?

Nous visitons les impressionnantes installations. Les majestueuses colonnes de distillation de La Mauny, Trois Rivières… La Duquesne est démontée pour son nettoyage (l’entretien du matériel des distilleries est exigeant et constant) au moment de la visite. Chaque marque a son profil, et la distillation a un rôle primordial à ce niveau, et les subtilités des levures s’y expriment.

lamauny

Fin de visite en passant par les chais avec Daniel Baudin, qui nous tire à même la barrique des rhums magnifiques. Je repère les futs destinés au Québec et à la SAQ par son inscription confirmant le traitement du carbamate d’éthyle. Hé oui, même pour le rhum nous sommes une société distincte et à ce niveau; il n’y a pas de quoi être fiers!

Nous passons à table! Mimi nous a concocté un délectable déjeuner à la martiniquaise : acras, boudins créoles, on se régale en regardant la pluie tomber. Moment de grâce… la générosité de nos hôtes me touche profondément.

Nous repartons vers l’hôtel, le temps de revêtir de vêtements qui nous protégeront contre les moustiques. Coquetterie de côté pour cette fois. La pluie s’est calmée, heureusement, et nous avons ce soir une soirée dégustation bien spéciale.

Nous goûterons 11 rhums de l'AOC à l'aveugle, en accord avec de délicieuses délicatesses créoles servies par la Case Thai. L’exotisme du lieu dépayse et enchante.

19 Case Thai david Hougnou sSebastien vedani Benoit Bail Jerry Gitany Annie D

Il y a du monde! Et j’ai le bonheur de rencontrer en chair et en os des compatriotes du rhum que je ne connaissais jusqu’alors que virtuellement : David Hougnou, Sébastien Vedani, Gregory Duval, Shirley de chez Depaz... et j’en profite pour parler un peu plus au coloré et inoubliable Guy Ferdinand, figure emblématique s’il en est une de la Martinique, avec son institution le Petibonum.

Nous testons nos sens et notre mémoire… l’accord mets et rhums peut parfois provoquer des surprises.

Retour l’hôtel. Le jour 2 se termine assez tard… aussi.

Vendredi 5 juillet

Après un somptueux petit déjeuner avec vue imprenable du Suite Villa sur la mer des Caraïbes, il faut se presser, car Franck Dormoy, de la 4e génération de propriétaires rhumiers de La Favorite, son père Paul et Emmanuelle, la femme de Franck, nous attendent ce matin.

lafavorite

À La Favorite, fondée en 1842, le temps semble avoir suspendu sa course. Le respect des traditions rhumières et son histoire transpirent dans chaque pierre, chaque barrique et chaque rhum mis en bouteille à l'habitation. La distillerie est la seule de la Martinique à encore fonctionner à la vapeur. Tout y est fait manuellement. La campagne est terminée et nous sommes en plein nettoyage et entretien des équipements, dont certaines pièces ont plus de 100 ans. 100% de la bagasse (résidus de la canne à sucre broyée) y est recyclée.

60% sert à alimenter les chaudières, 40% sera utilisé comme compost pour la fertilisation des champs de canne, ce qui permet d’équilibrer et d’égaliser la qualité de la canne.

Les chais de vieillissement sont empreints d’une ambiance presque mythique, avec leurs 3 niveaux qui permettent de contrôler l’humidité souhaitée. Les vieux se retrouvent donc au sous-sol… je frissonne en m’imaginant les Cuvées La Flibuste qui sommeillent encore pour mieux venir s’éveiller dans nos verres au temps voulu.

Le temps nous manque, je dois filer avec Jerry Gitany et mon collègue d’Allemagne Dirk Becker, car nous avons rendez-vous chez HSE… et j’avoue avoir minaudé un peu pour avoir droit à cette visite qui me tenait à cœur. Mon ami Cyril Lawson n’y sera pas, mais il me tarde de rencontrer Stéphanie Launay.

hse2

Le site de l’ancienne habitation Saint-Etienne (rachetée en 1994 par José Hayot et devenue HSE) est luxuriant par sa végétation et les jardins qui le bordent.

Les installations d’origine de HSE ont été classées Monument historique tout récemment.

Dans ce cadre historique, HSE innove. C’est cette créativité qui a fait la renommée et la reconnaissance de la marque à l’international. HSE aime oser et ose bien!

Le chêne américain, pour son côté boisé, rond et aromatique, est un peu la signature de la marque. HSE n’achète d’ailleurs que des barriques neuves. La traçabilité y est donc assurée.

hse4

Les fûts français n’y seront utilisés que pour apporter aux vieux un fini et une touche finale aromatique spécifique.

Nous visitons les chais. Les fûts y sont étonnamment disposés à la verticale pour faciliter le houillage. HSE fait dans la différence jusque dans ses chais.

Nous passons à la magnifique boutique logée dans les anciennes écuries… et la visite se termine avec quelques lampées de nectars emblématiques de la maison… mémorable!

Nous filons vers le site Ti-Sable, car la compétition de Mixologie au site et l’élection du cocktail Signature de l’année de l’édition 2019 du Martinique Rhum Awards sont à l’agenda.

Et pour la première fois depuis notre arrivée, j’enfonce mes orteils dans le sable brûlant des plages légendaires de la Martinique…. cadre de travail inespéré.

tisable

Le tout se déroule dans une ambiance festive… après tout on y parle cocktails!

La première place sera décernée à Samuel Laborieux du Private Bartender Z pour son cocktail AOC (acerola/orange/carotte) qui rendait hommage à la tradition Tiki tout en respectant le terroir martiniquais.

