jeudi 1 octobre 2020
La rue Cler est une rue animée et joyeuse garnie de petits restos, de cafés, de terrasses, de marchés, de boulangeries et autres bonheurs. La rue Cler est une rue animée et joyeuse garnie de petits restos, de cafés, de terrasses, de marchés, de boulangeries et autres bonheurs.

Journal d’une pirate… en direct de Paris!

La semaine dernière, je vous proposais de me suivre au Rhum Fest de Paris, évènement culte du milieu du rhum s'il en est un...

Lundi 2 avril

Me voici donc fraichement débarquée après un vol de nuit paisible et sans embûche pendant lequel, fait rarissime, j'ai même réussi à roupiller.
On annonçait au décollage une arrivée sur un Paris printanier à 17 degrés... Bon, je ne vais pas me plaindre, sachant ce qu'on vous annonce sur le Québec cette semaine, mais ne soyez pas trop envieux, le 17 n'est qu'un maigre 13 accompagné de vents, de grisaille et de pluie.

Je viens de poser mes bagages au Grand Hotel Leveque de la rue Cler (75007)... j'avoue que j'étais réticente à l'idée de dévoiler au grand jour ce bon tuyau, mais j'ai promis de tout vous dire, alors c'est fait.
La rue Cler est une rue animée et joyeuse garnie de petits restos, de cafés, de terrasses, de marchés, de boulangeries et autres bonheurs. Je sais, je sais, on considère le 7e comme un quartier assez bourgeois, mais bon... il est au pied de la Tour Eiffel, en bordure de la Seine, à distance de marche du Louvre, des Champs Élysées et de Saint-Germain-des-Prés... alors je veux bien jouer la bourgeoise à Paris.

annie grand hotel leveque

Ce soir, je me permets une soirée perso.
Demain, il me tarde de rencontrer pour la première fois en personne, le cofondateur de la marque Offrian du Panama, Corenthin Gallais, dit "el Coco" pour les intimes.
Nous travaillons ensemble depuis 1 an et les rhums seront disponibles à la SAQ très bientôt.
Mon travail de consultante a cet avantage inestimable de provoquer des rencontres qui, par la nature de notre collaboration, se teintent d'amitié.
Par moment, avouons-le, c'est la qualité de ces relations qui nous permet d'avancer et de continuer dans cette jungle qu'est trop souvent devenu notre milieu...

annie corentin

Mardi 3 avril

3h30 du matin. Je suis déjà dans une forme éclatante et sur ma tablette en train de finaliser des dossiers; avantage collatéral certain du décallage horaire.
N'empêche, la journée risque d'êre longue.
Toujours gris sur Paris... temps tristounet, ni froid, ni doux... la météo est aussi indécise ici que chez nous.

Midi 3 avril

Je rejoins Coco (Corentin Gallais, Offrian) au lobby de mon hôtel et nous trouvons un petit bistro pour nous poser et enfin pouvoir reprendre de vive voix nos échanges.
Offrian est une marque à surveiller de près.
Née au départ de l'association des forces de 3 passionnés de commerce international et du commerce équitable, Jordan, Corentin et Marc, qui avaient d'abord lancé un groupe d'export de vignerons en Loire. Leur passion commune pour le rhum les amène à amorcer, en 2014, leur projet Offrian ("offrir" en vieil anglais). C'est à cette époque qu'Arturo va se joindre à eux, fort de son expérience commerciale pour une marque de rhum vénézuélien.

annie ofrian guys

Ils confient au maitre rhumier Don Pancho l'élaboration de leurs rhums, qui seront vieillis en futs de bourbon de chêne blanc américain à la distillerie Las Cabras (autrefois San Carlos), au Panama.
Offrian offre en ce moment 2 rhums: le 8 ans et le 12 ans.
Vous dire combien c'est un plaisir de travailler avec ces globetrotters allumés et généreux est un euphémisme.
Ma rencontre avec Coco aujourd'hui est donc un pur bonheur qui déborde sur bien d'autres intérêts communs que nous partageons... les voyages, la découverte, la photo (Coco est un photograhe émérite qui a capté le monde dans son objectif) et une philosophie de vie, ma foi, assez copie conforme.
Si ça, ça fait partie de mon travail, je veux bien souffrir de workaholisme.

annie offrian rhums

18h

Aie! Déjà.
Un tout nouveau client m'attend.. Une autre découverte... Premier contact.
Vite un petit coup d'éclat, et je file.

Il me faudra rentrer tôt, tout de même, pour être en forme, car demain, les dégustations des Rhum Fest Awards commencent.
On m'attend pour 10h à la mythique Rhumerie de Paris, boulevard Saint Germain, haut lieu de la piraterie parisienne créé en 1932 par Joseph Louiville, suite à l'exposition Coloniale de 1931, qui avait attiré 22 millions de visiteurs à Vincennes.
C'est donc avec fébrilité et le plus grand respect que j'irai m'imbiber de son histoire, et le terme est approprié! ;)
Faudra prévoir le coup; il y a grève des trains et des métros en ce moment sur Paris.
Je devrais pouvoir m'y rendre en 30 minutes à pied... après tout, il faut "marcher" Paris!
Je vais retrouver 60 comparses jurés venus de partout... 14 dégustations à l'aveugle nous attendent pour 26 catégories.

rhumerie

Après les dégustations, je retrouverai demain soir, "enfin", devrais-je dire, puisque je le courtise pour qu'il succombe à l'envie de tenter l'expérience québécoise depuis un bon 2 ans, Cyril Lawson, directeur commercial des Rhums HSE (Habitation Saint Etienne).
Impossible dans ma petite tête de pirate que cette magnifique et très élaborée marque martiniquaise, acclamée et reconnue partout et par tous les amateurs, ne se retrouve pas chez nous. Je suis naturellement impatiente de partager ce moment avec lui.

À suivre, donc...

À la semaine prochaine, pour la dernière partie de ce carnet de voyage...

Annie Des Groseilliers
Consultante Stratégique V&S 
W&S Strategic Consultant
EVolo-Consulting

annie art rhum rumgazette logo annie art rhum confrerie du rhum logo  samy Stamp Recommandation de qualite2  annie aqavbs signature

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 514 816-9979
Skype: anniedg65
Evolo Stratégie Conseils (membre de l'AQAVBS)
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rumgazette.com

À propos de l' auteur

Née au cœur de Montréal, Annie a grandi dans un environnement multiethnique qui allait développer naturellement une ouverture et un intérêt spontané aux diverses cultures. Après avoir fait des études de journalisme à l’Université de Montréal, celle-ci travaille comme journaliste culturelle pour le Magazine Québec Rock. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs