mercredi 8 avril 2020
État du tourisme international: les chiffres de la réalité !

État du tourisme international: les chiffres de la réalité !

La firme IPK, LA référence mondiale pour les données sur le tourisme international, vient tout juste de dévoiler son impressionnant sondage annuel 2018 avec 60 pays couvrant 90% du volume de voyageurs internationaux. Une autre année exceptionnelle : 5,5% de croissance l’an passé en tourisme (versus 3,7% pour l’ensemble de l’économie mondiale) et une prévision de +4% en 2019.

En voici quelques éléments, parfois assez surprenants. Je me permets quelques commentaires.

  1. L’usage de l’internet comme source principale de renseignements en tourisme est passé de 46% en 2007 à 82% en 2018. Les sites les plus utilisés? Les sites hôteliers (38%) et ceux de destinations (34%)…les sites de réservations (Expedia, Booking.com, etc.) ne récoltent que 22%. Je ne comprends pas alors la dépendance aussi élevée en 2019 des hôteliers envers les sites de réservations alors que ce sont eux qui sont les plus consultés du Web…Oui les gens veulent comparer les prix mais pourquoi ne réservent-ils pas plus sur les sites hôteliers? Je présume que vos sites Web ne sont pas à la hauteur.
  2. Mais obtenir des renseignements en dehors d’Internet demeure crucial dont principalement les agences de voyages (34%) suivis des parents/amis (27%), des guides touristiques (13%) et les imprimés/TV/radio (9%). Selon Rolf Freitag, le CEO d’IPK, LA STRATÉGIE marketing en tourisme à adopter par les PMEs : combiner l’Internet (renseignements de base) et le « traditionnel » hors-ligne (là où se fait la recherche de renseignements en profondeur) pour provoquer la décision finale de réservation.
  3. Étonnant : seulement 20% des voyageurs internationaux ont utilisés les médias sociaux en 2018 comme source d’information. Les blogues de voyage ainsi que Facebook sont les plus importants alors qu’Instagram et You Tube sont marginaux ! Dire que de nombreux spécialistes du e-marketing touristique font sentir coupable nos PME touristiques de ne pas être assez présentes sur les médias sociaux et que sans un compte Instagram ou You Tube, on n’existe pas…. ET pire encore pour les médias sociaux : les voyageurs sont seulement 34% à faire confiance aux renseignements qui s’y trouvent versus 65% pour les médias traditionnelsFinalement, les gens ne sont pas si cons que ça ! Ce qui fait dire à des firmes de recherches spécialisées telles qu’Edelmann (Trust Barometer 2019) et Brand Trust que « …les médias sociaux sont moins pertinents pour faire croître sa notoriété ou influencer sur les décisions d’achat des voyageurs ». Ce n’est pas rien quand on voit les efforts en temps et les budgets publicitaires qu’on y engloutit actuellement.
  4. But du voyage
    • Agrément (72%)
    • Affaires (14%)
    • Parents & amis (14%)

Lire l'article complet: TourismExpress du 25 mars 2019