dimanche 13 octobre 2019
Danielle Boyer

Danielle Boyer

Née à Montréal d'une grand-mère paternelle gastronome, je réalisais dès mon jeune âge que j'avais hérité de ce magnifique ADN, soit le désir de partager ma gourmandise, qui débuta en 1975 au moment où je travaillais dans le Vieux-Montréal pour le comité organisateur des Jeux olympiques.

Ce mandat fût un déferlement de dîners, de soupers entre compagnons de travail, au moment où la cuisine française était en pleine émergence dans le Montréal métropolitain. Soudainement, je me suis donné comme mandat de partager mes douces trouvailles... Impossible pour moi de ne pas communiquer une telle passion. Un magnifique repas ne pouvait se terminer qu'avec le digestif incontournable de l'addition... Je me devais de commenter mes repas, mes découvertes, les nouvelles pâtisseries gourmandes, spécialement à l'arrivée de la pâtisserie Le Nôtre, avenue Laurier. Les charcuteries, les petits et grands délices des marchés Jean-Talon et Atwater.

À partir de ce moment je me suis donné comme mandat de stimuler les palais les plus difficiles à conquérir... J'ai donc continué à engourdir les oreilles de mes amis, mes compagnes et compagnons de travail à temps plein.

Fonctionnaire depuis 1980, je ne pouvais me restreindre à mes tâches d'agent d'aide à l'emploi, je me devais d'être également agent d'aide et guide restos, pas dans ma convention, mais grandement appréciée.

Je me suis souvent impliquée dans plusieurs comités, uniquement pour avoir le plaisir de voir confrères et consœurs déguster de petites douceurs.

Passionnée pour la France, au cours de mes voyages dans ce merveilleux pays que j'affectionne particulièrement, j'ai eu la chance de déguster de magnifiques repas, autant dans des restaurants de grande renommée que tout simplement dans de magnifiques bistrots de quartier tout aussi merveilleux!!!

J'ai adoré sillonner la campagne, où j'ai constaté et apprécié le travail de producteurs passionnés qui s'investissent corps et âme sans compter.

Toutes mes visites furent agrémentées de dégustations dans de superbes vignobles dont je n'ai la compétence autre que de dire que chaque gorgée fut un complément divinement apprécié... eh oui, la France est mon chouchou, mais j'adore tout autant la cuisine italienne, grecque, libanaise, ainsi que notre unique et excellente cuisine québécoise, que je désire toujours découvrir. ​​

De faire partie de la merveilleuse équipe des chroniqueurs de Samy Rabbat est d'avoir été prise "au pied de la lettre" tout en étant "au pied du courant"​.

​J'ai oublié de mentionner toutes les émissions écoutées sur la gastronomie, de sœur Angèle, Jehane Benoit, Jean Soulard à Jacques Pepin, Julia Child jusqu'aux escapades de Jean-Luc Petitrenaud; j'ai littéralement dévoré les émissions culinaires.