mercredi 8 avril 2020
Le tourisme d'affaires à l'ère des réseaux sociaux

Le tourisme d'affaires à l'ère des réseaux sociaux

Alors qu’une récente publication du Réseau de Veille en Tourisme indiquait que "80% des voyageurs québécois utilisent Facebook pendant ou après leur séjour"et que "les réseaux sociaux se révèlent comme étant des plateformes privilégiées en marketing touristique", ça ne semble pas tout à fait être aussi clair pour le tourisme d’affaires, qui ne vise assurément pas la même clientèle.

Mais qu’en est-il du tourisme d’affaires au Québec? En 2011, on estimait qu’il a généré des dépenses de plus de 972 M$ dans la province. Fait à noter, 68% des retombées économiques proviennent de touristes étrangers, soit 661 M$ en argent "extérieur". Pour l’industrie du tourisme, il s'agit donc d'un segment de marché non négligeable, mais aussi d'une tout autre paire de manches qui nécessite d'user de différentes stratégies de marketing et de communications puisqu'on ne s'adresse pas du tout à la même clientèle qu’en tourisme d’agrément.

La question mérite donc d'être posée : quel est l'impact des médias sociaux sur le tourisme d'affaires?

TOURISME D’AFFAIRES ET RÉSEAUX SOCIAUX : UN CAS À PART

« Le voyageur d’affaires d’aujourd’hui intègre de plus en plus une notion d’agrément dans son périple, quand ce n’est l’événement (congrès, colloque ou symposium) lui-même qui fait la promotion d’une destination pour mousser la participation. L’aspect bleisure devient donc primordial, même lors d'un voyage d'affaires, et les médias sociaux, plus particulièrement Instagram, peuvent contribuer à rendre la destination attirante, surtout lorsqu’on intègre des moments « instagrammables » lors d'événements qui sont au cœur du voyage d’affaires », confie Frédéric Gonzalo, conférencier et stratège cumulant plus de 20 années d’expérience en marketing et communications touristiques.

« Les réseaux sociaux ont le pouvoir d'atteindre des clientèles très variées, confirme Aude Lafrance-Girard, directrice générale de l’Hôtel Château Laurier Québec, il est donc très important de les utiliser pour faire connaître sa destination et son établissement, mais la priorité demeure d'inciter les gens à venir faire un tour dans notre destination, que l'on parle de tourisme d'affaires ou d'agrément. »

Elle poursuit : « Les médias sociaux sont des outils de notoriété, je crois qu'ils peuvent servir à démontrer ta compétence à accueillir l'événement d'un client afin que ce dernier se dise "si je vais là, mon événement corporatif sera parfait". Cela aide donc, bien sûr, à se bâtir une crédibilité. »

Lire l'article complet: TourismExpress du 26 mars 2019