30 Samuel Laborieux

Il sera donc premier devant ses frères et sœurs d’arme :

Elise Paul du Petibonum en 3e place avec son Twisted Side Car, Mike Marchand du Private Bartender Z avec son Diamond Lost, Geneviève Jullian de la Suite Villa et Adelaide Audrey.

Buffet créole, trempette rapide dans la mer et il faut regagner le bateau pour aller se faire beaux… nous avons ce soir l’inauguration officielle du « House of Rhum » de Fort de France, qui se veut une boutique hommage au savoir-faire de la Martinique.

Samedi 6 juillet

Plein soleil matinal. La journée s'annonce très très chaude.

Présage de la grande compétition des Martinique Rhum Awards qui débute tôt ce matin.

Nos papilles sont aux aguets.

C’est le Jour J. Le Martinique Rhum Awards tient autour de cet évènement précis et la pression est palpable.

Nous prenons le bateau vers la distillerie Depaz. Le somptueux château du même nom nous reçoit dans ses murs pour la dégustation à l’aveugle.

Le site est à couper le souffle par sa beauté et son opulence.

depaz

Nous serons cloitrés pendant plus de 5 heures en silence, dans le plus grand respect.

La presse est présente et veille au déroulement. C’est la première édition et elle a son lot de détracteurs au sein de la communauté rhum martiniquaise. Tous ne voient pas d’un bon œil, ni positivement, la venue d’étrangers pour juger leurs rhums. La Martinique est une terre de rhum qui mérite depuis longtemps sa réputation qualitative. En tant que juge, tout comme mes collègues j’en suis certaine, j’y suis pour rendre un hommage respectueux à cette réputation.

rhums

Nous jugeons 3 familles de rhums : AOC Martinique, Agricole non AOC et Pur Jus et Mélasse.

De ces 3 familles, 12 sous-catégories sont définies. Près d’une centaine de rhums en tout que nous devons noter sur des aspects visuels, olfactifs, gustatifs, aromatiques, d’équilibre, de longueur et d’impression générale. Le total des points cumulés donnera un résultat sur 100.

Nous ne savons absolument pas quels rhums nous sont servis et nous ne discutons pas entre nous. Il s’agit d’un exercice individuel et secret.

Les résultats des 9 juges seront compilés pour déterminer les gagnants de chaque catégorie.

Nous devons rester concentrés et donner à chaque rhum la même attention malgré les longues heures de dégustation. L’eau et les biscottes remettent nos papilles à niveau, au besoin.

Nous arrivons à la dernière catégorie. Les jeux sont faits.

annie working

C’est le repos des guerriers et on nous fait l’honneur de nous convier à un gigantesque « Ti Nain Morue » dans les jardins du château… L’air salin fait le plus grand bien et le Ti nain Morue est délicieux.

tinain

Le bateau ramène un jury assez sage, amorti par les effluves d’alcool et en chute d’adrénaline après l’exigence de l’attention demandée.

Nous avons tout juste le temps de revêtir nos plus jolis atours… la presse, les distilleries et les dignitaires commencent déjà à arriver à l’hôtel Suite Villa pour la soirée de remise des Cannes d’Or (le trophée, très joli, est une œuvre d’une jeune artiste martiniquaise).

Il y aura des surprises. Heureuses pour certains. Moins pour d’autres. C’est la réalité des concours. Nous apprenons en même temps que les invités ce que nous avons goûté, jugé et récompensé au mieux de nos perceptions.

45 les trophés

Et les gagnants de la première édition du Martinique Rhum Awards sont :

  • Rhum agricole blanc AOC Martinique jusqu’à 55% :
    • Maison La Mauny 50%
  • Rhum agricole blanc AOC Martinique de 55% et plus :
    • Dillon 55%
  • Rhum blanc agricole non-AOC et pur jus jusqu’à 55% :
    • A1710 Renaissance
  • Rhum blanc agricole non-AOC et pur jus de 55% et plus :
    • Père Labat 59%
  • Rhum agricole AOC Martinique de 3 à 6 ans :
    • Dillon VSOP
  • Rhum agricole non-AOC et pure jus de 4 ans et plus :
    • Karukera Black Edition Alligator
  • Rhum de mélasse de 3 à 12 ans :
    • A1710 Soleil de Minuit
  • Rhum agricole AOC Martinique de 6 ans et plus :
    • HSE XO
  • Rhum de mélasse de 12 ans et plus : 
    • Plantation Rum Jamaica 2005
  • Rhum agricole AOC Martinique Brut de fût :
    • Trois Rivières Cask Strength 2006
  • Rhum agricole non-AOC et pur jus Brut de fût :
    • Mhoba Rum Select Reserve French Cask Rum
  • Rhum de mélasse Brut de fût :
    • Rivière du Mât 2006 (Cuvée de la Confrérie du Rhum) 

La soirée se terminera tard pour certains. Pour ma part je me retire assez tôt… je ressens intensément l’agenda des derniers jours et le déficit de sommeil.

Quelques photos, quelques accolades et je me dirige vers ma dernière nuit en Martinique.

Mon vol ne me permettra pas de participer aux activités de clôture de l’évènement dimanche… un méchoui au Petibonum et une soirée au Sunset.

Parfois je me trouve très sage pour une pirate!

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie a3

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre d'A3 Québec)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter
SamyRabbat.com/Annie Des Groseilliers

À propos de l' auteur

Née au cœur de Montréal, Annie a grandi dans un environnement multiethnique qui allait développer naturellement une ouverture et un intérêt spontané aux diverses cultures. Après avoir fait des études de journalisme à l’Université de Montréal, celle-ci travaille comme journaliste culturelle pour le Magazine Québec Rock. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs